background preloader

Reconnaissance

Reconnaissance
Exigences économiques renforcées, pilotage par les objectifs et les résultats, impératif d'innovation, évolutions organisationnelles permanentes, tel est le quotidien de la majorité des entreprises et de leurs collaborateurs. Dans cet environnement, les managers ont besoin d’un engagement supplémentaire de leurs équipes, se traduisant par une recherche accrue d’autonomie, de responsabilité et d’initiative de la part des salariés. Or la reconnaissance est un levier fort de l’engagement au travail. A contrario, la faible reconnaissance des efforts, le déni des difficultés, sont autant de causes de démobilisation, de mal-être, et de contre-performance productive. Des atteintes à la santé sont même possibles. Tout le monde a donc intérêt à s’emparer de la question de la reconnaissance. Pourtant, la reconnaissance au travail ne se limite pas aux seuls aspects monétaires. Traiter de la reconnaissance en lien avec la performance Malgré cette complexité, on peut agir.

Les_réseaux_de_correspondants__EH_ORSE_2011.pdf Près de la moitié des cadres sont au forfait jours Ce dispositif concerne 1,5 million de salariés, soit trois fois plus qu’en 2001. L’essor rapide de ce mode d’organisation du temps de travail s’accompagne d’un certain nombre de dérives et d’abus. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gaëlle Picut Une étude du ministère du travail (« Activité et conditions d’emploi de la main-d’œuvre au 2e trimestre 2015 », direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques), publiée le 18 septembre, révèle que la gestion du temps de travail en forfait jours touche désormais près de la moitié des cadres. Le régime du forfait jours est largement répandu chez les cadres (47,8 %) et peu développé chez les non-cadres (3 %). Parmi les 84,1 % de salariés qui travaillent à plein-temps dans les entreprises privées de plus de 10 salariés, 13,8 % d’entre eux sont au forfait jours. Un dispositif créé en 2000 Pour rappel, le forfait annuel en jours a été créé en 2000 par la loi Aubry suite à la mise en place des 35 heures. Plafond légal de 218 jours

Comment mettre en place une démarche RSE en entreprise et quels avantages en retirer ? Pour savoir de quoi nous parlons ici, commençons par définir la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). En une phrase, la RSE est la contribution des entreprises aux principes du développement durable. En détails, selon l'ISO 26000 (norme internationale de recommandation sur la RSE), la RSE est la « responsabilité d’une organisation vis-à-vis des impacts de ses décisions et activités sur la société et sur l’environnement, se traduisant par un comportement éthique et transparent qui : Contribue au développement durable Prend en compte les attentes des parties prenantes Respecte les lois en vigueur tout en étant en cohérence avec les normes internationale de comportement Est intégré dans l’ensemble de l’organisation et mis en œuvre dans ses relations » La RSE pousse à la performance globale des organisations en recherchant le juste équilibre entre efficacité économique, préservation de l'environnement, ancrage territorial et équité sociale.

Qu'est-ce qui détermine les conditions de travail ? Organisation, environnement, relations professionnelles, sens du travail, exigences des salariés... Une définition L'expression "conditions de travail" désigne un "ensemble de faits dont dépend le travail". Sans ces "faits", le travail n'est pas possible. Reste à définir ces faits... Plus que des faits, il s'agit des conditions dans lesquelles le travail peut être réalisé. On peut les classer en 4 grandes familles : La combinaison de ces éléments détermine les conditions de travail. En savoir plus : Comment regarder le travail ? 4 étapes pour comprendre le travail : la... par ARACT-PaysdelaLoire

En quoi les technologies transforment-elles l'information en ressource ? - Réviser le cours - Sciences de gestion - Première STMG Dans les activités de gestion, l'information est à la fois source et résultante de l'action individuelle et collective. Les systèmes d'information (SI) concourent à en faire une ressource stratégique pour toute organisation. 1. L'information et les activités de gestion L'information est indispensable dans une organisation. Donnée, information et connaissance Les différents rôles de l'information Dans les processus de décision et de gestion, l'information a pour rôle : de permettre de comprendre l'environnement ; d'aider à la décision ; de coordonner l'action ; de communiquer à l'interne et à l'externe. L'accessibilité de l'information Avec la démultiplication des données, des sources, des supports et des utilisateurs, l'organisation doit savoir tirer parti du déluge d'informations auquel elle est exposée. On distingue les informations externes des informations internes, qui peuvent être mises plus facilement à disposition de l'utilisateur. La valeur de l'information 2. Les ressources humaines

Les 7 points qui différencient une entreprise libérée d’une organisation classique Chroniques d’experts Organisation Le 28/05/2015 Temps de lecture : 8 minutes Identifier les sept points communs des entreprises libérées permet de comprendre, en creux, ce qui peut dysfonctionner dans les organisations traditionnelles. Quel que soit le domaine ou le secteur d’activité dans lequel elles évoluent, les entreprises libérées ont des points communs. 1. La souffrance au travail a un coût : le coût du stress a été évalué à 3,8 % du PIB par des études européennes, soit entre 3 et 3,5 millions de journées de travail perdues. 2. Incarner une vision et la faire partager à ses collaborateurs : si cela était courant dans les entreprises familiales et paternalistes de la période préindustrielle, les dirigeants d’aujourd’hui sont tout aussi volatiles que les investisseurs. 3. Pour maintenir la cohésion au sein d’un collectif de travail, il ne suffit pas d’afficher des valeurs telles qu’on peut le voir dans les chartes d’entreprise. 4. 5. C’est le leitmotiv de toutes les entreprises. 6. 7.

Charges sociales en 2013 : les taux et les assiettes des cotisations Les cotisations, contributions et autres taxes sont payées par les employeurs et les salariés. Voici, en détail, comment se calculent les charges sociales en 2015. Pour les employeurs, elles représentent un coût. Pour les salariés, elles rognent le salaire brut. Collectées par l'Urssaf, l'Arrco, l'Agirc ou encore les OPCA, ces contributions pèsent lourd sur le bulletin de salaire. Mais les charges sociales constituent aussi un élément essentiel dans le financement de la Sécurité sociale, de la formation professionnelle ou encore des régimes de retraite complémentaire. Quelques modifications interviennent au 1er janvier 2015. Le mode de calcul des cotisations FNAL évolue. La réduction Fillon change aussi en 2015. Les cotisations socialesVersées à la Sécurité sociale ou aux différents organismes du régime privé (Assedic...), les cotisations sociales sont directement calculées sur les salaires et s'intègrent dans la partie "taxes sur les traitements et salaires". Autres contributions

Le bien-être au travail - La bienveillance en entreprise Puisque nous y passons la majeure partie de notre temps, pourquoi ne pas (ré)apprendre à aimer notre travail ? Loin de n'être qu'une contrainte, le travail peut aussi être épanouissant, tant d'un point de vue personnel que professionnel. Pour ce faire, il est nécessaire de replacer la bienveillance au coeur de nos relations professionnelles… Cette notion implique de travailler en bonne intelligence avec ses collaborateurs. Un autre monde (du travail) est possible Cadences infernales, surmenage, stress, harcèlement... Quatre méthodes pour dérider votre bureau ! Au boulot, l'épuisement et le stress ne sont plus à l'ordre du jour ! Chassez le stress au travail Burnout, harcèlement... non, le travail n'est pas toujours une partie de plaisir. Rechercher dans nos articles Vos espaces communautaires Tous nos forum : D'autres sujets famille qui pourraient vous intéresser

Derisys - Bienvenue

Related: