background preloader

Ulysse

Ulysse
Célèbre héros grec, roi légendaire d'Ithaque, Ulysse (Gr. Ὀδυσσεύς; Lat. Odysseus) était le fils de Laërte et d'Anticlée. Toutefois des traditions postérieures prétendent que Sisyphe, en visite à Ithaque, serait tombé amoureux d'Anticlée, alors déjà fiancée à Laërte, et aurait engendré Ulysse. On dit aussi que son grand-père maternel, le célèbre voleur Autolycos, fils d'Hermès, qui avait choisi le nom Odysseus qui signifierait "celui qui est agacé" et lui avait prédit qu'il serait aussi roué que lui et qu'il obtiendrait de grandes richesses quand il serait capable de venir les chercher chez lui, sur le Parnasse. Ulysse par Ingres (1850) © Musée des Beaux-Arts, Lyon, Avec ce singulier grand-père, il participa sur le mont Parnasse à une chasse au sanglier qui le blessa d'un coup de défense. Le travail interrompu par Bouguereau © Mead Art Museum, USA Parvenu à l'âge adulte, il devint roi d'Ithaque du vivant de son père. Le couple eut un fils, Télémaque. Related:  mythologie6èmeMythologies

Mythologie mesopotamie: Gilgamesh Gilgamesh Palais de Sargon Gilgamesh est un roi à demi légendaire de la cité d'Ourouk (Uruk), qui aurait régné vers 2600 avant notre ère. D'origine sumérienne, ce récit s'est transmis d'abord de manière orale, puis il fut écrit vers 2000 avant notre ère à Babylone. La version la plus achevée, écrite sur douze tablettes, a été retrouvée à Ninive, dans la bibliothèque du roi syrien Assourbanipal (668-627 avant notre ère). Elle comprend 3400 vers répartis sur douze tablettes: Tablette 1 - Présentation de Gilgamesh et d'Enkidu Tablette 2 - Rencontre de Gilgamesh et d'Enkidu Tablette 3 - Décision d'aller combattre Humbaba; inquiétude d'Enkidu et du peuple. Celui qui a tout vu, [Sha nagba imuru]. Monarque semi-légendaire Gilgamesh, "celui qui a tout vu" , est le héros à la fois despotique et humain d'une longue épopée mainte fois remaniée qui est la base de la littérature antique. Enkidu sous la forme semi animale combat Gilgamesh.

Épopée de Gilgamesh L’Épopée de Gilgamesh est un récit épique de la Mésopotamie antique (Irak actuel). Écrit en akkadien au XVIIIe ou au XVIIe siècle av. J.-C. (il y a environ 3 700 ans), c’est un des plus vieux textes connus. Il met en scène le roi d'Ourouk Gilgamesh. Gilgamesh est le fils de la déesse mésopotamienne Ninsuna. Résumé[modifier] Au début de ses aventures, Gilgamesh est décrit comme un tyran. Il rencontre l'immortel Outa-Napishti qui lui dit qu'il ne sera pas immortel sur la terre mais il peut l'être dans les pensées des humains. Extrait : « La perte de l'ami. Gilgamesh et Enkidou ont tué le taureau céleste. En les voyant, Enkidou comprend que l'oubli est une seconde mort et que le souvenir est l'arme ultime des vivants pour empêcher les défunts de disparaitre à tout jamais.

Tantale Il existe plusieurs personnages de la mythologie grecque qui répondent au nom de Tantale: Tantale enchaîné par Hermès tandis que Zeus ressuscite Pélops H. Taraval © Château de Versailles (1767) ① Tantale (Τανταλος) était roi de Lydie (ou de Phrygie) et fils de Zeus (ou Tmolos). Sa mère était selon les auteurs Eurynassa, la fille de Pactole ou Eurythémisté fille de Xanthos ou Clytia fille d'Amphidama ou la Titanide Ploutô. Il avait la réputation d'être extrêmement riche et les dieux le considéraient comme supérieur à tous les mortels. Pourtant les dieux vinrent une fois dîner dans son palais. Les dieux se rendirent immédiatement compte de l'horrible nature de cette nourriture à l'exception toutefois de Déméter qui, à cette époque là, était fortement troublée par la disparition de sa fille. Supplice de Tantale de W. Ils ressuscitèrent Pélops et inventèrent un supplice terrible pour Tantale. ② Tantale, fils de Thyeste (ou de Brotéas), fut le premier mari de Clytemnestre.

Éros Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Éros est une figure fréquemment représentée dans l'Antiquité, ici sur un Skyphosattique à figures rouges (420-410 av. J.-C.) provenant d'Athènes Éros (en grec ancien Ἔρως / Érôs) est le dieu de l’Amour et de la puissance créatrice dans la mythologie grecque. Mythologie[modifier | modifier le code] Cependant, Jean-Pierre Vernant affirme qu'il existe deux Éros. Pour Socrate, Éros est amour de quelque chose : c'est l'amour de la beauté. On voit qu'Éros, s'il change d'aspect chaque fois que c'est à un autre convive du Banquet de faire son éloge, se met à ressembler à Socrate lui-même quand Socrate parle : ce sont deux va-nu pieds, chasseurs de beautés ; Socrate, quand il décrit Éros, serait comme tenté à plusieurs reprises par l'autoportrait[7],[8]. Culte[modifier | modifier le code] Représentations artistiques[modifier | modifier le code] À l'origine, Éros est représenté comme un être androgyne. Sources[modifier | modifier le code]

Héros maîtrisant un lion Les génies dompteurs de lion (souvent assimilés au héros Gilgamesh) faisaient partie d'un dispositif architectural et décoratif complexe, obéissant à des critères artistiques et religieux. Symboles de la puissance divine et royale, ils assuraient, par la force tranquille qui émanait d'eux, la pérennité du pouvoir et la protection du palais. Un dispositif architectural complexe On voit ici une reconstitution partielle du dispositif monumental, qui nous est connu par les dessins qu'exécuta Eugène Flandin en 1844, lors de la fouille, à l'entrée de la salle du trône du palais de Sargon II. Une figure colossale Cette sculpture de plus de 5 mètres de haut représente un personnage en train d'étouffer un lion. Une représentation symbolique du pouvoir royal Ce génie, souvent identifié avec le héros Gilgamesh - figure légendaire mais également roi historique d'Uruk - , incarne probablement la toute-puissance du principe royal : il maîtrise sans effort un lion féroce qui se débat. Bibliographie

untitled Sisyphe Sisyphe surveillé par Perséphone Sisyphe, (gr. Σίσυφος; lat. Hygin raconte dans un document partiel que Sisyphe haïssait Salmonée, son frère. Sisyphe possédait un beau troupeau dans l'isthme de Corinthe. Une nuit, Autolycos se servit, comme à l'ordinaire, et, à l'aube, les empreintes de sabots sur la route fournirent à Sisyphe des preuves suffisamment concluantes pour convoquer les voisins et les prendre à témoin du vol du bétail. Toutefois il existe un récit qui indique que c'est Autolycos lui-même qui offrit spontanément sa fille à Sisyphe, car il souhaitait avoir un petit fils aussi roué que lui. Quand il construisit la citadelle de Corinthe au sommet de la colline de l'Acrocorinthe il la surmonta d'une tour de guet, poste commode pour voir venir les voyageurs et les rançonner d'autant plus facilement qu'il avait fait construire des murs pour fermer l'isthme. Le châtiment de Sisyphe Thanatos prisonnier, plus personne ne mourait. Sisyphe, cependant, avait encore un tour dans son sac.

APHRODITE version abrégée C'est une grande déesse appartenant au Proche-Orient ; c'est cette même déesse (Eurynomè) qui émergea du Chaos et dansa sur la mer ; on l'adorait en Syrie et en Palestine sous le nom d'Ishtar ou Ashtaroth. Elle est à la fois Terre nourricière et Mère universelle, les trois portions du monde sont soumises à sa loi (Apulée, Métamorphoses et Euripide, Hippolyte). Dans l'Iliade, elle est la fille de Zeus et de Dionè, mais selon une tradition plus ancienne et la plus fréquente, elle est née de l'écume marine (aphros) lorsque Cronos, fils d'Ouranos (le ciel) et de Gaia (la terre), eut émasculé son père avec une faucille et jeté les organes génitaux d'Ouranos dans la mer ; du sang et de l'écume jaillit alors une femme (Aphrodite) ; pour rappeler cette naissance on accole souvent à son nom l'épithète d'anadyomène, «celle qui monte en sortant des flots». Personne ne peut résister au sourire d'Aphrodite mais celle-ci n'use pas toujours bien de ce pouvoir. Son culte Attributs

Mythojulie : Arbres généalogiques de la mythologie grecque et romaine Le retour d'Ulysse (L'Odyssée) Les Phéaciens ramènent Ulysse à Ithaque comme ils l’avaient promis. Cette promesse leur coûtera cher, car Poséidon « dans sa fureur, changea leur navire en rocher et couvrit la cité d’Alkinoos d’une montagne » (page 102). C’est endormi qu’Ulysse regagne Ithaque, riche des présents des Phéaciens. On se rappelle que la Schérie est une terre sur laquelle on ne parvient qu’en songe ! En revenant chez lui, Ulysse reçoit à nouveau l’aide d’Athéna qui l’invite à se venger des prétendants. « Elle fit tomber ses cheveux blonds, flétrit sa peau, ternit ses yeux si beaux autrefois ; elle lui donna un bâton et une besace toute trouée » (page 104). Méconnaissable, le roi mendiant va pouvoir préparer sa vengeance et reconquérir en quelques jours son royaume. Personne ne le reconnaît, à l’exception mémorable du premier chien de la littérature, le chien Argos, qui meurt « couvert de tiques, abandonné sur le fumier » (page 106) en retrouvant enfin son maître. Mais Ulysse lui intime l’ordre de ne rien dire.

Prométhée Prométhée Prométhée, le bienfaiteur de la race humaine, que certains considèrent comme faisant partie de la famille des Titans, est le fils du Titan Japet et de l'Océanide Clyméné. ♴ Toutefois Eschyle le considère comme le fils de la sage Thémis, seconde épouse de Zeus, qui lui aurait enseigné la sagesse et lui aurait confié quelques secrets capables de troubler la quiétude de l'Olympe. ♵ Selon une tradition minoritaire, le Géant Eurymédon abusa d'Héra alors qu'elle était encore dans sa famille; elle conçut Prométhée. Alors quand Zeus, après avoir épousé Héra, eut vent de cette histoire, il rejeta Eurymédon au fond du Tartare et profita de la première occasion pour faire enchaîner Prométhée. • Le rusé Prométhée et Hermès, JORDAENS Prométhée épousa Pronoia une Océanide, fille d'Océan et de Téthys, ou une Néréide, fille de Nérée et de Doris et de leur mariage naquit Deucalion, héros du déluge. Il était admis dans l'Olympe et dans la familiarité des Immortels. • Les sacrifices • Pandore page 2

Ce n'est pas "Ulysse adolescent" puisque c'est une femme qui tient une rame
mais "l'allégorie de l'odyssée" des beuax arts de Lyon, étude pour l'apothéose d'Homère
C'est écrit en grec en bas à gauche Odysseia
voir by ulysse92 Aug 28

Related: