background preloader

Comment retrouver un acte grâce à un escargot ?

Comment retrouver un acte grâce à un escargot ?
La question peut paraître saugrenue mais pourtant il s'agit d'une méthode que j'utilise régulièrement lorsque je suis bloqué dans une branche. En fait, tant que l'on trouve des actes de naissance, de mariage ou de décès complets indiquant l'origine des personnes concernées, tout va bien. Le problème se pose lorsque l'on trouve des actes réduits à leur plus simple expression comme j'en ai parfois trouvé au milieu du XVIIème siècle du type "ce jour X a épousé Y". Alors comment faire pour retrouver l'origine des personnes ? Il existe une méthode que j'ai pratiquée il y a déjà fort longtemps, à l'époque où internet balbutiait et où il fallait optimiser ses recherches aux Archives Départementales. Pour cela il faut seulement une carte ... et de la patience ! Le point de départ Le point de départ de la recherche est l'acte dont on dispose. Son acte de baptême est assez lapidaire : Si maintenant, on avance dans le temps, on trouve en 1779, le décès de Julienne Soyer à l'âge de 36 ans : Que conclure ?

Un peu d’organisation, que diantre ! Ce matin, le constat est inévitable. Si je veux continuer à faire de la généalogie et à y prendre du plaisir, il est impératif que je m’organise et que je me tienne à cette organisation. La généalogie est un loisir certes, mais comme tous les loisirs, que ce soit la pratique du sport ou les jeux en ligne, si on veut être un minimum efficace, il faut que le temps qu’on y consacre soit organisé et pensé. Jusqu’à présent, j’ai picoré de droite de gauche, sans plan d’action, au gré de mes envies du jour. Un peu de vérification de sources par ci, du décryptage de registres par là, une petite recherche sur Gallica où je me retrouve à passer des heures à lire autre chose, certes je me fais plaisir, mais les limites sont atteintes. Ne vous méprenez pas, je ne suis pas à la base une fille désorganisée, bien au contraire, tous mes proches et mes anciens patrons vous le confirmeront. Mais en généalogie, je ne suis pas du tout en ordre de marche. Pourquoi ce constat soudain ? Sources et liens

Généalogistes : de quoi avez-vous peur ? La fête d’Halloween est traditionnellement associée à la peur, aux peurs et autres phobies. Dans un billet plein d’humour, la généalogiste Valerie Elkins identifie ses « Top Scariest Things in Genealogy ». Je me suis posée la même question. « Peur » est sans doute un bien grand mot pour une activité – une passion certes – qui reste un loisir. La généalogie est histoire de vies et de morts, et non question de vie ou de mort. Malgré tout, je pense que je pourrais hurler si je venais à… 1. Malgré les sauvegardes, malgré les partages, malgré le cloud… je pense vraiment que la perte de ma généalogie est tout en haut de me liste de « peurs généalogiques ». 2. Une peur finalement bien moins irrationnelle et beaucoup plus probable que la précédente. 3. Mon grand drame ! Ne riez pas. 4. Là, on pénètre les terres amères de la frustration. 5. Une des raisons pour lesquelles je me suis équipée d’un PC portable en plus de mon PC fixe. Et vous, quelles sont vos peurs de généalogistes ?

Les Degrés de Parentés et Dispenses de Consanguinité PARENTÉS ET DISPENSES POUR CONSANGUINITÉ ou dispense d'affinité spirituelle Dans les actes de mariages, on peut parfois lire une mention de "Dispense pour consanguinité" ou dispense d'affinité spirituelle, accordée par le Pape ou par l'Évêque, avec une indication du degré de parenté. Voici dans un tableau de correspondances, ces degrés de parenté pour consanguinité : Il peut être intéressant de relever les dates de dispenses ainsi que l'instance qui les a accordées (Pape ou Évêque). LesÉvêchés (voire le Vatican) possèdent dans leurs archives les originaux de ces actes de dispenses qui, bien malheureusement, n'établissent pas la généalogie des couples dispensés pour consanguinité (Registres des insinuations ecclésiastiques). Ces actes sont en latin, rédigés toujours sur le même modèle. Il serait intéressant par contre de trouver les dossiers envoyés par les prêtres des paroisses, prouvant la consanguinité des époux.

Billet d'humour: Biographie (imaginaire) d'un généalogiste - Sacrés Ancêtres! Mardi 30 octobre 2 30 /10 /Oct 16:23 Je ne sais pas si quelqu'un se souvient d'un article un peu... euh... "cliché" sur les jeunes en généalogie. Petit rappel: la FFG a posté l'article en lien ci-dessus à l'intention des jeunes. Vive les clichés! C'est parti. "René Dupont est un jeune retraité frétillant. Ancien secrétaire de l’assistant du Vice-président de la Préfecture de l’Ain, René a toujours fait montre d’un respect sans égal pour le service public. Admirateur d’Ellsworth Toohey, René se rend chaque semaine au local de la récente association dont il est le président, le Cercle Généalogique de l’Ain et de l’Ailleurs où il publie la Gazette Généalogique. Qu’à cela ne tienne, René ne désespère pas de trouver des adhérents pour financer les multiples projets : « Je ne comprends pas pourquoi les gens sont devenus si égoïstes et refusent d’aider une association comme la nôtre. René parcoure depuis toute la France, de Brest à Nancy, de Calais à Nice.

Association Royale Office Généalogique et Héraldique de Belgique Rhit Genealogie - Le Blog Construire une boîte à outils généalogiques avec Evernote Blogs, Archives en ligne, bibliothèques numériques, réseaux sociaux.. Les sources disponibles pour le généalogiste se multiplient. Pour sauvegarder, organiser et retrouver vos découvertes, mettez en place une boîte à outils. Il existe plusieurs façons de sauvegarder toutes vos découvertes sur Internet. Vous pouvez enregistrer les liens dans un fichier Word, classés par thèmes. Vous pouvez enregistrer les liens dans un fichier Excel. En outre, pour avoir accès à ces liens où que vous soyez, vous devrez soit les enregistrer sur une clé USB (qu'il ne faudra pas oublier), soit les enregistrer dans le cloud. L'outil WebClipper de Evernote sera votre allié dans la création de votre boîte à outils. WebClipper vous permet de sauvegarder dans Evernote, un article, un article simplifié (seul le texte est conservé), une sélection sur la page. Vous pouvez enfin sélectionner le carnet dans lequel vous souhaitez conserver la capture. Vous pouvez créer des carnets par thème. Lire aussi :

La généalogie sur le déclin ? ~ La gazette des ancêtres Dans un article publié le 28 octobre, James Tanner (1) explique pourquoi, selon lui, l'intérêt de la généalogie serait sur le déclin. Pourquoi je ne suis pas d'accord avec son analyse. Pour affirmer que la généalogie est sur le déclin, James Tanner s'appuie sur des données collectées par Google Trends. Qu'est-ce que Google Trends ? analyse une partie des recherches Web Google, sur tous les domaines Google et dans le monde entier. Donc si je suis le raisonnement de James Tanner, en analysant les recherches sur le mot "généalogie", je m'alarme et annonce la fin des haricots le déclin de la généalogie. Or il s'agit d'une analyse sur les demandes effectuées via le moteur de recherches. Lorsque je trouve un site utile à mes besoins, je le mets dans mes favoris; je ne vais pas sur Google trois fois par jour pour rechercher son adresse. Autre point important : le terme "généalogie" est vague alors que les recherches sont, elles, de plus en plus précises.

Comment utiliser Google pour votre généalogie Utiliser le moteur de recherche Google n'est pas suffisamment efficace pour trouver des réponses précises à une recherche généalogique. Découvrez comment optimiser vos requêtes. Avec 1 milliard de sites en ligne, Internet regorge d'informations dans lesquelles nous sommes vite noyés. Différents opérateurs permettent de mieux cibler votre recherche. Les guillemets permettent de rechercher l’ensemble d’une expression. Si je cherche Firmin Desfonds, Google me retournera des résultats avec soit Firmin soit Desfonds soit Firmin Desfonds, alors que l'ajout des guillemets me permet de n'avoir que les résultats sur "Firmin Desfonds" Ajouter un tiret devant un mot permet de l’exclure de la recherche. L’opérateur OR permet de rechercher un mot ou un autre. L’opérateur AND permet de rechercher un mot et un autre. Il est possible de combiner les opérateurs. Utiliser une étoile (*) à la place des mots inconnus permet de les trouver : très utile lorsqu’on est à la recherche d’une expression oubliée.

Point d'histoire familiale - Pierre Louis François Vautier Cette chronique familiale hebdomadaire va cette fois-ci nous amener dans la Sarthe, ou plus exactement à Assé-le-Boisne, un petit village de quelques centaines d'âmes qui a la particularité de se trouver au croisement de trois départements : la Sarthe, la Mayenne et l'Orne. Cela conduit donc a retrouver des personnes qui quoique provenant de paroisses ou de communes voisines, viennent en fait d'autres départements et régions ! Le personne dont je vais parler aujourd'hui est le grand-père paternel d'un de mes arrières-grands-pères maternels, Pierre Louis François Vautier. J'ai indirectement parlé de lui dans un article précédent (voir l'article "Les Registres de Matricules - Une source à exploiter ...") puisque l'exemple utilisé pour l'illustré était celui de son fils qui portait les mêmes prénoms que lui. Alors en route pour la Province du Maine en ce jour d'août 1817 où naquit Pierre François Louis Vautier ... 1) Pierre Louis François Vautier (1817-1894) 4) Louis Ribot et Françoise Boudier

Les registres des cimetières parisiens bientôt en ligne C'est la mobilisation générale dans les 20 cimetières parisiens, à la veille des vacances de la Toussaint qui vont voir déferler en quelques jours près de 450.000 visiteurs. La ville de Paris a concocté plusieurs innovations pour accueillir ce nombreux public. Parmi celles-ci deux retiennent l'attention des généalogistes. Le déploiement d’un nouveau logiciel d’information du public a été lancé cet automne dans les cimetières parisiens. Parallèlement, un programme de numérisation des registres de cimetières parisiens vient d’être lancé par la Ville. En attendant la mise en route et la mise en ligne, cette fête de la Toussaint permettra aux visiteurs généalogistes ou non, d'admirer les résultats du programme de réhabilitation d’anciennes chapelles funéraires laissées à l’abandon faute d’ayant-droits.

Related: