background preloader

A qui profite la dette ? On veut savoir !

A qui profite la dette ? On veut savoir !
Il paraît que nous sommes condamnés à l’austérité. Condamnés à nous serrer la ceinture. Condamnés à faire des sacrifices… pour rembourser la dette publique. Il paraît qu’on a vécu « au-dessus de nos moyens », et que maintenant il va falloir couper dans la sécurité sociale, couper dans les services publics, couper dans l’index, couper dans les soins de santé, l’éducation, la culture, couper dans les pensions, couper dans les chômeurs… Nous, on n’est pas d’accord. L’austérité, on n’en veut pas.

http://www.onveutsavoir.be/

Related:  Développement démocratique et durableUne autre vieAssociations belges

80 villes européennes marcheront contre la Troïka ! Près d'une centaine de villes dans plus de dix pays de l'Union européenne vont manifester le 1 Juin prochain contre les politiques de la Troïka, en criant "Nous ne devons rien, nous ne paierons pas." L'appel, qui est survenu après une réunion entre les " marées " de défense des services publics en Espagne et le mouvement « que se lixe la troïka », au Portugal, aura des répliques dans des pays comme l'Italie, la Grèce, Chypre, Royaume-Uni ou en France. "Les politiques de remise en cause les droits sociaux sont à l'origine de grandes souffrances parmi la population . Nous avons besoin de réponse de manière coordonnée au niveau européen ", a déclaré Francisco Segura, porte-parole des "marées citoyennes".

Creuser 100 km de métro à Bruxelles ? Une fausse bonne idée de gens qui n'utilisent pas le transport public ! » Céline Delforge En réponse aux secousses qui ont agité la Région, un enthousiaste mouvement pour un renouveau bruxellois s’est enclenché. Tout le monde y va de sa petite idée. La mobilité représentant un des problèmes les plus prégnants de Bruxelles, le journal L’Echo a sorti de son chapeau l’idée de tripler le métro bruxellois. Une solution présentée comme le coup de baguette magique. Las !

Riposte-CTE Chère lectrice, cher lecteur de ce blog, Il y a plus d’un mois nous apprenions l’intention de la RTBF d’exploiter les difficultés des chômeurs en réalisant une émission de téléréalité intitulée "Je veux ce joooooob!" . Au-delà du tollé (légitime) suscité par le projet en lui-même, le rôle plus qu’ambigu joué par Actiris dans cette affaire continue de nous interpeller et appelle des réponses. Dans ce contexte, nous ne pouvons que nous étonner du silence des syndicats dont les principales centrales sont pourtant représentées au comité de gestion d’Actiris. C’est pourquoi nous lançons une campagne d’interpellation à laquelle nous t’invitons à te joindre. Des boîtes fleurissent en ville pour un système d’échange étonnant Une série de caissettes à journaux recyclées permet aux Genevois de donner une seconde vie à leurs objets. Leur décoration a été confiée à des artistes locaux. Depuis le 20 décembre dernier, une dizaine d’anciennes caissettes à journaux ont été transformées en «boîtes d’échange entre voisins», chacune décorée par un artiste genevois. Vous possédez une paire de gants, un livre ou un quelconque objet que vous n’utilisez plus? Il pourrait certainement servir ou simplement faire plaisir à un voisin.

Raréfaction des métaux : demain, le « peak all » Merci à la rédaction du magazine Science & Vie, qui propose ce mois-ci une enquête sur un sujet essentiel que je me désespérais de trouver le temps de traiter : le déclin des réserves mondiales de métaux (précieux ou pas). Hé oui, le pétrole n’est pas la seule matière première que menace le prurit de la société de consommation. Le cuivre, le zinc, l’or et l’uranium figurent parmi les principaux métaux dont les ressources mondiales semblent en voie d’épuisement. Une mine de cuivre moderne, aux Etats-Unis. Parmi les grands gisements épuisés, Science & Vie donne l'exemple de la "fabuleuse" mine suédoise de Stora Kopparberg, "qui alimenta toute l'Europe des XVIe et XVIIe siècle", fermée en 1992.

J'ai démissionné. Je gagne moins, je vis mieux, mais mes parents ne comprennent pas Définitivement pour Laurent, l'argent ne fait pas le bonheur (SIPA). J’ai grandi dans une famille normale, un peu tradi. Parents mariés, trois enfants, sans histoires. Imagine demain le monde : 99 - septembre & octobre 2013 EN COUVERTURE Avec le soutien du Fonds pour le journalisme en Fédération Wallonie-Bruxelles Le localisme économique Aux Etats-Unis, loin de Wall Street, un nouvel avenir économique prend racine. Son terreau : l’alimentation locale, les énergies renouvelables et la finance participative. Entre destruction de l’environnement et délocalisations, jobs rares et précaires, malbouffe et lobbying politique malsain, ils sont de moins en moins nombreux à croire que le capitalisme mondialisé puisse servir le bien commun.

Un référendum, sous le ciel belge, on ne le verra jamais… Avec le oui irlandais, l’union européenne a poussé un grand ouf de soulagement. En tête des personnalités qui saluaient le résultat irlandais on trouvait deux ancien premier ministres bien de chez nous : Guy Verhofstadt et Jean Luc Dehaene. D’où deux constatations : d’abord les belges sont europhiles, ils aiment l’Europe, et nos anciens premiers ministres trouvent souvent dans l’espace public européen un terrain de jeu qui leur offre une seconde vie. Ensuite, le référendum reste dans certains pays européens le passage obligé des grandes décisions, celles qui engagent l’avenir de la nation, mais cela ne sera jamais le cas chez nous. En Belgique le référendum n’est pas prévu par la Constitution. Dans les textes c’est le Parlement et le Roi (donc le gouvernement) qui ont, seuls, le pouvoir de décider quelle loi, décret ou ordonnance doit être voté et quel traité international doit être approuvé et ratifié.

sans titre English version see below Le docteur DK [1] de la Faculté de Médecine de Paris, médecin depuis 28 ans et végétalien depuis 20 ans, a accepté de répondre aux questions de l’équipe du site VegAnimal.info. L’entretien a été réalisé en décembre 2004 Les Comités Action Europe En opposition à l’austérité permanente prévue par l’union européenne et par les gouvernements nationaux au nom de la gouvernance économique, nous appelons à organiser la résistance en front commun et en solidarité avec les peuples européens en lutte. Des assemblées générales démocratiques doivent prendre place dans chaque entreprise et des liens avec la population dans les quartiers doivent se tisser pour mobiliser et passer à l’offensive. Alors que ces mesures auront des conséquences capitales pour la politique économique de notre pays comme des autres pays européens, nos parlementaires ont voté le 28 septembre à l’insu des populations concernées, au nom de la sacrosainte compétitivité. Mais qui leur a dit que c’était cela qui primait pour la majorité des populations européennes ?

Et si on faisait ses courses autrement ? Manger autrement, tout en cassant nos modes de consommation, c'est le pari qu'a engagé depuis 2 ans à Limoux une petite trentaine de membres d'un "groupement d'achat". La méthode est simple : on se regroupe, désigne des référents qui créent le lien avec des producteurs et on achète en gros. Des groupements de consommateurs se sont aussi créés à Quillan, Couiza et Chalabre.

Related: