background preloader

Using minimalism to declutter, destress and focus on what matters

Using minimalism to declutter, destress and focus on what matters
Related:  Minimalisme simplicité

SMART Living 365 | Ideas to create a more happy and fulfilled life--365!SMART Living 365 | Ideas to create a more happy and fulfilled life–365! Blog « {re}made by hand{re}made by hand Last week, I unveiled my focus word for 2014: space. Since then, I’ve been noticing it everywhere. The thoughts have been pouring out of me. I had to start a list of ideas to explore. In the end, I decided to start an ongoing series here on Remade By Hand so I can dig more deeply. Nine days into 2014. The task before me? I’m not even going to tell you how long I spent agonizing and procrastinating. I did end up sharing it — finally — but only after setting up a teeny tiny subset of Facebook friends with whom I felt 100% safe sharing. It’s true, of course, that when you post something on the Internet, anyone can find it. Eventually, if I do my job right, I will be comfortable sharing my posts with the world. Yeah…I’m not even close. The Reason Behind the Reluctance I’d been feeling so good about learning to take up space, having recently reclaimed this blog and all, that I was thrown by my sudden fear. Seen as a person. Oh…and not just seen by the faceless masses. The Underlying Fear Yes.

Slow Your Home, Love Your Life mouvement minimaliste — Les Johnson : un couple, deux enfants et zéro déchet depuis trois ans La famille Johnson – @ Thomas J. Story Béa Johnson et sa famille sont connus Outre Atlantique pour un défi qu’ils relèvent depuis trois ans : vivre sans générer de déchets. Pourquoi ce choix ? Une consommation vide de sens Béa Johnson est française. C’est alors qu’elle persuade son mari de déménager, d’aller vivre à l’extérieur de cette immense agglomération qu’est San Francisco : ils choisissent Mill Valley, dans la banlieue nord, à côté de Sausalito. Avec le temps, Béa Johnson s’enrichit de ce dont elle s’allège. Un quotidien sans déchet Forts de cette prise de conscience, les Johnson commencent à s’informer et à se documenter sur l’écologie, le désencombrement, la sobriété heureuse. Au quotidien, ils revoient leurs habitudes, scrutant chaque détail, évaluant chaque besoin, raisonnant chaque envie. Les cosmétiques font partie, avec les médicaments et le nécessaire de bricolage, des éléments les plus difficiles à gérer sans déchets : tout est sur-emballés, alors il faut ruser.

Miss Zen The Minimalists La simplicité n'est plus ce qu'elle était On croit savoir ce que veut dire « simple ». En gros : sans chichi, sans fioriture, ni sophistication. Peu importe qu’on parle d’un goût, d’un vêtement, d’une phrase ou d’une idée. Autrefois, en effet, ce qui était simple était premier. A présent, le mouvement inverse s’impose. Il nous faut faire du simple à partir de l’hypercomplexe – voilà notre tâche, peut-être notre destin. Cette simplicité qui nous attend, qui nous est indispensable, est celle de l’après-trop. Ce qui a changé, finalement, c’est que nous ne savons plus exactement ce que veut dire « simple ».

Les Evangiles de la consommation Me prenant pour un prophète, aujourd’hui, voici que je vous annonce l’Evangile selon Sainte Consommation: A la moindre émotion tu consommeras Fêtes, anniversaire, enterrement de vie de garçon, Saint Valentin, mariage, commémoration, pots de départ, pot d’arrivée au bureau, baptême, Bar Mitsva… bref, quoiqu’il arrive, une dépense tu feras. Et si tu as du vague à l’âme? A la pression des autres tu succomberas "Comment? Sois comme les autres et consomme comme eux. Un crédit à la consommation tu prendras Carte Ornithorynque Gold, carte "Faites-vous plaisir vous l’avez bien mérité", crédit "Pourquoi ne partiriez-vous pas en vacances, vous aussi"… dès qu’une envie montre le bout de son nez, le crédit est là, tout chaud, disponible. Aux objets ta valeur tu associeras Sois persuadé que tu ne vaux rien sans ces objets. En shoppant tu te détendras Seul, en famille ou avec des copines, le shopping du samedi après-midi, c’est sacré. Non, achète! En consommant, tes relations familiales amélioreras

Dirty Little Secrets of Tidy Families I have a friend who has more kids than me, whose husband works longer hours than mine, who cooks and bakes more than I do, and yet her house is tidier than mine, always tidier than mine. What gives? I decided that this week, it was time to get to the bottom of it: what are the dirty little secrets of those tidy families? I have been watching all my tidy friends and taking notes. 1. 2. 3. 4. Tidy folks out there, have I got it right? (Image: From Jenna and Jeremy's Handmade Row House, Briget Pizzo)

Un guide pour créer une maison minimaliste Cet article est une traduction de A Guide to Creating a Minimalist Home de Leo Babauta , publié sur Zenhabits. Je ne peux pas dire que ma maison est complètement minimaliste, mais elle n’est sûrement pas encombrée, et beaucoup de personnes que je connais dirait que c’est une maison plutôt bien minimaliste. Un récent visiteur a vu ma cuisine et a remarqué, "je n’ai jamais vu de cuisine qui ait l’air si propre, si dégagée de choses!" Hé bien, je fais de mon mieux pour la garder propre, mais le point clé est d’enlever toutes les choses qui ne sont pas nécessaires. Par exemple, sur le sol de ma cuisine/de la salle à manger il y a juste quelques essentiels : la table à manger (débarrassée de tout élément superflu), des chaises, quelques tabourets de bar, une chaise haute, un petit tabouret pour les enfants. Est-ce que ce genre de maison minimaliste est dépourvue de caractère et de fun et de vie ? Moins stressant. Mobilier minimal. [ad#zen-milieu-ab] Comment Créer une Maison Minimaliste.

Related: