background preloader

L'actualité cinéma des héros

L'actualité cinéma des héros

My Screens [Critique]X-Men:le commencement-First Class-Critique du film Synopsis : Avant que les mutants n’aient révélé leur existence au monde, et avant que Charles Xavier et Erik Lehnsherr ne deviennent le Professeur X et Magneto, ils n’étaient encore que deux jeunes hommes découvrant leurs pouvoirs pour la première fois. Avant de devenir les pires ennemis, ils étaient encore amis, et travaillaient avec d’autres mutants pour empêcher la destruction du monde, l’Armageddon. Au cours de cette opération, le conflit naissant entre les deux hommes s’accentua, et la guerre éternelle entre la Confrérie de Magneto et les X-Men du Professeur X éclata… X-Men : le commencement nous entraîne aux origines de la saga X-Men, révélant une histoire secrète autour des événements majeurs du XXe siècle. La saga X-Men au cinéma avait pour moi subi les derniers outrages au travers de X-Men 3 et l’incroyable travail de sape fait par Bret Ratner. Mais au-delà de ces 2 piliers de l’histoire X-Men le film n’oublie pas les seconds rôles, ni le méchant de l’histoire.

IN THE MOOD FOR DEAUVILLE - Le blog en direct du Festival du Cinéma Américain de Deauville Telecharger gratuitement des films sur uploaded wupload mediafire et fileserve - Jemegaupload X-Men : Le Commencement : la critique Critique Ciné le 30/05/2011, 00:01 Au milieu des Pirates des Caraïbes, Super 8, Captain America, Cowboys and Aliens, La planète des singes et autres Transformers et Green Lantern, nous avions peut-être un peu vite oublié que sortait cet été le nouveau film de la franchise X-Men. L'explication en est simple : après un X-Men 3 catastrophique et un Wolverine qui nous faisait presque réévaluer X-Men 3, l'aura de la saga cinématographique inspirée des aventures des célèbres mutants du Professeur Xavier en avait pris un grand coup derrière la musette. Et pourtant, il faut bien se rendre à l'évidence : X-Men Le Commencement est certainement le meilleur film X-Men, dépassant même (et de plusieurs longueurs) le pourtant génial X-Men 2 de Bryan Singer. Un tour de force que l'on doit à un homme, Matthew Vaughn, qui a réussi là où beaucoup s'étaient cassés les dents : imposer un point de vue de cinéaste dans un gros produit franchisé de studio.

Projection Publique » Cinéma: critiques, reportages, analyses. No Home Movie de Chantal Akerman. Durée : 1h55. Sortie le 24 février. Dans ma tête un rond-point de Hassan Ferhani. Tempête de Samuel Collardey, avec Dominique Leborne, Matteo Leborne, Mailys Leborne. Une déferlante de nouveaux films, comme il est désormais d’usage, bien trop nombreux pour qu’il puisse être prêté attention à chacun comme il le mérite, inonde cette semaine nos grands écrans. No Home Movie, film de non-deuil, film d’accompagnement jusqu’à la mort, et puis dans la suite du monde, ne peut plus ne pas se regarder d’une manière particulière, hantée, depuis que sa réalisatrice est elle aussi morte, le 5 octobre. Pendant des semaines, Akerman la voyageuse revenue au bercail bruxellois a filmé sa mère, cette femme très âgée et en mauvaise santé, cette survivante des camps, ce lien avec la mémoire et l’enfance de la cinéaste. Cadre fixe après cadre fixe, plan séquence après plan séquence, c’est un cérémonial d’invocation qui se joue. Un mot encore, quand même. lire le billet

Les "Sitcoms AB" : histoire, polémiques et politique. - Le blog des sitcomologues « Qu'est-ce que donc la mode, finalement ? Un accident, une transition, une façon d'être dans l'instant, une attitude frappée de précarité sitôt qu'elle naît. Le culte de ce qui est moderne, nouveau, prétendument inévitable, lui tient lieu d'alibi. Bien vite cependant, la mode devient un conservatisme aussi pensant que stérile ». Édouard Balladur, Des modes et des convictions, Fayard, Paris, 1993. Les « Sitcoms AB » : histoire, polémiques, et politique « L'Odyssé du lisse » ... ou du vice ? Séries dépolitisées, réactionnaires qui abrutissaient les masses. « L'Odyssé du lisse » titrait Télérama le 1er Septembre 1993. « Fan de Sylvie Vartan » Né le 23 septembre 1947 à Sétif en Algérie, Jean-Luc Azoulay débarque en France dans les années 60. Jean-François Po(u)rry. « Un géant de l'audiovisuel » Azoulay l'autodidacte passe une bonne partie des années 70 à suivre les tournées de Sylvie Vartan, mais celle-ci quitte brusquement la France pour les Etats-Unis. David et Jonathan. Les sitcoms AB ?

X-Men : le commencement - Film cinéma Et si Matthew Vaughn rentrait dans la cour des grands ? Après Kick-Ass, objet pop aussi acidulé que sanglant, le réalisateur relève un défi de taille : redonner vie à une licence interrompue il y a deux ans avec un spin-off un peu mou centré sur Wolverine. A l'arrivée, X-Men : le commencement est rarement pris en défaut. Pendant une Guerre aussi Froide qu'Emma Frost, la fiction et l'Histoire se rencontrent sans que l'intrigue nous perde. Le principal regret de X-Men : le commencement émane de la gestion de quelques effets spéciaux plutôt embarassants pour ce type de blockbuster. Avec son méchant d'envergure (Kevin Bacon, irrésistible) et le basculement psychologique incessant de ces pré-adultes en proie aux doutes, tous les personnages parviennent à exister. Par Nicolas SCHIAVI

IN THE MOOD FOR CANNES 2014 Le blog en direct du 67ème Festival de Cannes Cinema X-Men le Commencement : La Critique Synopsis: Au milieu du XXeme siècle, certains individus développe naturellement des dont surhumain du à des mutations génétiques : télépathie, télékinésie, métamorphose… considérés comme des monstres ou comme des précurseurs en terme d’évolution génétique, ces êtres sont recueillit par la CIA qui préfère les contrôler de peur qu’ils deviennent dangereux.Critique: Les X-Men sont loin d’être le comic book le plus simple à adapter (et pour l’instant, les tentatives n’ont pas toujours été de franches réussites) : l’histoire est complexe et brasse de sujets assez sensibles, les protagonistes sont nombreux et tous doués d’une psychologie et d’un passé riches et l’histoire s’étend sur plusieurs dizaines d’années. Une réussite donc si l’on s’attache juste à l’aspect adaptation du film. Cet article pourrait vous intéresser:Super, la bande annonceThe Green Hornet, la Critique

Related: