background preloader

Les banques et la monnaie

Et super bonus, un grand moment de candidature de Ron Paul, sans beaucoup de moyens, a provoqué une explosion des réalisations vidéo de soutien (au point que les grands networks se sont interrogés gravement sur le phénomène Ron Paul). Aimee Allen, chanteuse californienne, a écrit et réalisé cette chanson de soutien à Ron Paul. Pour vous aider à mieux situer ce monument gentiment kitchounet des chants politiques modernes, je vous propose un commentaire seconde par seconde du clip qui a enflammé les libéraux américains l'année dernière. 0:00 Symbole anarchiste qui n'est pas le clip original. 0:19 Aimee appelle l’Amérique à se réveiller. 0:37 Aimee propose de détruire les institutions illégales. 0:43 Aimee salue religieusement le drapeau américain. 1:16 Bon, là elle crie le nom de Ron Paul, c'est sûr qu'un nom à deux syllabes c'est plus facile pour rythmer une chanson -même si ça fait un peu culte de la personnalité-. 1:19 Aimee a des jolies ailes tatouées sous les bras. 1:47. Related:  Autres explicationsbanque entrepreneur lcr

31977L0780 Première directive 77/780/CEE du Conseil, du 12 décembre 1977, visant à la coordination des dispositions législatives, réglementaires et administratives concernant l'accès à l'activité des établissements de crédit et son exercice Journal officiel n° L 322 du 17/12/1977 p. 0030 - 0037 édition spéciale grecque: chapitre 06 tome 2 p. 0003 édition spéciale espagnole: chapitre 06 tome 2 p. 0021 édition spéciale portugaise: chapitre 06 tome 2 p. 0021 édition spéciale finnoise: chapitre 6 tome 1 p. 0210 édition spéciale suédoise: chapitre 6 tome 1 p. 0210 PREMIÈRE DIRECTIVE DU CONSEIL du 12 décembre 1977 visant à la coordination des dispositions législatives, réglementaires et administratives concernant l'accès à l'activité des établissements de crédit et son exercice (77/780/CEE) vu le traité instituant la Communauté économique européenne, et notamment son article 57, vu la proposition de la Commission, vu l'avis de l'Assemblée (1), vu l'avis du Comité économique et social (2), Article premier

À propos du livre d’Alain Testart (ed.), Aux Origines de la Monnaie 1 Aux Origines de la Monnaie, Éditions Errance, Paris, 2001, 144 p. 1Ce livre est un ouvrage à quatre voix, composé d’une introduction de l’éditeur scientifique et de quatre articles : A. Testart, « Moyen d’échange/moyen de paiement. Des monnaies en général et plus particulièrement des primitives » (pp. 11-60); J. 2Le parti de l’ouvrage est de ne pas prendre en compte, parmi les origines de la monnaie, celle de la monnaie frappée gréco-lydienne, devenue « occidentale » : A. 2 Entre guillemets dans le texte. 3Mais une idée plus générale qui a autant et peut-être davantage justifié ce parti se dégage à la lecture : si l’origine de la monnaie primitive se perd dans la nuit des temps, si la question de la naissance de la monnaie frappée est réglée, c’est que des origines à nos jours, dans l’histoire de la monnaie, il n’y a pas rupture, mais continuité. 4La monnaie frappée n’est pas du tout le sujet du livre et pourtant c’est aussi d’elle qu’il s’agit, mais en filigrane. 9J. 12A. 14A.

Monnaie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La monnaie est définie par Aristote[1] par trois fonctions : unité de compte, réserve de valeur et intermédiaire des échanges. Depuis la suppression de toute référence à des matières précieuses et la dématérialisation des supports monétaires, et après l’intervention des économistes « nominalistes »[2], les aspects légaux de l'usage de la monnaie (et notamment les droits juridiques qui sont attachés au cours légal et au pouvoir libératoire) sont plus apparents. La monnaie est l'instrument de paiement en vigueur en un lieu et à une époque donnée : du fait de la loi : on parle de cours légaldu fait des usages : les agents économiques l'acceptent en règlement d’un achat, d’une prestation ou d'une dette. La monnaie est censée remplir trois fonctions principales : En pratique ces fonctions peuvent être assurées par différentes monnaies en circulation simultanée. Histoire[modifier | modifier le code] Paléomonnaies[modifier | modifier le code] Notes

Napster de la banque: prochain cauchemar des gouvernements ? Selon le fondateur du parti pirate suédois, nous n'avons encore rien vu de la révolution internet. Le pire reste à venir pour les États : les monnaies chiffrées et décentralisées. La vraie bataille pour l’internet et les énormes changements que le réseau apporte ne fait que commencer. Ce que nous voyons aujourd’hui ne sont que des signes avant-coureurs, de petites disputes où les amis de ceux qui ont le pouvoir (l’industrie du copyright) se plaignent et obtiennent de piètres bénéfices. Une des règles générales du progrès technique, c’est que ce n’est pas nécessairement la techno la plus riche en fonctionnalités, la moins chère, ou la plus accessible qui atteint la masse critique d’utilisateurs. Je cite fréquemment Youtube en exemple, car Youtube n’était pas le premier site à proposer de la vidéo sur le net. Il serait indélicat de ne pas mentionner Napster dans ce contexte. Le partage de musique a mis dix ans à s’emballer, grâce à Napster. Photos flickr swanksalot ; jajacks62 bixentro

Qui contrôle l’argent ? Une banque centrale du monde, responsable devant personne et dont les membres ne sont pas élus Un article de Michael Snyder (The Economic Collapse), traduit de l’anglais par Résistance 71. "Une organisation internationale immensément puissante dont la plupart des gens n’a jamais entendu parler contrôle secrètement toute la source monétaire mondiale. Elle est appelée la Banque des Règlements Internationaux (ou BRI, BIS en anglais pour Bank for International Settlements) et elle est la banque centrale des banques centrales. Elle est localisée à Bâle en Suisse et possède des succursales à Hong Kong et à Mexico City. Elle est essentiellement une banque centrale du monde dont les membres ne sont pas élus et ne sont responsables devant personne ; elle possède une immunité totale contre toute imposition que ce soit ainsi que contre les lois nationales. Même Wikipedia admet “qu’elle n’est responsable devant aucun gouvernement”. Ces réunions firent l’objet d’un article récent du Wall Street Journal (in the Wall Street Journal…) Cela ne semble pas très “démocratique”. Rien.

Les trois états de la monnaie Notes Cnrs – irises, umr 7170, Université Paris Dauphine, place du Maréchal-de-Lattre-de--Tassigny, 75775 Paris cedex 16. Courriel : theret@dauphine.fr Aujourd’hui beaucoup d’anthropologues « sont de plus en plus persuadés qu’il n’existe pas de société qui ignore la monnaie » (Rospabé [1995], p. 24). Le « capital-vie » renvoie au fait que « tout se passe comme si, dans les sociétés traditionnelles (et à bien des égards cette représentation survit à leur disparition), existait un modèle de réserve de vie, un stock énergétique qui ne peut être entamé ou menacé sans que soit ressentie la nécessité de le restaurer » (Hénaff [2002], p. 298-299). Pour un exemple particulièrement limpide de paiement de la dette de vie sous la forme d’un impôt monétaire, voir la description du hasina du royaume Merina à Madagascar faite par Bloch ([1989], p. 182-188) et son interprétation en tant que sacrifice rituel dans Graeber ([1996], p. 19). Cf. Cf. On a compté autour de 400 mémoires écrits sur la question.

La Monnaie, Conseillère de confiance. L’étymologie se révèle souvent utile pour retrouver le sens réel et profond des mots. Le terme « monnaie » vient du latin moneta, mère des muses qui a averti les Romains d’un tremblement de Terre. Par la suite, la monnaie fut frappée dans le Temple de Junon Moneta, alors considérée comme la conseillère de Rome. La valeur de l’argent était à l’époque dépendante de sa valeur intrinsèque, de sorte qu’une pièce d’un sesterce contenait la valeur d’un sesterce en or ou en métal précieux. Si les citoyens perdaient confiance en leur système monétaire, ils pouvaient toujours fondre la pièce pour en tirer sa valeur. Ce n’est que très récemment que la monnaie a changé de référentiel, pour finalement tirer sa valeur d’un autre « actif » : on pouvait présenter ses billets à la Banque Centrale pour recevoir leur contrepartie en or. Fait d’échanges et de transactions, notre système économique repose sur un système monétaire lui-même basé sur la confiance qu’ont les individus en la monnaie.

Moneo va équiper en carte de paiement toutes les universités d'Ile-de-France La société Moneo, spécialisée dans les solutions de paiement, va équiper l’ensemble des universités d’Ile de France et trois Crous (Centre régional des oeuvres universitaires et scolaires) en cartes de paiement, selon un communiqué publié mercredi. Il s’agit de déployer une carte à puce multiservices « à destination de plus de 450.000 étudiants et personnels », selon le communiqué. Sur les 22 établissements partenaires de l’UNPIdF (université numérique Paris Ile-de-France), 11 universités ont déjà déployé une carte étudiant Moneo. Il s’agit donc pour les sites non équipés de rejoindre ce projet. L’estimation des besoins en cartes pour l’ensemble des établissements est de 250.000 cartes pour 2011, 180.000 pour 2012 et 180.000 pour 2013. Créé en 1999, Moneo a été racheté fin 2010 par le fonds BlackFin Capital Partners, pour quelques millions d’euros. Related

Fiches Métiers : Banque - Finance - Studyrama.com Les besoins de recrutement du secteur de la banque et de la finance ne diminuent pas, surtout en ce qui concerne les commerciaux. Découvrez les autres métiers liés à la banque et à la finance. Le secteur de la banque-finance affiche une santé à toute épreuve. Les besoins de recrutement ne diminuent pas grâce au renouvellement des générations mais aussi du fait de la complexification des opérations financières et de la nécessité de fidéliser les clients. Ne ratez pas une occasion unique de découvrir les nombreux établissements proposant des formations allant du Bac au Bac+5 dans ce secteur au Salon Studyrama des Formations en Banque Finance et Assurance ! Commercial : le profil préféré des banques Avec plus de 300 000 employés au compteur, la banque est un des premiers employeurs privés de France. Les profils les plus recherchés sont les commerciaux qui représentent la moitié des profils en poste et des recrutements. Fonctions support et techniques demandées

Au coeur de la monnaie : Systèmes monétaires, inconscient collectif, archétypes et tabous: Amazon.fr: Bernard Lietaer, Constance De Polignac, Michel Ickx Margrit Kennedy - Pourquoi avons nous besoin d’innovation monétaire ? Retour à l'accueil Pourquoi avons nous besoin d’innovation monétaire ? Rapport d'une conférence de Margrit Kennedy Dans cette conférence, je développerai la question : Pourquoi avons-nous besoin d'innovation monétaire ? Premièrement, je vais décrire trois idées fausses que partagent la plupart des personnes au sujet de l'argent. Deuxièmement, j'expliquerai trois conséquences de ces idées fausses, et troisièmement, je proposerai trois solutions possibles en termes d'innovations monétaires. Qu’est ce que l’argent? Prenons d’abord les bonnes nouvelles. Il aide l'échange des marchandises et des services et surmonte les limitations du troc, créant de ce fait la possibilité de spécialisation, qui est à la base de la civilisation. Pourquoi alors avons-nous un problème avec l’argent? Voici les mauvaises nouvelles. 1. La Courbe A représente le modèle de croissance physique normal de la nature. Il devrait cependant, être évident que sur une planète finie, même ce modèle posera des problèmes à terme. 2. 3.

Cambridge refuse de censurer une thèse sur l'insécurité des cartes bancaires Cet été, un étudiant de l'Université de Cambridge a présenté une thèse qui démontrait qu'il était relativement facile, avec un petit appareil portatif, d'utiliser une carte de paiement à carte à puce sans avoir à entrer le bon code PIN. Le 19 octobre, il décide de publier ses travaux sur le blog Light Blue Touchpaper, édité par l'Université. L'étudiant Omar Choudary y exposait non seulement sa thèse, mais publiait aussi le code source et les plans du boîtier électronique. Mécontent, un lobby bancaire britannique a écrit (.pdf) le 1er décembre au directeur de l'Université de Cambridge pour lui demander que les travaux d'Omar Choubary soient "retirés de l'accès public immédiatement", c'est-à-dire censurés. L'Université a répondu (.pdf) le 24 décembre, par la voix du professeur Ross Anderson, expert en sécurité informatique. Sur le fond, Anderson nie que la publication d'une telle thèse puisse nuire à la confiance qu'accorde le public aux cartes bancaires.

Related: