background preloader

Les chateaux forts.cps

Related:  Les Mérovingiens (447-751) - A Classer

Le 11 mai 2013 le site de la SRSASR et SHRSF Dans leur grande majorité, les objets décrits dans cette publication proviennent des communes de Dourgne – Montégut - Saint Félix – Saint-Julia (peut-être Revel et Soréze pour certains) (1). En effet, la découverte à la fin du XIXème siècle de plusieurs nécropoles autour de Saint-Félix et Saint-Julia permet certainement de voir dans ces « fouilles », l’origine du mobilier décrit dans cette publication. La plupart du mobilier appartenait à la collection de Casimir Barrière-Flavy (2) et d’Edward Barry (3). Ces collections ont donc été principalement constituées au siècle dernier. Peu d’objets sont issus de fouilles ou de découvertes de surface récentes (à part la boucle provenant du site de Saint-Chipoli à Dourgne et le (les) fragment (s) provenant du site de « Las Mazières » à Montégut Lauragais). « M. En 1893 , Barrière Flavy publie son « Etude sur les sépultures Barbares du Midi et de l’Ouest de la France industrie wisigothique » à la librairie Ed. Généralités - caractéristiques 1.

2014 janvier Je viens de lire dans Centre-Presse (31 12 2011) l’article sur le linteau qu’on vient de mettre en place dans l’église de Bozouls. J’avais étudié cette pièce dans ma thèse sur La sculpture à Conques… et rapproché Bessuéjouls (t.II, p. 751 et 739. Album, fig. 680). C’est l’occasion de revoir le problème des relations avec l’art roman auvergnat, avec quelques remarques annexes.Voir La page de Jacques BOUSQUET. A Bozouls, il s’agit d’un bloc de marbre long (1, 20sur 40 cm) qui aurait pu servir à la porte d’une église plus ancienne, mais il a été sauvé par hasard, et on l’a donc replacé sur des corbeaux à 2 m de haut dans un mur de l’église romane, par les soins du curé qui l’a retrouvé, de M. Linteau de Bessuéjouls C’est l’association du figuratif qui est rare, et à la chapelle haute de Bessuéjouls, on trouve en place à la fois un linteau en bâtière avec des motifs d’entrelacs purs, et des chapiteaux à personnages, outre l’autel. Autel de Bessuéjouls D’où vient le linteau ?

Georges BRICHE -- II La sculpture II La sculpture Dans les églises et les cimetières : n trouve peu d’entrelacs dans les églises de l’époque mérovingienne pour la simple raison qu’aucune église ne nous est parvenue intacte depuis ce temps lointain. La plupart, parce qu’elles étaient en bois, ont été détruites par les siècles ou par les hommes. Lorsqu’elles étaient en pierre, elles ont été remaniées par les architectes carolingiens. Les quelques cryptes mérovingiennes qui ont été conservées ne présentent aucun caractère nordique. Jouarre fondée par Théodechilde en 640 présente des chapiteaux composites de type méditerranéen et les sarcophages d’Agilbert, évêque de Paris, et celui de Théodechilde, première abbesse, sont typiques du style de la Lombardie chrétienne. j On peut lire l’article de l’Archéologue n°29, d’avril/mai 1997 concernant la crypte de Jouarre. L’étude de cette carte signale une ligne Nord / Sud partant de Nantes qui court le long de la Loire et de la Saône. j L.

Atlas roman: Saint-Outrille - Collégiale Saint-Austrégésile (18) A propos des cartes Les cartes sont des notes personnelles rédigées au fil de l’eau par des recherches internet complétées à posteriori autant que possible par une visite sur site. Elles sont perfectibles, vous pouvez m’aider en envoyant vos commentaires libres via le formulaire de contact plus bas. (Site manquant, éléments insoupçonnés, …). L’ajout d’un site ne repose pas sur une étude historique mais seulement sur une observation de parties encore visibles, ici une fenêtre, là un pan de mur et souvent davantage ! Code couleur:► Chevet (Est)► Nef (Sud)► Façade (Ouest)► Nef (Nord)► Sans préférence particulière (intérieur, édifice globalement roman) Les combinaisons de ces couleurs permettent de donner des orientations sur les éléments à voir. A propos des images L'utilisation commerciale des images est interdite, de même que leur modification. Une utilisation est possible: Contactez moi en préalable via formulaire en bas de cette page. © Copyright 2016Tous droits réservés - Antoine Garnier

LES MEROVINGIENS LE ROYAUME DE CLOVIS Le royaume franc à l'avènement de Clovis Grâce à un homme, le roi Clovis, un peuple divisé, au territoire peu étendu, va peu à peu bâtir le grand royaume franc. En trente ans, Clovis repousse sans cesse les limites de son territoire en s'attaquant aux Romains comme aux plus féroces des peuples barbares : les Alamans, les Burgondes, les Wisigoths pour finalement s'imposer du Rhin aux Pyrénées. A l'origine, les Francs sont divisés en deux groupes : les Saliens et les Rhénans. Vers 496, il repousse les Alamans (confédération de tribus germaniques principalement suèves et senones installées sur le Main dès le 1er siècle de notre ère) à la bataille de Tolbiac et occupe une partie de leur territoire.

Fiches de Nomenclature des Souverains de France : Les Mérovingiens La chrétienté voit l’avènement de son premier souverain avec le baptême de Clovis 1er, célébré le jour de Noël 496 par l’évêque Rémi. C’est le début d’une longue histoire qui prendra fin, quelques soubresauts après la Révolution française. En remontant cette « source » des Souverains de France, nous avons souhaité privilégier les support visuels nous permettant de reconstituer la frise de cette grande épopée, d’en fixer les grandes dates et surtout, de donner un visage à ces souverains. En voici les premiers éléments sous formes de fiches de Nomenclature augmentées de repères chronologiques. Apports pédagogiques Repères chronologiquesRéférences picturalesSupports de visualisationCompréhension du système monarchiqueRecherche documentaire autonome Éléments de compréhension le jour de Noël 496, Clovis nait au Christ. Clotilde suppliant Clovis son époux d’embrasser le christianisme – Jean-Antoine Laurent La bataille de Tolbiac – Ary Scheffer Baptême de Clovis – Jules Alfred Vincent Rigo 1.

les Francs Les Francs sont une confédération de peuples germains installés sur la rive droite du Rhin. Les francs apparaissent dans les chroniques latines dès le début de notre ère, au moment où ils deviennent des voisins de l'empire romain suite à la conquête de la Gaule. Ils n'entrent dans l'histoire de la Gaule que lors des premiers raids germains dans l'Empire au IIIième siècle. D'abord repoussés et contenus, ils finissent par être installés dans le nord de la Gaule en tant que fédérés. Le royaume des francs n'existe dès lors plus en tant que tel. Le terme de franc (ou franj) est aussi repris par les Arabes de Terre Sainte pour désigner les croisés, d'où le terme de « royaumes francs de Terre Sainte ». La société franque possède quelques particularités qu'il est interessant de connaître pour mieux comprendre certaines anecdotes et certains événements les concernant (vase de Soissons, baptème de Clovis, guerre de successions) :

Francs saliens Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Saliens. Ce paysage contemporain composé d'un marais saumâtre entouré d'une épaisse ripisylve pourrait peut-être donner une idée de l'aspect du territoire des premiers saliens des littoraux. Les Saliens sont les membres d'un des peuples germaniques qui constituent la ligue des Francs. Par la suite, le roi Clodion le Chevelu conduit une partie des Francs, dénommés Francs Saliens déjà établis en Gaule Belgique, autour de Cambrai, où il fonde un royaume dont hérite le roi Clovis Ier. Étymologie[modifier | modifier le code] Plusieurs hypothèses, dont aucune ne semble pouvoir aujourd'hui être confirmée avec certitude ont été formulées ou discutées pour expliquer leur nom : Les peuples francs au IIIe siècle[2]. Saliens pourrait avoir un lien avec le sel marin ; le nord de leur territoire s'appelle encore Salland aux Pays-Bas. Histoire[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code]

Mérovingiens Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Mérovingiens sont la dynastie qui régna sur une très grande partie de la France et de la Belgique actuelles, ainsi que sur une partie de l'Allemagne et de la Suisse, du Ve siècle jusqu'au milieu du VIIIe siècle. Cette lignée est issue des peuples de Francs saliens qui étaient établis au Ve siècle dans les régions de Cambrai et de Tournai, en Belgique (Childéric Ier). L'histoire des Mérovingiens est marquée par l'émergence d'une forte culture chrétienne parmi l'aristocratie, l'implantation progressive de l'Église dans leur territoire et une certaine reprise économique survenant après l'effondrement de l'Empire romain. Le nom mérovingien provient du roi Mérovée, ancêtre semi-mythique de Clovis. Origine[modifier | modifier le code] Histoire générale et personnalités[modifier | modifier le code] Le baptême de Clovis, d'après le Maître de Saint Gilles, ca. 1500 Le bilan de ce conflit familial est lourd :

Related: