background preloader

Bnf - La ville médiévale [ressource]

Bnf - La ville médiévale [ressource]

http://classes.bnf.fr/ema/ville/index.htm

Related:  enluminures5.2. L'émergence d'une nouvelle société urbaineLa ville au Moyen AgeMoyennage

Les couleurs du Moyen-Âge<br/>par Michel Pastoureau Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language Accessibilité Soutenez le Louvre [Plan] d’une ville médiévale : Limoges A partir du VIe siècle, Limoges, se développe sur les ruines d’une cité antique, Augustoritum (le gué d’Auguste). L’amphithéâtre en reste le monument le plus visible : il est transformé en carrière au fil du Moyen Age et les pierres extraites servent à la construction de la ville nouvelle. Cette ville nouvelle est une ville double, comme beaucoup de cités médiévales. Le château, polarisé par l’abbaye Saint-Martial, fait face à la Cité, polarisée par la cathédrale. Ces deux pôles connaissent une croissance, mais c’est le château qui s’étend le plus. Ce dynamisme accentue encore l’emprise de la ville sur la campagne : les zones rurales sont drainées et aménagées, notamment pour améliorer le réseau viaire.

Des images de synthèse vous dévoilent le visage de Paris au Moyen-Age « Le Louvre, l’Hôtel de Ville ou Notre-Dame présentaient des visages différents au Moyen Age. Voici des images de synthèse, signées Grez productions, qui permettent de découvrir la ville de Paris telle qu’on ne l’a jamais vue. » Le Palais de la cité Le plus grand bâtiment de l’île de la Cité, le Palais de la cité, accueille aujourd’hui le palais de Justice. Son origine remonte à la conquête de la Gaule par les Romains en l’an 52 avant notre ère. D’abord palatium -palais pour le gouverneur de Lutèce-, il devient la résidence parisienne des rois mérovingiens après que les Francs aient envahi la Gaule.

Le Moyen Âge : l'art et l'architecture L’Europe est au Moyen Âge imprégnée d’arts issus d’un Empire romain relayé par la jeune puissance chrétienne et byzantine, et d’une civilisation islamique, dont la culture va rester longtemps influente à la porte des Pyrénées. Les esprits de Byzance soufflent aussi en Italie vénitienne et à Ravenne, ceux de l’Islam en Sicile. Du Nord et de l’Est, l’art des migrations et l’esprit anglo-saxon viennent se fondre aux traditions celtes refugiées à l’Ouest, dans les îles britanniques. Ces dernières assimileront la poussée Viking alors qu’elles intégraient à peine celle du christianisme.

Chronologie et carte de Paris 1150-1300 [ressource] Présentation - Paris de Philippe IV-le-Bel (1285 † 1314), environ 300 hectares ; 200 000 habitants 1183 Début du pavage des rues 1190 Début de la construction du rempart rive droite 1198 Fondation de l’abbaye féminine de Saint Antoine des Champs 1200 Construction de la forteresse du Louvre 1210 Construction du rempart rive gauche 1218 Fondation du couvent des Jacobins (Dominicains) rue Saint-Jacques 1220 Achèvement de la façade de Notre-Dame (sauf les tours) 1230 Fondation du couvent des Cordeliers (Franciscains) rue de l’Ecole de Médecine 1240- 1340 Fondation d’hôpitaux et de nombreux collèges au quartier latin 1241-1248 Construction de la Sainte-Chapelle 1254 Fondation de l’hôpital des Quinze-Vingts 1257 Installation des Chartreux à Vauvert 1297-1308 Philippe le Bel agrandit le Palais (Palais de Justice) Carte Paris en 1300 sur fond de voirie actuelle cliquez ici

ENLUMINURES - notices d'oeuvres ou de documents un site du ministère de la culture et de la communication www.CultureCommunication.gouv.fr recherche avancée Accueil Ressources Moteur Collections Recherche Résultats Ressources Moteur Collections Bernard de Clairvaux 1115 [ressource] 1115 - Ville-sous-la-Ferté (Aube) Abbaye de Clairvaux, dortoir des convers, Ville-sous-la-Ferté. © Photo Henri Gaud Avant la mi-août 1115 (l’année est sûre, le jour et le mois ne le sont pas ; le 25 juin est le fruit de la tradition de l’ordre cistercien), Bernard et ses moines s’installent dans le val d’Absinthe – cette plante y poussait en abondance – à Clairvaux, en Champagne, non loin de Ville-sous-la-Ferté.

Corpus des manuscrits et feuillets enluminés du Moyen âge et de la Renaissance conservés en France Au gré de donations et parfois d’acquisitions de feuillets de manuscrits enluminés démantelés ou de manuscrits complets, les musées se sont enrichis de précieux témoignages de l’enluminure médiévale et de la Renaissance, rarement exposés pour des raisons évidentes de conservation. Il s’agit d’œuvres méconnues, peu ou mal étudiées. L’INHA a donc entrepris, dès 2005, la constitution d’un Corpus des manuscrits enluminés du Moyen Age et de la Renaissance conservés dans les musées français. Afin de valoriser cet inventaire, l’INHA a souhaité la réalisation d’une exposition ayant lieu simultanément dans trois musées à l’automne 2013 : le Musée-Château royal de Blois, le Palais des Beaux-arts de Lille et le musée des Augustins de Toulouse.

Related: