background preloader

Urbanités

Urbanités

http://www.revue-urbanites.fr/

Related:  VILLE EN MUTATIONUrbanisme

VILLE - Mutations urbaines VILLE - Le fait urbain dans le monde Écrit par : Jacques BONNET Le monde dans lequel nous vivons est devenu un monde urbain. « Déclin urbain » et Shrinking Cities : une évaluation critique des approches de la décroissance urbaine La campagne électorale pour les élections municipales de 2008 a mis sous la lumière médiatique un phénomène peu discuté en France : le déclin des villes. Différents articles de presse (Les Échos, 12 février 2008) ont évoqué les difficultés de villes devant faire face à la fois à des mutations économiques et à une perte de population. Alors que les analyses du déclin étaient en France cantonnées jusque-là surtout aux espaces ruraux et aux régions industrielles en crise, ces analyses électorales témoignent de l’émergence dans notre pays d’un enjeu qui occupe et anime depuis déjà plusieurs années la scène politique et les débats académiques dans d’autres pays.

La mésologie, pourquoi et pour quoi faire ? / A. Berque P o u r – q u o i– Cycle de conférences à l’Université de Nanterre – Conférence du mercredi 4 décembre 2013 par Augustin Berque 1. L’incompréhension première Le premier contact que j’ai eu avec la mésologie, ce fut sans le savoir. Le concept d'un écoquartier éco-construit à Reims Labellisé dans le cadre du premier concours éco-quartier organisé par l’État dans le palmarès écoconstruction, Rema’Vert fait appel à l’ensemble des technologies et savoir-faire de pointe dans le domaine de l’immobilier et de l’urbanisme. De ses fondations à ses finitions, il s’inscrit dans les principes fondamentaux du développement durable. Des enjeux bioclimatiques et urbains : le respect de la nature Le plan-masse de l’écoquartier Rema’Vert s’est construit autour de deux principes fondateurs :

Vocabulaire et notions générales villes et métropoles Publié le 13/12/2012 Auteur(s) : réalisation : Sylviane Tabarly et Marie-Christine Doceul (ENS de Lyon, Dgesco), avec la collaboration de Jean-Louis Carnat (IA-IPR) et les contributions des étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau. Une sélection de termes et de notions utilisés en géographie. Aérotropolis Le mot “aerotropolis”, contraction d'aéroport et de metropolis, a été utilisé pour la première fois par un artiste new-yorkais en 1939, mais c’est John Kasarda, universitaire américain et expert du transport aérien qui l’a diffusé à partir de 2000 et qui continue de le promouvoir. J. Detroit, la ville qui rétrécit L'ex-fleuron de l'industrie automobile américaine vient de se déclarer en faillite. En 2010, nous étions allés à la rencontre des habitants, urbanistes, politiques qui tentaient de panser les plaies de leur ville. Une petite neige cinglante tombe sur Exeter Street, tournoie autour des maisons de bois peint, s'infiltre dans les toits délabrés et à travers les fenêtres sans vitres. Trois hommes emmitouflés s'affairent autour d'une grue jaune.

Les EcoQuartiers En attribuant le label EcoQuartier, le ministère valorise les opérations exemplaires, qui partout en France, permettent aux habitants de vivre dans des quartiers, conçus selon les principes du développement durable. Un EcoQuartier doit respecter tous les principes du développement durable par : la nécessité de faire du projet autrement, en impliquant tous les acteurs de la ville, du citoyen à l’élu, mais aussi par l’offre d’outils de concertation et de suivi pour garantir la qualité du projet dans la durée et à l’usage ;la contribution à l’amélioration du quotidien, par la mise en vie d’un cadre de vie sain et sûr pour tous les habitants et usagers de l’espace public ou privé, et qui favorise le vivre ensemble ;la participation au dynamisme économique et territorial ;la promotion d’une gestion responsable des ressources et de l’adaptation au changement climatique Un label, pour quoi faire ?

Le dessous des cartes – Villes du futur Cet épisode de Le dessous des cartes s’intéresse au futur des villes modernes en traitant de l’apport économique, social et environnemental de ces dernières. Présentement, 53% de la population mondiale habite une métropole, ce taux augmentera à 65% d’ici 2050. Or, bien évidemment, le phénomène de croissance de la population urbaine à un impact écologique important, mais il semblerait que la ville soit l’échelle parfaite pour piloter un projet de métropole verte. Le sort environnemental de notre planète serait-il entre les mains d’une plus petite échelle que les États? C’est ce que croit, entre autre, certains ingénieurs se penchant sur le futur de la ville de Grenoble. D’abord, les villes sont bien plus concrètes que les États pour combattre la crise écologique actuelle.

Related: