background preloader

Écoblanchiment, greenwashing, la publicité qui abuse de l'écologie

Écoblanchiment, greenwashing, la publicité qui abuse de l'écologie
L'écoblanchiment, ou greenwashing en anglais, est l'utilisation abusive ou mensongère de l'argument écologique ou du développement durable dans la publicité, pour une marque, un produit ou une entreprise. Ces dernières années, la protection de l'environnement et le développement durable représentent les préoccupations prioritaires des français : de nombreuses entreprises et annonceurs ont décidé de surfer sur cette vague verte pour en faire un axe de communication. Les publicitaires ont bien compris l'engouement des consommateurs pour les produits qui respectent l'environnement et certains se sont précipités sur cette opportunité sans scrupules. Ils ont mis en avant dans leur communication des vertus écologiques de produits inexistantes, de faux labels environnementaux, ou ont ouvertement induit en erreur et trompé les consommateurs sur la véritable plus-value environnementale de l'entreprise, la marque ou le produit.

http://www.vedura.fr/economie/entreprise/ecoblanchiment

Related:  marketing durable

Eco-communication - Définition du greenwashing L'ADEME et l'ARPP (Autorité de Régulation des Professionnels de la Publicité, ancien BVP) collaborent depuis 2006 afin d'évaluer le respect de la loi et de la déontologie professionnelle concernant l'utilisation de l'argument écologique et de l'argument développement durable. Ces études ont permis à l'ARPP de mettre en œuvre divers projets (sensibilisation, effort d'autodiscipline, intégration d'ONG environnementales...) pour améliorer progressivement la pertinence du discours publicitaire en matière de protection de l’environnement. En savoir plus sur l'ARPP

Développement Durable : quelles sont les attentes du consommateur-citoyen ? accueil > sondages > Développement Durable : quelles sont les attentes du consommateur-citoyen ? Développement Durable : quelles sont les attentes du consommateur-citoyen ? Le 01 Mars 2012 Les citoyens ont commencé à agir pour la planète mais demeurent pessimistes Voici les prinicpaux enseignements de ce sondage : Greenwashing « Communication Corporate & Développement Durable Le « Greenwashing » est un terme anglophone qui peut être traduit par « verdissement d’image ». Il fait référence à l’éco-blanchiment auquel se livrent les entreprises, en communiquant, de façon mensongère, sur la performance environnementale de leur marque ou de leurs produits. "Le terme Greenwashing est utilisé par les groupes de pression environnementaux pour désigner les efforts de communication des entreprises sur leurs avancées en termes de développement durable, avancées qui ne s’accompagnent pas de véritables actions pour l’environnement. A la notion de Greenwashing est opposée celle de publicité éthique.

Monoprix s’engage contre les oeufs de poules élevées en cage Au nom du bien-être animal, l'enseigne ne vendra plus sous ses marques, à compter du 1er avril, que des oeufs de poules élevées en sol, en plein air ou en agriculture biologique. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Catherine Vincent C'est une première en France, et ce n'est pas un poisson d'avril.

Qu'est-ce que le Développement Durable ? « C’est la préservation de l’environnement, l’écologie » « C’est un mode de développement économique » « C’est utiliser le moins d’énergies fossiles possible » « C’est un leurre » … Si on pose la question autour de soi, on obtient autant de réponses que de personnes interrogées. Bien souvent, la réponse n’est pas fausse mais incomplète. Voici une petite présentation du développement durable pour permettre une première approche de ce vaste concept et de se faire sa propre idée. Il devient évident ces dernières années que notre monde change, et on ne peut plus occulter les problèmes qui ont émergé de notre mode de développement actuel.

Begreen, les stylos recyclés Depuis 2006, nous nous sommes concentrés sur deux principaux domaines d'amélioration, qui semblent offrir les solutions les plus prometteuses en termes de réduction de l'impact environnemental : l'utilisation de plastique recyclé et la rechargeabilité de nos instruments. Selon notre analyse, c'est l'exploitation des matières premières qui a le plus fort impact sur l'environnement (en raison de la raréfaction des énergies fossiles). C'est la raison pour laquelle nous préférons utiliser des matériaux recyclés et nous promouvons nos stylos rechargeables car il faut moins de matières premières pour fabriquer une recharge que pour fabriquer un stylo.

Innover grâce au développement durable : l’exemple de Toyota Dans le cadre de ses Rencontres Green Ocean, le cabinet Ernst & Young a organisé début mars une conférence intitulée « Déployer l’innovation, du prototype à la référence du marché ». L’objectif était de montrer comment l’intégration du développement durable dans une démarche d’innovation pouvait amener à de véritables innovations de rupture, en créant de la valeur à la fois pour le client et pour l’entreprise. La première partie de la conférence a permis de montrer les étapes par lesquelles passent de nombreuses entreprises dans leur quête de développement durable. Ce dernier est dans un premier temps souvent abordé sous l’angle de la gestion des risques, puis il devient un moyen d’optimiser les coûts, pour enfin se transformer en levier de création de valeur.

La pomme de terre est dans le sac... biodégradable Qui n'a pas trouvé un sac plastique dans les champs, dans les fossés, dans les arbustes, ou dans les rochers et les dunes au bord de la mer ? A moins de tout ramasser, cette pollution est durable. Les chercheurs étudient donc la possibilité de faire des sacs ou autres produits sans utiliser les produits pétroliers. On voit bien les avantages, mais est-ce possible ? L'amidon à la place du plastique

Nestlé et Danone unis pour lancer un PET 100%... D’ici à 2020, le rayon des eaux devrait vivre une révolution. Une révolution invisible mais capitale en matière de développement durable. « Nous mettrons alors sur le marché des bouteilles sans une goutte de pétrole, car elles seront à 75% – et 95% en 2022 –, en PET issu de ressources durables et renouvelables », annoncent ensemble Frédéric Jouin, responsable R & D des matériaux plastiques du groupe Danone, et Klaus Hartwig, responsable R & D de Nestlé Waters. Danone et Nestlé, unis pour un même challenge ? Oui, car si ces acteurs sont concurrents, notamment sur le commerce de l’eau en bouteille, ils ont décidé de faire cause commune pour une « rupture technologique menée au bénéfice de la planète, car elle améliorera notre empreinte carbone ». Pour cela, ces deux géants financent les travaux d’Origin Materials, une start-up californienne à la pointe en matière de création de PET (polyéthylène téréphthalate) d’origine non pétrolifère, qui emploie 40 chercheurs.

1083 : le jean écolo et made in France Focus sur 1083 jeans, une startup qui veut relocaliser la production de jeans, avec à la clé : emplois, faible impact carbone, et prix compétitif. Avec plus de 2 milliards d’exemplaires vendus chaque année à l’échelle de la planète, le jean est un best-seller que tout le monde a quelque part dans son placard. Mais c’est aussi un vêtement qui détient l’un des pires bilans carbone : selon l’ADEME, de la culture du coton jusqu’à son acheminement en Europe en passant par sa confection, un jean consomme l’équivalent de 25 litres de pétrole et émet 2 kg éqCO2. Sans parler des teintures qui polluent gravement eau et sol, ou l’exposition des ouvriers qui les fabriquent à de multiples substances nocives. Thomas Huriez, fondateur de 1083 jeans veut changer tout ça. Pourquoi 1083 ?

Related: