background preloader

Gestion de projet : Freemind, un outil génial - Blog de david Roumanet

Gestion de projet : Freemind, un outil génial - Blog de david Roumanet
Lorsqu'on parle de projet, on imagine immédiatement l'utilisation d'un diagramme de Gantt (ex: GanttProject), un RACI, la gestion des ressources et des budgets ainsi que le pilotage des réunions... Freemind est un outil de carte heuristique (ou d'arbre décisionnel). Son aspect graphique le relègue souvent à un rôle de jouet et pourtant... Freemind peut servir pour toutes les étapes d'un projet, à commencer par la conception ou l'étude. 1) Préparation Freemind permet de faire une sorte de brainstorming (idées en vrac) pour ne rien oublier : une fois que toutes les idées sont sur la carte, il n'y a plus qu'à les ordonner -- action très facilement réalisable avec Freemind -- et les classer. 2) Gestion des informations Freemind permet de plier/déplier des noeuds et ainsi limiter à l'essentiel dans la vue de la carte les informations présentes. 3) Planning de projet A ce niveau, Freemind peut exporter une arborescence (une branche) en format texte. 4) Suivi de projet 5) Conclusion Related:  BibliothèquesMIND MAPPING

Bertrand Calenge : carnet de notes | promenades dans les bibliothèques au XXIe siècle Pétillant® - Le site expert de la carte heuristique Travailler avec des cartes d’idées (cartes mentales) Personnellement, je travaille beaucoup à l’aide de « cartes mentales » (en anglais : « mind mapping« ). Une carte mentale est une « représentation de concepts […] sous la forme d’une carte qui illustre graphiquement les liens entre les idées, de manière à faciliter la visualisation de l’ensemble » (Grand dictionnaire terminologique) Ces diagrammes (cette « cartographie conceptuelle », selon l’OLF) me permettent notamment d’organiser mes idées, — mais aussi d’en découvrir de nouvelles. En effet, s’efforcer de mettre à plat des questions complexes permet : 1) d’en avoir une vue synthétique, 2) de découvrir de nouvelles idées ou des de nouvelles relations entre certains éléments. Cette dernière fonction de découverte fait que l’on parle aussi de « cartes heuristiques » ou de « cartographie d’informations ». Vous pouvez aussi utiliser les cartes mentales pour la gestion de projet, comme on vous l’explique ici. Pour l’heure, j’ai une préférence pour : Image thématique : Diagram of the brain. • F.

La bibliothèque apprivoisée | Théoriser sur la bibliothèque & le numérique c'est bien, l'expérimenter c'est mieux Getting Things Done – 01 – Mieux s’organiser grâce à la méthode GTD | Proust Traduction Ce billet est le premier d’une série d’articles sur la méthode Getting Things Done (GTD) et sa mise en pratique. Pour faire suite à ma présentation sur la méthode GTD, je vous propose une série de cinq billets consacrée aux aspects pratiques de la méthode GTD. Pourquoi une méthode d’organisation ? Être indépendant, c’est assumer tous les domaines de responsabilité liés à son activité : gestion des projets, contact avec les clients, prospection, comptabilité, etc. Sans oublier la vie personnelle ! Avoir un sens inné de l’organisation ne suffit pas toujours. La méthode Getting Things Done : un remède au stress La méthode Getting Things Done (GTD) est une méthode d’organisation développée par David Allen . Allen propose une solution simple : capturer dans un système fiable la totalité des informations, idées et projets en suspens qui nous occupent l’esprit. Ça a l’air simple, non ? Une méthode en 5 étapes La méthode GTD consiste en 5 étapes distinctes, que je vais résumer très brièvement. 1. 2.

Fiche 5: Le Mind Mapping / carte mentale Pour décrire une idée, un concept, une information, on utilise le texte, ce qui nécessite parfois de longues pages d’écriture. Si cela peut contenter les personnes principalement auditives, il en va tout autrement des personnes qui intègrent l’information de façon visuelle ou voir Kinesthésique (voir les 7 profils d’apprentissage). D’où une perte de temps pour lire ou relire ce qui a été écrit avec à la clef une compréhension du contenu qui n’est pas toujours très satisfaisante. C’est d’autant plus vrai pour des élèves qui, à la veille des examens, vivent un véritable calvaire leur relecture de notes. Pour décrire une idée, un concept, une information, on utilise le texte, ce qui nécessite parfois de longues pages d’écriture. ;;;;;• Comment ça marche ? Comment s’utilise un « Mind Map » ? Il faut commencer par la question centrale : que faut-il pour mieux apprendre l’anglais ? ......- apprendre le vocabulaire......- pratiquer la langue......- travailler la grammaire 2.

Freemind par l'exemple... Construire sa vie Canopé académie de Besançon : Cartes heuristiques Ces dossiers thématiques sont archivés, nous attirons votre attention sur leur date de mise à jour. Qu'est-ce-que c'est ? Selon Wikipédia, une carte heuristique (du grec ancien εὑρίσκω, eurisko, "je trouve"), appelée aussi carte des idées, schéma de pensée, carte mentale, arbre à idées ou topogramme (mind map en anglais), est un diagramme qui représente les connexions sémantiques entre différentes idées, les liens hiérarchiques entre différents concepts intellectuels. C'est le plus souvent une représentation arborescente des données. Basée sur les avancées dans le domaine des neurosciences, la méthode a été mise au point par le psychologue anglais Tony Buzan dans les années 70. Elle est censée faciliter la pensée logique et la créativité en assurant un fonctionnement conjoint, harmonieux et optimal des deux hémisphères du cerveau. cerveau droit (couleurs, images, formes, rythmes, sentiments)cerveau gauche (mots, parole, analyse, logique, nombres, linéarité) Et la carte permet :

Un site de bibliothèque, qu’est-ce que c’est Dans un récent billet, Lionel Dujol attire l’attention sur un article de Bibliopedia donnant un début de ‘Cahier des charges pour le site moderne de la bibliothèque moderne de nos rêves (modernes)’. En lecteur attentif de mes sites favoris, je me précipite vers cette page, qui met en avant de multiples outils rendus possibles par la technologie contemporaine afin de rendre le catalogue up-to-date : flux rss personnalisés, commentaires, ébauches de réseaux sociaux à partir des commentaires, etc. Tout cela est bien, et je ne doute pas qu’un catalogue en ligne doive proposer de tels outils à la pointe de la modernité techno-sociale. Mais le titre comme le contenu de cet article me font légèrement tiquer : - l’essentiel d’un site de bibliothèque est ramené presque explicitement à son catalogue ; - la sociabilité éventuelle des publics est organisée autour des notices bibliographiques (enrichies et plus ouvertes). Déjà, faut-il « un » site ? Like this: J'aime chargement…

Comment gérer les disputes entre frères et soeurs Pour clore notre dossier sur les jalousies et rivalités entre frères et sœurs, voici la suite (et fin) de notre résumé du livre du même nom d’Adele Faber et Elaine Mazlish. Vous y découvrirez : Les effets négatifs des étiquettes que nous collons à nos enfants.Les manières de les sortir des « rôles » que nous leur avons attribués ou qu’ils sont sont attribués eux-mêmes.Des méthodes efficaces pour intervenir lorsque vos enfants se disputent.Une procédure de résolution de conflit lorsque le malaise est trop important. (Cliquez ICI pour lire tous les articles sur les jalousies et rivalités entre frères et sœurs) 5 – Frères et sœurs dans leur rôle L’intellectuel, la maladroite, le mauvais perdant, l’indécise, le beau gosse, la chouineuse, le glouton etc… Autant d’étiquettes collées à nos enfants, de rôles dans lesquels ils risquent de se retrouver enfermés. Ces « rôles » provoquent souvent des sentiments négatifs et peuvent engendrer des disputes. Par les parents. Les effets des rôles :

Related: