background preloader

Des pirates box dans les bibliothèques ! -

Des pirates box dans les bibliothèques ! -
J'ai écrit ce blog entre 2005 et 2018, de nombreux billets peuvent vous intéresser. Désormais je m'occupe de Design des politiques publiques. Retrouvez-moi sur mon nouveau blog ! Symbioses Citoyennes Deux projets réjouissants ont récemment vu le jour, l’un à la (future) Lezoux (Puy-de-Dôme) et l’autre dans une des médiathèques du réseau d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) : des Pirates box à disposition des publics! Renaud Aïoutz, chef de projet numérique à la Bdp du Puy-de-Dôme en présente le principe comme suit : De quoi s’agit-il ? De quoi mimer le vieux mythe politique de la Zone d’autonomie temporaire d’un certain Hakim Bey…Vous avez dit piratage, illégalité, filtrages, hadopi, menottes? la Pirate Box vous propose des livres numériques, des films, de la musique, des images ou tout autre contenu numérique appartenant au domaine public. Ici la passerelle technique est un réseau local qui distribue les contenus. Quel nom faut-il adopter ?

http://www.bibliobsession.net/2012/10/31/des-pirate-box-dans-les-bibliotheques/

Related:  Bibliobox

La PirateBox débarque dans le réseau des bibliothèques d’Aulnay-sous-Bois Imaginez vous tranquillement installé dans un fauteuil de la bibliothèque. A cet instant, vous constatez que votre téléphone (ou ordinateur portable) repère un signal. Vous ne vous êtes pourtant pas connecté au réseau Wi-Fi de la bibliothèque. Mais que se passe-t-il ? Un Pompidou virtuel… et vérouillé Les contradictions dans lesquelles se trouve placé le Centre Pompidou Virtuel sont représentatives des ambiguïtés de la politique culturelle actuelle. La diffusion de la culture française en ligne se heurte à une conception rigide et inadaptée de la propriété intellectuelle. C’était un événement très attendu dans le champ culturel : le Centre Pompidou a lancé officiellement la semaine dernière son nouveau site internet, baptisé le Centre Pompidou Virtuel (CPV). La communication institutionnelle qui a accompagné ce lancement a mis en avant les aspects innovants du site, comme l’usage des technologies du web sémantique, le recours aux logiciels libres ou la volonté de s’engager dans une démarche de co-construction avec les usagers, par l’intermédiaire des réseaux sociaux.

Piratebox : bilan d’étape Piratebox de la bibliothèque Dumont Cela fait maintenant plusieurs mois que nous avons mis en place des piratebox à la bibliothèque. C’est l’occasion de réaliser un petit bilan, de partager cette expérience et peut-être de donner envie de la vivre ! Après plusieurs semaines de mise en service, nous commençons à avoir plus de questions de la part des lecteurs. Quelles conséquences pour les bibliothèques si la contribution créative était votée Licence globale, contribution créative, mécénat globlal : différentes formules de financement alternatif de la création qui partent toutes du principe d’une légalisation des échanges hors marché des oeuvres entre individus, en contrepartie d’un prélèvement de quelques euros par mois à l’abonnement Internet, reversés aux titulaires de droits. Il en résulterait que les oeuvres, autrefois disponibles légalement à l’achat ou illégalement par le biais de systèmes variés, deviendraient accessibles très largement sur Internet, qui prendrait l’allure… d’une gigantesque bibliothèque. Babel Library IX. Par Susan Groppi. CC-BY-NC-ND. Source : Flickr.

Pas de copie privée à la BML avant votre prière du soir ! Il vient de m’arriver une aventure digne des copyrights madness des amis Thomas et Calimaq ! Je vais d’abord vous retracer les faits aussi fidèlement que possible, puis je les commenterai d’un point de vue juridique. « Fin d’après-midi neigeuse dans les rues de Lyon. Je me rends dans une des bibliothèque municipales pour y emprunter des documents. En parcourant les couloirs jusqu’au rayon qui m’intéresse, je croise un usager assis, une pile de CD audio posée à côté de lui et un ordinateur portable branché à un lecteur / graveur de CD / DVD posé sur les genoux ».

Bibliobox La bibliobox a été inventée par Jason Griffey. Elle est une déclinaison de la Piratebox imaginée par David Darts. Présentation[modifier] Il s'agit d'un dispositif nomade permettant d'accéder à des ressources numériques ne nécessitant pas de connexion internet. La Bibliobox permet d'échanger des contenus librement. Les bibliothécaires, médiateurs dans l’océan du web Les années 90 ont vu la consécration de la notion de collection à travers celle de politique documentaire. J’ai fait partie de ce « mouvement » (j’étais même dans feu le groupe poldoc) et je me suis beaucoup intéressé aux questions de politiques documentaire. Je l’écrivais il y a plus de 2 ans : trop souvent dans les bibliothèques les politiques documentaires ont été tirées vers une gestion des collections intelligente/réfléchie (dans le meilleur des cas hein, au pire une conception purement techniciste à base de taux de rotation ou d’une charte documentaire imposée par la direction) sans véritablement prendre en compte concrètement la médiation de ces collections.

Bibliothèque du futur : les usagers attendent les conseils du personnel Le Pew Research Center se veut comme l'organisme de référence en matière de levée des clichés, à l'aide de sondages à grande échelle : l'interrogation de près de 2.500 Américains lui a cette fois permis de conclure que le service public restait important pour une écrasante majorité d'entre eux. Toutefois, beaucoup attendent encore la révolution des établissements de prêt, en phase avec l'époque et les usages, rapporte l'American Librairies. thejester100, CC BY 2.0 Voilà un résultat qui mettra du baume au coeur des bibliothécaires américains lancés dans le combat pour le prêt des livres numériques : sur les 2.252 individus, minimum d'âge 16 ans, interrogés par le Pew Research Center (PRC), 80 % soutiennent mordicus qu'emprunter des livres et demander conseil à un bibliothécaire reste « un service très important ».

BiblioBox, boîte magique pour bibliothèque en manque de numérique Bien qu'ils soient devenus un produit de consommation courante dans la vie de chacun, les fichiers numériques ne sont pas encore entrés largement dans les bibliothèques. La faute à des systèmes informatiques trop complexes, et à des limitations dans les usages. La BiblioBox, un dispositif de stockage accessible via un réseau WiFi, permet de contourner ces obstacles et de refaire du bibliothécaire un conseiller culturel pour tous. La BiblioBox de Thomas Fourmeux, de la bibliothèque d'Aulnay-sous-Bois (ActuaLitté, CC BY-SA 2.0) Matos nécessaire Si vous souhaitez monter votre piratebox 2 grandes options se présentent à vous : Le choix d’un routeur mobile de type MR3020 ou MR3040Un routeur fixe, plus rapide et de meilleure portée de type WR1043ND ou WR3600 Une fois votre choix fait il ne vous reste plus qu’à définir votre besoin en terme d’espace de stockage : Une clé USB, rapide, pas de bruit et peu chère ce type de solution convient si vous cherchez une piratebox disposant disons de moins de 64Gb (plus cela devient compliqué de trouver un modèle bon marché)Un disque dur, aujourd’hui quasiment aussi rapide, mais faites attention, les disques energivores pourront ne pas être alimentés par votre routeur, choisir un disque dur est donc conseillé dans le cas d’une installation fixe où vous avez besoin de beaucoup d’espace de stockage et vous n’avez pas de soucis d’encombrement.

Related: