background preloader

La légende du roi Arthur

La légende du roi Arthur
Dans le roman de Cligès, Chrétien de Troyes fait un éloge appuyé de la cour d'Arthur en inventant un personnage, le jeune Alexandre, fils de l’empereur de Grèce, qui demande à son père de le laisser aller en Occident au service d’Arthur "en terre étrangère pour voir le roi et les barons dont le renom de courtoisie et de prouesse est si grand" [vv. 138-141]. Le jeune homme ne veut pas devenir chevalier dans son pays, mais auprès d’Arthur afin de faire partie de la plus célèbre chevalerie du monde. Ainsi des chevaliers venus de tous pays, attirés par la largesse du souverain et la gloire de sa cour, se rassemblent autour d'Arthur, à la recherche d’un idéal chevaleresque inégalé. Car la figure même d'Arthur, roi conquérant issu des récits celtiques, participe de l’idéal chevaleresque. Dans le roman de Brut, Wace trace le portait d’un homme qui, comme tous les chevaliers, aime la prouesse, l’honneur, la vertu, mais surtout mérite "prix" et renommée. Les chevaliers de la Table ronde Related:  H-Th1-monde méditerranéen :empreintes Antiquité et Moyen AgeArthur

VIDEO. Voici comment on se battait (vraiment) au Moyen-âge FAUX. Oubliez Aragorn le dernier héritier du trône du Gondor qui fait valser les membres et les têtes d'un bataillon d'orques caparaçonnés dans le Seigneur des Anneaux. Oubliez les puissants coups d'estoc qui empalent de part en part des ennemis protégés par un plastron de métal. "Cette vidéo a été tournée dans le cadre de mon travail de doctorat" a expliqué Daniel Jaquet à Sciences et Avenir. L'armure ne contraint que très peu la mobilité "La plupart des armures médiévales que vous pouvez acheter sont des répliques plus esthétiques que fonctionnelles, commence le chercheur. "Je me suis débrouillé pour lever des fonds et faire construire l'armure que je porte dans cette vidéo, en utilisant des techniques les plus proches possibles de celles de l'époque", explique Daniel Jaquet. "Au final, l'armure ainsi que les vêtements de maille et de tissu portés dessous pèsent 35 kilos", chiffre le chercheur. Illustration : page de garde du roman de Mark Twain Emprise d’armes. INFRANCHISSABLE.

La légende du roi Arthur Le nombre de chevaliers de la Table ronde varie selon les auteurs et les textes, de douze pour Robert de Boron... jusqu'à mille six cents pour Layamon ! Arrêtons-nous sur cinq figures emblématiques : Perceval, Yvain, Gauvain, Lancelot et Galaad. Perceval, chevalier prédestiné ? Au début du roman de Chrétien de Troyes, Le Conte du Graal, Perceval n'est pas encore prédestiné à de hautes aventures. Héros sans nom, il n'est qu'un jeune garçon, naïf et fruste, élevé dans la forêt galloise et tenu par sa mère dans l'ignorance de tout ce qui concerne la chevalerie. Quelles questions aurait dû poser le jeune homme devant le Cortège au Château du Roi-Pêcheur ? Prédestination de Perceval ? Le parcours exemplaire d'Yvain Le héros qui, dans les romans français, incarne peut-être le mieux les valeurs de la chevalerie arthurienne, c'est Yvain, fils du roi Urien. Messire Gauvain, la "fleur de la chevalerie" Une image tantôt positive et brillante … … tantôt noircie par une cruauté inattendue

chevalerie de chevalier Institution militaire féodale qui rassemblait les combattants à cheval, puis les nobles, et à laquelle on accédait par la cérémonie de l'adoubement ; corps des chevaliers, cavalerie noble. La chevalerie est apparue en Occident, à la fin du xe siècle, comme une catégorie sociale rassemblant les spécialistes du combat à cheval. Les contours juridiques de la chevalerie se sont précisés peu à peu ; son prestige s'est accru, au point qu'elle s'est confondue, à des époques diverses selon les pays, avec la noblesse. Elle forme alors une caste héréditaire qui obéit aux prescriptions d'une morale spécifique que véhicule la littérature courtoise et épique. Origines de la chevalerie Les ordres antiques En Grèce, et à Athènes en particulier, les hippeis – terme que l'on peut traduire indifféremment par cavaliers ou chevaliers – sont des citoyens assez riches pour pouvoir entretenir et équiper, à leurs frais, un cheval de guerre. Les cavaliers carolingiens La constitution d'un ordre Le chevalier L'écuyer

Compertrix : voie romaine et fosse de chasse du Néolithique L’Institut national d’archéologie préventive (INRAP) vient de mener une fouille sur un terrain de 2,5 hectares, situé à Compertrix (Marne). Quatre grandes périodes d’occupations humaines ont pu être étudiées sur ce site : l’époque gallo-romaine, avec la mise au jour d’une portion de voie romaine et de sépultures…, l’âge du bronze, avec des traces de bâtiments et de silos et enfin des fosses de chasse datant du néolithique et du mésolithique. La Via Agrippa En bordure du chantier, des sondages ont été réalisés sur une voie romaine, identifiée comme étant la Via Aggripa. Des sépultures et un mausolée Au cœur du fossé, un mausolée funéraire du IIIe ou IVe siècles, entouré de deux tombes ont été découverts. Un important mobilier était disposé dans la tombe : 8 vases en céramique et un en verre, certains étaient posés sur le cercueil, d’autres à côté. Un petit miroir, deux bracelets, dont un en perles et une dizaine d’épingles à cheveux étaient également disposés dans le cercueil.

La légende du roi Arthur L'amour courtois trouve d'abord son épanouissement dans la littérature, puis ses personnages, ses codes et ses images envahissent progressivement le cadre de vie de l'aristocratie. La cour C'est au XIIe siècle, époque d'essor économique et commercial, que la noblesse découvre, à côté des émotions fortes de la guerre, les plaisirs du confort, du luxe, des étoffes rares et des bijoux précieux. Elle se plaît à un raffinement de manières et de sentiments, dont les dames sont les inspiratrices. Ainsi s'élabore un nouvel art de vivre qui s'épanouit dans les cours royales et princières, et qui tient son nom de la vie de cour : la courtoisie. Aliénor d'Aquitaine, mariée d'abord au roi de France puis au roi d'Angleterre, protège les troubadours et favorise l'essor des romans. La poésie lyrique des troubadours Poètes et musiciens, petits chevaliers ou princes puissants ont allié le raffinement artistique au raffinement amoureux. Les romans en vers

Chevalier (Moyen Âge) « Chevalier (Moyen Âge) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior Armure du chevalier et de sa monture Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Chevalier. Les chevaliers doivent bien se comporter avec les dames : avant le XIIe siècle les femmes étaient considérées uniquement comme des mères et des épouses. Dans les armées, il se distingue des soldats qui se battent à pied (infanterie de «piétons», archers, arbalétriers, etc...). A 7 ans le futur chevalier part de chez lui pour aller se former au métier de chevalier. Adoubement veut dire s’équiper. Le garçon reçoit la collée (un coup sur l'épaule ou la nuque). L'équipement du chevalier : il porte une épée, un bouclier, une lance, un casque, une cotte de mailles (appelée également haubert) ou une armure et parfois une arbalète ou un grand arc. Il y a deux catégories de chevaliers : FDP.net

romanisation culturelle en Afrique : Amphithéâtre d'El Jem Amphitheatre of El Jem The impressive ruins of the largest colosseum in North Africa, a huge amphitheatre which could hold up to 35,000 spectators, are found in the small village of El Jem. This 3rd-century monument illustrates the grandeur and extent of Imperial Rome. Amphithéâtre d'El Jem Dans la petite bourgade d'El Jem s'élèvent les ruines impressionnantes du plus grand colisée d'Afrique du Nord, immense amphithéâtre où pouvaient prendre place 35 000 spectateurs. Cette construction du IIIe siècle illustre l'extension et la grandeur de l'Empire romain. مدرّج الجم الروماني ترتفع في مدينة الجم الصغيرة الآثار المهيبة لأكبر كوليزيه في شمال افريقيا وهو عبارة عن مدرّج روماني ضخم يتسع لما يعادل 35000 مشاهد. source: UNESCO/ERI 杰姆的圆形竞技场 该遗址是北非最大的竞技场遗址,其规模令人叹为观止。 Амфитеатр в Эль-Джеме Внушительные руины крупнейшего в Северной Африке амфитеатра, который мог вмещать до 35 тыс. зрителей, обнаружены в небольшом поселении Эль-Джем. Anfiteatro de El Jem Amfitheater El Jem Source : unesco.nl

La légende du roi Arthur Une histoire de l’abbaye de Glatonsbury, De Antiquitate Glastoniensis Ecclesiae rédigée en 1130 par Guillaume de Malmesbury, mentionne la découverte de la tombe de Gauvain, neveu du roi Arthur, ajoutant que la recherche de celle d‘Arthur était restée vaine. A la même époque une Vie de Gildas d’un certain Caradoc de Llancarfan raconte l’enlèvement de la reine Guenièvre par un roi du Somerset, Melwas, et son emprisonnenment à Glastonbury. L’association de ce site avec la légende arthurienne est donc faite dès le début du siècle. Mais c’est à la demande du roi Henri II que l’on entreprit des recherches qui aboutirent en 1191, sous le règne de Richard Cœur de Lion, à la découverte des prétendues tombes d’Arthur et de Guenièvre par des moines de cette abbaye de Glastonbury. Giraud de Barri, De principis instructione, vers 1193. Giraud de Barri identifie Glastonbury avec l’île d’Avallon. La cour d’Angleterre au XIIe siècle et au début du XIIIe siècle est puissante.

Légendes médiévales Dans la littérature du Moyen-Age apparait petit à petit le mythe de la Quête du Saint-Graal, et les légendes des chevaliers de la table ronde, de Merlin l'enchanteur et du roi Arthur. Arthurien Chrétien de Troyes immortalisera le cycle du héros arthurien. Ces légendes donneront lieu à de nouvelles adaptations faites par les ménestrels mais elles disparurent à la Renaissance. Bien plus tard elles furent ressuscitées par les romantiques et souvent utilisées comme source d'inspiration. Exposition "Moi Auguste, empereur de Rome" : visite virtuelle Affiche exposition Moi Auguste empereur de Rome... Pour commémorer la mort de l’empereur Auguste (63 av. J.C. - 14 ap. "On s'est attaché à la personnalité d'Auguste au delà du personnage officiel", afin d'évoquer "l'homme à travers des portraits de sa famille, ainsi que l'ambiance à Rome à son époque", a expliqué à l’AFP Daniel Roger, conservateur en chef au musée du Louvre, qui co-organise l'exposition. Caius Octavius, fils adoptif de Jules Cesar, dirigea Rome pendant 4 décennies, durant lesquelles la République connut un « âge d’or ».

Related: