background preloader

Piratage, coût du numérique, livre papier et ebook : place aux jeunes !

Piratage, coût du numérique, livre papier et ebook : place aux jeunes !
La promotion Master Edition 2013-14 s'en donne actuellement à coeur joie - on voit que les vacances de Noël sont impatiemment attendues. En effet, plusieurs petites infographies viennent de fleurir, présentant des synthèses du marché français du livre, sur différents sujets. Nous reproduisons ici toutes les présentations dignement infographiées, avec sérieux et goût. Tout à fait. Les différences de coûts entre une publication papier et sa version numérique Travail réalisé par Marion Jeandaux, Laetitia Bresse-Poirier et Manon Cluse Les coûts de réalisation du livre papier et du livre numérique Travail réalisé par Caroline Duchesnes, Virginie Maillart et Flora Sallot Le piratage du livre, le serpent qui se mord la queue Travail réalisé par Caroline Bouteillé / Marie Fouqueray / Lauriane Rollier Le piratage du livre et l'offre légale Infographie réalisé par : Saune – Dinh – Langlois Pour approfondir Related:  E-bookslivres numériques- ebook - epub

Etude : les bibliothèques aident à vendre des livres et des ebooks Etude : les bibliothèques aident à vendre des livres et des ebooks Les relations entre les bibliothèques et les éditeurs sont assez tendues aux Etats-Unis. Les bibliothèques sont accusées d’être des pourvoyeuses de livres gratuits et de concourir à leur dévalorisation. L’association des bibliothèques américaines et Overdrive ont effectué un vaste sondage en ligne pour en avoir le cœur net. L’étude a été menée auprès de 75 000 lecteurs d’ebooks en bibliothèque. D’autres chiffres : 57% des personnes interrogées disent aller dans les bibliothèques pour repérer des livres. 53% indiquent avoir pensé acheter un ebook listé sur le site d’une bibliothèque. 53% empruntent des livres et en achètent en même temps. 35% achètent un ebook après l’avoir emprunté gratuitement en bibliothèque. 78% des personnes interrogées qui empruntent des livres sont des femmes. 55% ont entre 40 et 65 ans et 74% ont un bon niveau d’études. Source : goodereader

5 freins au développement des lecteurs à encre électronique L'encre électronique ne rencontre pas le succès qu'elle mérite. Une des raisons principales est qu'elle est peu connue, peu séduisante a priori, et exclusivement dédiée à la lecture. Mais il y a aussi d'autres freins à son succès.... Les lecteurs à encre électronique ont du mal à percer. Y arriveront-ils un jour ? -Le succès des applications de lecture Avec l'arrivée de l'iPad et plus récemment d'autres tablettes tactiles mais aussi le développement de la lecture sur smartphone, les applications de lecture gratuites des principaux distributeurs rencontrent un succès inattendu. C'est en effet tout le problème pour l'encre électronique : ces applications, avec leurs possibilités et leurs évolutions constantes ne sont pas utilisables sur les écrans qui utilisent la technologie de l'encre électronique. -De nouvelles technologies concurrentes Pixel Qi a créé un écran capable de passer d'un mode LCD normal à un mode réflectif qui donne un résultat similaire à l'encre électronique.

Format des ebooks : Quelle est la différence entre l’ePub 2 et l’ePub 3 ? Si vous vous intéressez un peu au livre numérique, le format ePub doit vous évoquer quelque chose. Vous avez forcément entendu parler de ce format standard et ouvert dédié aux ebooks à plusieurs reprises. Peut-être avez-vous entendu parler de l’ePub 3 sans forcément savoir de quoi il s’agissait. Un an après son lancement, ce nouveau format a en effet fait beaucoup parler de lui sans toutefois se démocratiser. Lettres numériques revient sur le sujet. L’origine La majorité des ePubs actuels disponibles à la vente ou en téléchargement sont actuellement des ePubs 2. Quelles spécificités ? L’ePub 3 offre aux livres numériques plus de possibilités techniques. Même s’il reste sous-exploité à cause de son manque de comptabilité avec la majorité des supports de lecture numérique, le catalogue d’ebooks en ePub 3 se développe y compris en francophonie. Quel avenir ? L’IDPF travaille activement au développement et à la reconnaissance de l’ePub 3 comme un format standard.

73 – Principes de l’IFLA sur le «eLending» L’IFLA vient de publier ses Principes pour le prêt des livres électroniques (e-books) dans les bibliothèques (comprendre qu’on parle ici aussi bien du support matériel qui sert à lire des informations numérisées et la version numérisée d’un livre contenue par exemple dans ce support). Ces principes sont le fruit d’une réflexion menée en Novembre 2012 à La Haye, qui est elle-même le prolongement d’une préoccupation générale du monde des bibliothèques et relatif à la diffusion des ressources électroniques fournies par les éditeurs commerciaux. Depuis plus d’une décennie, cette réalité de la fourniture d’accès à des contenus numériques est observable dans les bibliothèques et concerne plus particulièrement ceux qui sont disponibles en ligne, particulièrement à partir des bases de données. En effet pour les bibliothèques, des différences notoires sont apparues dans le processus d’acquisition de deux types de contenus numériques. Ceux-ci se déclinent en 05 points que voici : Like this:

De l'importance des transitions dans les dispositifs numériques C'est un instant que nous partageons cent fois par jour avec nos téléphones, tablettes et ordinateurs, sans même le remarquer. Cet "instant" donne consistance et réalisme à notre expérience de navigation, et il est le résultat d'études détaillées. C'est un espace-temps : celui qui relie les deux états, entre le moment où nous activons un programme et celui où il nous est accessible. C'est ce moment diffus de la transition. La transition, c'est justement le travail de Corey Chandler (Deep Dive Design) et de Jorge Furuya (HTC). Ils donnent corps, dans cet univers immatériel des interfaces utilisateurs, à des effets d'interaction à la fois signifiants et transparents. Ils affirment que la transition est partout. Un exemple de système particulièrement fonctionnel : celui de la liseuse d'Apple et de ses transitions de pages. - La transition discrète, un mouvement très subtil au moment de l'interaction (une icône qui pulse quand on la touche).

Vook réinvente l'ebook et son expérience de lecture Vook vient d'annoncer que l'entreprise délaissait un temps l'ebook standard. Et la société semble bien décidée à expérimenter une nouvelle expérience de lecture en apportant des fonctionnalités supplémentaires aux ebooks. Le projet ne date pas d'hier : la société avait amorcé en octobre 2011 un virage, annonçant la fin du processus éditorial, pour ne plus se consacrer qu'à la dynamisation de la plateforme VookMaker. Vook réinvente donc l'ebook, ou, du moins, avance un nouveau genre qui offre des possibilités de lectures non habituelles. Conçu comme « un gâteau à étages littéraires », l'ebook du nouveau genre peut être « brouillé » à volonté par le lecteur. Jeffrey Yozwiak, de Vook, explique à GoodEreader : « Shuffle est un titre qui peut uniquement être conçu en édition numérique. Pour le moment, Shuffle est disponible en prévisualisation dans les magasins qui distribuent Vook, ce qui inclut Apple, Amazon, Barnes & Noble, et Vook. Sources : GoodEreader , Vook Shuffle Pour approfondir

Métadonnées : 95 % des éditeurs découvrent des informations fausses La question des métadonnées est assez récente, finalement. Et pourtant, omniprésente. Dans l'idée, des métadonnées fausses, ce serait la quatrième de couverture d'un livre, qui n'aurait rien à voir avec le livre que vous avez en main. Assez gênant, effectivement. Mais dans le domaine numérique, ces dernières sont essentielles. Une étude qui sera prochainement dévoilée par la Book Industry Group (rendez-vous le mois prochain) montre que 95 % des éditeurs ont découvert qu'entre les métadonnées créées pour le livre numérique, et celles présentes dans les points de vente, les informations pouvaient être complètement modifiées. Et les libraires en ligne qui sont pointés du doigt sont Amazon, Barnes & Noble et Apple. De quoi comprendre, explique Digital Book World, que les éditeurs ont finalement très peu de contrôle sur les métadonnées de leurs livres numériques, et ignorent à peu près tout de ce qui peut en être fait. Pour approfondir

[Infographie] iBookstore France : les chiffres de l’édition numérique  Youboox, plateforme communautaire de lecture numérique, a réalisé une étude statistique de l’iBookStore français à partir des données recueillies par Storelytics au mois d’octobre 2012. Celle-ci, présentée sous forme d’infographie, traite 4 points principaux : Le nombre de livres francophones dans l’iBookStore France 1M d’ebooks sont disponibles sur l’iBookstore France, dont 47 000 Français (5%). 1618 éditeurs y sont représentés, parmi lesquels l’Harmattan (3 800 titres), Le Manuscrit (2 600 titres), Harlequin, Bibliolife et Fayard. Ce que l’on peut lire dans l’iBookstore Parmi les livres français présents sur la plateforme, 13% sont des romans, 12% des essais et des sciences humaines, 8% sont dédiés au tourisme et à la jeunesse, et 6% à l’histoire et aux histoires policières. Certains auteurs et éditeurs sont cependant absents de la plateforme, comme Gide, Eluard, Becket, De Beauvoir, et les Editions de Minuit. Le prix d’un livre sur l’iBookstore

Related:  livre 2Numérique