background preloader

Portail:Couleurs

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le domaine des couleurs semble infini tant les teintes, saturations et combinaisons sont possibles. Issues du spectre lumineux visible, elles font partie de notre quotidien et sont utilisées dans de nombreux domaines en fonction de leurs propriétés esthétiques, psychologiques et symboliques. Le saviez vous ? Related:  Recherche sur l'Art ( pictogramme, citation, couleurs..)

La composition du tableau, l'art de composer. 2 - L'équilibre. Dans une oeuvre plastique, la notion d'équilibre présente des similitudes avec l'expérience que nous en avons dans la vie quotidienne régie par les lois rudimentaires de la physique newtonienne, mais, comme l'art est un domaine beaucoup plus subtil puisqu'il relève de la sensibilité, ses applications en seront elles aussi beaucoup plus subtiles. Il ne s'agira donc évidemment pas de calculer les "poids" des éléments plastiques qui se contrebalancent. D'une manière générale, nous pouvons considérer que l'équilibre dans une composition obéira à une répartition gauche/droite des divers constituants plastiques: masses, couleurs, formes... Celle-ci se fera avec la présence ou non, d'éléments repères, en quelque sorte le fléau de la balance à deux plateaux. Notons d'emblée que ce sont des éléments de même nature qui s'équilibreront. Depuis notre enfance, nous connaissons cette question: qu'est-ce qui est le plus lourd, un kilo de plumes ou un kilo de plomb ?

Saturation (couleurs) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Différents niveaux de saturation d'une image Dans la théorie des couleurs, la saturation ou pureté est l'intensité d'une teinte spécifique. La saturation d'une couleur est déterminée par une combinaison de son intensité lumineuse et de la distribution de ses différentes longueurs d'ondes dans le spectre des couleurs. Pour imiter un faisceau de lumière quelconque de flux , il est possible d'additionner un flux lumineux monochromatique (se rapprochant le plus de la couleur à imiter) à un flux lumineux blanc . la longueur d'onde dominante. Nous aurons Le rapport est appelé saturation (ou facteur de pureté) Si p=1, on dit que la teinte est saturée. Remarque: et p sont des coefficients de chromaticité, ils peuvent être déterminé grâce au diagramme de chromaticité. Dans le système colorimétrique CIE 1931 XYZ, la pureté ou saturation est la distance Euclidienne entre la position de la couleur et le point blanc et en est donnée par

Symbolisme des couleurs Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les drapeaux se fondent généralement sur une symbolique des couleurs. Le symbolisme des couleurs est l'ensemble des associations mentales entre les différentes couleurs et des fonctions sociales et des valeurs morales. La couleur en général, en ce qu'elle s'oppose à la grisaille, a sa symbolique, et chaque champ chromatique en particulier s'associe à des significations qui se sont confirmées dans le temps ou ont pris une connotation nouvelle suivant l'évolution des mœurs ou de la technologie, et des faits historiques. Constantes et variations[modifier | modifier le code] Les champs chromatiques décrits par les noms de couleur fondamentaux diffèrent selon les langues et les contextes culturels, et ces délimitations entre les couleurs encadrent les associations possibles. On n'a pas relevé de constantes dans les associations symboliques de ces termes. Histoire[modifier | modifier le code] L'Antiquité privilégie le noir, le blanc et le rouge[3].

La perception des couleurs chez les Grecs anciens | Aquilatin Chez Homère, on rencontre l’épithète oinops, « semblable au vin », pour qualifier non seulement la mer mais également les bœufs. Ioeis, « violet » (du nom de la fleur), est employé pour qualifier, lui aussi, la mer, mais tout aussi bien la laine et le fer. Chloros, « vert », peut s’appliquer au miel, aux visages et au bois… Les Grecs voyaient la chrominance comme étant essentiellement l’enveloppe extérieure visible d’un objet. Sur le même thème NAUTILUS: expo "Nautilus: navigation Greece": exposition au Palais des Beaux-Arts à Bruxelles jusqu'au 27 avril, dans le cadre de la présidence grecque du Conseil européen. Dans "Actualité" "Torturer à l'antique"... Vient de paraitre, aux éditions Les Belles Lettres, l'ouvrage "Torturer à l'Antique", de Guillaume Flamerie de Lachapelle , maître de conférences de langue et littératures latines à l'Université de Bordeaux 3.

Expressions colorées À la suite d’une demande de Joye Lore-Lawson, qui enseigne (entre autres choses) le français outre-Atlantique, les participants au forum fr.lettres.langue.francaise n’ont pas vu rouge car elle n’est pas leur bête noire : ils lui ont donc communiqué des expressions colorées qui lui permettent de continuer à voir la vie en rose... Débats en septembre 1999 Joye (10.09.1999). — Je cherche à rédiger une liste d’expressions figuratives en français courant (des choses que vous avez vraiment l’habitude de dire) qui se servent des couleurs, comme : « avoir une peur bleue », « passer une nuit blanche ». Daniel-François Carrodano, I (11.09.1999). — Quand on a une peur bleue on est vert de rage, rouge de colère. Quand on fait le jaune on est un traître aux camarades syndiqués, on est un briseur de grève, un larbin du patronat, et si le jaune est la couleur des cocus, ce n’est pas un hasard. Clotilde Chaland, dite Clõ (11.09.1999) Voir rouge. Emmanuel Salesse (20.09.1999). Jomak (22.09.1999)

Teinte - Saturation - Intensité Propriétés de la couleur Teinte: définit la couleur.Saturation : degré de la coloration; pourcentage de blanc contenu dans la couleur.Luminosité : pourcentage de noir. Notez que la teinte, la saturation et la luminosité peuvent varier continuellement et indépendamment les uns des autres. Pour les couleurs matérielles : la teinte est choisie en fonction du choix de la matière colorante, la saturation en fonction du degré de pouvoir colorant et de la quantité de matière blanche ajoutée, la luminosité en fonction de la luminosité propre de la couleur, fraction de matière noire contenue dans le mélange. Teinte Cercle chromatique Nombre de portions précis : 6 couleurs fondamentales rouge, jaunevert, cyanbleu, magenta Remarque : le magenta ''n’existe'' pas. La teinte est définie par la longueur d'onde de la radiation monochromatique équivalente. Saturation La saturation est définie par la pureté colorimétrique (pc) pc= Ll/Ll+LBl Luminosité La luminosité est définie par L L= Ll+LBl Celui-ci varie entre :

Identité visuelle : signification des couleurs - Studio graphique Bruxelles Les couleurs du web La palette de couleurs disponible sur les ordinateurs n’a cessé de croître, en parrallèle avec le développement des mémoires et des processeurs. En 20 ans, on est passés de 2 couleurs (moniteurs monochromes des années 60 à 80) à plus de 4 milliards de couleurs (32 bits) aujourd’hui ! Le nombre de couleurs disponibles sur les ordinateurs a explosé et un studio graphique ou une agence web n’ont plus maintenant que l’embarras du choix dans toutes ses nuances. Pour construire une identité visuelle, le choix des couleurs est plus important qu’il n’en a l’air. Comprendre les couleurs Nos yeux captent la lumière et envoient l’information sous forme d’impulsions électriques vers notre cerveau qui va décoder ces signaux pour interpréter l’image. La lumière est à la fois ondulatoire (c’est une onde, une radiation) et particulaire (elle émet des particules), comme l’ont démontré Huygens et Einstein. Couleurs additives : RGB Couleurs soustractives : CMYK Pourquoi du noir en plus ?

Basic Color Terms: Their Universality and Evolution Basic Color Terms: Their Universality and Evolution (1969) (ISBN 1-57586-162-3) is a book by Brent Berlin and Paul Kay. Berlin and Kay's work proposed that the basic color terms in a culture, such as black, brown, or red, are predictable by the number of color terms the culture has. All cultures have terms for black/dark and white/bright. If a culture has three color terms, the third is red. If a culture has four, it has yellow or green. Berlin and Kay posit seven levels in which cultures fall, with Stage I languages having only the colors black (dark–cool) and white (light–warm). Stage I: Dark-cool and light-warm (this covers a larger set of colors than English "black" and "white".) Stage II: Red Stage III: Either green or yellow Stage IV: Both green and yellow Stage V: Blue Stage VI: Brown Stage VII: Purple, pink, orange, or gray The work has achieved widespread influence. See also[edit] References[edit] Jump up ^ Saunders, Barbara (2000). Further reading[edit] External links[edit]

la composition en photo Vos photos sont nettes et correctement exposées mais vous sentez qu’il manque quelque chose pour qu’elles soient uniques. Et si vous vous penchiez sur la composition de vos images ? Si vous n’avez jamais entendu parler de cette notion, la composition se définit comme l’organisation des éléments à l’intérieur du cadre. La composition est parfois négligée par certains photographes alors que c’est un paramètre déterminant : une photo réussie est bien souvent une photo avec une composition soignée ! Même s’il existe de multiples façons de composer un photo, il est intéressant de s’appuyer sur certains principes ou règles de composition. Dans cet article, je vous présente les principales règles de composition à connaître pour donner de la force à vos photos. 1. Imaginez que le cadre est divisé en 9 segments égaux par 2 lignes verticales et 2 lignes horizontales. C’est certainement le principe de composition le plus célèbre et le plus simple à mettre en œuvre. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10.

COULEUR.ORG La Théorie des Couleurs Küppers • Impressum Depuis 1981, H. Küppers transpose ses refléxions théoriques sur l'harmonie des couleurs, dans des oeuvres créatifs. Son engagement comme entrepreneur, professeur et auteur ne laissèrent que très peu de place aux expositions. Décembre 1985 à Hannovre , galerie Galla Octobre 1985 à Frankfurt/Main (halls des foires), interstoff art gallery Actuellement, il expose plus de 150 œuvres de ses peintures constructivistes, appartenant au courant artistique qui privilégie l'art concret, dans sa galerie à Langen, près de Frankfurt/Main. Visites de la galerie à convenir au préalable svp Prix sur demande

Linguistic relativity and the color naming debate The concept of linguistic relativity concerns the relationship between language and thought, specifically whether language influences thought, and, if so, how. This question has led to research in multiple disciplines—especially anthropology, cognitive science, linguistics, and philosophy. Among the most popular and controversial theories in this area of scholarly work is the theory of linguistic relativity (also known as the Sapir–Whorf hypothesis). An often-cited "strong version" of the claim, first given by Lenneberg in 1953, proposes that language structure determines how we perceive the world. A "weaker version" of this claim posits that language structure influences the world view of speakers of a given language but does not determine it.[1] There are two formal sides to the color debate, the universalist and the relativist. Universalist view[edit] Berlin and Kay[edit] In case of doubt, the following "subsidiary criteria" were implemented: Additional universalist arguments[edit]

Réflexion, dessin préparatoire et composition - Technique de peinture L’artisan sait toujours où il va, l’artiste pas forcément. Pierre Soulages a raison, un artiste doit suivre son intuition car la créativité vient de l’intérieur. Lorsqu’un artiste crée il a une idée plus ou moins précise de ce qu’il veut mais il ne répond pas non plus à un cahier des charges. Car lorsque les matériaux et le dessin sont maîtrisés, il peut se permettre de prendre un peu plus de liberté. Le processus de création est plus ou moins identique selon les arts, que ce soit la musique, la danse ou la sculpture : L’idée de départ, puis la réflexion sur sa mise en forme, et enfin sa concrétisation passant par une mise en valeur et une recherche de beauté. Réflexion et choix du sujet, quoi peindre? Un jour, quelqu’un m’a dit une chose toute bête mais tellement évidente « Il faut peindre ce qu’on aime dans la vie ». A première vue, cette phrase paraît d’une grande simplicité. Il m’a fallut des années pour vraiment bien comprendre et assimiler le sens de cette phrase. Le contraste

Related: