background preloader

Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales

Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales
Related:  anma62

Texte introductif de la question d'agrégation - SHMESP Guerre et société, vers 1270-vers 1480 (royaume d’Écosse, royaume d’Angleterre, Irlande, pays de Galles, royaume de France et marges occidentales de l’Empire (1) – espace italien exclu) (1) Provence, Dauphiné, confédération suisse, comté de Bourgogne, Alsace, Lorraine, Barrois, Luxembourg, Brabant, principauté de Liège, Hainaut, Hollande, Zélande. Texte introductif par Frédérique Lachaud, professeur d’histoire médiévale à l’université de Lorraine, et Bertrand Schnerb, professeur d’histoire médiévale à l’université Charles de Gaulle – Lille III) Le sujet proposé implique une bonne connaissance du déroulement des activités militaires, sous toutes leurs formes, pendant la période et dans l’espace géographique considérés. Les candidats devront donc bien maîtriser la chronologie des conflits extérieurs comme des guerres civiles, et être capables d’identifier et d’analyser les différents types d’affrontements.

Jean sans Peur (1371-1419) : le prince de la Guerre civile (2/6) par Philippe Contamine Jean de Bourgogne, comte de Nevers : le souvenir de Nicopolis Destiné à gouverner des principautés et des populations diverses, à légiférer et réglementer, à donner des ordres à des administrateurs et à des gens de finances, le futur Jean sans Peur reçoit une excellente formation intellectuelle. Dans la période de formation du prince, l’épisode malheureux de la croisade de Nicopolis (1396, ville de l’actuelle Bulgarie) constitue une expérience douloureuse et décisive. Le souvenir des horreurs de la guerre, de la défaite et de la captivité sont des éléments déterminants de sa future existence. 1404, mort de Philippe le Hardi : avènement de Jean sans Peur Jean Ier de Bourgogne, dit Jean sans Peur (1371-1419) Par-delà la tombe, le nouveau duc maintient une fidélité absolue au personnage, tant admiré et tant aimé, de son père Philippe le Hardi et à la politique paternelle. Un roi à demi fou : une régence impossible et de rivalités princières sanglantes En savoir plus :

Ligues urbaines et espace à la fin du Moyen Âge Érigée en principe général par la loi française de réforme des collectivités territoriales en 2010, l'intercommunalité est aujourd’hui appelée à couvrir tout le territoire français. L’ouverture des débats, au niveau local et national, sur le périmètre intercommunal idéal nous invite à sonder la dimension spatiale des ligues urbaines, ces ancêtres médiévales de l’intercommunalité. Elles nous ramènent à un temps où les réseaux de villes étaient en marge de l’espace politique français, tandis qu’ils prospéraient dans les espaces germaniques. Des chercheurs allemands, suisses et français proposent ici leurs regards croisés sur l’articulation des ligues à l’espace, entre perception, appropriations et représentations. En variant les échelles, ce volume opère une déconstruction du rôle des ligues dans la production de territoires. Support Livre broché Nb de pages 248 p. Référence 114065-18 Date de publication du format 25 juin 2012 Nombre de pages de contenu principal 248 Illustrations Poids 510 gr

Miniatures flamandes par Michel Pastoureau. Texte intégral dans le catalogue de l'exposition. Bien qu'il prône l'exaltation de l’esprit chevaleresque et la défense de la religion chrétienne, l'Ordre de la Toison d'or répond avant tout à des motivations politiques. Défendre la religion, servir le prince, obéir au code de l’honneur et des vertus chevaleresques : en effet, cela n’est pas neuf. Insignes et emblèmes de l'ordre Comme les armoiries et les devises des ducs et de leur entourage, avec lesquelles ils se confondent parfois, les insignes et les emblèmes du nouvel ordre de chevalerie sont nombreux et unis par plusieurs thématiques fortes et récurrentes : le feu, l’Orient, la quête. Jason remplacé par Gédéon Bien avant l’institution de l’ordre de la Toison d’or, l’histoire de Jason et des Argonautes est présente à la cour de Bourgogne. Personnage biblique, juge d’Israël, protégé de Dieu, Gédéon n’est devenu patron de l’ordre de la Toison d’or que par raccroc.

Bertrand SCHNERB Charles le Téméraire : la chute du "Turc de l’Occident", par Philippe Contamine (6/6) Dernière émission de la série "Les grands Ducs de Bourgogne", par Philippe Contamine, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres et l’historien Bertrand Schnerb Depuis le début du XVe siècle, la puissance bourguignonne avait suscité l’inquiétude. La progression de cette puissance, et la violence étatique du Téméraire, firent naître la peur. dimanche 1er juillet 2012 - Emission proposée par : Anne Jouffroy L’Apogée de Charles le Téméraire : quatrième et dernier duc de Bourgogne (5/6), par Philippe Contamine Cinquième émission de la série sur "Les grands Ducs de Bourgogne", par Philippe Contamine, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres et l’historien Bertrand Schnerb Charles de Bourgogne dit « Le Téméraire » rêvait d’égaler Alexandre le Grand. « Une moitié d’Europe, a dit Commynes, n’eüt su le contenter ». Philippe le Bon, duc fastueux et prince de la Toison d’Or, par Philippe Contamine (4/6)

Les relations diplomatiques au Moyen Âge, Formes et enjeux Ce livre tente d'identifier, par les mots et les images du temps (lithographie ou grands genres), un " moment politique frénétique " français (1824-1834). A l'instar du " drame frénétique " lorsque, boulevard du Crime (notre boulevard du Temple), chacun allait pleurer, et plus encore se livrer aux délices de l'angoisse vécue en commun, de sept heures à dix heures du soir. Maïté Bouyssy interroge aussi bien l'usage des larmes et de la compassion, que la mise en scène de l'horreur. Support Livre broché Nb de pages 322 p. Référence PUS124-09 Date de publication du format 01 mars 2012 Nombre de pages de contenu principal 322 Illustrations 3 Illustrations planches, noir et blanc Format 16 x 24 x 2 cm Poids 532 gr

Routiers et mercenaires d’Aquitaine, d’Angleterre et d’ailleurs (v. 1340-1453) Ce colloque a pour but d’étudier le rôle qu’ont joué les routiers et mercenaires pendant la guerre de Cent Ans. Leur place au sein de ce conflit a longtemps été quelque peu oubliée, passée sous silence, voire caricaturée, bien que ces troupes « irrégulières » aient joué à l’occasion un rôle essentiel comme lors de la guerre entre le roi de Castille Pierre le Cruel et son demi-frère Henri de Trastamare (1366-1369). Le plus souvent, ils ont perpétué l’état de guerre par une « guerre de basse intensité » quand les moyens des belligérants « officiels » étaient limités. Au-delà des mentions plus ou moins anecdotiques de routiers et de mercenaires pendant cette guerre, il est maintenant temps d’aborder ce phénomène sous une approche plus systématique et synthétique. Vendredi 13 septembre 9h00 - 10h00: Accueil et introductions 12h00 – 14h00 : Buffet au château de Berbiguières 14h00 - 16h00 : La présence routière et son impact sur les populations locales (Présidence de séance : Armand Jamme)

FORMES ET GESTION DES CONFLITS Le rôle des interprètes en temps de guerre - Dire presque la même chose : traduire dans le Monde 3/4 - France Culture, 23 mars 2011 Accès à l’émission sur le site de France Culture.Durée : 51 minutes passionnantes sur un aspect souvent peu pris en compte. Le rôle de la langue, de la parole. Accès au fichier mp3 Suffit-il de se réconcilier pour avoir la paix ? Accès à l’émission sur le site de France Culture.Le lieu choisi ne doit rien au hasard. Suffit-il de se réconcilier pour avoir la paix ? Afrique de l'Ouest : guerriers errants recrutés dans de nouveaux conflits (Human Rights Watch, April 13, 2005) Afrique subsaharienne : Le développement pour prévenir les conflits en Afrique - Géoconfluences Afrique subsaharienne : territoires et conflits - Géoconfluences Business - Ventes d'armes : la France et la Russie en tête - L'Express, 30 octobre 2006 Comment les États fabriquent leurs ennemis - Pierre Conesa - Agoravox TV et France 24 Comment l'ennemi se fabrique-t-il ? Septembre 2009

De nombreuses fiches de livres sont disponibles 18 | 2011 Le Japon et le fait colonial I La colonisation moderne, qui débute au milieu du xixe siècle, s'est déployée dans toute sa puissance entre le dernier tiers de ce siècle et la Première guerre mondiale sous l'impulsion des puissances ouest-européennes, de la Russie et du Japon. C'est à ce moment que le Japon constitue son empire colonial, en posant un pied dans la péninsule coréenne en 1876, avec le Traité d’« ouverture » du royaume de Chosŏn. L'archipel étend ensuite ses possessions coloniales jusqu’en 1914, en prenant l'île de Taiwan, conquise sur l'empire Qing en 1895, la péninsule coréenne (protectorat en 1905, annexée en 1910), la moitié sud de l'île de Sakhaline (1905), la péninsule du Liaodong, située au sud de la Mandchourie (1905) tout en étendant des concessions ferroviaires au sud-mandchourien, et l'archipel micronésien (1914).

Related: