background preloader

L'EXPANSION DE L'UNIVERS EST-ELLE INFINIE ?

Related:  Expansion de l'UniversA Classer Astronomie

Spitzer mesure l’expansion de l’univers Chaque seconde, chaque volume d'Univers de trois millions d'années-lumière de côté gagne 74 kilomètres... C'est le résultat d'une mesure récente de la constante de Hubble réalisée avec le satellite infrarouge Spitzer et portant sur dix étoiles céphéides de notre galaxie et plus 80 autres du Grand Nuage de Magellan. La valeur mesurée - 74,3 km/s/Mpc (kilomètres par seconde et par mégaparsec, un parsec valant 3,26 années-lumière) - est proche de celle obtenue en 2011 dans le visible avec le télescope spatial Hubble par la même méthode : 73,8 km/s/Mpc. Chandelles standard Ce n'est pas un hasard si les céphéides ont été utilisées dans ces deux études. Autrement dit, mesurer leur rythme revient à mesurer leur luminosité intrinsèque, ce qui permet de déduire leur distance à partir de leur éclat apparent. L'étude du télescope Hubble portait sur 600 céphéides dans des galaxies parfois très lointaines. La fin d'un long débat

Big Crunch Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En cosmologie, le Big Crunch est un des possibles destins de l'Univers. Il désigne l'effondrement de l'univers, c'est-à-dire une phase de contraction faisant suite à la phase d'expansion. Le Big Crunch[modifier | modifier le code] Représentation schématique du Big Crunch. L'univers est en expansion. Dans un univers fini (ou fermé), appelé donc à subir le Big Crunch, les équations montrent que la densité réelle de matière est supérieure à une quantité désignée sous le nom de densité critique, mesurant pour sa part le taux d'expansion[1]. Au contraire les univers dont l'expansion se poursuit indéfiniment ont à chaque instant une densité réelle inférieure à leur densité critique (calculée au même instant). On utilise à tort l'image suivante (hélas reprise par de très nombreux ouvrages de vulgarisation). En réalité, cette image donne une fausse idée des paramètres déterminant le destin d'un univers[2]. Notes[modifier | modifier le code]

83'39 : Sur les traces de la matière dans le cosmos Texte de la 532e conférence de l'Université de tous les savoirs donnée le 19 juin 2004 Sur les traces de la matière dans le cosmos Reza Ansari La cosmologie nous fournit une image relativement précise et détaillée de l'origine et de l'histoire de notre univers. Nous décrirons en particulier quelques-unes des méthodes utilisées pour rechercher les différentes formes de matière présentes dans l'univers et d'en quantifier l'effet sur son évolution. Les fondements du modèle cosmologique La théorie de la relativité générale et le modèle standard des particules et des interactions en physique des particules constituent les deux socles sur lesquels repose le modèle cosmologique standard, appelé aussi modèle du Big Bang. Particules et interactions Le modèle standard des particules et de leurs interactions est présenté brièvement ici. Dans le cadre du modèle standard, la matière est constituée de particules de spin 1/2, appelées fermions. - La gravitation qui agit sur toutes les formes de matière.

L'expansion de l'Univers serait plus rapide qu'on ne pensait L'Univers est connu depuis de nombreuses années pour être en expansion. Mais les résultats expérimentaux manquent de précision. Une nouvelle étude suggère aujourd'hui que l'expansion serait bien plus rapide que ce qu'on pensait jusqu'ici. L'Univers est l'un des plus grands mystères soumis aux chercheurs. De nombreuses études se sont penchées sur le phénomène, mais elles manquaient jusqu'ici de précision. Une expansion infinie La découverte que l'Univers n'était pas un élément fini mais un espace en expansion a révolutionné le XXe siècle. Les astrophysiciens ont alors déduit que certaines galaxies s'éloignaient. Cette amélioration a été rendue possible grâce à une étude précise de 2.400 étoiles et 300 supernovæ par le télescope Hubble. 73,2 kilomètres par seconde par mégaparsec (un mégaparsec équivalant à 3,26 millions d'années-lumière). Des explications hypothétiques Selon les chercheurs, il pourrait y avoir plusieurs raisons à cette différence. Vous nous aimez déjà ?

Hubble law and the expanding universe The proportionality between recession velocity and distance in the Hubble Law is called the Hubble constant, or more appropriately the Hubble parameter since it does depend upon time. In recent years the value of the Hubble parameter has been considerably refined, and the current value given by the WMAP mission is 71 km/s per megaparsec. The recession velocities of distant galaxies are known from the red shift, but the distances are much more uncertain. Distance measurement to nearby galaxies uses Cepheid variables as the main standard candle, but more distant galaxies must be examined to determine the Hubble constant since the direct Cepheid distances are all within the range of the gravitational pull of the local cluster. Use of the Hubble Space Telescope has permitted the detection of Cepheid variables in the Virgo cluster which have contributed to refinement of the distance scale.

Jodie FOSTER ( 35 ans ) + extrait du film "contact", vidéo Jodie FOSTER ( 35 ans ) + extrait du film "contact", vidéo Art et Culture Cinéma - Archives vidéos Art et Culture Cinéma L'univers accélère trop fort : a-t-on un souci avec l'énergie noire ? La nature de l'énergie noire, que l'on peut décrire en ajoutant aux équations de la relativité générale un terme baptisé « constante cosmologique », fascine probablement plus les théoriciens que celle de la matière noire. C'est d'elle que dépend le destin ultime de notre univers observable parce que c'est elle qui contrôle son expansion. L'hypothèse la plus naturelle, peut-être la plus économe, consiste à l'interpréter comme la manifestation de l'état d'énergie minimale des champs de matières et de forces quantiques. Elle se comportealors comme une vraie constante dans les équations d'Einstein, ce qui veut dire que sa valeur ne devrait pas changer dans l'espace ni dans le temps. Si tel est le cas, l'univers devrait continuer son expansion accélérée à tout jamais et, d'ici 3.000 milliards d’années, il sera méconnaissable. La constante de Hubble dépend de la nature de l'énergie noire Une accélération anormalement élevée de l'expansion de l'univers

Nobel physics prize honours accelerating Universe find 4 October 2011Last updated at 11:02 By Jason Palmer Science and technology reporter, BBC News The three researchers' work has led to an expanding knowledge of our Universe Three researchers behind the discovery that our Universe's expansion is accelerating have been awarded this year's Nobel prize for physics. Saul Perlmutter and Adam Riess of the US and Brian Schmidt of Australia will divide the prize. The trio studied what are called Type 1a supernovae, determining that more distant objects seem to move faster. Their observations suggest that not only is the Universe expanding, its expansion is relentlessly speeding up. Prof Perlmutter of the University of California, Berkeley, has been awarded half the 10m Swedish krona (£940,000) prize, with Prof Schmidt of the Australian National University and Prof Riess of Johns Hopkins University's Space Telescope Science Institute sharing the other half. 'Weak knees' Prof Schmidt spoke to the Nobel commitee from Australia during the ceremony.

Related: