background preloader

ADEME_scenarioEnergie_2050

ADEME_scenarioEnergie_2050
Afin de contribuer au débat sur la transition énergétique, l'Ademe vient de présenter un scénario énergétique à l'horizon 2030 et 2050 qui aboutit à s'affranchir du pétrole et répond au facteur 4 en matière d'émission de GES. Quel pourrait être le quotidien énergétique des Français en 2030 et 2050 ? En partant de cette question, l'Ademe s'est attelée à un exercice de prospective afin d'imaginer le panorama énergétique des prochaines décennies. Point clef de la méthode choisie : le choix d'hypothèses de maîtrise de la consommation énergétique, une approche similaire au scénario Négawatt. Selon l'agence, ces travaux ont été bien accueillis par le cabinet de la ministre de l'Ecologie et devraient faire partie des scénarios mis au débat dans les semaines à venir, parmi d'autres. "Certains scénarios présentés au cours des derniers mois n'ont pas la même approche", explique François Loos, Président de l'Ademe. Un parc de logement moins énergivore Indépendance au pétrole en 2050 Related:  Energie: quelle transition ?Energie

AmisTerre_nonDebat Après Greenpeace, c'est au tour des Amis de la Terre d'annoncer leur non participation au débat national sur la transition énergétique. Cette décision fait suite à la désignation des membres du comité de pilotage et aux "signaux négatifs" envoyés par le Gouvernement via "les décisions prises sur le nucléaire, la crispation incompréhensible sur le projet de Notre-Dame-des-Landes, l'éventualité d'une exploitation des gaz de schiste", explique l'association. Selon elle, "le pivot central de ce débat devrait être constitué autour des économies d'énergie et la dilapidation des ressources. L'association Green Cross estime quant à elle que le comité de pilotage doit être complété par "un sage (…) dont le domaine d'expertise soit le financement et le développement de modèles territoriaux de transition énergétique, et un sage qui incarne la réussite opérationnelle à l'étranger d'une transition énergétique sur une région/un pays."

Jean-Pierre Bompard » Blog Archive » La transition énergétique, quel débat? L’union nationale, dans le développement durable. Il est aussi surprenant que dans un pays en crise les partis politiques n’arrive pas à se mettre d’accord sur des points essentiels pour sortir le pays de la récession. Aux USA, la victoire du président OBAMA avec deux chambres de majorités différentes, oblige Obama de trouver un compromis avec les républicains modérés pour sauver son pays de la faillite. En France, nous sommes aussi dans l’œil du cyclone des marchés. Certes la Franc ne peut imploser sans couler définitivement l’Europe et cette situation implique des comportements politiques conséquents. Je ne sais si l’UDI, de JL Borloo sera à même de cimenter une certaine idée d’union nationale, mais il devient un élément incontournable. Tous les partis savent qu’ils sont groupusculaires, si on sort pour les partis gestionnaires les élus. EELV est dans le gouvernement, mais ne cesse de le critiquer matin, midi et soir. Gageons que le travail sera difficile.

Modes de transfert d'énergie De l'énergie peut être transférée d'un système à un autre de trois façons différentes : sous la forme de chaleur, de travail et de rayonnement. La chaleur Le rayonnement Le travail Remarque Une opération de chauffage par combustion illustre ce mode de transfert : par exemple le chauffage de l'eau dans une casserole au moyen d'un réchaud à gaz. Il y a transfert d'énergie sous forme de CHALEUR chaque fois qu'il y a contact entre deux corps à températures différentes. Ainsi, un radiateur chaud de chauffage central transfère de l'énergie à l'air moins chaud de la pièce sous forme de chaleur (contact air-radiateur). De l'énergie peut encore être transférée sous forme de rayonnement ; on dit encore : sous forme d'énergie rayonnante. De la grue à une charge Une grue fonctionne, par exemple, à l'aide d'un moteur à combustion interne. Pour déplacer une charge vers le haut, il faut que le câble de la grue exerce une force sur cette charge : cette force est dirigée vers le haut.

Greenpeace Hier soir, 12 novembre, des représentants de Greenpeace France étaient en rendez-vous avec Delphine Batho. Un rendez-vous que nous avions sollicité, le 10 novembre, suite à l’annonce des noms des “sages” composant le comité de pilotage du débat. La composition du comité de pilotage nous avait alarmés : le secteur de l’entreprise est uniquement représenté sous l’angle des grands producteurs d’énergies sales, alors même que la transition énergétique concerne et bénéficie aux producteurs d’énergies renouvelables, aux PME et aux entreprises spécialisées dans les économies d’énergie. À l’issue du rendez-vous, Greenpeace a décidé de ne pas participer au débat sur l’énergie Le 15 novembre 2011, lors de la signature de l’accord électorale entre le PS et EELV, Greenpeace bloquait la rue de Solférino. Greenpeace ne refuse ni le débat ni la discussion. Nous continuerons donc de faire campagne partout où ce sera nécessaire pour défendre notre vision de la transition énergétique …

Transition énergétique: propositions de Terra nova Nous reproduisons ci-après la synthèse d'une note de Terra nova, co-écrite par Alain Grandjean, intitulée « Transition énergétique : financer à moindre coût les énergies renouvelables ». Cette étude vise une baisse de 30 % du prix de l’électricité verte. La note intégrale est à télécharger ici. "La transition énergétique doit nous mener d’un monde qui consomme toujours plus d’énergie majoritairement carbonée (charbon, pétrole, gaz) à un monde moins énergivore s’appuyant sur des énergies décarbonées. Or, nos émissions de gaz à effet de serre et notre consommation d’énergie sont souvent contraintes. Prenons l’exemple de la production d’électricité. Dès lors, pour financer la transition énergétique et faire baisser le coût du financement, et donc in fine limiter la hausse de la CSPE pour le consommateur, trois mesures nous semblent déterminantes : - Premièrement, l’instauration d’un cadre réglementaire stable dont les évolutions puissent être prévisibles.

LES QUATRE TRANSFERTS D'ENERGIE Ce chapitre aurait théoriquement plus eu sa place dans notre cours de météorologie, étant donné l'échelle importante de certains phénomènes que nous allons décrire. Cependant, la compréhension des éléments d'aérologie est intimement liée aux transferts d'énergie, c'est pourquoi nous en parlerons ici, de manière "géographiquement" plus proche du cours d'aérologie. La chaleur est souvent confondue dans l'esprit commun avec la température. Pour le physicien, les deux notions ne se situent absolument pas sur le même plan : La chaleur est une valeur d'énergie, elle décrit en quelque sorte la réserve de puissance d'un corps ou d'un élément (le sol, l'atmosphère). Dans le langage du physicien, il existe autant de différences entre les deux qu'entre énergie cinétique (c'est la réserve de puissance d'un corps en mouvement) et vitesse par exemple. L'atmosphère reçoit son énergie, sa chaleur, depuis son moteur essentiel : le soleil, par l'intermédiaire de quatre transferts d'énergie. La conduction :

AIE-Rapport2012 La publication du rapport annuel de l’Agence internationale de l’énergie, le “World energy outlook” (le résumé en français) , est toujours un événement …Celui de l’année 2012 a été publié ce 10 novembre, et a, comme attendu, suscité l’intérêt des médias. Médias qui ont eu une lecture que l’on pourrait qualifier de parcellaire. Voici quelques approfondissements ! Le buzz : l’indépendance énergétique des États-Unis et les schistes … Les États-Unis, de part le développement de champs auparavant difficile à exploiter dans le Dakota du Nord et Texas du Sud (grâce à la technique du fracking ou fracturation hyrdaulique), seront indépendants d’un point de vue pétrolier et exportateurs, d’ici 2030. Voilà, en substance ce qu’on retenus les médias. Ce qui est faux dans cette déclaration c’est que nulle part l’AIE n’estime que les USA seront indépendants d’un point de vue pétrolier. Par ailleurs, cette balance positive (et pas indépendance !) La tarte à la crème de l’indépendance énergétique

Le facteur 4 à horizon 2050 selon le scénario Ademe - Energies Alors que le débat sur la transition énergétique va bientôt s'ouvrir, les participants vont pouvoir s'appuyer sur différents scénarios proposés par les industriels, les tenants du négaWatt , ceux de l'agence internationale de l'énergie ou encore celui de l'Ademe qui vient de publier sa « Contribution à l'élaboration de visions énergétiques 2030-2050 ». Ce dernier est issu d'un travail prospectif, réalisé depuis avril par les équipes de l'agence, à sa propre initiative. « Le but de l'exercice était de voir comment l'on pouvait atteindre le facteur 4 », soit la division par 4 des émissions de gaz à effets de serre d'ici à 2050. « Contrairement à d'autres scénarios qui se focalisent sur la macroéconomie des prix, nous avons voulu nous intéresser d'abord à la consommation », explique son président, François Loos. Une bonne idée sachant que le débat sur la transition énergétique doit justement partir de la demande, selon la feuille de route du gouvernement.

Transferts d'énergie et énergie interne, Cours de physique, première S, Pour aller plus loin : I- Autres formes d’énergie. 1)- Les autres effets du travail d’une force. - On a vu que le travail d’une force peut modifier la valeur de la vitesse d’un objet et modifier son altitude. a)- Élévation de la température d’un objet. - Une force peut provoquer l’élévation de la température d’un objet. - Une élévation de la température d'un système augmente l'agitation des particules qui constituent le système, - elle augmente l'agitation thermique (il y a augmentation de l'énergie cinétique microscopique. b)- Changement d’état d’un corps pur. - Une force peut provoquer l’élévation de la température d’un corps, - mais elle peut aussi provoquer le changement d’état physique d’un corps à température constante. - Lorsqu'un corps change d'état physique, son stock d'énergie varie, ceci est lié aux modifications survenues au niveau de la structure microscopique interne. c)- Déformation d’un objet élastique. - Une force peut provoquer l’allongement, la déformation d’un ressort.

GlobalChance:efficaciteEnergetique Page publiée en ligne le 31 octobre 2012Dernière mise à jour le 1er juillet 2013 à 12h41 Sur cette page :Éditorial et SommairePasserelle, la Coredem et RitimoRéunion de presse du 15 novembre 2012À voir également sur le site de Global Chance Téléchargement* : Numéro entier (pdf, 3.1 Mo) ou article par article via le Sommaire(* attention en cas d’impression : format A5) Ce 32ème numéro des Cahiers de Global Chance est également disponible auprès de l’association, en adressant un chèque de 10 euros à Global Chance, 17 ter rue du Val, 92190 Meudon. Nous vous invitons par ailleurs à soutenir notre projet éditorial en vous abonnantaux Cahiers de Global Chance (1 an, 2 numéros, 25 euros) :• en ligne via le site d’Alternatives Economiques (rubrique "S’abonner" > "Autres publications") ;• ou par courrier en utilisant notre bulletin d'abonnement.. Benjamin Dessus (Global Chance) et Suzanne Humberset (Ritimo) (haut de page). Éditorial (pdf, 65 Ko) Les milles fleurs du dynamisme territorial

Energie ou Climat ? Le piège à haut risque de l’énergie bon marché Une maison individuelle de 110 m², construite avant 1990 (75% du parc immobilier), chauffée au fioul, dépense environ 245€/mois. En théorie, la rénovation thermique peut réduire la facture jusqu’à 45€/mois, soit une économie de 200€/mois. C’est énorme a priori. Or, il faut investir une trentaine de milliers d’euros pour effectuer les travaux de rénovation thermique. Dans ces conditions, la conclusion est claire[1]: il n’y aura pas d’économie d’énergie en France tant que les prix de l’énergie seront bas. Faut-il d’ailleurs à l’avenir économiser l’énergie ? Les hydrocarbures ? Le charbon ? L’uranium ? 80 ans, 250 ans, 3500 ans, l’infini : il n’y a pas de rareté sur les différentes sources d’énergie, et donc aucune urgence à réduire nos consommations. Certainement, pour tous ceux qui montrent que la croissance et le développement de nos pays résultent d’un accès à une énergie peu onéreuse[2] . Les actions doivent par conséquent être entreprises dès à présent. L’urgence est donc climatique.

1_S_Physique_8_LE_TRANSFERT_THERMIQUE 1° S - Retour Sommaire - Informations (Pensez à utiliser la commande "Précédente" du navigateur et la touche F11 du clavier) AUTRES MODES DE TRANSFERT D'ENERGIE : TRANSFERT THERMIQUE ET RAYONNEMENT - Leçon n° 8 Cette leçon comporte quatre paragraphes. Le sens du toucher permet de classer les corps suivant leur température. Mais ce simple repérage est imprécis et ne permet pas de classer les corps très chauds ou très froids. T = t + 273,15 unités : T en K (Kelvin), t en °C (degré Celsius) On a vu que l'on pouvait élever la température d'un corps ou le faire changer d'état en lui apportant de l'énergie par travail mécanique (voir la leçon 7). Le Soleil transmet à une grande quantité d'énergie. L'expérience montre que lorsqu'on met en présence deux corps pris à des températures différentes, au bout d'un certain temps, leur température finit par devenir la même. Nous allons détailler ces deux effets. Q = m ´ c ´ ( qfinal - qinitial ) = DU Q = m ´ L = = DU Connaissances du cours de Physique 8

Related: