background preloader

Les difficultés de la monarchie sous Louis XVI by Jérôme DORILLEAU on Prezi

Les difficultés de la monarchie sous Louis XVI by Jérôme DORILLEAU on Prezi
Related:  C2: L'Europe des Lumières, circulation des idées, despotisme éclL'Europe des Lumières

1774-1788 - Les prémices de la Révolution À la fin du long règne de Louis XV (1715-1774), la France jouit d'une situation de premier plan en Europe et dans le monde. Elle est le pays le plus peuplé d'Europe avec 26 millions d'âmes. Elle en est aussi le plus prestigieux. La langue et la culture de la Cour de Versailles rayonnent de Berlin, en Prusse, à Saint Petersbourg, en Russie. Les moeurs sont paisibles et l'instruction progresse rapidement, y compris chez les femmes. Dans les salons parisiens, les écrivains et les penseurs français brassent les idées et refont le monde à l'image de leurs voisins anglais. La France s'illustre aussi dans les sciences naturelles avec Buffon et Lamarck et en chimie avec Lavoisier. La France est aussi le pays le plus puissant d'Europe, voire du monde, malgré quelques déconvenues dans sa rivalité avec l'Angleterre. L'autorité royale est cependant entravée par l'opposition systématique des magistrats qui siègent au Parlement de Paris et dans les Parlements provinciaux. Échec des réformes

La Fayette (1757 - 1834) - Le «Héros des Deux Mondes» Le marquis Gilbert Motier de La Fayette demeure après plus de deux siècles le principal trait d'union entre la France et les États-Unis. Mais son rôle historique ne se résume pas à ses années de jeunesse passées à combattre aux côtés des «Insurgents» américains. Il a aussi joué un rôle moteur dans les débuts de la Révolution française et à nouveau dans la révolution des Trois Glorieuses qui vit le remplacement de Charles X par Louis-Philippe 1er à la tête de la France. Fabienne Manière Un jeune homme plein d'audace Né en Auvergne, au château de Chavaniac (ou Chavagnac), Gilbert Motier, futur marquis de La Fayette, perd très tôt son père, tué à la guerre. Assoiffé d'aventures, il rencontre en secret Benjamin Franklin, venu plaider à Versailles la cause des Insurgents américains et, malgré l'opposition de sa famille, s'embarque dès 1777 pour l'Amérique, sur une frégate affrétée à ses frais, grâce à une avance sur sa fortune. Il a 19 ans quand il débarque à Georgetown le 15 juin 1777.

Encyclopédie de Diderot et d'Alembert : ce qu'elle peut encore nous apprendre ! L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert a 250 ans. Un âge préhistorique qui sent la poussière et le parchemin. Pourtant, alors que nous ne jurons plus que par Wikipedia, elle peut nous rappeler certains principes et nous faire redécouvrir des pratiques pédagogiques. L'auteur doit-il être objectif et s'effacer, lorsqu'il écrit pour une encyclopédie ? Quelle place doivent avoir les images ? Nos encyclopédies en ligne comptent plus de pages qu'il n'y en a jamais eu dans une encyclopédie papier. Enfin, elles nous invitent à nous balader et à découvrir au hasard des pages, éventuellement numériser. Un peu d'histoire L'origine : pas juste définir, mais aider à comprendre John Harris, né en 1666, publie le Lexicon Technicum en 1704 en Grande Bretagne. En 1728, Ephraïm Chambers publie une encyclopédie en deux volumes. André-François Le Breton souhaite la faire traduire et lance une souscription à cet effet en 1745... Un projet colossal Jean Paul de Gua de Malves quitte l'aventure. Ressources

Le port de Bordeaux vue par Joseph Vernet au 18ème siècle by nicolas cordray on Prezi Les difficultés de la monarchie sous Louis XVI - analyse de séquence Note : le diaporama auquel renvoient les références type "Diapo X" est disponible en téléchargement ci-contre. Les deux écueils Eléments pour l'étude Démarches / Mises en oeuvre Introduction. Pour la troisième année consécutive, la présentation des programmes est accompagnée de deux propositions de mise en oeuvre pédagogique. Dans cette optique, nous présenterons tout d'abord les principaux enjeux de la question de façon à expliciter les choix qui nous ont conduit à adopter le cheminement pédagogique envisagé. L'étude retenue ici est celle du thème 4 de la première partie d'histoire : « les difficultés de la monarchie sous Louis XVI ». A/ Les deux écueils majeurs de l'étude : un cours entre Charybde et Scylla. Le professeur aux prises avec cette étude est confronté à deux écueils majeurs, liés à sa double condition de pédagogue et d'expert disciplinaire : l'approche téléologique et l'illusion de l'exhaustivité. ► Le second péril est hélas tout aussi redoutable. Cela suppose de choisir.

Catherine II, un despote éclairé face à la Révolution française | L'histoire par l'image Contexte historique Une autocrate, financière des Lumières puis de la contre-Révolution Depuis 1762, Catherine II règne en autocrate (unique détentrice d’un pouvoir dit de droit divin) sur une population essentiellement composée de serfs dans l’immense Empire russe. Admiratrice des Lumières françaises, surnommée la « Sémiramis du Nord » par Voltaire, elle finance l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert. Lectrice de L’Esprit des lois (où Montesquieu considère que son prédécesseur Pierre le Grand avait donné « les mœurs et les manières de l’Europe » à la nation russe), elle s’attelle à la promotion des valeurs d’ordre public, de progrès matériel et d’éducation pour définitivement ancrer le pays à l’Europe occidentale. C’est cette image de despote éclairé qu’elle entend donner d’elle quand Johann Baptist Lampi, portraitiste de la cour d’Autriche, la peint à Saint-Pétersbourg en 1793. Analyse des images La « Sémiramis du Nord » Interprétation En croisade contre « l’hydre jacobine » Bibliographie

3 septembre 1783 - Les États-Unis indépendants Le 3 septembre 1783, à Versailles, au nom des rois Louis XVI et George III et en présence des représentants de l'Espagne, le comte de Vergennes et le comte de Manchester signent un traité qui met fin à la guerre d'Indépendance des Treize Colonies anglaises d'Amérique du Nord. Le matin de ce même jour, Benjamin Franklin et John Jay, représentants des Insurgents américains, ont rencontré l'ambassadeur britannique David Hartley dans sa résidence parisienne, rue Jacob. Ils ont obtenu la reconnaissance par l'Angleterre de l'indépendance des États-Unis d'Amérique. Naissance d'un nouvel État Les États-Unis sont admis dans le concert des nations mais leur union est encore très fragile. Quatre années leur seront encore nécessaires pour mettre au point une Constitution et créer une véritable fédération. Au total 3,3 millions de citoyens d'origine européenne, 700.000 esclaves d'origine africaine et quelque milliers d'Indiens en voie de refoulement ou d'extermination. Cliquez pour agrandir

1er juillet 1751 - Naissance tumultueuse de l'Encyclopédie [ressource] Le 1er juillet 1751 paraît le premier volume de l'Encyclopédie, précédé du Discours préliminaire de d'Alembert. C'est le début d'une aventure éditoriale sans précédent qui va bousculer les idées reçues en France et dans toute l'Europe. Un projet révolutionnaire Le projet est né six ans plus tôt du désir par le libraire Le Breton de traduire la Cyclopaedia de l'Anglais Ephraïm Chambers, un dictionnaire illustré des sciences et des arts publié en 1728. Le libraire soumet son idée à Denis Diderot (32 ans) qui envisage non plus une simple traduction mais un «tableau général des efforts de l'esprit humain dans tous les genres et dans tous les siècles» !... Diderot s'associe les services de son ami, le mathématicien et philosophe Jean Le Rond d'Alembert. Diderot obtient aussi la protection de l'influente marquise de Pompadour, maîtresse du roi Louis XV. Premières attaques contre l'Encyclopédie Le succès de l'Encyclopédie est immédiat en France mais aussi dans toute l'Europe des Lumières.

Nouvelle-France, horizons nouveaux L’exposition que nous vous invitons à parcourir raconte l’aventure de la Nouvelle-France, depuis les premiers voyages de découverte jusqu’à la fin du Régime français. Elle est composée de 350 documents d’archives répartis en douze thèmes. Les manuscrits, imprimés, cartes et plans, portraits, gravures et médailles ont été choisis pour leur qualité visuelle, leur exemplarité, leur force émotionnelle et leur pertinence. Sont abordés tour à tour les circonstances du départ (Partir), les conditions de la traversée (Voyager), l’exploration de nouveaux territoires (Découvrir), les contacts avec les Amérindiens (Rencontrer), le fonctionnement du régime seigneurial (S’établir), la création des villes et des forts (Fonder), la vie quotidienne dans la colonie (Vivre), les institutions (Administrer), l’économie (Commercer), le rôle de l’Église (Prier), les guerres (Combattre), et finalement, le changement de métropole, la déportation des Acadiens et la conquête anglaise (Se maintenir).

les difficultés de la monarchie sous Louis XVI L'analyse de ce thème a soulevé un certain nombre de questions ou de réflexions. a) Dans les heures imparties au programme d'Histoire, la première partie : « L'Europe et le monde au XVIIIème siècle », représente 25%, soit 9 heures et donc ce thème logiquement un quart, soit un tout petit 2 h 30. Cependant il semble judicieux d'envisager des passerelles entre : les thèmes 1 et 3 : l'Europe dans le monde au début du XVIIIème siècle et les traites négrières. Les thèmes 2 et 4 : L'Europe des Lumières et les difficultés de la monarchie sous Louis XVI. La proposition de séquence qui suivra sera donc basée sur un horaire de 3 h 30. b) La tentation de rapprocher cet intitulé de celui de l'ancien programme : « la remise en cause de la monarchie absolue », devra être évitée. c) La monarchie absolue et la société d'ordres ont déjà été présentées en classe de cinquième. d) La relation entre la révolution américaine et la révolution française nous a interpellée.

Les révolutions américaine et française Histoire Les grandes puissances européennes sont dirigées par des souverains qui ont un pouvoir absolu sur leur population. Au 18e siècle (appelé aussi le siècle des Lumières), de grands penseurs, s'inspirant du parlementarisme britannique et des théories de John Locke, vont contester la monarchie et ses abus. Ces philosophes sont appelés philosophes des Lumières. La Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, 1789 (cliquer pour agrandir)Source Pour en savoir plus sur les révolutions américaine et française, consulter les fiches suivantes :

Le Tiers état Contexte historique La convocation des états généraux Les mesures prises par la royauté, à la fin de 1788, pour la réunion des états généraux – élection des représentants du tiers et rédaction de cahiers de doléances par les trois ordres, noblesse, clergé et tiers état- font le jeu du tiers état. Elles lui imposent et lui permettent pour la première fois de s’organiser et d’énoncer clairement ses positions. Analyse des images Le plus célèbre pamphlet de 1789 Cette brochure, parue à Paris sous l’anonymat, sort en librairie au moment de la convocation des états généraux, en pleine crise politique. « Qu’est-ce que le tiers état ? « Qu’a-t-il été jusqu’ici dans la politique ? Cette première page ne mentionne pas les ordres existant dans la société d’Ancien Régime. Interprétation « Devenir quelque chose » : Comment penser l’avenir du tiers état ? Jusqu’en 1789, le tiers état n’avait jamais eu d’existence politique ni de représentation définie auprès des deux autres ordres.

Siècle des Lumières Pour les articles homonymes, voir Lumières. La glorieuse Révolution de 1688 peut en constituer le premier jalon[1], mais pour l’historiographie française, la période charnière qui correspond à la fin du règne de Louis XIV (1643-1715) est comme sa gestation[2] et le siècle des Lumières commence conventionnellement, en 1715, à la mort de ce roi[3],[4],[5],[6],[7],[8]. La Révolution française en marque le déclin, la période 1789-1815 étant, suivant les auteurs, la conclusion ou la suite de cette période. Certains historiens, en fonction de leur objet d'étude, privilégient une chronologie plus ou moins large (1670-1820)[9]. Pour les arts plastiques, il couvre la transition entre les périodes classique, rococo et néoclassique, et pour la musique, celle de la musique baroque à la musique de la période classique. Significations usuelles[modifier | modifier le code] Frontispice des Éléments de la philosophie de Newton, Voltaire, 1738. « Siècle des Lumières »[11] ?

1759

Related: