background preloader

Le nombrilisme des hommes face au féminisme

Le nombrilisme des hommes face au féminisme
Si vous suivez régulièrement ce blog vous avez peut-être remarqué chaque polémique que provoque nos articles féministes. C’est un p’tit bonheur pour nous parce que c’est un peu l’objectif. Tout ce qui est iconoclaste bouscule et il y a forcément des réactions (plus ou moins intelligentes). Ces réactions sont si systématiques et parfois si violentes qu’on croirait à une réaction du système patriarcal défendant ses intérêts. Bien sur, le grand classique, celui que TOUTES les féministes ont eu le VERITABLE bonheur de croiser, c’est le mec (oui c’est toujours un mec) qui est obligé de tout rapporter aux hommes. « Ouais tu sais y a plein de mecs violés aussi ! C‘est agaçant, forcément. L’empathie masculine Je crois que la chose que je trouve la plus extraordinaire (ou je peux dire pathétique pour ceux qui ont du mal avec le second degré) c’est la capacité des hommes à être empathiques… avec eux-mêmes. Les violences sexistes Pour autant, ne nions pas l’évidence. hommes. Subir le genre J'aime : Related:  La place des hommes dans le féminismeAlliés féministes

Ten things male feminists need to stop saying | Days Like Crazy Paving Hi there, men who want to be feminists. Take a seat. I’ve noticed that you’ve adopted a lot of buzzwords. You think these phrases make you seem enlightened. You think you’re proving your feminist cred. I’m here to tell you that you’re really, really not. If you’ve said any of these things, you need to stop, and I’m going to tell you why: 1. Wow, thanks for making female empowerment all about what helps you get your rocks off! This might come as a shock to you, but women didn’t become “strong” so that you’d find them more attractive. Besides, who says all women have to be “strong” (whatever that even means)? 2. No, consent is so necessary. Again, this is not about what you find hot. 3. Which would make all non-curvy women…figments of their own imaginations, I guess? I am a skinny bitch. Body acceptance is about promoting all kinds of healthy body types, not about fetishising some and tearing down others in the process. 4. Some women are intelligent. 5. Just. stop. right. now. 6. 7. 8. 9. 10.

Sexualität: Uns fehlt die Sprache, ehrlich zu sagen, was wir im Bett wollen Sexualität: Die Angst, Nein zu sagen Seite 2/4: In Statistiken tauchen diese Grauzonen-Erlebnisse nicht auf, weil sie nicht klar zu definieren sind. Man weiß nur, dass etwa 13 Prozent der Frauen in Deutschland zumindest ein Mal sexuelle Gewalt im strafrechtlich relevanten Sinn erlebt haben. Die Grenze zwischen dem einen und dem andern ist fließend, es gibt Frauen, die sich missbraucht fühlen, auch wenn keine Vergewaltigung stattgefunden hat. Warum aber haben so viele Frauen Grauzonen-Erfahrungen gemacht, in denen sie sich ohne äußeren Zwang auf Sex mit einem Mann einließen, den sie nicht wollten? Anfang der neunziger Jahre machten amerikanische Feministinnen dafür vor allem noch die Männer verantwortlich. Heute, so hat man den Eindruck, machen die Frauen nicht mehr ausschließlich die Männer verantwortlich. Obwohl man jede Menge Frauen findet, die so etwas erlebt haben, findet man auf Anhieb übrigens keine dazugehörigen Männer, die darüber sprechen wollen.

Tired of Talking To Men I am tired of talking about feminism to men. I know that I’m not supposed to say this. I know that as a good little third-wave feminist I’m supposed to sweetly explain to you how much I love and value men. I’m supposed to trot out my husband of nearly five years, my son, all of my male friends and relatives and display them as a sort of badge of honour, proof that I am not a man-hater. I’m supposed to hold out my own open palms, prove to you how harmless I am, how nice I am. But still. I’m tired of explaining to men that the feminist movement will, in fact, benefit them as well as women. I’m tired of men who insert themselves into feminist spaces with claims of hurt feelings. I spoke today on a panel about rape culture, and while the whole experience was fucking fantastic, I was totally disheartened by how many of the other presenters went out of their way to convince the men in the room that rape culture affected them, too. Like this: Like Loading...

Détruire la virilité Beaucoup d'hommes semblent très occupés à tenter de définir leur place dans le féminisme. C'est pour moi un phénomène assez curieux que de voir des hommes, qui ont déjà une place immense dans la société, venir encore en réclamer une dans le féminisme, perdre du temps à débattre de ce sujet alors qu'il y a d'autres urgences. Discuter de sa place c'est toujours un temps qui ne sera pas passé à discuter des inégalités subies par les femmes. Alors puisque certains cherchent leur place dans le féminisme, que même là il faut se préoccuper d'eux sinon ils passent leur temps à solliciter notre attention pour en réclamer une, attribuons leur en une. Qu'est ce que la virilité ? Dans son livre, Stoltenberg dit qu'il faut détruire la virilité. Soit on part du principe que 90% de détenus masculins c'est une coïncidence. 98% de violeurs c'est une coïncidence. 99% agresseurs sexuels c'est une coïncidence. On a coutume de dire que seuls les vrais hommes ne violent pas.

Les femmes, ces hystériques - Reika's place Vendredi 21 septembre 2012 5 21 /09 /Sep /2012 09:15 Il y a un truc qui m'exaspère un peu chez certains hommes : cette propension à balayer d'un revers de la main les colères et protestations des femmes avec cette justification merveilleuse que serait cette prétendue hystérie inhérente à la nature féminine. Ainsi, ils ne diront pas d'une femme qu'elle se fâche, ou qu'elle se met en colère. C'est très pratique parce que ça leur permet de nier complètement qu'il puisse y avoir le moindre soupçon de bien fondé dans n'importe laquelle des colères qu'une femme pourrait éprouver. C'est une façon assez efficace de réduire au silence. Et puis, si c'est pas l'hystérie, ce sont les règles. De toute façon, on ne peux pas juste être triste, blessée ou en colère, non. Alors moi j'ai envie de dire à ces hommes : si je suis chiante c'est parce que quelque part, tu me fais chier, et je te le rends bien.

A hashtag activism guide for men I hope you had a nice relaxing Memorial Day weekend away from the Internet! Welcome back, and I regret to inform you that it seriously sucks right now. To recap: A young man allegedly shot six people and himself in Santa Barbara, Calif., leaving behind a trail of text and videos documenting his fury toward women, whom he blamed and hated for rejecting him even though he felt entitled to their affections. Women on Twitter were appalled and frightened by this virulent misogynist rhetoric, but we were not especially surprised, and then we were kind of appalled and frightened that we weren’t especially surprised. And boy, did this piss off some dudes! Terrified of not being the center of attention, men swiftly attempted to restore the status quo. It’s true that #NotAllMen need to put themselves at the center of every discussion. Look, I’m not trying to reinvent the wheel here. 2) Listen. Sure, you could just mute the hashtag and be assured of perfect compliance with point No. 1.

12 suggestions pratiques destinées aux hommes qui se trouvent dans des espaces féministes Ceci est une traduction de la compilation produite par kettetastic. Traduction par Janik. Source : Règle #1. En corollaire à la règle #1 : le féminisme concerne les femmes. Règle #2 : Soyez conscient de vos privilèges. En corollaire à la règle #2 : le «sexisme à l’envers» n’existe pas. Règle #3 : Apprenez à écouter. Corollairement à la règle #3 : Si vous avez des doutes, bouclez-là. Règle #4 : Résistez à la tentation inconsciente de dominer. Règle #5 : Essayez de ne pas être défensif. Règle #6: Sachez que ce n’est pas notre tâche de vous éduquer. Règle #7 : Si des gens vous traitent de trolls, c’est qu’il y a probablement une bonne raison. Règle #8 : N’essayez pas de jouer au Chevalier Servant. Règle #9 : Les femmes ne sont pas un bloc monolithique. En corollaire avec la règle #9 : ne tentez pas de dresser les femmes les unes contre les autres. Règle #10: Ne laissez pas faire d’autres hommes lorsqu’ils ont un comportement sexiste.

Ranked: Disney Princesses From Least To Most Feminist It's hard to be liberated in a clamshell bikini. by Sonia Saraiya I just saw Brave, and it got me thinking about the grand tradition of Disney princesses. Brave is a Pixar movie, and its heroine, Merida, is a fairy-tale feminist. Disney princesses for the most part, are not. Most need to be rescued by their male love interests; almost all the Disney Princess movies end in marriage or engagement. Now, I know ranking anything by perceived feminism is problematic, as your professor might put it, but go with me for the sake of discussion. 10. The early Disney films were all strange fables with beautiful scenery and women who made no choices for themselves; Sleeping Beauty is the apex of these. 9. Yeah, about all that sleeping... well, Snow White also conveniently falls asleep for much of this film, and waits to be rescued by a Charming (but otherwise featureless) prince. 8. Cinderella can't catch a break. 7. 6.

#YesAllWomen in the wake of Elliot Rodger: Why it’s so hard for men to recognize misogyny. Photo by LDprod/Shutterstock When Santa Barbara police arrived at Elliot Rodger’s apartment last month—after Rodger’s mother alerted authorities to her son’s YouTube videos, where he expressed his resentment of women who don’t have sex with him, aired his jealousy of the men they do choose, and stated his intentions to remedy this “injustice” through a display of his own “magnificence and power”—they left with the impression that he was a “perfectly polite, kind and wonderful human.” Then Rodger killed six people and himself on Friday night, leaving a manifesto that spelled out his virulent hatred for women in more explicit terms, and Santa Barbara County Sheriff Bill Brown deemed him a “madman.” More on Slate Plus Another rude awakening played out on social media this weekend as news of Rodger’s attack spread around the world. But there are other, more insidious hurdles that prevent male bystanders from helping to fight violence against women.

Les luttes féministes peuvent-elles se passer des hommes ? Il va falloir se mettre en tête - que je me mette en tête - que le féminisme ne se passera pas des hommes. Je peux bien écrire 500 textes expliquant ce qu'est le viol, tant que le groupe "hommes" ne sera pas bien convaincu qu'il ne faut pas violer, on n'arrivera à rien. Tant qu'il n'y aura pas une prise en compte nette qu'il y a un léger problème dans la construction du masculin, qui entraîne le viol (et rien que de déjà poser cela est une sorte de révolution totale qui me vaut la glorieuse réputation de haïr les hommes, on ne se demande jamais si les hommes haïssent les femmes pour autant leur faire du mal. Enfin on arrive à démontrer qu'un type qui éclate la tête d'une femme contre un radiateur commet un crime passionnel alors bon...). Les choses sont simples. Néanmoins, comme l'a démontré Gaëlle-Marie, on continue à emmerder les femmes. Le féminisme a connu différentes phases ; à l'heure actuelle on cherche à faire évoluer les mentalités et à repenser les rôles sociaux de genre.

Le girly et le marché , et plus précisément de la façon dont il contribue à l'auto-dénigrement des femmes. Reste à savoir ce qui fait la popularité de ce terme. C'est là que j'interviens, avec mon habituelle obsession pour les mécanismes de marché. valérieCG part de cet article de Rue89 à propos d'un site subtilement intitulé FootPouf : un site qui, comme son nom le laisse deviner dans un soupir de désespoir, se propose d'expliquer le foot aux femmes. Le tout est rose et explique que, bien évidemment, les mecs pensent leur temps avachis devant la télé à boire de la bière en matant des poilus qui courent après une balle. Je prends toujours ce genre de chose pour une insulte personnelle, mais passons. Des questions légitimes, mais pourquoi parler de « poufs » ? La réponse, à mon avis, se trouve à un autre endroit de l'article, au début précisément (grasé par mes soins) : Pendant l’Euro, le site a fait parler de lui, dans les médias et sur Twitter.

What Men Can Do To Be Better Allies | Because I am a Woman Ne pas chercher à avoir une place — Jeanne Deur

Related: