background preloader

Médiation numérique : conférence en vidéo

Médiation numérique : conférence en vidéo
Voici grâce aux services de l’Université de Grenoble (que je remercie) l’intégralité de la conférence proposée par votre serviteur le 25 octobre 2012 dans le cadre des Jeudis du livre (merci également aux organisateurs). Cette conférence s’intitule Médiation numérique des enjeux aux dispositifs, elle dure 3 heures et elle est placée sous licence creative commons Attribution – Non commercial – Partage à l’identique. Trois heures d’attention je sais que c’est beaucoup, mais au regard des enjeux à affronter ce n’est pas grand chose… En voici la présentation : Après une introduction au web social, nous définirons la médiation numérique dans les bibliothèques : les enjeux qu’elle soulève et les dispositifs qu’elle implique. A travers des exemples concrets, des études de cas et des projets mis en oeuvre par des bibliothèques, nous verrons comment peuvent se traduire ces dynamiques au service des missions des bibliothèques. partie 1 partie 2 Sur le même thème 8 avril 2016 Dans "Bibliothèques et cie"

http://www.bibliobsession.net/2012/10/30/mediation-numerique-conference-en-video/

Related:  Ressources numériques en BibliothèqueRéflexions, définitions sur les formes de médiation

Service public Petit billet autour du service public (entendu au sens bibliothécaire, i.e. une plage de présence en salle pour renseigner nos usagers) et de ses rapports avec la bibliothèque dans sa manifestation numérique. Résumons : le Décalogue contient une onzième loi non écrite, mais qui régit les bibliothèques. Cette loi est simple : « Tout le monde doit faire du service public ». Pour une médiation numérique DES SAVOIRS - Il y a quelques années j’ai proposé une définition de la médiation numérique : La médiation numérique est une démarche visant à mettre en œuvre des dispositifs de flux, des dispositifs passerelles et des dispositifs ponctuels pour favoriser l’accès organisé ou fortuit, l’appropriation et la dissémination de contenus à des fins de diffusion des savoirs et des savoir-faire. Pour moi il s’agissait de définir un « concept opérationnel » permettant d’introduire le numérique dans les établissement en se gardant de tout solutionnisme technique. Ce concept a rencontré beaucoup d’intérêt de la part des bibliothécaires au fil des années. Il a été largement adopté par le secteur des EPN et de la formation citoyenne au numérique.

Choisir un outil de curation de contenus web Très en vogue depuis quelques mois, les outils de curation de contenus web offrent une nouvelle façon d'organiser et de suivre les contenus les plus intéressants sur internet. Ces réseaux éditoriaux participatifs s'appuient sur des utilisateurs « experts » d'un sujet, qui trient les informations les plus intéressantes avant de les diffuser à leurs communautés de lecteurs, et d'interagir avec elles. Au-delà de la veille d'informations, ces outils permettent aux professionnels d'occuper de nouveaux espaces d'expression, de gagner en visibilité, de soigner leur e-réputation, ou encore d'enrichir leur carnet d'adresses.

Refuges professionnels : maîtriser les outils numériques pour être bibliothécaire ? Le hasard fait que j’ai rencontré aujourd’hui, en parlant des exigences du métier de bibliothécaire, une affirmation arrêtée qui me fait sortir de mes gonds. Une jeune collègue, même pas encore fraîche (é)moulue de ses études, m’affirme tout de go qu’une absolue priorité s’imposera à elle dans les recrutements qu’elle aura à opérer : un(e) bibliothécaire, me dit-elle, ne saurait aujourd’hui exercer son métier sans savoir jongler avec les codes-sources, les mash-up et autres API : - "Sans être exclusivement affecté à un service dédié au développement (faute d’ingénieur ad hoc) ? " , lui demandé-je - "Évidemment ! C’est le B.A. BA d’un métier en plein renouvellement !" Maitrise de l’outil ou adéquation à la mission ?

Médiation et politique documentaire - Médiathèque Intercommunale Ouest Provence La politique documentaire étant la pierre angulaire de la Médiathèque Intercommunale Ouest Provence, Bambou a choisi de créer un onglet spécifique (et résolument évolutif), qui détaille tout le dispositif Poldoc du réseau, son organisation, ses acteurs, ses outils, son activité, etc. Mais avant de décrire ce contexte, quelques pré-requis qui déterminent le champ d’application et de développement de notre politique documentaire, ainsi que son caractère raisonné et systémique : Fort de ces composantes (pour plus de développement, se reporter notamment à l’article du BBF « Pratiques et politiques d’acquisition« ), le dispositif poldoc s’appuie sur une organisation fonctionnelle pérenne et transversale, telle que représentée, dans cet organigramme, par une Direction de la Politique Documentaire (fonctionnant aux côtés de la Direction Administrative et de la Direction de l’Action Culturelle)

RUE Doc - Automatiser la diffusion de l'information au CDI Support de la journée Cartes Diffuser l’information au CDI Les flux d’infos du CDI Matisse Des pirates box dans les bibliothèques ! Deux projets réjouissants ont récemment vu le jour, l’un à la (future) Lezoux (Puy-de-Dôme) et l’autre dans une des médiathèques du réseau d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) : des Pirates box à disposition des publics! Renaud Aïoutz, chef de projet numérique à la Bdp du Puy-de-Dôme en présente le principe comme suit : De quoi s’agit-il ? C’est tout simple : imaginez qu’en arrivant dans un lieu donné, votre tablette, votre smartphone ou votre ordinateur vous indique l’existence d’un signal wi-fi ouvert dont le nommage ne ressemble pas aux réseaux habituellement connus… Sous le nom de PirateBox ou s’y apparentant, votre appareil se connecte à ce réseau et là, pour paraphraser Jack London, « sur les murs de la PirateBox, je vis un monde surgir de l’horizon. » De quoi mimer le vieux mythe politique de la Zone d’autonomie temporaire d’un certain Hakim Bey…Vous avez dit piratage, illégalité, filtrages, hadopi, menottes? Non !

La médiation pour quelles collections ? David Garcia, étagère circulaire. Lorsque l’on parle de médiation des collections, on a parfois l’impression que seule une partie des collections est jugée digne d’être promue par la bibliothèque. Privilégier le plus rare, le “meilleur”, le moins médiatisé ? Certes. (Et en ces temps de rentrée littéraire, une alternative au bombardement médiatique sur une même poignée d’auteurs est plus que jamais la bienvenue…) Le risque, ce sont en revanche ces tables de « coups de cœur » où se trouvent un peu toujours les mêmes auteurs recommandables et consensuels (Olivier Adam, Arnaud Cathrine…) : ni Millenium (“pas besoin de nous”), ni La Maison des feuilles (“c’est perdu d’avance”). Risque aussi de toujours légitimer les mêmes thèmes et les mêmes genres, voire de stigmatiser sans le vouloir certaines disciplines.

Quelle présence numérique du CDI ? A l’heure de « l’entrée de l’école dans l’ère du numérique », organiser et formaliser la présence numérique d’un CDI est une réflexion à mener pour communiquer sur les actions menées et s’insérer dans le réseau social qu’est l’établissement avec ses enseignants, ses élèves, ses parents, ses cadres. Les enseignants documentalistes sont des passeurs d’informations : entre les ressources papiers que nous acquérons pour le CDI, les ressources numériques auxquelles nous abonnons l’établissement et les informations que nous trouvons durant notre veille, il devient compliqué d’organiser la mise en valeur, la diffusion et le partage des ressources d’un CDI. Avant tout… Il faut immédiatement faire le deuil de l’information totale, c’est-à-dire accepter de ne pas pouvoir tout repérer ni communiquer.

Numérisation : Pierre Lescure désavoue les partenariats de la BnF En approfondissant les conclusions du bilan d'étape de Culture-Acte 2, alias "la mission Lescure", présenté hier par la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti et Pierre Lescure, dans les salons de la rue de Valois, on s'aperçoit que le domaine du livre est tout de même le parent pauvre. Sans revenir sur les éléments évoqués précédemment, nous avons découvert, en auscultant le document qu'a fourni le ministère, plusieurs points sensibles. Assurant que le monde du livre entrait dans le domaine numérique « à reculons », avec un catalogue de 90.000 titres, sur les 620.000 références existantes, Pierre Lescure mettait déjà les pieds dans le plat. Ce n'était pourtant pas fini...

Oufipo, une plateforme de contenus culturels en Finistère : Ouvroir de FInistérités POtentielles, projet porté par Longueur d'Ondes, pour recevoir, emmaganisér des sons produits depuis la pointe de la côte Ouest. A propos du projet Éditer Oufipo pour Ouvroir de FInistérités POtentielles est un projet porté par l'association Longueur d'Ondes. Le projet Oufipo espère devenir à plus ou moins court terme, une plateforme des sons reçus, emmagasinés et produits depuis la pointe occidentale de l’Europe. C'est un lieu de convergence des paroles émises ici ou là (conférences, captations, dialogues, etc.) dans le cadre d’institutions culturelles et de travaux élaborés par des bénévoles de Longueur d’ondes. C'est un procès-verbal, des conciliabules, des panoramiques et tant qu’on y est, des lieux de mémoire (liste non exhaustive).

Related: