background preloader

Le papier contre l'électronique

Le papier contre l'électronique
Comme le résume bien le philosophe Larry Sanger – en réponse à l’inquiétude de Nicolas Carr se plaignant d’être devenu incapable de lire des documents longs à force de parcourir des formes courtes sur le web -, si nous ne sommes plus capables de lire des livres, ce n’est pas à cause d’un déterminisme technologique, mais uniquement à cause d’un manque de volonté personnelle. La question est alors de savoir : le média a-t-il un impact sur notre capacité de concentration ? Quel est l’impact du média sur notre capacité de concentration ? Pour l’écrivain Jeremy Hatch, qui pour seul bagage avance avoir lu les Confessions de Thomas De Quincey ou les mémoires de Tolstoy sur son PDA : « Notre capacité à nous concentrer sur un long texte ne dépend pas du média qui le délivre, mais de notre discipline personnelle et de l’objectif que nous avons quand nous lisons. « L’expérience de Jeremy est plutôt proche de la mienne », poursuit Kevin Kelly : C’est le réseau qui nous distrait ! Hubert Guillaud

http://www.internetactu.net/2009/03/31/le-papier-contre-l%e2%80%99electronique-34-vers-de-nouvelles-manieres-de-lire/

Related:  Débats, analyses et réflexionsPEDAGOGIE 2

Lecture en débat Les trois problèmes ainsi identifiés ont donné lieu depuis au moins les années soixante, que nous prendrons comme point de départ, à des batailles successives où l’on retrouve face à face les mêmes forces, et souvent les mêmes combattants. Nous nous contenterons ici d’évoquer quelques-uns de ces combats, ceux-ci ayant fait l’objet d’une analyse précédente (Fijalkow, 2000). Dans la période qui précède et suit mai 1968, l’enseignement de la lecture émerge comme problème dans le cadre de la réflexion menée par des mouvements pédagogiques sur l’échec scolaire, le GFEN particulièrement. La dénonciation des taux de redoublement, tout au long de l’école primaire et surtout au CP met en évidence les caractéristiques sociologiques des élèves en échec à l’école en général et dans l’apprentissage de la lecture en particulier.

Les méthodes de lecture La france moche - Zac Zup et Cie - http-wizzz.telerama.frlafrancemochephotos7585384654.jpg Depuis près d’un demi-siècle se développe et se répète en France ce qu’il est convenu d’appeler la « querelle » des méthodes de lecture employées à l’école primaire, opposant principalement les défenseurs des méthodes « globales » et « mixtes » aux tenants des méthodes « syllabiques » ou « alphabétiques ». L'un des derniers débats publics en date se déroula lorsque le ministre de l’Education Nationale Gilles de Robien parut vouloir imposer en 2003 un retour pur et simple à la stricte méthode syllabique, restauration finalement avortée… Peu concernés directement, en tant que professeurs de philosophie, par la question de l’apprentissage de la lecture en primaire, nous ne pouvions que constater, en bout de chaine, la mauvaise maîtrise de la langue, tant lue qu’écrite, chez nos élèves, mais sans pouvoir rattacher celle-ci à des causes si lointaines. La méthode alphabétique, pourquoi ? J.

Le papier contre l’électronique (1/4) : Nouveau support, nouvell Lit-on de la même manière sur un support de papier et sur un support électronique ? Le débat commence à être ancien : on pourrait le faire remonter aux critiques de Socrate à l’encontre de l’écriture à une époque où la transmission du savoir se faisait uniquement de manière orale. Elle se pose également en terme de conflit depuis la naissance de l’hypertexte, comme l’évoquait Christian Vandendorpe dans Du Papyrus à l’hypertexte. Lecture : La révolution Cnesco Comment en finir avec la dégradation des performances en lecture des jeunes français ? Comment enseigner la lecture à l'heure du numérique ? Comment prendre en compte la diversité des élèves ? C'est finalement pas moins de 47 recommandations qui sont publiées par le jury de la conférence de consensus réunie par le Cnesco et l'Ifé.

“Il ne sait pas lire i2l…” Lettre ouverte au Ministre de l'Education Nationale Monsieur le Ministre, "Là, son problème, c'est qu'il ne sait pas lire i2l…". Le papier contre l’électronique (4/4) : Qu’est-ce que lire ? « I Dans cette bataille d’arguments sur les vertus de la lecture selon les supports, un excellent papier du New York Times essaye dépassionner le débat en se référant aux derniers travaux des chercheurs sur le sujet. Pour son auteur, Motoko Rich, tout l’enjeu consiste au fond à redéfinir ce que signifie lire à l’ère du numérique. Quels sont les effets de la lecture en ligne sur nos capacités de lecture ? A l’heure où les résultats aux tests de lectures des plus jeunes dégringolent, beaucoup enfants passent désormais plus de temps à lire en ligne qu’à lire sur papier. La tendance serait de lier l’un à l’autre, mais peut-on au contraire y trouver l’amorce d’une réponse ? On sait que, selon certaines statistiques fédérales américaines que cite l’auteur de l’article du New York Times, les jeunes qui lisent pour s’amuser, sur leur temps libre, ont un meilleur score à leurs tests de lecture que ceux qui ne lisent que dans le cadre scolaire.

Lecture : Le point de vue de scientifiques Dans le débat sur "les méthodes de lecture", la Science a bon dos. Invoquée à la fois par le Ministre de l'Education Nationale et par ses opposants, elle semble se plier aux différents points de vue. Pourtant, après maints débats alimentés de citations tronquées, les nuances d'un point de vue qui vise à l'objectivité scientifique n'ont toujours pas réussi à se faire entendre. Il nous paraît donc important de clarifier ce que les recherches scientifiques permettent (ou pas) de dire. Tout d'abord, nous affirmons avec force que la question de l'efficacité comparée de différentes pratiques pédagogiques est une question qui peut et qui doit être abordée de manière scientifique. En médecine il est devenu un lieu commun que l'approche scientifique, et elle seule, permet de déterminer lequel de deux traitements est le plus efficace (en comparant statistiquement leurs effets sur deux groupes de patients suffisamment nombreux).

5 formations pour apprendre les méthodes agiles Notre sélection de formations de la semaine est dédiée à ceux qui souhaitent devenir expert des méthodes agiles. Formez-vous pour comprendre comment fonctionne la méthode agile. © Jérôme Rommé - stock.adobe.com Les fondamentaux de la méthode Agile Scrum Cette formation courte est proposée par Global Knowledge en ligne, en entreprise ou dans le centre de l’organisme situé à Rueil-Malmaison. Lecture : Même les scientifiques devraient être plus prudents Rémi Brissiaud Chers collègues, Je viens de prendre connaissance du texte intitulé : "La lecture : le point de vue de scientifiques" ( 1 ). C'est en tant qu'enseignant-chercheur de psychologie en IUFM que je rédige cette réaction.

Usages pédagogiques des TNI Lire - Cycle 2 - Etude des différentes graphies du sons [o] - par I. PRAUD - 07/03/2013 Séquences de travail au repérage des différentes graphies du son [o]ainsi qu'à leur mémorisation. Phèdre (Platon) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Phèdre. Phèdre est un dialogue écrit par Platon. Il met en scène Socrate et Phèdre et se divise en deux parties : l’une centrée sur le thème de la beauté et de l’amour, l’autre sur la dialectique et la rhétorique. Il est considéré par certains comme l’un des derniers dialogues de la période de maturité de Platon. Le Phèdre appartient au genre littéraire du dialogue socratique.

La Révolution du 3 Janvier ou le syndrome de la tortue de Floride André Ouzoulias Voilà donc notre petite tortue de Floride, plus habituée aux marécages de l'est des États-Unis, qui se retrouve à barboter dans un aquarium. Et puis, centimètre après centimètre, la jeune tortue grandit, elle commence à être à l'étroit dans l'aquarium. Laboratoires de mathématiques Les grands principes du projet définis dans le vadémécum Laboratoires de mathématiques sont rappelés dans les paragraphes suivants : Le labomath est un lieu de formation permanente et de réflexion disciplinaire, didactique et pédagogique des équipes de mathématiques. Il contribue à la formation continue et au développement professionnel des enseignants notamment en informatique. Il entend renforcer l'efficacité de l'enseignement et consolider l'esprit d'équipe. C'est un lieu d'échanges et de temps communs pour les enseignants, où se construisent la confiance et l'entraide mutuelle. Il permet la présentation de pratiques innovantes, de résolution collaborative de problèmes, de « lesson studies » et d'échanges avec des collègues d'autres disciplines.

Related: