background preloader

Noel

Noel
Related:  docs

En France, de la joie et quelques incidents après la qualification de l'Algérie Grâce à son match nul contre la Russie (1-1), l'équipe d'Algérie a terminé à la deuxième place du groupe H du Mondial 2014 au Brésil, et s'est offert une qualification inédite pour les huitièmes de finale d'une coupe du monde. La communauté algérienne française a célébré cette qualification dans de nombreuses villes, dans la soirée du 26 juin, où ont eu lieu parfois quelques violences en fin de soirée. Lire aussi : Feux d'artifice et concert de sirènes de bateaux à Alger A Paris Notre journaliste présente au milieu d'une « grosse foule » à Barbès, dans le 18e arrondissement, n'a pas fait état de débordements particuliers, alors que des CRS étaient déployés sur place. Vers 2 h 30 du matin, plusieurs centaines de supporters de l'Algérie étaient également présents sur les Champs-Elysées, sous la surveillance d'un impressionnant dispositif de sécurité. A Marseille Des incidents ont éclaté dans le centre-ville de Marseille entre forces de l'ordre et supporteurs. A Lyon Dans le Nord

Photoshop, révélateur des critères de beauté dans le monde Depuis Kansas City (Missouri, aux Etats-Unis) où elle travaille, la journaliste freelance Esther Honig a envoyé le même portrait d'elle, non-retouché, sans maquillage, cheveux attachés et épaules nues sur fond gris, à plusieurs dizaines de retoucheurs dans le monde. Via des plateformes d’échange de services, comme Fiverr, explique-t-elle sur son site, elle est entrée en contact avec une quarantaine de personnes, issues de plus de 25 pays, du Sri Lanka à l'Ukraine en passant par les Philippines ou le Kenya. «Certains [utilisateurs de Photoshop, ndlr] sont des experts, d'autres, des amateurs». Pour 5 à 30 dollars, elle a demandé à ces retoucheurs de puiser dans leurs constructions personnelles et culturelles pour améliorer son portrait, «avec comme seule consigne de me "faire belle".» Résultat : des dizaines d'images souvent très différentes, avec des modifications parfois très visibles de l'image d'origine. Pour l'instant, Before&After, projet toujours en cours, compile 22 photos.

Secrets of the Creative Brain As a psychiatrist and neuroscientist who studies creativity, I’ve had the pleasure of working with many gifted and high-profile subjects over the years, but Kurt Vonnegut—dear, funny, eccentric, lovable, tormented Kurt Vonnegut—will always be one of my favorites. Kurt was a faculty member at the Iowa Writers’ Workshop in the 1960s, and participated in the first big study I did as a member of the university’s psychiatry department. I was examining the anecdotal link between creativity and mental illness, and Kurt was an excellent case study. He was intermittently depressed, but that was only the beginning. His mother had suffered from depression and committed suicide on Mother’s Day, when Kurt was 21 and home on military leave during World War II. While mental illness clearly runs in the Vonnegut family, so, I found, does creativity. For many of my subjects from that first study—all writers associated with the Iowa Writers’ Workshop—mental illness and creativity went hand in hand.

Capacity building for social change in complex environments (1) (Re)-introduction to the blog Over the next few months I will be blogging about some of the findings from my PhD research, which I recently completed (full dissertation can be downloaded from here: This initial post is meant to frame my overall research so that the subsequent posts will make more sense. My research attempted to contribute to an area that is virtually absent in capacity-building literature: capacity-building methodology that is relevant and meaningful in supporting organizations working for social change in complex environments (also see: The main audiences for my research are organizations and organizational change facilitators (internal or external) who are seeking improved methodological clarity on how they can strengthen capacities to contribute to emergent, social change in complex realities. Some of my motivations for the research

La boîte à outils idéale du Community Manager Quels sont les outils indispensables à un Community manager efficace ? Voici une liste participative non exhaustive qui répond à trois grandes problématiques : veille, production, diffusion. Il vous faut un bon agrégateur de flux RSS pour surveiller l’occurrence des mots-clés de la marque, du site dont vous avez la charge. L’intégration de flux RSS en provenance de Twitter se fait sur l’ancienne version en ligne (plus pour longtemps semble-t-il). N’oubliez pas l’outil Ponyfish pour créer votre propre flux RSS quand ce dernier n’existe pas sur un site. Le plus professionnel des agrégateurs est Google Reader qui permet d’intégrer des centaines de flux sans ciller. Netvibes Netvibes est une alternative plus conviviale d’aspect pour réaliser sa revue de presse rapidement. Avantage : la possibilité de créer des alertes sur mots-clé pour suivre les publications dont l’objet vous intéresse sur WordPress, Bing, Yahoo et plus. Dailymotion Official content Jimdo, le plus simple. Coveritlive

The Art Of Storytelling » Tell A Story Get inspired by featured artwork from the Delaware Art Museum and write a story through the interactive Tell a Story activity. Look through the images below for a brief introduction on how this activity works, or click on the link below to begin telling your story. Launch the Tell a Story Activity 1) Choose an inspirational work of art First, select a work of art as the inspiration for your story. 2) Tell your story Next, you'll write a story to accompany the artwork. 3) Share your story Once finished, you have the option to send your creation to family and friends, and submit it to the Delaware Art Museum to be included in an online gallery of stories. Launch the Tell a Story Activity

Introduction What is Arduino? Arduino is a tool for making computers that can sense and control more of the physical world than your desktop computer. It's an open-source physical computing platform based on a simple microcontroller board, and a development environment for writing software for the board. Arduino can be used to develop interactive objects, taking inputs from a variety of switches or sensors, and controlling a variety of lights, motors, and other physical outputs. The Arduino programming language is an implementation of Wiring, a similar physical computing platform, which is based on the Processing multimedia programming environment. Why Arduino? There are many other microcontrollers and microcontroller platforms available for physical computing. Inexpensive - Arduino boards are relatively inexpensive compared to other microcontroller platforms. How do I use Arduino? See the getting started guide.

Le Guide de la curation (7) - Les perspectives 01net le 24/03/11 à 13h00 Le sujet de la curation n’a pas fini de faire parler de lui. Entre les intéressés, les enthousiastes, les sceptiques, les agacés, les discours s’entrechoquent. Peut-on déjà parler d’un futur de la curation ? Parmi les pistes d’évolution de la curation, on mentionne souvent le web sémantique. Comme le souligne Nicolas Cynober, « le web sémantique se nourrit de contenus édités humainement et les données liées s’enrichissent par des éditions externes ». Tous curators ? Dominique Cardon, sociologue au laboratoire des usages chez Orange Labs, s’interroge sur les enjeux de la curation : « Tous éditeurs ? 01netPro. Dominique Cardon. La curation s’appuie sur des pratiques de relais de liens via Twitter ou Facebook. Peut-on donc dire que des curators dont la démarche est professionnelle co-existeront avec d'autres dont l'approche est personnelle ? En quelque sorte, oui. Selon vous, le concept de la curation est déjà démodé ? Il n’existe pas. Merci Dominique. Merci Vincent.

Consensus reality Consensus reality[1][2] is that which is generally agreed to be reality, based on a consensus view. The difficulty with the question stems from the concern that human beings do not in fact fully understand or agree upon the nature of knowledge or ontology, and therefore it is not possible to be certain beyond doubt what is real.[3][4] Accordingly, this line of logic concludes, we cannot in fact be sure beyond doubt about the nature of reality. We can, however, seek to obtain some form of consensus, with others, of what is real. We can use this consensus as a pragmatic guide, either on the assumption that it seems to approximate some kind of valid reality, or simply because it is more "practical" than perceived alternatives. Throughout history this has also raised a social question: "What shall we make of those who do not agree with consensus realities of others, or of the society they live in?" General discussion[edit] Consensus reality in science and philosophy[edit] Objectivists[edit]

Polymaps Mode d'emploi à destination des porteurs de projet Mode d'intervention général de l'organisme Les porteurs de projet doivent commencer par s'assurer qu'ils s'adressent aux organismes qui financent des projets qui leurs sont externes. Il faut en effet distinguer : Les fondations et fonds de dotation de financement : ces organismes se consacrent au financement de projets qui leur sont extérieurs (portés par des associations, des personnes physiques, des institutions diverses…). Sur le nombre total de fondations actives, l’activité de distribution des fonds domine largement le champ. Une répartition des rôles s’est visiblement opérée entre les différents statuts juridiques de fondation : la fondation d’entreprise et la fondation abritée révèlent une très forte spécialisation vers les activités de financement. Pour plus de précisions, consultez l'étude "Les fonds et fondations en France de 2001 à 2010" (lien) Principaux types d'aide Aides collectives ou individuelles Aides collectives pour les organismes Nature des aides accordées Liens utiles

Esprit et cerveau Esprit et cerveau (Grand dictionnaire de philosophie, Larousse, 2003) Pierre Jacob I. En 1848, en Nouvelle-Angleterre, lors d'un tragique accident du travail, un chef de chantier du nom de Phineas Gage est victime d'une lésion cérébrale dans les lobes frontaux. En cette fin du xxè siècle, personne ne peut raisonnablement douter que l'intelligence humaine (ou l'esprit humain) dépend du cerveau ou du système nerveux central des membres de l'espèce humaine. Un moniste matérialiste suppose que tous les phénomènes chimiques, biologiques, psychologiques, linguistiques, culturels et sociologiques sont des phénomènes physiques qui obéissent aux lois fondamentales de la physique. II. En philosophie et en sciences cognitives, à la suite de Frantz Brentano, le mot "intentionnalité" sert à désigner la capacité d'un esprit humain à construire des représentations mentales et non mentales de son environnement. Outre son versant représentationnel, un esprit humain contient aussi un versant subjectif.

Richard Dawkins talks atheism, proof and science Penn students, Philadelphia residents and even one brave soul who flew in from Atlanta, Ga. crowded into Irvine Auditorium last night to hear a polarizing figure speak. Richard Dawkins — evolutionary biologist and former Oxford University professor — addressed a crowd of about 1,500 with a lecture titled “Proof, Science and Skepticism” for the Philomathean Society’s Annual Oration, in celebration of the group’s 200th anniversary. In honor of Dawkins’ contributions to his field, he was awarded the University of Pennsylvania Museum of Archaeology and Anthropology’s Wilton Krogman Award. Dawkins’ oration, however, focused primarily on a chapter of his new book, “The Magic of Reality: How We Know What’s Really True,” titled “Why Bad Things Happen.” “The universe isn’t out to get you,” Dawkins said. However, in the evolutionary arms race between predator and prey, Dawkins added, something really is developing better ways to “get you.” “Dr.

Critères de Bradford-Hill Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les critères de Bradford Hill, aussi connus sous le nom de critères de Hill pour la causalité, sont un groupe de conditions minimales pour fournir une preuve adéquate d'une relation causale entre deux évènements. Ils ont été établis par l'épidémiologiste anglais Sir Bradford Hill (1897-1991) en 1965[1]. Une simple corrélation n'est pas synonyme de causalité. Force de l'association (risque relatif ou Odds ratio) ;Cohérence (répétition des observations dans différentes populations) ;Spécificité (une cause produit un effet) ;Relation temporelle (temporalité). Débat en épidémiologie moderne[modifier | modifier le code] Les critères de Hill sont toujours largement acceptés dans l'épidémiologie moderne. Notes et références[modifier | modifier le code]

Related: