background preloader

Make Life Make Sense

Make Life Make Sense

http://mypoyozo.com/

Nos vies gérées par les données De plus en plus de gens "mesurent leurs vies" et accumulent des données sur leur activités quotidiennes pour la mesurer et donc mieux la maîtriser. Cette vie gouvernée par les données n'est pourtant pas sans poser problème. Nous prenons des décisions avec des informations partielles.

Heart Beat, page 1 of 464 : Scribbls Springpad Le Self-Tracking: Quand les chiffres parlent Enregistrer et conserver l’ensemble des informations de sa vie: c'est l'idéal des self-trackers. Voyage au pays de ces individus pour qui la vie est régie par les chiffres. Assise à la terrasse d’un café, j’écoute Denis Harscoat de Quantter – site de self-tracking permettant à chacun de mesurer ses efforts – me vanter la beauté et l’utilité des nombres.

SOUR / MIRROR La e-mémoire: rêve transhumaniste ou cauchemar déshumanisé? Derrière son projet de numérisation des souvenirs MyLifeBits, un ingénieur de Microsoft imagine une mémoire numérisée... mais aussi une vie non vécue. En fondant la Bibliothèque d’Alexandrie en 288 avant JC, Alexandre le Grand nourrissait le projet fou de conserver tout le savoir de l’humanité depuis l’invention de l’écriture à Sumer et Babylone. Sous l’empire romain et au plus haut de sa gloire, cette merveille de l’Antiquité compta jusqu’à 700.000 volumes sur papyrus et parchemins…avant d’être détruite et pillée par les disciples chrétiens du dernier des Ptolémée en l’an 642 comme le raconte le récent peplum Agora.

De la datalittérature dans le 9-3 Dans le cadre d'une résidence d'écrivain, des élèves de terminale STG d'un lycée d'Aubervilliers ont construit une fiction, Traque traces, une réflexion ambitieuse sur le thème de l'identité numérique. Traque traces, c’est l’histoire d’une énarque atypique qui quitte son loft bobo par passion de la littérature pour proposer un projet de résidence d’écrivain dans un lycée « difficile » du 93 classé site d’excellence. Elle tombe sur un proviseur qui lui dit banco tout de suite, de ceux qui ne s’embarrassent pas des lourdeurs administratives. L’idée : faire des ateliers d’écriture pendant un an sur « cette nouvelle écriture du monde et des individus basée sur les données » dans une classe de terminale STG (sciences et technologies de la gestion) sage comme tout, pas le genre à envoyer un professeur à l’hôpital pour dépression nerveuse. Tout est vrai, sauf la chute. Cécile Portier

Track your daily stress and health levels with Basis With the success of FitBit and the current wave of self-tracking, it was only a matter of time before something like Basis came out (currently for pre-order). It's the same idea as FitBit, which is a clip that tracks your movement so you can see how much you move and monitor your sleep patterns. However, instead of a clip, Basis is a watch and comes with additional sensors for heart rate, temperature, and galvanic skin response (sweat). Come near your computer and data uploads automatically via bluetooth. Obviously these new streams of data allow you to interpolate more, in addition to sleep and movement. Temperature readings allow for more accurate estimates for calories burned and the sweat sensor can show something like workout intensity.

What online marketers know about you Andrew Garcia Philips and Sarah Slobin (plus five data gatherers) of The Wall Street Journal report on the prevalence of trackers and cookies on the fifty most popular U.S. websites: Marketers are spying on Internet users — observing and remembering people's clicks, and building and selling detailed dossiers of their activities and interests. The Wall Street Journal's What They Know series documents the new, cutting-edge uses of this Internet-tracking technology. The Journal analyzed the tracking files installed on people's computers by the 50 most popular U.S. websites, plus WSJ.com. Websites (top half) and tracking companies (bottom half) are placed in the circular network diagram.

Marc L*** Mis en ligne le mercredi 7 janvier 2009 ; mis à jour le mardi 28 avril 2009. Bon annniversaire, Marc. Le 5 décembre 2008, tu fêteras tes vingt-neuf ans. Tu permets qu’on se tutoie, Marc ? Tu ne me connais pas, c’est vrai. Mais moi, je te connais très bien. MyData : renverser la relation consommateur, concrètement Par Daniel Kaplan le 20/09/11 | 14 commentaires | 5,961 lectures | Impression En 2010, dans l’ouvrage Informatique, Libertés, Identités, nous posions la question : “Que pourrais-je accomplir, moi, si je disposais, sous une forme réellement exploitable, des informations sur mes trajets et mes communications des années passées ? Pas seulement pour contrôler ce que d’autres en font, mais pour les utiliser à mes propres fins ?” Début 2011, en présentant les résultats de l’expédition de la Fing sur la Confiance numérique, nous allions plus loin : “A terme, la règle doit être simple : si vous savez quelque chose sur moi, je dois posséder la même information et pouvoir l’exploiter.” Le 13 avril 2011, le gouvernement britannique a transformé ce qui n’était encore qu’une perspective hétérodoxe, fragilement appuyée sur un projet de recherche américain et une petite communauté d’innovateurs, en un programme d’ampleur nationale : MyData.

Avec "Me on the web", Google vous aide à mieux gérer votre identité sur le web Jeudi 16 juin Web - 16 juin 2011 :: 09:03 :: Par Eric Google vient d’ajouter un paragraphe à votre tableau de bord, explicitement intitulé « Me on the web », qui permet d’accéder plus facilement à différents réglages jusque-là quelque peu disséminés dans la nébuleuse Google Tracking Attention, Social Activity, and Our Environment Much of the previous coverage in “The Measured Life” has focused on devices to track physical factors, such as sleep, activity and blood pressure. In today’s guest post, Michael Nagle, founder of Sprout, a community education organization, and the head of the Boston branch of the Quantified Self, talks about tools for tracking other facets of our lives and our interactions with the world. Many of the new instruments of the Quantified Self increase our personal capacity to measure our bodies.

Vers la science personnelle Ce week-end se tenait à Mountain View la première édition de la conférence Quantified Self, organisée par Gary Wolf et Kevin Kelly qui avaient lancé ce mouvement (voir Nos vies gérées par les données et Finalement, documentez-moi !). Nous n’y étions pas (hélas), mais nous avons parcouru les différents comptes rendus accessibles en ligne (notamment ceux d’Ethan Zuckerman) pour tenter de vous en rendre compte. Le Quantified Self (qu’on pourrait traduire par « l’auto quantification ») est à la fois un groupement et un mouvement qui rassemblent des développeurs et des utilisateurs souhaitant utiliser les données collectées (poids, lecture, émotion, déplacements, actions… ) via des outils de suivis personnels pour comprendre et optimiser leurs comportements.

Related: