background preloader

Tout sur l'économie d'énergie : conseils, dpe et les énergies renouvelables

Tout sur l'économie d'énergie : conseils, dpe et les énergies renouvelables

Negatep La concentration des gaz à effet de serre dans l’atmosphère de notre planète atteint aujourd’hui un niveau supérieur à tout ce qu’elle a connu depuis plus d’un demi million d’années. Démarrée au début de l’ère industrielle, vers les années 1880, cette hausse est essentiellement due à l’accumulation des émissions croissantes de gaz carbonique et de méthane résultant de l’activité humaine. Si nous ne faisons rien, cette hausse va se poursuivre. En très grande majorité les experts qui observent et étudient ces phénomènes sont formels : sauf à réduire les émissions, notamment celles de gaz carbonique, d’un facteur au moins égal à 2, notre globe verra sa température moyenne augmenter de plusieurs degrés au cours du présent siècle. lire la suite...

La Réserve des arts Économie d'énergie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Elles sont devenues un objectif important des pays fortement consommateurs d'énergie vers la fin du XXe siècle, notamment après le choc pétrolier de 1973 puis à partir des années 1990, afin de répondre à plusieurs inquiétudes : la crainte d'un épuisement des ressources matérielles, et particulièrement des combustibles fossiles ; le réchauffement climatique pouvant résulter des émissions de gaz à effet de serre liées à la forte consommation d'hydrocarbures ; les problèmes politiques et de sécurité d'approvisionnement dus à l'inégale répartition des ressources sur la planète ; le coût de l'énergie que la combinaison de ces phénomènes peut faire augmenter. Les économies d'énergie s'obtiennent de diverses façons dont : Impact environnemental et empreinte sur le milieu[modifier | modifier le code] L’objectif de la « société à 2 000 watts » est de diviser par trois la consommation énergétique moyenne par personne en Europe occidentale. Éolienne

1 L'efficacité énergétique est la capacité d'offrir le même service, avec une énergie de meilleure qualité et réduite. La gestion et l'optimisation énergétique deviennent indispensable dans de nombreux domaines. La consommation énergétique est une caractéristique de plus en plus importante dans la gestion des coûts. Econy analyse et étudie vos modes de consommations, en réalisant des campagnes de mesures si nécessaire. Vous offre son expertise dans le domaine de l'énergie, énergie renouvelable, les certificats d'économie d'énergie, les diagnostics, le mannagement énergétique, la veille réglementaire et technique. La gestion et l'optimisation de l’énergie est une caractéristique importante à tout système qu'il soit technique économique ou social. L'étude énergétique se porte sur trois grands facteurs , le mode de consommation des occupants, les systèmes de production et l'enveloppe . Econy identifie les points importants dans la réalisation d’économies d’énergie . Quel système choisir?

T'es au courant ? Green computing Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Green computing, ou Green IT, ou informatique verte est un concept qui désigne un état de l'art informatique qui vise à réduire l'empreinte écologique, économique, et sociale des technologies de l'information et de la communication (TIC). Il s'agit d'une manière globale et cohérente de réduire les nuisances rencontrées dans le domaine des équipements informatiques et ce, « du berceau jusqu'à la tombe » de chaque équipement : soit aux différents stades de fabrication, d'utilisation (consommation d'énergie) et de fin de vie (gestion/récupération des déchets, pollution, épuisement des ressources non renouvelables). Le Journal officiel français du 12 juillet 2009 donne « éco-TIC » comme équivalent de « Informatique verte ». Origine[modifier | modifier le code] La démarche d'informatique éco-responsable est récente. Constats, ordres de grandeur[modifier | modifier le code] Toxicité et éco-toxicité[modifier | modifier le code]

WINFLO : éolienne offshore flottante en eaux profondes sur plate-forme semi-submersible à caténaires | Projets Le projet d’éolienne flottante offshore WINFLO associe des industriels majeurs des secteurs naval et éolien. Il conduira à un démonstrateur proche de l’échelle 1, d’une puissance de plusieurs MW, installé au sud de la Bretagne et raccordé au réseau électrique. Le projet prévoit d’intégrer une nacelle spécifique offshore, à la fois légère et résistante aux sollicitations de la mer et aux agressions du milieu. La machine sera installée sur une plate-forme semi-submersible liée au fond marin par des ancrages caténaires. Cette technologie, baptisée Free Floating Platform (FFP), permettra, outre une construction plus légère du système d’ancrage et du flotteur, de déconnecter et remorquer facilement la machine pour sa maintenance. Surveillée à distance par e-monitoring, WINFLO bénéficiera de nouvelles technologies de e-maintenance développées aujourd’hui dans le secteur naval et qui seront pour la première fois expérimentées pour la maintenance industrielle d’éoliennes en mer. Les entreprises :

Éco-citoyen : l'eau Conseil économie d' énergie Le développement durable est un concept né d'une réflexion globale sur le monde dans le milieu des années 80. Il s'inscrit dans une logique de respect de l'homme et de l'environnement pour aujourd'hui mais aussi pour demain. En 1987, Mme Gro Harlem Bruntdland, alors Premier Ministre norvégien définissait le développement durable en ces termes :“Un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs". La prise de conscience de cet enjeu planétaire n'a pas été facile ! Le développement durable : un concept généreux Les actions engagées au niveau international pour faire avancer le concept généreux du développement durable sont multiples. A l'échelon des Etats du monde, le développement durable commence à faire son chemin comme en atteste le sommet de Rio où les Etats se sont engagés à réduire les émissions de dioxydes responsables de l'effet de serre. Des actions concrètes

« L’énergie va devenir gratuite, comme l’est déjà l’information » XEnvoyer cet article par e-mail « L’énergie va devenir gratuite, comme l’est déjà l’information » Nouveau ! Pas le temps de lire cet article ? Fermer Jeremy Rifkin Le prospectiviste américain explore la probabilité d’une troisième révolution industrielle Heureux comme un poisson dans l’air ! Car, ce que décrit le prospectiviste américain repose sur une vraie dynamique économique, de la puissance de celles qui ont alimenté les deux précédentes révolutions, celle de la vapeur, puis du moteur à explosion. “Tout changement d’ère économique est marqué par l’apparition d’un nouveau régime énergétique. Il n’y a aucune perspective, dans ces conditions, de vrai retour de la croissance. Les symptômes du déclin inéluctable Juillet 2008 représente une balise historique pour comprendre ce qui est en train de se produire. La crise financière s’est déclenchée deux mois après le point haut atteint par le baril et se présente comme un aboutissement de ce processus. Bio expressHistorien entrepreneur

Villes en transition | Accueil Votre empreinte écologique - Eco Habitat Conseil en économie d'énergie durable L’empreinte écologique vise à traduire, de manière concrète et universellement compréhensible, l’impact des activités humaines sur les écosystèmes et notre planète. Elle évalue la surface totale requise par notre mode de vie pour produire les ressources que nous utilisons (nourriture, vêtements, biens et services…), pour répondre à notre consommation d’énergie et pour fournir l’espace nécessaire à nos infrastructures (logements, routes…). Un français a besoin d’environ 5,2 hectares de surface productive pour subvenir à ses besoins : C’est son empreinte écologique sur la planète. Ce résultat dépend directement de notre façon de nous nourrir, nous déplacer ou de nous loger. On peut donc comprendre aisément que nous sommes en sursis et que si tous les habitants de la terre vivaient comme les français il faudrait 3 planètes pour vivre !

Gaz de schiste, la grande escroquerie, par Nafeez Mosaddeq Ahmed A en croire les titres de la presse américaine prédisant un essor économique dû à la « révolution » des gaz et pétrole de schiste, le pays baignera bientôt dans l’or noir. Le rapport « Perspectives énergétiques mondiales 2012 » de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) annonce en effet qu’à l’horizon 2017 les Etats-Unis raviront à l’Arabie saoudite la place de premier producteur mondial de pétrole et accéderont à une « quasi autosuffisance » en matière énergétique. Selon l’AIE, la hausse programmée de la production d’hydrocarbures, qui passerait de quatre-vingt-quatre millions de barils par jour en 2011 à quatre-vingt-dix-sept en 2035, proviendrait « entièrement des gaz naturels liquides et des ressources non conventionnelles » (essentiellement le gaz et l’huile de schiste), tandis que la production conventionnelle amorcerait son déclin à partir de… 2013. Une chute aussi brutale rend évidemment illusoire tout objectif de rentabilité. De la panacée à la panique

Le scénario négaWatt pour la France

Related: