background preloader

FabLabs : refabriquer le monde

FabLabs : refabriquer le monde
Par Hubert Guillaud le 15/07/10 | 24 commentaires | 10,149 lectures | Impression Que ce passerait-il si demain n’importe qui pouvait fabriquer presque n’importe quoi ? Ou, pour être un peu moins caricatural, si tout un chacun pouvait fabriquer presque tout ce qu’il voulait ? RepRap : se réapproprier les outils de production Adrian Bowyer, cet ingénieur et mathématicien britannique, inventeur de la RepRap, cette imprimante 3D libre capable d’imprimer des objets en volume, a commencé par citer Karl Marx. Image : Adrian Bowyer sur la scène de Lift France, photographié par Florent Kervokian. Adrian Bowyer propose une autre solution au problème qui passe par une autre révolution, celle d’avoir accès plus facilement à des outils de production. La machine est capable de reproduire des objets en plastique, en déposant des couches de plastiques les unes sur les autres pour produire des objets pour l’instant d’un volume de presque 20 cm cube (vidéo). FabLabs : des fabriques de communautés Related:  Définition et principesalternatif

Dossier Fab Lab Pages S'abonner Archives Les Fabs-Lab sont en train de se développer en Europe après 10 ans d'existence aux USA. Qu'est ce qu'un Fab Lab Comment un Fab Lab fait bouger l'innovation par Eychenne Comment les Fab Las participent au renouveau pédagogique Comment un lab permet le renouvellement de l'apprentissage Comment s'articulent Labs et bibliothéques Comment développer les compétences des animateurs de Fab Lab Le Fab Lab un incubateur d'apprenance #Innover, #Apprendre Accueil / MesCoursesPourLaPlanète.com La charte des FabLab Afin de porter l’appellation de « FabLab », la structure doit entre autres respecter la charte des FabLab, mise en place par le MIT. Le logo des FabLab La charte Qu’est-ce qu’un Fab Lab ? Les Fab Labs sont un réseau mondial de laboratoires locaux, qui dopent l’inventivité en donnant accès à des outils de fabrication numérique. Qu’est-ce qu’il y a dans un FabLab ? Un FabLab mutualise un ensemble de ressources permettant de fabriquer à peu près tout ce que l’on veut et de diffuser des connaissances, des savoir-faire et des projets. Que fourni le réseau des Fab Labs ? Une assistance opérationnelle, d’éducation, technique, financière et logistique au delà de ce qui est disponible dans un seul lab. Qui peut utiliser un Fab Lab ? Les Fab Labs sont disponibles comme une ressource communautaire, qui propose un accès libre aux individus autant qu’un accès sur inscription dans le cadre de programmes spécifiques. Quelles sont vos responsabilités ? Sécurité Fonctionnement Connaissances

Dossier alternatives Dossier alternatives Ce dossier va vous donner certaines clefs sur les alternatives existantes à l’utilisation des pesticides, dans divers domaines d’utilisation. Bien sûr il est loin d’être exhaustif et il va surtout à l’essentiel. Nous tacherons de le mettre régulièrement à jour! Dans le domaine agricole Générations Futures fait la promotion de l’agriculture biologique ! Les autres domaines (bientôt en ligne) Et n’oubliez pas, pour découvrir ces alternatives rendez-vous lors de la Semaine pour les alternatives aux pesticides que Générations Futures a lancé en 2006, évènement qu’elle coordonne et qui se tient chaque année du 20 au 30 mars

Fab lab Un fab lab (contraction de l'anglais fabrication laboratory, « laboratoire de fabrication ») est un tiers-lieu de type makerspace[1] cadré par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) et la FabFoundation[2] en proposant un inventaire minimal[3] permettant la création des principaux projets fab labs, un ensemble de logiciels et solutions libres et open-sources, les Fab Modules[4], et une charte de gouvernance, la Fab Charter[5]. Pour être identifié en tant que fab lab par la FabFoundation, il faut passer par plusieurs étapes[6] et il est possible de suivre une formation à la Fab Academy[7]. Les fab labs sont réunis en un réseau mondial très actif, d'après son initiateur Neil Gershenfeld[8]. Historique[modifier | modifier le code] Neil Gershenfeld a commencé en explorant comment le contenu de l'information renvoie à sa représentation physique, et comment une communauté peut être rendue plus créative et productive si elle a - au niveau local - accès à une technologie.

100 sites pour consommer sans posséder Voici une première tentative (à ma connaissance) de création d’une liste d’initiatives françaises (ou ayant des activités en France) sur la consommation collaborative (voir la définition au bas de cet article). Dans cette liste, le parti pris a été d’indiquer les initiatives relevant des formes nouvelles d’échange entre particuliers (partage, troc, échange, location) ainsi que les nouveaux styles de vie collaboratifs (crowdfunding, coworking, colunching ...) mais aussi des initiatives se situant aux limites du sujet mais qui méritaient d’être mises en avant pour l’innovation sociale qu’elles représentent. N’hésitez pas à apporter vos contributions à cette liste collaborative ! Alimentation Achat groupé direct au producteur * * * * Don / Vente de produits issus de son jardin * * Colunching Livres

Labels Malgré la multiplication des produits affichant des promesses, il reste encore difficile de connaître les impacts sur la planète des produits que nous achetons. C’est notre ignorance qui fait de nous, souvent, des consommateurs peu exigeants et facilement satisfaits ! Pour se repérer, le consommateur utilise, lors de ses achats quotidiens en grandes surfaces, boutiquesou sur des sites marchands, de nombreux labels, logos et autres signes de qualité. Mais attention : tous ces pictogrammes n’ont pas droit à l’appellation de « labels » d’un point de vue strictement juridique, n’offrent pas tous la même fiabilité ni les mêmes garanties. Mescoursespourlaplanete.com a repéré et décrypté plus d’une soixantaine de pictogrammes différents censés apporter un « plus » pour qui veut consommer responsable, que ce soit d’un point de vue environnemental ou social. Ce guide a été réalisé avec le soutien de l'ADEME Pour savoir comment lire ce guide, consultez notre méthodologie d’analyse des labels.

Produire des biens communs immatériels | TALA Bastien Sibille Nous appelons les organisations d'économie sociale à s'emparer de la question de la production de biens communs immatériels. La note qui suit est une synthèse des enjeux qui la traversent. Le propos est orienté vers la discussion et l'action à travers la formulation de propositions concrètes. Rôle des structures d'économie sociale dans la production de biens communs immatériels Ce que sont les biens communs immatériels Quel est le point commun entre le navigateur Firefox, l'encyclopédie Wikipedia et l'iniative Traditional Knowledge Commons ? Firefox, Wikipedia et Traditional Knowledge Commons sont trois biens communs immatériels : ils sont faits d'informations et appartiennent à la communauté de leurs usagers et de leur producteurs. Quelques exemples de biens communs immatériels Caractéristiques des biens communs immatériels Deux points caractérisent les biens communs immatériels Liens avec les structures d'économie sociale Produire des biens communs immatériels Pistes d'action

Related: