background preloader

10 idées reçues sur la mise en œuvre de vos réseaux sociaux internes

10 idées reçues sur la mise en œuvre de vos réseaux sociaux internes
Surfant sur la vague du « social media » et sur l’explosion des Facebook, Twitter, Myspace etc. de la sphère privée, de nombreuses entreprises ressentent la nécessité de mettre en place un réseau social interne d’entreprise (RSE interne). Là où le réseau social externe va organiser de manière plus interactive et plus conversationnelle les relations entre l’entreprise et ses parties-prenantes au sens large, le réseau social interne induit la modification des modes d’échange au sein de l’entreprise, entre ses salariés, au travers de l’animation de communautés d’intérêt et de pratiques notamment.Si une majorité d’entreprises ne savent pas par quel côté prendre le sujet, force est de constater qu’un certain nombre d’idées reçues planent encore autour de la mise en œuvre des réseaux sociaux internes. Voici les 10 principales idées reçues qui nuisent encore à ce type de projet : 1) La mise en œuvre d’un réseau social interne est une fin en soi. 4) L’utilisation sera riche et naturelle Related:  RSE : comment y aller ?

Comment mettre en place un espace collaboratif pour devenir une entreprise capitalisante Les espaces collaboratifs se développent dans les entreprises mais une réflexion s'impose pour réussir ce changement de méthodes de travail. Les départs massifs à la retraite engendrent une pénurie des talents. Les entreprises prennent peu à peu conscience des pertes de productivité que cela occasionne et des coûts engendrés pour se ré-approprier les connaissances qu'elles détenaient déjà auparavant.Les responsables RH et les responsables métiers mesurent et valorisent le temps nécessaire pour recruter ou réussir la mobilité d'un collaborateur. Pour relever ces défis, les entreprises doivent mettre en oeuvre des méthodes de travail collaboratives. Un des éléments qui permet de fédérer ces nouvelles organisations apprenantes consiste à mettre en place des espaces collaboratifs. La première solution s'apparente à la mise en place d'un progiciel ou d'un ERP au sein de l'organisation, c'est une solution très structurante.

5 conseils pour inspirer vos collaborateurs à utiliser les médias sociaux en entreprise (cet article a été écrit pour et publié en avant première sur le blog de Viadeo) Ces cinq dernières années, de nombreuses entreprises se sont essayées aux médias sociaux, parfois même avec beaucoup de succès. Dans les meilleurs des cas, cela aboutit à une situation où quelques salariés, souvent communicants ou marketeurs, ont développé de précieuses compétences dans le Web social, mais qu’en est-il de la majorité de la force de travail ? Or, l’ensemble des salariés peut servir, s’ils le désirent [1] la cause de l’entreprise, dans l’optique d’un bénéfice partagé. [photo cc 2012 – Yann Gourvennec – 1. montrer l’exemple Je vois trop de responsables qui s’attendent à ce que la collaboration se génère spontanément. 2. inciter Le premier des symptômes observés dans les entreprises est la peur. 3. former/échanger 4. distinguer… Les champions 5. publier/afficher n’omettons pas les règles d’éthique et de transparence WordPress: J'aime chargement…

Réseaux sociaux d’entreprise : contribution, confiance et loyauté Les derniers retours d’expérience montrent bien que la contribution reste LE point d’interrogation quant à la mise en oeuvre et au succès d’un réseau social d’entreprise ! Aujourd’hui, un taux de 20 à 25% de contributeurs actifs est considéré comme un succès et il est très probablement utopique d’espérer une croissance "naturelle" rapide de la participation. Le réseau social d’entreprise fait la part belle à l’écrit et nous sommes peu nombreux à accepter de prendre le temps de nous exprimer publiquement sur ces plateformes. Comment faire pour atteindre un seuil et une qualité de contribution qui atteste du succès de ce type d’initiative ? Faut-il institutionnaliser le bavardage ? Le réseau social d’entreprise ou la "machine à café", tel pourrait être le thème d’un débat et les nombreux épisodes de la série télévisée sont autant d’illustrations sympathiques, drôles et souvent pertinentes de notre quotidien en entreprise. Le retour du modèle d’apprentissage Difficile sans un esprit d’équipe

Faut-il proposer ou imposer le réseau social d’entreprise ? Comment déploie-t-on un RSE ? Cette question nous est souvent posée dans le cadre de nos missions. Faut-il travailler en mode big bang ou procéder par itérations ? A propos du changement Chez Arctus nous utilisons parfois une métaphore apparentée au monde de l’orfèvrerie. Le changement est coûteux en énergie quel qu’il soit. Comme l’indiquent Benoit Grouard et Françis Meston dans « l’entreprise en mouvement » un ouvrage de référence sur la conduite du changement, la réussite de la transformation repose sur 10 clés dont notamment dans le cas du déploiement d’un réseau social d’entreprise selon nous : Une fois la vision définie (clé 1) : finalités du déploiement du RSE, il faut mobiliser les acteurs identifiés pour créer une dynamique de changement (clé 2), puis catalyser (clé 3) ou définir la structure capable de soutenir ; faciliter et accélérer le changement. Deux approches sont possibles Dans un cas comme dans l’autre l’organisation s‘en trouve modifiée.

Réseaux Sociaux: Pourquoi et Comment les mettre en place ? Nous avons eu le plaisir d’assister au dernier Worksession d’Osereso “Pourquoi et comment créer votre propre plate-forme websociale ?” animé par Emeric Ernoult d’Affinitz. Au cours de cet atelier pratique d’une durée de 2h, nous avons eu une présentation complète de l’intérêt de la mise en place une communauté virtuelle, avec les écueils et les bonnes pratiques. Vous trouverez ci dessous les slides de la présentation : Et voici ci dessous un résumé de cette conférence : - Si votre communauté potentielle rassemble des dizaines de milliers de personnes (ex: les marques de luxe), il est alors indispensable de segmenter sa base en sous segments qui ont des motivations différentes selon un dénominateur commun (ex: sacs, robes…) car une communauté trop généraliste ne peut perdurer. - Mettre en place et créer une communauté prend du temps (plusieurs mois), il faut donc savoir prendre son temps et laisser la communauté grandir en acceptant qu’elle ne rapporte pas d’argent sur le court terme.

Adoption des réseaux sociaux : cinq spécialistes partagent leurs recettes Bonne nouvelle, les réseaux sociaux ne sont plus vus comme des parias en entreprise. Ils partaient pourtant de loin : « Perte de contrôle, far west juridique, usage futile, perte de temps… Il y a encore deux ans, tout était bon pour accabler les réseaux sociaux », rappelle Loïc Poujol, responsable des médias sociaux chez OpenBridge. Aujourd’hui, ils suscitent un engouement fort. Le marché a mûri et les retours d’expérience se multiplient suite aux premiers grands déploiements. Même si la perception a changé, beaucoup de questions demeurent sur leur adoption. Une vraie rupture dans les usages Mais l’ergonome fait face à une double contrainte : il doit fournir des outils puissants aux utilisateurs actifs qui produisent l’essentiel des contributions, tout en conservant une interface claire et lisible pour le commun des utilisateurs. Différentes stratégies pour une adoption progressive Les entreprises ont différentes options pour assurer une adoption progressive et maitrisée du RSE.

Convaincre les dirigeants de l’importance des réseaux sociaux d’entreprise? De retour de la "conférence" organisée par Boostzone et Collaboratif-info mardi 18 octobre à Paris, je vous propose de revenir rapidement sur les moments forts et "phrases clés" de l’évènement. La première table ronde animée par Stéphane Moracchini réunissait Anthony Poncier, Bertrand Duperrin et votre serviteur. Nous avons tenté de mettre la question sociale dans le contexte des entreprises, de leur évolution, en rappelant certains enseignements tirés de nos expériences, mais nous avons également voulu mettre en perspective et sous des aspects très pratiques cette évolution/mutation de l’entreprise. Les questions ont été nombreuses et malgré la difficulté de savoir rester pertinent et "utile" dans un laps de temps très court, nous avons su mettre l’accent sur quelques points importants. La seconde table ronde réunissait Pascale Leclercq (MMA Académie), George-Edouard Dias (L’OREAL) et Nicolas Rolland (DANONE). Oui, c’était bien ! A votre disposition pour en discuter plus longuement ;-)

RSE, inspirez vous de l’expérience des réseaux sociaux de proximité ! On a coutume de dire que l’entreprise doit aujourd’hui évoluer vers le modèle de l’entreprise numérique (appelée également 2.0, sociale, digitale..) et qu’elle est en décalage avec la société dont la population est déjà bien avancée sur le chemin des pratiques, usages et postures collaboratives. Dans les outils que doit absolument posséder l’entreprise de demain le buzzword actuel est RSE pour Réseau Social d’Entreprise, que beaucoup présentent comme le «Facebook interne» de l’entreprise (je n’adhère pas du tout à cette vision, nous y reviendrons un peu plus bas). Ayant vécu il y a quelques années à l’échelle d’un quartier puis d’une ville cette transformation sociétale, je ne peux qu’approuver et encourager les entreprises à emprunter ce chemin. Et cela même si elles n’en connaissent que le point de départ car il s’agit d’un chemin à co-construire intégralement avec les employés, les partenaires et les clients qui composent l’écosystème de l’entreprise. RSE, de quoi parlons nous ?

Réseau social en entreprise : "Evaluer l'équipe, plutôt que l'individu" Evaluer l'influence des salariés en fonction de leur implication sur les réseaux sociaux interne n'a pas de valeur si on ne le replace pas dans le contexte d'un projet d'équipe. Entretien avec Anthony Poncier, Directeur/Consultant chez USEO en management et entreprise 2.0. L'Atelier : Dans quelle mesure faut-il évaluer l'influence des collaborateurs sur les réseaux sociaux d'entreprise ? Anthony Poncier : L'influence sur les réseaux sociaux est encore souvent basée sur des critères quantitatifs, c'est-à-dire le nombre de commentaires postés, d'amis ou de followers. Dans une entreprise, ce qu'il faut regarder, c'est avant tout la valeur ajoutée. Qu'est ce qu'implique la mise en place de tels outils de mesure ? Je ne suis pas vraiment convaincu du fait que les entreprises, tout du moins en France, doivent mettre en place des systèmes visant à mesurer la e-réputation de leur collaborateur. Il existe encore beaucoup de réticences...

Assurer l'avenir de son Réseau social d'entreprise par @arayrole #e20 01net. le 07/01/13 à 10h20 L'entreprise 2.0 ne tient ses promesses que si l’information circule de manière non contrainte et s’il n’existe dans l'entreprise qu’un réseau social d'entreprise (RSE) intégré. Or dans la pratique, la socialisation du système d'information (SI), autrement dit l’accès à des fonctionnalités collaboratives depuis n’importe quel outil de l’entreprise, conduit à la multiplicité d'applications sociales ne communiquant pas entre elles et portées par des éditeurs qui, eux, ont décidé qu'il n'en resterait qu'une. Interopérabilité des réseaux sociaux : un réel besoin pour les entreprises L'enjeu d’interopérabilité dépasse la mise en cohérence ou l'optimisation de son SI puisqu'il s'agit d'une condition indispensable pour constituer une digital workplace (environnement numérique de travail, aujourd'hui « social », et auquel on est constamment connecté). 1. 2. 3. 4. Des éditeurs peu enclins à ouvrir leur solution sur l’extérieur Arnaud Rayrole

RSE : petit guide à l’usage des responsables projet 2.0 01net. le 18/01/12 à 07h00 A force de lire sur tous les blogs que la génération Y a tout compris aux usages du numérique et que les réseaux sociaux n’ont plus de secrets pour eux, on en a oublié l’essentiel : comment propager ces usages aux générations précédentes ? Comment reproduire le même modèle dans l’entreprise pour provoquer une adoption aussi forte ? Des hypothèses fausses D’abord, il faut se départir d’idées reçues, maintes fois répétées et très peu vérifiées. Deuxième idée reçue : ils l’ont utilisé car c’était simple. Un modèle qui reste valide Le monde de l’entreprise est avant tout un univers de contraintes, dans lequel il suffit de donner un ordre pour que les choses soient faites. Un message viral concret Commençons par la viralité. Dans l’entreprise, le message viral est la base de votre réflexion afin de pouvoir délimiter à quoi sert le RSE… en une phrase. Cinq minutes de pédagogie Quant à l’objet de viralité, il est contenu dans l’acte de pédagogie. Alain Garnier

Related: