background preloader

Radio-identification - wikipedia

Radio-identification - wikipedia
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une puce de radio-identification EPC utilisée par Wal-Mart La radio-identification, le plus souvent désignée par le sigle RFID (de l’anglais radio frequency identification), est une méthode pour mémoriser et récupérer des données à distance en utilisant des marqueurs appelés « radio-étiquettes » (« RFID tag » ou « RFID transponder » en anglais)[1]. Les radio-étiquettes sont de petits objets, tels que des étiquettes autoadhésives, qui peuvent être collés ou incorporés dans des objets ou produits et même implantés dans des organismes vivants (animaux, corps humain[2]). Les radio-étiquettes comprennent une antenne associée à une puce électronique qui leur permet de recevoir et de répondre aux requêtes radio émises depuis l’émetteur-récepteur. Ces puces électroniques contiennent un identifiant et éventuellement des données complémentaires. Cette technologie d’identification peut être utilisée pour identifier : Principe[modifier | modifier le code] Related:  LOBBYING FINANCIER confrérie de BanquiersTechnologies de connexion des objets à un réseau(web/internet)

Aplomb France - FACE KAPPER experts en analyse financière Système embarqué Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un système embarqué (ou système enfoui) est défini comme un système électronique et informatique autonome, souvent temps réel, spécialisé dans une tâche bien précise. Le terme désigne aussi bien le matériel informatique que le logiciel utilisé. Histoire[modifier | modifier le code] Le premier système moderne embarqué reconnaissable a été le Apollo Guidance Computer en 1967, le système de guidage de la mission lunaire Apollo, développé par Charles Stark Draper du Massachusetts Institute of Technology. Contraintes[modifier | modifier le code] Les systèmes embarqués exécutent des tâches prédéfinies et ont un cahier des charges contraignant à remplir, qui peut être d'ordre : De coût. Architecture[modifier | modifier le code] Caractéristiques[modifier | modifier le code] Plutôt que des systèmes universels effectuant plusieurs tâches, les systèmes embarqués sont étudiés pour effectuer des tâches précises. Fiabilité[modifier | modifier le code]

Internet des objets Living Things #1 : internet des objets et ville intelligente Lieu : Le lieu du Design / Cap Digital – 74, rue du Faubourg St Antoine – Paris 12ème Date : Mercredi 7 mars de 16h à 18h Evénement terminé | Télécharger le CR de Living Things #1 du 7 Mars 2012 Le Think Tank de Cap Digital co-organise avec Systematic un Groupe de Réflexion Internet des objets : Avec la montée en puissance des objets communicants, au travers notamment des smartphones, capteurs et autres senseurs, l’espace de la ville se transforme en un vaste terrain d’innovations. Cœur de valeur, les données sont désormais au centre de toutes les attentions. La réunion Internet des objets s’organisera autour de deux temps forts : un premier consacré à la présentation de projets innovants et un second dédié au débat. Programme 16h-17h10 : Présentation de 4 projets innovants autour de la ville intelligente - Serge Subiron (Ijenko) : Smart grids et efficacité énergétique - voir la vidéo 17h10-18h : - Valérie Peugeot, Orange Labs

MQTT, faites communiquer vos objets simplement | GuiguiAbloc La communication entre « objets connectés » ou tout simplement dans votre environnement domotique est probablement l’une des choses essentielles. Dans les protocoles de communication que l’on retrouve le plus souvent, vous avez bien sûr http (et ses fameuses API Rest (ou pas)), xPL (dont je vous ai souvent parlé), XAP, XMPP, SNMP (si si je vous assure qu’il y en a qui ont essayé…) et d’autres trucs plus ou moins bien conçus. Un protocole devrait pourtant tenir rapidement le « haut du pavé » et devenir le standard de l‘i.o.t (comprendre l’internet des objets (ou « internet of things » pour reprendre le terme officiel) : MQTT. Et pour couronner le tout, MQTT est devenu depuis quelque jours un standard s’échange OASIS (OASIS (Organization for the Advancement of Structured Information Standards) est un consortium chargé d’aider au développement, à la convergence et l’adoption de standards ouverts pour « la société mondiale de l’information » (oui je mets des guillemets…). et dans les logs :

RFID (Radio Frequency IDentification) Décembre 2015 Introduction à RFID L'abréviation RFID signifie « Radio Frequency IDentification », en français, « Identification par Radio Fréquence ». Cette technologie permet d’identifier un objet, d’en suivre le cheminement et d’en connaître les caractéristiques à distance grâce à une étiquette émettant des ondes radio, attachée ou incorporée à l’objet. La technologie RFID permet la lecture des étiquettes même sans ligne de vue directe et peut traverser de fines couches de matériaux (peinture, neige, etc.). L’étiquette radiofréquence (transpondeur, étiquette RFID), est composée d’une puce (en anglais « chip ») reliée à une antenne, encapsulées dans un support (RFID Tag ou RFID Label). On distingue 3 catégories d’étiquettes RFID : Les étiquettes en lecture seule, non modifiables, Les étiquettes « écriture une fois, lecture multiple », Les étiquettes en « lecture réécriture ». Par ailleurs, il existe deux grandes familles d'étiquettes RFID : Exemples d’applications opérationnelles :

APLOMB Association pour la Légalité des Opérations & Mouvements Bancaires Réseau de capteurs sans fil Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Schéma de principe Un réseau de capteurs sans fil est un réseau ad hoc avec un grand nombre de nœuds qui sont des micro-capteurs capables de récolter et de transmettre des données environnementales d'une manière autonome. En plus d'applications civiles, il existe des applications militaires aux réseaux de capteurs (détection d'intrusions, localisation de combattants, véhicules, armes, etc. sur un champ de bataille, sous l'eau, dans l'espace, dans le sol…) Fonctionnement[modifier | modifier le code] Les données captées par les nœuds sont acheminées grâce à un routage multi-saut à un nœud considéré comme un "point de collecte", appelé nœud-puits (ou sink). Les progrès conjoints de la micro-électronique, microtechnique, des technologies de transmission sans fil et des applications logicielles ont permis de produire à coût raisonnable des micro-capteurs de quelques millimètres cubes de volume, susceptibles de fonctionner en réseaux.

[LeWeb] The ThingsIO veut organiser l'Internet des objets en réseau social Pour faciliter la gestion des applications permettant de contrôler des objets connectés, la startup The ThingsIO propose de les réunir sur une seule et même plateforme. En 2020, ce seraient plus de 20 milliards d'objets qui devraient être connectés à Internet, estimait récemment ABI Research. Qu'il s'agisse des fameuses Google Glass, de bracelets connectés, de vêtements intelligents mais aussi d'appareils de domotique. Une multitude qui fait émerger un nouveau besoin : celui du management de ces appareils mais aussi des données qu'ils génèrent. Un réseau social pour objets connectés Son credo : être un réseau social pour objets connectés. Un AppStore des objets ? Un constat partagé par d'autres startup, comme Lhings, elle aussi espagnole, qui propose elle aussi une plate-forme en cloud permettant de gérer à distance et depuis une même interface ses différents appareils.

Web des objets Le Web des objets désigne l'intégration de tout appareil interrogeable ou contrôlable à distance, dans le monde du World Wide Web. La création de réseaux d'objets intelligents à grande échelle, provenant du monde réel (dotés par exemple de puces RFID[note 1], faisant partie de réseaux de capteurs sans-fil, ou encore les systèmes embarqués) est devenu le but de nombreuses activités de recherches récentes et variées. Bien plus qu'une représentation de données et fonctionnalités par des concepts de systèmes verticaux, les objets intelligents font partie intégrante du Web. De multiples prototypes utilisent ces principes, dans un environnement de capteurs, de systèmes de supervision d'énergie et d'objets RFID sur le Web. Définition[modifier | modifier le code] Description du Web des objets Ainsi tout objet connecté devient alors une ressource disponible sur le Web. Web social[modifier | modifier le code] Web physique[modifier | modifier le code] Web sémantique[modifier | modifier le code]

Définition de la RFID Accueil > La RFID pour tous Insérer une clé pour démarrer un véhicule, badger pour accéder à un bâtiment ou une salle, utiliser les remontées mécaniques lors d’un séjour au ski, valider un titre de transport dans le bus ou le métro sont des gestes entrés dans le quotidien de bon nombre d’entre nous. Nous utilisons, sans en être toujours conscient, des technologies de capture automatique de données basées sur les ondes et rayonnements radiofréquence. Cette technologie est connue sous le nom de RFID pour Identification RadioFréquence. Ce que chaque être humain fait dans sa vie quotidienne, les objets le font également depuis leur lieu de fabrication jusqu’au point de vente en passant par les lieux de stockage. On peut donner la définition suivante à la RFID - Radio Frequency IDentification - : Technologie d'identification automatique qui utilise le rayonnement radiofréquence pour identifier les objets porteurs d'étiquettes lorsqu'ils passent à proximité d'un interrogateur.

Technologie permettant de connecter des objets à internet/au web. by fuyat Apr 8

Related: