background preloader

Internet ça change la vie » OWNI, News, Augmented - Iceweasel

Internet ça change la vie » OWNI, News, Augmented - Iceweasel
"Révolution numérique". C'est l'expression consacrée des verbiages politiciens, mais concrètement ça veut dire quoi ? Laurent Chemla raconte en une allégorie le chamboulement Internet. Un des problèmes majeurs qu’on rencontre, quand on essaie de comprendre l’impact d’Internet dans nos sociétés, c’est de prendre le recul nécessaire : il est si difficile d’imaginer notre vie sans lui qu’on n’arrive pas à voir ce qu’il change. Il nous manque la possibilité de comparer notre monde à un monde sans réseau informatique global pour appréhender vraiment tout ce qu’il a changé et tout ce qu’il changera. Il est plus facile – du coup – de tenter l’exercice de l’allégorie. Il était une fois Imaginons quelque chose de vraiment très improbable : les Mayas se sont plantés et la fin du monde n’est pas pour dans un mois. Au tout début, les fichiers sont rares. Une nouvelle économie Dix ans plus tard, le réplicateur est devenu un équipement standard présent chez tout-un-chacun. Un monde nouveau Déclencheur

http://owni.fr/2012/11/07/internet-ca-change-la-vie/

Related:  Le monde qui vient

Peur sur le Web » OWNI, News, Augmented - Iceweasel Propagande, pensée unique, méfiance et peur de l'autre : on n'est jamais responsable du malheur qui nous arrive. Alors les malheurs du monde, autant tous les mettre sur le dos d'Internet. L'avantage, c'est qu'on ne peut pas l'entendre pleurer dans la nuit. Internet, c’est un truc de hippies Conçu en pleine période Flower Power par des barbus libertaires, Internet n'a jamais perdu – malgré les tentatives de récupération politiques et commerciales – son esprit profondément lié au partage. Cette prise de conscience doit perdurer et produire un acte de résistance face à la tentative forcenée de nivellement du monde par les inconscients qui nous gouvernent. Je suis souvent présenté comme un dinosaure d’Internet, mais c’est faux : même si je suis trop vieux pour faire partie de la génération “digital-native”, j’étais trop jeune quand Internet est né, trop jeune pour pouvoir vivre une époque à laquelle toutes les utopies étaient encore imaginables.

Les données, puissance du futur LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Grumbach, Stéphane Frénot Nous vivons une période de rupture, celle de la numérisation de tout : l'homme, la société, les organisations, le savoir, les interactions, le corps biologique de chacun, etc. Tout devient donnée numérique, et par là même a vocation à une existence dans le monde virtuel en émergence.

La société idéale peut-elle naître dans le cyberespace ? Qu'est-ce qui change dans un monde où l'espace disparait ? C’est la question posée par Nils Aziosmanoff, président du Cube, à l’occasion du lancement du second numéro de la revue du centre de création numérique d’Issy les Moulineaux. Organisé autour de la notion de territoires numériques, cet échange co-animé par le journaliste et écrivain Pierre de la Coste réunissait le physicien, philosophe et informaticien Jean-Gabriel Ganascia, l’anthropologue Jacques Lombard et l’artiste numérique Hugo Verlinde. Au cœur des débats, l’idée selon laquelle Internet a ouvert une nouvelle dimension du réel : le cyberespace, qui véhicule un idéal de cité où tout le monde peut communiquer avec tout le monde. Est-ce là un nouveau lieu de l’utopie ? La société idéale peut-elle naître dans le cyberespace ?

Bientôt, les devoirs seront notés par des machines Recevez nos newsletters : Harvard et le MIT ont inventé un logiciel capable d’évaluer des dissertations qui sera distribué gratuitement aux établissements qui en feront la demande. Des doutes subsistent pourtant sur son efficacité. On connaissait les machines capables de corriger automatiquement les QCM ou les exercices mathématiques, mais les dissertations ou les questions nécessitant des réponses «écrites» résistaient pour l’instant aux ordinateurs. Ce ne sera bientôt plus le cas. En Espagne, "sans l'économie souterraine, il y aurait déjà eu une révolution" LE MONDE | • Mis à jour le | Sandrine Morel Comment l'Espagne n'implose-t-elle pas avec un taux de 27,16 % de sa population active au chômage au premier trimestre ? Chaque fois que paraissent les chiffres relatifs aux demandeurs d'emploi, la même question revient.

L’avenir selon Google : si vous n’êtes pas connecté, vous êtes suspect Cyberguerre, fin de la vie privée : dans un livre, deux pontes de Google promettent une apocalypse dont seuls les géants de la technologie pourront nous sauver. C’est un livre de technophiles, et pas des moindres puisque l’un d’eux est patron de Google ; et pourtant, il nous annonce un avenir à faire frémir. Le livre qui vient de sortir aux Etats-Unis, « The New Digital Age » (« Le Nouvel Age numérique », pas encore traduit en français), a deux auteurs de poids : Eric Schmidt, 56 ans, pendant dix ans le PDG de Google et depuis deux ans son président exécutif ; Jared Cohen, de 25 ans son cadet, un jeune premier intellectuel passé de la diplomatie auprès de Hillary Clinton à la tête de Google Ideas, le think tank du géant américain. Eric Schmidt au siège de Google à New York, le 13 avril 2013 (Christopher Lane/The Guar/SIPA) « The New Digital Age » d’Eric Schmidt et Jared Cohen

Penser ? Il y a une application pour ça ! Essentiellement manuscrit dans les monastères, le livre fut longtemps le véhicule de la seule pensée religieuse avant que les laïcs ne s'en emparent bien plus tard. « Avant l'imprimerie, la Réforme n'eût été qu'un schisme, l'imprimerie l'a faite révolution », constatera Victor Hugo. Ainsi le livre installa-t-il pour certains une nouvelle manière de communiquer, mais aussi un schéma de pensée linéaire propice à la pensée argumentative et au retour critique. Selon cette thèse, une partie substantielle de l'expérience humaine fut ainsi façonnée par l'imprimé.

Nouvelles approches de la conscience Dans un récent article, Celeste Biever (voir références ci-dessous), qui étudie pour le compte du NewScientist le thème de la conscience artificielle, fait état de deux projets visant à développer des embryons de telles consciences. Jean Paul Baquiast 27/05/2013 Le point important pour nous est que leurs promoteurs s'éloignent des approches traditionnelles de l'intelligence artificielle, faisant appel à des programmes informatiques mis en oeuvre par des agents simulant les échanges entre neurones ou bases neurales censés se produire dans des cerveaux vivants, notamment les 3 aires généralement considérées comme intervenant dans les processus conscients, le thalamus, le cortex préfrontal latéral et le cortex pariétal postérieur. L'espace de travail global Une des principales raisons pour lesquelles ces approches ne sont pas considérées aujourd'hui comme très fécondes est qu'il reste difficile, sinon impossible, d'enregistrer les vrais échanges entre neurones se produisant dans ces aires.

Ces technologies qui vont transformer le monde LE MONDE | • Mis à jour le | Par Philippe Escande Elles obsèdent les entreprises, fascinent les consommateurs et surprennent les gouvernements. Ce sont les technologies dites de rupture, comme l'étaient en leur temps l'acier, l'électricité, le moteur à explosion ou l'électronique. Les douze bouleversements détaillés ici ne relèvent pas de la science-fiction. Nous les côtoyons déjà, comme l'Internet mobile, ou la robotique, mais ils vont se déployer d'ici à 2025, et modifier profondément notre façon de vivre, la compétitivité de nos entreprises et la santé de nos économies. Infographie : Douze technologies qui vont changer la face de l'économie 300 millions d'Américains espionnés par la NSA avec l'appui des majors du numérique Il y a plus d’un demi-siècle, les observateurs du monde évoquaient le développement des sociétés avancées autour du complexe militaro-industriel. L’objectif s’insérant dans un ordre géopolitique d’affrontement des puissances et bien entendu la guerre froide en premier lieu. En fait, les pionniers du complexe militaro-industriel furent le Japon impérialiste et l’Allemagne nazie. Les Etats-Unis ont dû alors plus que doubler la mise sous Roosevelt pour l’emporter contre l’Axe. 70 ans plus tard, la guerre froide est loin derrière alors que l’axe du mal est devenu fluide pour ainsi dire. Fini les Etats militarisés, place aux nébuleuses désignées comme terroristes, traquées par les drones mais aussi surveillées lorsque ces nébuleuses sont pressenties par les agences de l’Etat parano au sein même du territoire. Voilà pourquoi nous parlerons d’un complexe numérico-industriel.

Related: