background preloader

Médiation numérique : conférence en vidéo

Médiation numérique : conférence en vidéo
J'ai écrit ce blog entre 2005 et 2018, de nombreux billets peuvent vous intéresser. Désormais je m'occupe de Design des politiques publiques. Retrouvez-moi sur mon nouveau blog ! Symbioses Citoyennes Voici grâce aux services de l’Université de Grenoble (que je remercie) l’intégralité de la conférence proposée par votre serviteur le 25 octobre 2012 dans le cadre des Jeudis du livre (merci également aux organisateurs). Cette conférence s’intitule Médiation numérique des enjeux aux dispositifs, elle dure 3 heures et elle est placée sous licence creative commons Attribution – Non commercial – Partage à l’identique. Trois heures d’attention je sais que c’est beaucoup, mais au regard des enjeux à affronter ce n’est pas grand chose… En voici la présentation : Après une introduction au web social, nous définirons la médiation numérique dans les bibliothèques : les enjeux qu’elle soulève et les dispositifs qu’elle implique. partie 1 partie 2

La bibliothèque de la Brown University, le numérique sur écran géant La bibliothèque de la Brown University a ouvert ce mois-ci son nouveau Patrick Ma Digital Scholarship Lab. Cet établissement est destiné à offrir aux étudiants un accès à des logiciels utilisés dans diverses disciplines. La pièce remarquable du laboratoire est un mur de visualisation de vidéos bâti à partir de 12 écrans LED de 55 pouces. La bibliothèque s'est toujours fixée pour objectif de fournir les outils et ressources nécessaires aux élèves et professeurs. Allant en ce sens, la bibliothécaire Harriet Hemmasi a notamment affirmé : « Nous devons reconnaître que les gens apprennent de différentes manières tout autour de nous. Au sujet du mur, Patrick Rashleigh, nouveau coordonnateur de la bibliothèque de visualisation de données, qui supervise le laboratoire, a expliqué : « Il y a différents modes de collaboration. [...] Cette idée est initiée par un projet de 2007 qui concernait la numérisation de l'un des plus grands tableaux du monde, le Panorama Garibaldi. Pour approfondir

Pour une médiation numérique DES SAVOIRS - J'ai écrit ce blog entre 2005 et 2018, de nombreux billets peuvent vous intéresser. Désormais je m'occupe de Design des politiques publiques. Retrouvez-moi sur mon nouveau blog ! Symbioses Citoyennes Il y a quelques années j’ai proposé une définition de la médiation numérique : La médiation numérique est une démarche visant à mettre en œuvre des dispositifs de flux, des dispositifs passerelles et des dispositifs ponctuels pour favoriser l’accès organisé ou fortuit, l’appropriation et la dissémination de contenus à des fins de diffusion des savoirs et des savoir-faire. Pour moi il s’agissait de définir un « concept opérationnel » permettant d’introduire le numérique dans les établissement en se gardant de tout solutionnisme technique. Ce concept a rencontré beaucoup d’intérêt de la part des bibliothécaires au fil des années. On le voit, on parle ici de culture numérique. Est-ce la même approche que la mienne ? Comment distinguer les deux approches? 3 images pour résumer :

Définition et enjeux de la médiation numérique documentaire Le concept de médiation documentaire au sein des sciences de l’information et de la communication (SIC), renvoie à la notion d'intermédiaire, de lien entre le singulier et le collectif. La médiation documentaire concerne une médiation des savoirs mettant en place, grâce à un tiers, des interfaces qui accompagnent l’usager et facilitent les usages. Elle permet de concilier deux choses jusque-là non rassemblées pour établir une communication et un accès à l’information. C’est par sa capacité à lier information et communication qu’elle peut être qualifiée de médiation documentaire. Elle s’appuie sur des composants humains ou matériels qu’on peut distinguer en « médiateurs sociaux « naturels » (normes, valeurs…), médiateurs humains (négociateurs, chefs…), dispositifs complexes (agencements matériels et géographiques, organisationnels et techniques…) »1. Une première partie de notre article permettra de mettre en perspective le concept de médiation documentaire.

La Cour de Cassation fait numériser sa bibliothèque La Cour de Cassation vient de confier à la Bibliothèque nationale de France le soin de numériser tout un corpus de différents textes anciens, patrimoine historique de l'institution. Dans le cadre d'un partenariat, les deux acteurs se sont entendus pour valoriser le « patrimoine remarquable » de notre charmant pays. ell brown, (CC BY 2.0) Depuis hier, donc, BnF et Cour de Cass' vont main dans la main, vers des lendemains de numérisation, pour des incunables, un corpus de coutumiers datant du XVIe siècle, mais également des collections entières de doctrine juridique, du XIXe siècle. Si l'on peut depuis un certain temps retrouver le bulletin des arrêts rendus par ladite Cour, ce sont prochainement des ouvrages anciens et rares que les internautes pourront consulter. Présent pour la conférence de presse, Bruno Racine, président de la BnF, s'est félicité que la démarche de son établissement se poursuive avec ce nouvel accord. Pour approfondir

Médiation et politique documentaire - Médiathèque Intercommunale Ouest Provence La politique documentaire étant la pierre angulaire de la Médiathèque Intercommunale Ouest Provence, Bambou a choisi de créer un onglet spécifique (et résolument évolutif), qui détaille tout le dispositif Poldoc du réseau, son organisation, ses acteurs, ses outils, son activité, etc. Mais avant de décrire ce contexte, quelques pré-requis qui déterminent le champ d’application et de développement de notre politique documentaire, ainsi que son caractère raisonné et systémique : Fort de ces composantes (pour plus de développement, se reporter notamment à l’article du BBF « Pratiques et politiques d’acquisition« ), le dispositif poldoc s’appuie sur une organisation fonctionnelle pérenne et transversale, telle que représentée, dans cet organigramme, par une Direction de la Politique Documentaire (fonctionnant aux côtés de la Direction Administrative et de la Direction de l’Action Culturelle) 1. NB. Cliquer sur l’image pour gagner en lisibilité NB. 2. 3. NB. Liste des notifications

Développer la médiation numérique dans un réseau de bibliothèques existant Plan d’action Photo CC de johanneslundberg Il y a quelques mois j’ai été amené à proposer un plan d’action pour un poste de chef de projet « Médiation numérique ». Je compile ici les lignes de force qui sont susceptibles d’être réutilisées dans d’autres contextes. Le plan d’action se déploie sur 3 axes principaux qui pourront être modifiés et affinés avec un groupe projet. 1/ La médiation numérique > Mise en place d’un groupe projet pour préciser le contenu de la politique numérique, en assurer le suivi et la mise en œuvre Ce groupe de travail sera composé de 5 à 10 personnes. Rédaction de la charte de développement numériqueaffiner les objectifs et le périmètre de la politique numériqueréflexion et proposition sur les publics cibles qui pourront être différents selon les thématiques fortes à défendre : faire connaître le patrimoine à un public jeune ? Réflexion sur les outils de publication et de médiation en ligne Photo CC By MD68 WordPress:

Le patrimoine passe au numérique L’apport des nouvelles technologies et en particulier du numérique aux besoins des bibliothèques patrimoniales se mesure essentiellement en termes d’accessibilité et de diffusion des contenus. L’utilisation massive du web et la prise en compte des besoins de nouveaux publics nécessitent de modifier la gestion des collections patrimoniales et de s’occuper sérieusement du numérique 1. L’informatisation des catalogues Depuis quinze ans environ, les bibliothèques municipales et universitaires ont largement fait profiter le public des avantages du numérique grâce aux opérations de conversion rétrospective (ou rétroconversion) des catalogues anciens. Dans le cas du catalogage à la source, l’importation de notices issues de grands réservoirs comme BN-Opale Plus permet de gagner du temps. La bulle du numérique ? Aux difficultés liées au respect du calendrier budgétaire, s’ajoute la carence de l’offre logicielle dans le domaine de la mise en ligne des contenus numérisés. Intégrer les contenus

La médiation pour quelles collections ? | Lirographe David Garcia, étagère circulaire. Lorsque l’on parle de médiation des collections, on a parfois l’impression que seule une partie des collections est jugée digne d’être promue par la bibliothèque. Privilégier le plus rare, le “meilleur”, le moins médiatisé ? Certes. (Et en ces temps de rentrée littéraire, une alternative au bombardement médiatique sur une même poignée d’auteurs est plus que jamais la bienvenue…) Le risque, ce sont en revanche ces tables de « coups de cœur » où se trouvent un peu toujours les mêmes auteurs recommandables et consensuels (Olivier Adam, Arnaud Cathrine…) : ni Millenium (“pas besoin de nous”), ni La Maison des feuilles (“c’est perdu d’avance”). Stimuler la curiosité culturelle, c’est notamment associer des choses entre elles (du connu et de l’inconnu, du proche et du lointain), les regrouper selon de nouvelles logiques, inhabituelles. Erin Hanson, "Savoir ce qu'on aime ne veut pas dire qu'on ne doit aimer que ce qu'on connaît." J'aime : J'aime chargement…

La médiation numérique, pour quoi, pour qui et comment ? À quoi servent les espaces publics numériques (EPN)? Sur le papier, la réponse est simple : à accompagner le public vers ce qu’on appelait, dans les années 1990 (je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans…), les « nouvelles technologies de l’information et de la communication ». Ce qui pass e notamment, et très basiquement, par l’accès à Internet (dont on a parfois tendance à oublier qu’il est une ressource inégalement répartie). Bref, à lutter contre la fameuse « fracture numérique » qui, depuis plus de vingt ans, mobilise élus, acteurs de terrain, chercheurs et sommets internationaux sur la « société de l’information ». Sur le terrain, c’est évidemment beaucoup plus compliqué. À quoi servent les EPN ? Autant de questions posées lors des premières Rencontres des usages numériques de l’Internet citoyen (Reunic), la semaine dernière à Marseille, à l’initiative d’Arsenic Paca, l’association régionale des acteurs de l’accès public à Internet et au numérique. Bonus track

Quelle politique de numérisation en bibliothèque ? Il est des tables rondes aussi passionnantes, aussi denses, que bien des journées d’étude, il le faut bien avouer… Ce fut le cas au Salon du livre, le 21 mars, de celle consacrée à la parution, au Cercle de la librairie, du premier volume du Manuel de numérisation, sous la direction d’Isabelle Westeel et de Thierry Claerr. Signe que le numérique, la numérisation, font bouger les lignes (enfin), cette table ronde réunissait un représentant du Service du livre et de la lecture du ministère de la Culture et de la Communication (T. Claerr déjà cité), une représentante de la Bibliothèque nationale de France (BnF), « état dans l’État » des bibliothèques, Emmanuelle Bermès, et Noëlle Balley, de la bibliothèque interuniversitaire Cujas, donc du « monde » de l’enseignement supérieur et de la recherche. Une subtile cohérence Thierry Claerr évoqua en premier lieu le rôle fondamental de la BnF et de sa bibliothèque numérique, Gallica 1. Une nécessaire médiation

A Revised Theory of Social Participation via "Me-to-We" Design For three years, I've been using a "hierarchy of participation" diagram to talk about the ways that cultural institutions and platforms can scaffold social experiences among users. It's been problematic for several reasons - a bit confusing, hideous colors, and most of all, a pyramid shape that suggested that some kinds of social participation were better than others. I've finally completed a redesign of the five stages of social participation, as shown above. The basic concept remains the same: if you want to support social engagement among people, especially in an unfacilitated setting (i.e. no tour guides or game masters), you need to start by designing personal services for users, then linking up users through shared interests or objects to promote interpersonal connections. You don't start by designing "for the crowd." This new diagram is meant to imply progression while treating the stages more democratically. A simple example: the cocktail party What do you think?

Related: