background preloader

La mémoire, ça marche mieux quand…

La mémoire, ça marche mieux quand…
Pour continuer à explorer notre mémoire d’éléphant, nous vous proposons cette carte qui permet de comprendre qu’une bonne mémoire est principalement une question d’association et d’imagination. Notre mémoire fonctionne beaucoup mieux si nous utilisons tous nos sens, nous exagérons au maximum ce que nous devons mémoriser, si nous mettons de la couleurs, du mouvement, des symboles et si nous mettons de l’ordre dans nos idées. Carte haute définition à télécharger: Mémoire, comment ça marche Imprimez cette jolie carte et partagez là avec vos enfants, vos amis, votre amoureux/reuse et réconciliez vous avec votre mémoire d’éléphant. Like this: J'aime chargement… Related:  Apprendre à apprendre

Bien apprendre, conseils avisés Le contenu de ces pages est issu essentiellement de mes notes personnelles d'une intervention très enrichissante de Bruno HOURST, lors d'une conférence pédagogique. Professeur de mathématiques, Bruno Hourst a cherché une approche pédagogique qui permette aux élèves en difficulté scolaire - mais qui ont tous des richesses - de pouvoir apprendre en exploitant ces richesses. Cette approche pédagogique vient d’un mouvement anglo-saxon qui s’est posé la question de savoir pourquoi certains mémorisent très vite. « La suggestopédie » du bulgare Georgi Lozanov. Cela n’a pas pris en France. L’approche pédagogique du mieux-apprendre s’appuie sur quelques principes clés : L’importance de l’environnement d’apprentissage (environnement physique, mental, émotionnel, social). La notion de plaisir : L’effort imposé doit être évité. Les images mentales : Elles sont un outil très puissant que les enfants perdent de nos jours du fait qu’on leur apporte trop d’images. Les pauses : Attention ! Yoga d'école :

Arts de la mémoire : les principes de la mémorisation Quels sont les principes de mémorisation utilisés dans les arts de la mémoire ? Comment mémoriser des quantités d’informations sans se tromper ? Quel rôle peuvent encore jouer les arts de la mémoire à l’ère numérique ? Ce sont quelques questions que je me pose depuis quelques années. Et sur lesquelles je voudrais échanger avec vous au cours d’une nouvelle série d’articles. Les arts de la mémoire ont connu une longue éclipse avant d’être remis à l’honneur par les livres de Dame Frances Yates. Mais quels sont les principes qui ont été utilisés par les « mnémonistes » au cours des 3 derniers millénaires pour mémoriser tant des discours que des poèmes ou des formules de mathématiques ? Trois principes fondamentaux En fait, ces principes sont au nombre de 3. L’ordreL’associationLa répétition Sur la carte heuristique suivante, j’ai dessiné quatre branches : j’ai scindé « association » et « combinaison d’associations » pour une question de visualisation. 1. 2. Vous avez dit « bizarre » ? 3.

untitled Neurosciences et pédagogie Dans le monde de l'éducation, c'est une innovation : améliorer l'enseignement et l'apprentissage par ce qu'on connaît du fonctionnement du cerveau. Et cela s'appelle la neuropédagogie. Domaine de recherche relativement nouveau qui fait la jonction entre les neurosciences et les sciences de l'éducation, il s'intéresse aux processus biologiques en jeu dans l'apprentissage ainsi que les expériences sociales et émotionnelles. La gymnastique du cerveau D'une manière pratique, les applications de la neuropédagogie mènent vers des évolutions dans la manière d'enseigner et d'apprendre et vise in fine à "stimuler de nouvelles zones du cerveau, à créer de nouvelles connexions pour faciliter les apprentissages". Dans un reportage de la chaîne Euronews sur le sujet, on se rend bien compte que cela n'a rien de sorcier. Mais la neuropédagogie ne s'arrête pas là. On sait par exemple que le cerveau retient sept fois plus d'informations si on les catégorise. En toile de fond, l'apprentissage Références

Comprendre le fonctionnement du cerveau : La mémoire Cerveau & Mémoire Comment fonctionne la mémoire Lors de votre premier jour de travail vous entrez dans une salle pleine de gens nouveaux. Le jour suivant, qui êtes-vous le plus susceptible de vous se souvenir ? Probablement de votre nouveau patron, de l'homme qui vous a fait rire, la femme qui vous a demandé quelque chose de gênant. La mémoire peut être définie comme un processus de rétention d'information dans lequel nos expériences sont archivés, puis récupérés lorsque nous les rappelons. La mémoire à long terme est une étonnante capacité de stocker des informations sur une longue période, jusqu'à une vie entière. Des souvenirs qui sont fortement chargées d'émotion sont les plus susceptibles d'aller dans la mémoire à long terme.

Apprendre à apprendre : l’accès à l’autonomie Apprendre avec créativité - Formations Louis LÉVY Apprendre à apprendre avec créativité Introduction La question qui se pose fréquemment à moi est : « comment puis-je apprendre des notions et des informations nouvelles ? Comprendre La première étape de l’apprentissage est non de me demander ce que je vais stocker dans ma mémoire mais bien d’abord ce qu’il y a à comprendre de l’ensemble des messages et des notions qui me sont proposées. S’imprégner Je dois ensuite m’imprégner rapidement par une lecture en diagonale du thème et de l’idée générale du sujet, sans surtout tenter de mémoriser. Lâcher prise Une condition essentielle d’un apprentissage aisé est le lâcher prise, c’est-à-dire ne pas se crisper, paradoxalement ne pas essayer de tout mettre dans la mémoire à court terme qui on le sait se sature très vite. Relier Car mémoriser c’est créer des liens. Déclencheurs Ces liens sont des déclencheurs de souvenirs et le travail d’apprentissage sera de savoir où se trouvent les déclencheurs. Faire confiance Déconstruire Relire

Jeux d'entrainement de la mémoire Voici quelques conseils pour améliorer l'efficacité de votre entrainement de la mémoire grâce aux jeux. Pourquoi entrainer sa mémoire? En France, 160.000 nouveaux cas de la maladie d'Alzheimer sont détectés chaque année.(source). Mais chacun de nous a également été confronté un jour à un trou de mémoire : un nom qui nous échappe, un objet égaré... La mémoire requiert une attention spéciale. La mémoire se travaille Celà peut paraitre évident, mais la mémoire doit être utilisée pour ne pas régresser. Mémorisez par exemple la plaque d'immatriculation d'un véhicule garé devant chez vous, et essayez de vous en rappeler en rentrant, ou demandez à quelqu'un de votre entourage de vous donner une liste de 5 mots le matin, et tentez de vous remémorer ces mots le soir. Pour les enfants, l'apprentissage de chansons ou de poèmes est un excellent moyen d'entrainer leur mémoire. L'alimentation : nourissez votre cerveau Le cerveau a besoin de beaucoup d'énergie. Aérez votre cerveau

Apprendre à mieux apprendre | apprentis.ch - la plate-forme des jeunes en formation professionnelle Trucs et astuces pour améliorer tes méthodes de travail Contrairement à ce que l'on peut penser, être en classe ne veut pas dire passer toute sa journée « le cul vissé sur sa chaise ». Enfin, pas seulement... Pour réussir les cours qui lui sont proposés en plus de la pratique, un apprenti doit se concentrer, organiser et structurer son travail. Avec l'aide de Pierre-Alain Délitroz, conseiller en méthodes de travail, apprentis.ch te propose quelques pistes pour optimiser tes techniques d'apprentissage. Prise de notes Selon certaines estimations, un élève attentif pendant les cours a déjà réalisé plus de 70% de son travail. Préfère les feuilles volantes aux cahiers. Gestion du temps Une bonne gestion du temps te permettra de profiter davantage de tes loisirs et de libérer ton esprit de toute culpabilité. Planifie ta semaine. Avant l'épreuve Il est important de s'y prendre à l'avance pour préparer une épreuve. Répartis ensuite ton travail.

Des techniques pour apprendre à apprendre: Des méthodes pour développer ses capacités d'apprentissage S'investir dans un processus d’acquisition de savoirs n'est pas toujours aisé. Parfois, selon son histoire personnelle, il peut persister des blocages à l'apprentissage (échecs scolaires par exemple). Optimiser ses études nécessite une forte motivation à apprendre, de développer des capacités d’appropriation de connaissances, de méthode et d’organisation. De toute manière, s'engager dans un cursus d’enseignement nécessite de se « remettre dans le bain ». D’autant plus, que très souvent, on n’a jamais vraiment appris à apprendre. C’est pourquoi, il est utile d’acquérir des méthodes avant de débuter ses études, le gain de temps et de valorisation de soi seront édifiants. Les compétences à développer Tout d’abord, qu’est-ce qu’apprendre ? L’acquisition de connaissances est fortement favorisée si l’apprenant assimile des méthodes et des pratiques, comme par exemple, être capable de : Quelques pistes méthodologiques Gérer son temps avec efficacité S’auto-évaluer en continu Notes :

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Deux systèmes de pensée dans le même cerveau ? Décès du célèbre patient amnésique “K.C.” Nouveau cas unique d’amnésie déclenché après une visite chez le dentiste ! Le cortex moteur pas nécessaire pour exécuter une séquence de mouvement automatisée « La cognition incarnée », séance 4 : Plasticité et mémoires : l’inévitable hippocampe La trace de nos apprentissages observée dans l’hippocampe et le cortex D'un point de vue clinique et physiologique, plusieurs observations nous incitent à penser que la mémoire à long terme engloberait différents types de mémoire. L'une de ces distinctions qui apparaissent comme des plus fondamentales est celle que l'on fait entre les mémoires explicites (ou déclaratives) et celles qui sont implicites (ou non-déclaratives), selon que l'on peut ou non en exprimer verbalement le contenu. Traditionnellement, les études se sont concentrées sur la mémoire explicite où nous pouvons nous rappeler consciemment les faits et les choses.

Apprendre à apprendre Apprendre, entre assistance et autonomie On est souvent tenter d'opposer assistance et autonomie ou d'associer l'assistance à la dépendance, à l'opposé de l'idéal de développement des individus. «Mentalité d'assisté» ne se range pas parmi les compliments. Le rapport entre l'assisté et l'assistant offre une myriade de nuances : l'assistant de laboratoire a un rôle subalterne, l'assistant d'une personne âgée peut passer par à peu près tous les statuts, du serviteur le plus humble à l'abuseur de la faiblesse. Mais il appert que l'assistance est une composante de base de l'organisation : personne ne peut tout faire ni tout savoir. Si l'autonomie est formidable, une personne totalement autonome n'offre pas autant d'intérêt qu'une autre que l'on pourra assister, se lier pour certaines tâches et qui par ailleurs pourra se spécialiser et avec qui atteindre des sommets auxquels aucun ne peut parvenir seul. Le sens de nos vies a beaucoup à voir avec l'aide que nous pouvons apporter aux autres. 5 novembre 2012 6 novembre 2012

Related: