background preloader

Entendre pour être écouté et compris

Entendre pour être écouté et compris
, c’est aussi mettre en commun. La semaine dernière, j’évoquais une des facettes de la communication : . Aujourd’hui, je vous propose de visiter ensemble notre capacité à susciter l’attention, au travers d’un aspect particulier de la communication orale : . Que ce soit lors d’une discussion dans une soirée dont l’objectif est de développer votre réseau professionnel ou, lors d’un entretien de recrutement, avant même de remporter une quelconque adhésion. Notre vision du monde nous appartient et se construit à partir du traitement d’un ensemble d’éléments filtrés à travers des tamis artisanaux fabriqués par nos petites cellules. Ce qui veut dire qu’un même évènement pourra être interprété de manière diamétralement opposé. Je vais m’arrêter là, même si nous pourrions encore en ajouter. Capter des sons n’est que le début d’un processus complexe. Malgré ses milliards de neurones, le cerveau a une capacité limitée à traiter l’information. Related posts: Des idées pour changer de job Related:  communication non violente

Définir la distance idéale pour communiquer efficacement Entendre le bruit de ses pas suffisait à me crisper… Avant même qu’il m’adressait la parole, je n’avais qu’une envie le repousser de mes deux mains voire quelques fois de mes deux pieds, tellement je le sentais proche… Ses yeux fixes et globuleux, qui semblaient vouloir s’extraire de sa tête à chaque fois qu’il prenait la parole, associés à son sourire figé de supermarché, participaient grandement au malaise qu’il occasionnait à chacune de ses interventions. Le pire, c’est qu’il semblait en être fier. En effet, il se vantait avoir appris et peaufiné cette technique dans «une grande école» de commerce. Persuadé que c’était la meilleure façon de prendre l’ascendance sur ses interlocuteurs. Bon élève, appliqué, ce directeur avait tout lu et tout appris sur les techniques de manipulation et de séduction, car pour lui, ces deux techniques « similaires » représentaient la meilleure façon de communiquer. Alors qu’il dépassait la quarantaine, il commençait pourtant à se poser quelques questions.

Bavardages corporels en entretien de recrutement L’homme communique depuis la nuit des temps avec son corps, sa voix et plus récemment (… à l’échelle de l’humanité ) avec des mots. Pour continuer notre voyage au pays de la communication, je vous propose d’accoster sur la rive des gestes qui parlent. L’expression de votre corps, les micromouvements de votre visage sont une source inépuisable d’informations le plus souvent émise de manière incontrôlée et interprétée de manière inconsciente. Après vous avoir expliqué l’importance des gestes en communication, je vous offrirai quelques astuces utiles pour réussir vos prochains entretiens de recrutement. Il était une fois, le langage Mélange de sons, de sens et de mouvements, cette syntaxe complexe peut se révéler telle une danse, harmonieuse et rythmée, par des mouvements et une musique, teintés d’émotions qui ont pour but de transmettre un message cohérent et compréhensible pour celui qui sait se mettre à l’écoute de ses sens. Les messages du corps Au début naquit le geste Ton corps sait…

Des messages clairs pour coopérer Une classe coopérative est une classe où les élèves coopèrent. C’est aussi une classe où le désordre est potentiellement plus grand, tout du moins si rien de précis ne vise à l’estomper. Les messages clairs aident à instaurer une vraie coopération sans mobiliser l’enseignant pour gérer le climat de la classe. Faire coopérer les élèves génère tout naturellement plus de conflits entre eux, plus de bruit, moins d’écoute attentive des paroles de l’enseignant ... bref, un espace de travail avec un climat tout sauf serein. Coopérer induit plusieurs libertés : parler, se déplacer, choisir, changer, chercher, utiliser différents matériels, ... ce qui laisse place évidemment à davantage d’échanges entre les élèves, donc certainement à plus de « chicanes », à davantage de déplacements, donc probablement à plus de bruit... Une solution simple serait d’éviter que les élèves coopèrent, option que certains collègues désabusés ont malheureusement choisie. « J’ai besoin de te faire un message clair »

Langage corporel: 5 conseils pour séduire le recruteur C’est le grand moment : un entretien d’embauche pour un job dont vous rêvez. Gardez en tête ces 5 conseils pour améliorer votre communication non verbale et tout ira bien. 1. La poignée de main La façon dont vous serrez la main de quelqu’un en dit énormément sur vous. Trois éléments constituent une bonne poignée de main: - Vos mains doivent être propres et soignées. - Des mains chaudes donnent une sensation plus agréable que des mains froides. - Votre poignée de main doit être professionnelle: ferme et accompagnée d’un sourire aimable. Lire aussi : Langage corporel: que révèle votre poignée de main 2. - Lorsque vous rencontrez votre éventuel futur patron, regardez-le dans les yeux et pensez ‘Waw, c’est fantastique de vous rencontrer!’ - Pendant l’entretien, concentrez votre regard sur une petite surface du visage de votre interlocuteur. Attention: fixer les lèvres de quelqu’un peut avoir une connotation sexuelle, tandis que fixer le front peut être perçu comme condescendant. 3. 4. 5.

Les secrets de la communication non verbale Conflits interpersonnels au travail : I Les malentendus I - Les malentendus A - Qu’est-ce que c’est ? C’est le plus fréquent des conflits et, heureusement, le plus facile à résoudre. Il résulte toujours d’une erreur d’interprétation. Il est d’abord unilatéral, mais peut devenir réciproque à partir des réactions de la personne offensée. 1 - Les manifestations principales Micheline est inquiète: elle est en retard et craint que son patron soit fâché car c’est aujourd’hui qu’elle doit faire la facturation pour tout le mois; une tâche qu’habituellement elle parvient à peine à compléter dans la journée. Il est visiblement furieux! Micheline sent les larmes lui monter aux yeux et se sauve aux toilettes pour retrouver son calme à l’abri des regards de ses collègues. Comme on peut s’y attendre, elle a beaucoup de difficulté à se concentrer et multiplie les erreurs. 2 - Les ingrédients essentiels Quels sont les ingrédients nécessaires à la naissance d’un malentendu? Les ingrédients essentiels pour créer un malentendu sont donc:

Faire l’inventaire de ses compétences Identifier vos compétences et vos qualités est une étape nécessaire dans la construction de votre projet professionnel. Le projet professionnel est personnel. Ce sont vos qualités et vos compétences qui vont définir quel professionnel vous êtes, et ce sont des éléments clés que le recruteur ne manquera pas d’examiner. Qu’est-ce qu’une compétence ? On peut définir la compétence comme une combinaison de savoirs, savoir-faire et savoir-être mis en pratique dans un contexte particulier et dont les résultats peuvent être évalués au moyen de preuves. Une compétence montre ce que vous savez faire. des savoirs : des connaissances que vous avez acquises tout au long de votre parcoursdes savoir-faire : des mises en œuvre de savoirs pratiquesdes savoir-être : des manières de vous adapter à différents contextes en mobilisant les bonnes qualités au bon moment Exemple : être courageux est une qualité / savoir puiser dans ses ressources pour assurer une mission réclamant du courage est un savoir-être.

La communication non verbale à l'entretien L'entretien de motivation est l'épreuve LA plus importante de toutes dans les concours. Si l'on s'amuse à calculer l'importance de toutes les épreuves dans chaque concours, on se rend vite compte que c'est l'entretien qui a le plus gros coefficient. De plus, il est faux de croire que cette épreuve ne se prépare pas, et ne se travaille pas. Certes cette épreuve est aléatoire (on passe souvent de 7 à 18, sans comprendre pourquoi), mais il n'en reste pas moins qu'une préparation est nécessaire car cette épreuve est difficile ! Votre communication est très importante dans cette épreuve. I. Mon point de vue est qu'à l'image de l'introduction d'une dissertation, c'est pendant la première minute de l'entretien que votre interlocuteur va vous juger et avoir d'ores et déjà une idée de la note qu'il va vous mettre. Est-ce qu'il m'inspire confiance ? Regardez la vidéo de Jean Sarkozy jusqu'à 1 minute 10, en étant attentif au language corporel et à la voix. Souriez ! II. III.

Communication orale - La méthode Gordon Mise au point par le docteur Thomas Gordon, aux Etats-Unis, dans les années 1950, cette approche se retrouve dans la démarche de la Communication dite non-violente (C.N.V.), et peut faire référence aux besoins de MASLOW. Résumé du concept : La méthode est basée sur un postulat simple : celui de la « satisfaction mutuelle des besoins ». Le principe va donc être : De provoquer la confrontation des besoins. Outils de la méthode : 1/ Le « message-Je » Il s’agit de s’attribuer les choses et de ne plus faire porter à l’autre la seule responsabilité d’un problème. Nous avons une fâcheuse tendance à utiliser le « message-Tu » ou le « message-Vous ». Le message efficace est celui qui dit « Je », et qui décrit à l’autre notre ressenti. 2/ L’écoute active : Le concept est qu’il vaut mieux placer le conflit au niveau des besoins qu’au niveau des personnes. Pratiquer une écoute « active », c’est entendre et reconnaître les sentiments et les besoins de l’autre, et les lui reformuler.

Related: