background preloader

Salaire à vie Bernart Friot - Comment en finir avec le chômage - version intégrale

Salaire à vie Bernart Friot - Comment en finir avec le chômage - version intégrale

http://www.youtube.com/watch?v=VUtk1N0TNCk

Related:  Bernard Friot

Retraites : déplacer le débat L’affaire semble entendue et ne pas souffrir de débat : il y a un problème des retraites. Dans l’introduction de son indispensable livre, L’enjeu des retraites, Bernard Friot revient sur la construction même de ce « problème », et déconstruit la manière très particulière dont il est posé par l’actuel gouvernement, comme par le précédent, pour imposer des « réformes » qui s’apparentent à un démantèlement. Pour y résister, nous relayons également l’appel à manifester ce mardi 10 septembre 2013. Un problème démographique, d’abord : avec le passage d’un actif pour un retraité à un pour deux d’ici cinquante ans, la question ne serait « ni de droite ni de gauche, mais arithmétique », comme dit Mme Parisot. Retraites, un trésor impensé, par Bernard Friot Depuis 2008, chaque jour ou presque a nourri un constat : le marché de l’emploi et le marché des capitaux font obstacle au travail et à l’investissement. Pourtant, ces institutions jouissent d’une confiance telle que leur échec entraîne un redoublement de soumission à leur contrainte. Les salariés s’efforcent d’améliorer sur le marché du travail une « employabilité » que les employeurs ne jugeront jamais suffisante. Les responsables politiques imposent aux peuples les plus douloureux sacrifices pour tenter de satisfaire des marchés financiers insatiables. L’observateur reste stupéfait devant ce culte païen qui trouve dans toute démonstration de la nocivité des dieux qu’il invoque l’occasion de les révérer avec une ferveur redoublée.

Bernard Friot : « Le management capitaliste entrave notre désir de participer au bien commun » Basta ! : On parle désormais davantage de « pouvoir d’achat » que de salaires. En quoi est-ce différent ? Pourquoi préférez-vous le terme « salaire » ? Bernard Friot [1] : La « défense du pouvoir d’achat » ne passe pas par une hausse du salaire mais par la baisse des prix – et donc des salaires – ou par des formes de rémunération sans cotisations sociales : épargne salariale, intéressement, primes… Utiliser le terme « pouvoir d’achat », c’est aussi nous réduire à nos seuls besoins à satisfaire par ce pouvoir d’achat, c’est accepter de réduire le salaire au seul prix de notre force de travail. Or, le sens du salaire a changé depuis les conquêtes ouvrières du 20ème siècle.

MSH 2010 Nancy – L'enjeu des retraites L'enjeu des retraites L’enjeu central des retraites est l’émancipation du travail de la valeur travail. Toutes les institutions nécessaires à cette émancipation existent déjà. Elles sont le fruit d’une construction pragmatique. Discussion avec Bernard Friot : Loi Travail, infra emploi et salaire à vie Retrouvez la vidéo liée à cet article en cliquant sur le lien suivant : Espaces marx (EM) : Pourquoi es-tu mobilisé contre la loi Travail ? Parce que je suis mobilisé depuis plus de trente ans contre la dérive qu’elle continue. L’enjeu du salaire (Là bas si j'y suis) Ma réponse précédente n’était pas passée, sans doute trop longue. Je raccourcis. @Nicolas, merci pour votre réponse détaillée. D’abord, que quelqu’un passe beaucoup de temps sur des idées ne rend pas celles-ci incontestables. Ensuite, je ne les balaie pas d’un revers de main, au contraire : j’essaie de les analyser et de comprendre leurs conséquences sur le terrain. 1/ La pré-existence de quelque chose ne justifie pas son prolongement : diriez-vous la même chose des agences de notation ?

A propos de Bernard Friot, quelques remarques Bernard Friot[1] est membre du Parti Communiste Français. Il lutte donc pour une société plus juste, plus égalitaire, plus démocratique, où les travailleurs et les citoyens pourraient décider de l’orientation de la société et de leurs entreprises. De ce point de vue, ses positions sont toujours respectables. L’enjeu des retraites (Là bas si j'y suis) Intervention de Gérard Filoche à la convention nationale du Parti socialiste, samedi 29 mai à 13 h Comment produire autrement ? D’abord en respectant ceux qui produisent Les salariés. Le salariat qui produit toutes les richesses énormes de ce pays et qui n’en reçoit pas la part qu’il mérite. Le salariat, en 1945, c’était un peu plus de 50 % des actifs en 1945. Les autres étaient agriculteurs, artisans, commerçants, indépendants, comme on disait.

TVbruits - L'enjeu des retraites l’objectif (atteint a mon sens ) de B.Friot est de proposer un autre angle de vue a une population -dont je fais partie- qui est completement enterree vivante sous des cliches , prejuges du "comment ca fonctionne "en vrai", et noyee par les abus de langage -des politiques essentiellement- qui soit ne savent plus de quoi ils parlent depuis belle lurette.. soit helas ne le savent que trop bien et c est aussi grave dans les deux cas. le zoom arriere propose remet les choses a leurs place et ca fait du bien .. maintenant que je sais qu il y a au moins UNE alternative globale qui tient la route pour se debarrasser des marches financiers et de l emploi , bref du capitalisme .. je revis... ce que je ressents depuis DES annees sans pouvoir le comprendre , l expliquer ni m empecher de tourner en rond sans solution.... viens enfin de prendre forme dans un dialogue non utopiste..

Le droit de salaire à la place du droit de propriété lucrative par Bernard Friot Notre Monde Notre Monde (2013, 119') un film de Thomas Lacoste Rassemblant plus de 35 intervenants, philosophes, sociologues, économistes, magistrats, médecins, universitaires et écrivains, Notre Monde propose un espace d’expression pour travailler, comme nous y enjoint Jean–Luc Nancy à « une pensée commune ». Plus encore qu’un libre espace de parole, Notre Monde s’appuie sur un ensemble foisonnant de propositions concrètes pour agir comme un rappel essentiel, individuel et collectif : « faites de la politique » et de préférence autrement. Appelons travail contraint le travail fait pour un employeur. Ce travail est voué à la mise en valeur du capital, pour le meilleur et pour le pire : la capacité créative des individus s’exprime aussi, bien sûr, quand ils produisent de la valeur pour le capital, mais cette créativité repose sur des choix inhumains. Salaire car c’est la production de valeur qu’il s’agit de subvertir, et cela se joue sur la scène du rapport capitaliste.

Related: