background preloader

Jardin-forêt

Jardin-forêt
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un jardin-forêt non comestible à Paris. Un jardin-forêt ou forêt nourricière est un jardin créé selon le modèle de la forêt naturelle. Il comporte différents étages de végétation tels des grands arbres (fruitiers ou à coques), des arbustes ou arbrisseaux (petits fruitiers), des buissons (à baies ou aromatiques) et des plantes herbacées (légumes vivaces, plantes aromatiques et médicinales). Il est conçu pour fournir une production alimentaire variée et nécessitant peu de travail. Histoire[modifier | modifier le code] Au fur et à mesure que les familles aménageaient leur environnement immédiat, des espèces utiles d'arbres et de vigne furent identifiées, protégées et améliorées, alors que les espèces indésirables étaient éliminées. Les jardins-forêts sont encore très présents en zone tropicale et connus sous divers noms tels que : Sous climat tropical[modifier | modifier le code] Amériques[modifier | modifier le code]

Les plantes Compagnes La présence de chaque espèce dans un système donné est étroitement liée à celle des autres : arbres, oiseaux, mammifères, insectes et micro-organismes du sol vivent en relation intime. L'association de cultures favorise la création de milieux riches, diversifiés et plus équilibrés. Une couverture végétale est créée, elle protège le sol de l'érosion, favorise l'infiltration de l'eau, réduit l'évaporation et par sa décomposition, améliore la fertilité et la structure du sol. Les poisons violents que sont les insecticides et pesticides, utilisés pour détruire les pucerons (ou autres) ne sont pas sélectifs et tuent aussi les abeilles et insectes pollinisateurs, les oiseaux, les araignées et les petits animaux (grenouilles, crapauds, hérissons ...). De plus, une part retombe infailliblement sur le sol, atteignant vers de terre, champignons, bactéries et insectes bénéfiques du sol… Il y a trois façons principales d'aménager le verger pour favoriser les auxiliaires : le couvre sol : Les composées :

Nos jardins Les principaux jardins Jardin des vignes : il doit son nom aux vignes plantées tout du long (anciens cépages oubliés).Jardin de la biodiversité : jardin luxuriant où plantes sauvages et cultivées se côtoient.Jardin des chênes : espace en permaculture.Jardin familial : petit jardin représentatif des besoins en légumes, petits fruits et aromatiques pour une famille. Ce jardin est facile à entretenir en dehors de son activité professionnelle.Verger potager : principal jardin de production de légumes et de fruits, où les fruitiers font de l’ombre aux cultures de légumes. En été, nos visiteurs sont souvent étonnés par nos jardins verdoyants, qui contrastent avec l’environnement local plutôt sec. Prenons un moment pour comprendre le contexte dans lequel nous avons, depuis 2000, installé sur un terrain de près de 1 hectare, environ 2 500 mètres carrés de jardins nourriciers. Avec le temps, nous avons obtenu une bonne productivité, de l’ordre de 10 tonnes à l’hectare.

Les légumes perpétuels Les légumes perpétuels Les légumes perpétuels sont des variétés de légumes généralement vivaces et rustiques : ils résistent aussi bien aux canicules de l'été qu'aux rigueurs de l'hiver. Elles survivent très bien dans leur milieu naturel, et donc ne nécessitent souvent aucun arrosage, désherbage, semis, labourage, butage ... - Oignon - Poireau - Choux - Céléri - Cerfeuil - Rhubarbe - Artichaut - Bette à tondre (Beta vulgaris var. cicla) - Chénopode Bon-Henri (Chenopodium bonus-henricus) - Chou perpétuel (Brassica oleracea) - Crambé maritime (Crambe maritima) - Cresson de jardin vivace (Barbarea verna) - Oseille épinard (Rumex patienta) - Pimprenelle (Sanguisorba minor) - Poireau perpétuel (Allium ampeloprasum) - Rhubarbe (Rheum rhaponticum) - Roquette vivace (Diploataxis tenuifolia) - Potimarron - Châtaignes - Panais - Crosne - Crosne du japon Le Chervis ombellifère C'est une plante vivace oubliée qui était pourtant présente dans tous les potager au moyen age. * Reproduction Céleri Oignon Ail

101 PERMACULTURE DESIGNS, downloadable imgur album - Imgur hugelkultur basics hugelkultur basics sheet mulching basics sheet mulching basics Aztec chinampa Aztec chinampa avenue cropping avenue cropping boomerangs boomerangs chicken house over swale chicken house over swale chinampas chinampas clearings in trees for frost protection clearings in trees for frost protection condensation trap of lanzarote condensation trap of lanzarote earthbanks and islands in marshes earthbanks and islands in marshes earthshaping within gardens earthshaping within gardens edge cropping edge cropping everything gardens everything gardens evolution of a designed system evolution of a designed system fences accumulate manure fences accumulate manure food forest layering at OAEC food forest layering at OAEC forest garden layer example forest garden layer example forest garden layers forest garden layers forest garden swale forest garden swale garden wavy edge effect garden wavy edge effect grow your own grow your own guild for apple orchards guild for apple orchards guild symbiosis with the 3 sisters suntrap

La culture sur buttes (fiche technique) Pour les bonnes raisons de pratiquer la culture sur buttes, voir ici. Deux grands courants pratiquent la culture sur buttes : le premier d’inspiration biointensive, le second d’inspiration permaculturale. La biointensive cherche en gros à maximiser le rendement aussi vite que possible en utilisant tous les moyens biologiques à disposition du jardinier. La permaculture recherche plutôt à imiter la nature, et à éviter les pratiques trop coûteuses en travail, quitte à obtenir un rendement plus faible ou à prendre plus de temps pour obtenir un résultat. Mais les deux ont des points communs, notamment l’utilisation des buttes, la création d’un écosystème complet, l’amélioration du sol. 1. Dans tous les cas, la création des buttes est le moment le plus important de la mise en place du jardin. Les buttes sont espacées par des allées de 30 à 50cm de large. 30cm représentent la longueur d’un pied moyen, 50cm permettent par exemple de travailler à genoux. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11.

Permaculture Jardin cultivé en permaculture dans le nord de la France. La permaculture est un concept systémique et global qui vise à créer des écosystèmes[1]. L'inspiration vient de la nature et de son fonctionnement (qui se nomme aussi biomimétisme ou écomimétisme) et de la tradition[2][source insuffisante]. La permaculture prend en considération la biodiversité de chaque système[3],[4]. À l'origine c’est un concept agricole inspiré par le modèle d'agriculture naturelle de l'agriculteur japonais Masanobu Fukuoka[5] (1913-2008). Histoire[modifier | modifier le code] Origine du mot[modifier | modifier le code] Le terme « permaculture » lui-même a été utilisé pour la première fois par Bill Mollison et David Holmgren dans leur livre Permaculture One paru en 1978[12]. Influences[modifier | modifier le code] Le travail de Howard T. Une autre influence précoce fut le travail d’Esther Deans, qui fut la pionnière des méthodes de culture sans creusement du sol[18]. Éthique[modifier | modifier le code]

Tour d’horizon des légumes perpétuels et vivaces A une époque où l’on cuisine du durable (et pas que de lapin) à toutes les sauces, peut-être est-il bon de réfléchir à de nouvelles manières d’envisager nos propres légumes. Le jardinage ne serait-il pas lui aussi soumis à la frénésie consumériste au même titre que le reste? Nos légumes actuels sont le fruit d’une sélection basée sur une certaine façon de cultiver, de "consommer" le jardin. cerfeuil tubéreux – Chaerophyllum bulbosum La valeur du travail est très importante dans nos sociétés occidentales mais le temps qu’on peut passer pour ne pas faire grand-chose frise parfois le ridicule. Il ne s’agit ici pas de jeter le bébé avec l’eau du bain ni de cracher dans la soupe à la tomate, mais d’envisager que ce qui nous semble évident et immuable n’est peut-être, elle aussi, qu’une construction mentale comme les autres. egopode podagraire – Aegopodium podagraria L’utilisation de légumes vivaces est actuellement cantonnée aux asperges et artichauts. ail des ours – alium ursinum Like this:

Dans le Gard, Denis Florès fait le pari de l'agroforesterie Dans la commune de Vézénobres, dans le Gard, Denis Florès et sa femme cultivent des fruits et des légumes bio sous les arbres. C’est toute leur exploitation maraîchère qui est pensée autour des peupliers et des noyers plantés par l’INRA à des fins expérimentales. Ces agriculteurs ont choisi de valoriser au maximum le bois et aussi de ne pas traiter en recréant un écosystème favorable aux insectes auxiliaires : découvrez, en images, un pari réussi sur l’agroforesterie. En 2010, le couple achète 11 hectares de parcelles boisées de peupliers et de noyers. A l’époque, Denis loue des terres dans le même département et cherche à devenir propriétaire. Peupliers, noyers mais aussi paulownia, il existe une grande diversité d’espèce sur cette exploitation maraîchère. Rien ne se perd, tout se transforme... Denis Florès utilise au maximum les ressources provenant des arbres. Objectif : Recréer un écosystème et atteindre le « 0 pesticides »

pomme pommier et arbre fruitier ancien Concevoir un jardin forestier: le Jardin à sept étages Un jardin forestier permet au jardin (si l'on choisit les espèces adaptées au lieu) d'être autosuffisant et durable. Le jardin foret simple contient trois niveaux: arbres, arbustes, et plantes. Mais pour ceux qui aiment profiter de chaque occasion de plantation, un jardin forestier optimal peut contenir jusqu'à sept niveaux de végétation. Voici donc le détail de ces couches : 1-Les grands arbres : la canopée. Ceci est un étage supérieur fait de grands arbres à fruits, à noix ou d'autres arbres utiles, espacés pour laisser une grande luminosité atteindre les couches inférieures. Il s'agit par exemple des pommes standard et semi-standard et poiriers, pruniers européens sur les porte-greffes standard telles que Myrobolan, et les grands cerisiers. Les arbres fixateurs d'azote aideront à bâtir de bons sols, et la plupart des fleurs qui attirent les insectes. Les arbres de la canopée vont définir les principaux modèles du jardin forêt, ils doivent donc être choisis avec soin. 7-La couche racine.

La butte « Sepp Holzer », « Hugelkultur »! La butte »Sepp Holzer » est une très ancienne technique utilisée depuis des siècles en Europe de l’Est, appelée aussi là-bas « Hugelkultur« …et elle apporte de nombreux avantages…dans tous types de terrains… As-tu vu les vidéos de Sepp Holzer, le paysage de son exploitation?…c’est rempli de buttes, ce qui ajoute d’ailleurs un magnifique relief à son terrain…mais pas que ça… Il explique très bien tout cela dans son livre « La permaculture de Sepp Holzer« , mais je vais te dévoiler ici en quelques mots sa méthode…que tout le monde peut reproduire chez soi… As-tu déjà observé comment se portait la végétation sur des anciens tas de branches et de troncs décomposés, ou sur de vieux talus? Sepp utilise ce qu’il a sur place comme matériaux. En re-créant le cycle naturel de la forêt, où les végétaux (arbres, branches, feuilles,…) tombent sur le sol, se décomposent…et nourrissent leurs successeurs, grâce à la vie du sol. Quels sont les avantages à construire une ou des buttes « Hugelkultur« ?

Guide pour la conception d'un lieu en permaculture Questions à se poser avant de lancer un projet Voici une liste générale de questions qui peuvent éclairer la conception d’un écolieu, que ce soit pour des particuliers, un collectif ou un designer. Informations sur les ressources et les données physiques fixes ainsi que sur les données non physiques (rêves, souhaits, besoins, projets à long terme, etc..). Ce dossier devra être complété par des plans, des calques & dessins avec légende ou tout support qui facilite la compréhension du projet pour les propriétaires et leurs interlocuteurs. Il pourra se compléter de recommandations spécifiques pour élaborer la conception. Le projet Avant de se lancer dans un projet en permaculture, il peut être judicieux de se poser la question de ce que nous allons chercher dans la réalisation de ce projet ; sur quoi il s’appuie ! Projet clair et concret Bien souvent, lors des réunions de mise en place d’un projet, les idées sont nombreuses mais peu concrètes. L’Observation (c’est mon conseil !) Où commencer ?

Jardinage : Construire un châssis Débutant 1/2 journée Le jardinier qui sommeillait en vous se réveille et vous avez des envies de châssis pour le forçage de vos jeunes plants en début de printemps, à l’abri des pluies, des dernières gelées et des limaces. Alors, lancez-vous dans la construction d’un châssis en bois. La solution la plus simple : une ancienne fenêtre, quelques planches, une dizaine de vis et juste un peu de patience. Voici une méthode simple pour construire un châssis. Matériel pour construire un châssis Planches de bois (e = 20 mm, l = 40 cm) Dépend de l’essence Fenêtre récupérée (châssis de 40 x 60 cm) Tasseaux en bois (25 x 25) 3 €/ (en 2,40 m) Mètre ruban Crayon gras Pointes torsadées (3 x 40) Scie sauteuse À partir de 35 € Marteau Plantoir Environ 5 € Pelle À partir de 5 € Gravier Total pour le matériel : environ 60 € Zoom sur les châssis haut Les châssis de culture ont l’apparence d’un cadre fermé par une paroi inclinée et transparente qui laisse filtrer avantageusement les rayons du soleil. Au préalable Préparez le cadre

L'éthique de la permaculture - Les principes de Bill Mollison Prévoir l'efficacité énergétiqueRelativiser en fonction du lieuCréer la circulation d'énergieUtiliser l'effet de bordureChaque élément doit avoir plusieurs fonctionsChaque fonction est remplie par plusieurs élémentsTravailler avec la nature plutôt que contre elleFaire le plus petit effort pour le plus grand changementLe problème est la solution Puisque la stabilité, la richesse, la résilience, mais surtout l’efficacité d’un système repose sur les interconnections entre ses éléments, si l’on rencontre un problème à un moment donné dans le système, c’est qu’une connexion manque entre certains éléments. Pour le résoudre, il faut donc relier l’élément problématique à un autre, quitte a l’introduire, et le problème d’un élément devient la solution d’un autre. La vie utilise ce principe de manière omniprésente ; prenons le calcium pour exemple. On voit ici l’importance de l’alliance entre l’information (connaissances…) et l’imagination (ingéniosité créative).

Related: