background preloader

Les outils collaboratifs du web 2.0

Les outils collaboratifs du web 2.0
Related:  technologies coopératives

Outils collaboratifs Google Drive Travailler avec des applications en ligne est aujourd’hui chose courante avec la généralisation des terminaux mobiles. Google offre, depuis plusieurs années, une panoplie d’applications devenues aussi performantes que les applications dites lourdes. Cette prouesse technologique s’est accompagnée de possibilités de travail collaboratif qui ont multiplié l’intérêt des pratiques pédagogiques en ligne. L’objet de cet article n’est pas de faire de la publicité pour Google, il est destiné aux enseignants soucieux d’enrichir leur expérience avec les outils en ligne. Introduction Depuis avril 2012, Google Doc est devenu Google Drive. Avec l’arrivée de Google Drive, le stockage et de partage de fichiers en ligne est devenu d’une grande simplicité avec un espace de stockage par défaut de 5Go. Google innove en permanence, essayant de distancer ses concurrents (principalement Yahoo et Microsoft), ou d’intégrer le fonctionnement d’autres solutions existantes (comme Dropbox par exemple).

Les outils collaboratifs en ligne pour l'entreprise Le partage d'informations et de travaux professionnels sont essentiels à la communication et à la productivité de l'entreprise . Grâce à certains outils sur internet, les collaborateurs peuvent créer, partager et modifier des fichiers de travail (ex : agenda, fichiers word, excel) en temps réel. Ces applications web et mobiles sont simples d'utilisation. Notre vidéo Qu'est-ce qu'un outil de travail collaboratif en ligne ? Un outil ou logiciel collaboratif en ligne permet de partager des fichiers de travail entre les collaborateurs de l'entreprise. - Organisation et suivi d'un planning (agenda partagé) - Suivi budgétaire, organigramme et comptabilité (fichiers Excel) - Création de formulaires (enquêtes, études de marché) - Communiqués internes, règlement intérieur, annonces (fichiers word, pdf) Pourquoi utiliser des outils collaboratifs en ligne ? Les avantages pour l'entreprise sont multiples : Confidentialité et sauvegarde des données en ligne Agendas collaboratifs gratuits sur internet

Réseaux sociaux d'entreprise : atouts, limites et perspectives De quelle façon les entreprises qui souhaitent mettre en place un RSE abordent-elles ce projet ? Leur mode opératoire est très variable. D’un côté, quelques grands groupes privilégient une démarche globale portant sur la totalité de leur population. Cette approche, qui reste rare, a pour objectif la « transversalisation » et l’« horizontalisation » des échanges sur l’ensemble du scope. Elle présente également une difficulté : comment gouverner cette horizontalité, animer cet axe transversal et résister à la pression des métiers les plus intéressés et proactifs ? Le plus souvent, le RSE est installé de façon verticale, à l’intérieur de communautés métier. Quels sont, selon vous, les principaux atouts des RSE ? Ils permettent la mise en œuvre de liens interpersonnels tournés sur la transversalité des échanges et le transfert de compétences, qu’il s’agit d’organiser et de structurer. Existe-t-il des freins à leur déploiement ? Ils sont de plusieurs ordres.

Infographie | Pour une visioconférence réussie Source : Parler fort, rester simple et établir un bon contact visuel : trois pratiques qui semblent pourtant évidente, mais qui ne sont pas toujours suivi par les participants aux visioconférences. En effet, les personnes interrogées sont encore souvent confrontées à des intervenants qui ne veillent pas à se connecter dans un environnement professionnel pour participer à une réunion à distance, ou encore qui ne suivent pas les discussions. Source : étude "Global View : Business Video Conferencing Usage and Trends" menée en 2013 par Redshift Research auprès de 1 200 décideurs pour le compte de Polycom.

a voir outils collaboratifs Conçu comme un support à la construction d'un savoir collectif, le Web 2.0 a profondément amené à concevoir l'information de manière différente. Libérant l'écriture de l'univers clos du support imprimé, il a engendré une profonde modification dans ce domaine. Il est désormais possible d’écrire à plusieurs sur le même document et en même temps ! Co-écrire, un processus difficile La réalisation d'un écrit collaboratif est le fruit d'un processus souvent jugé complexe et difficile. Ceux-ci correspondent à trois questions que pose l'écriture collaborative : 1. La dynamique de groupe : la clé de voûte de l'écriture collaborative En réalité, au-delà de la dimension intellectuelle et procédurale évoquées précédemment, ce qui apparaît véritablement comme la clé de voûte de l'écriture collaborative est la dimension sociale de laquelle va découler le "bon fonctionnement" du reste. Un haut niveau d'interaction réciproque entre les membres alimenté par des échanges fréquents. 1. 2. 3.

Les Communautés de Pratique, une nouvelle étape dans la gestion des connaissances Introduction La bonne santé d’une entreprise repose en grande partie sur ses ressources humaines. Elles en font la force, la réactivité et le dynamisme. Après avoir rappelé quelques fondamentaux liés à la gestion des connaissances, nous évaluerons la mise en place d’une communauté de pratique au sein d’une entreprise et l’impact du système d’information et des nouvelles technologies sur son développement. Première partie Pré – requis Vaste débat que de tenter de définir ce qu’est la connaissance ! Premier constat, il ne faut pas limiter la connaissance à une donnée explicite, stockable…la connaissance est aussi quelque chose de dynamique, perpétuellement réinventée On appelle « connaissance explicite (ou tangible) » les connaissances contenues dans les bases de données ou dans les documents papiers et numériques. On appelle « connaissance tacite (ou intangibles) » les savoir-faire et les compétences de l’ensemble du personnel (capital immatériel). Deuxième partie 1. Elle doit permettre : 2.

Les Réseaux sociaux d’entreprise, outils collaboratifs pour plus d’intelligence collective, Le Cercle Accueil Salesforce Chatter, BlueKiwi, Yammer, IBM Lotus Connections... la liste des RSE est longue. À l'instar de Facebook, Twitter, Pinterest, ces réseaux sociaux d'entreprise sont des open space virtuels où le partage de données et la discussion sont au coeur du concept. Avec pour principale vocation l'échange professionnel, c'est une nouvelle culture du management qui se met en place.(...) Cet article est réservé aux abonnés, pour en profiter abonnez-vous. Et aussi sur les Echos Les articles à la une Europe Grèce : optimisme sur un accord rapide avec les créanciers Les négociateurs des deux camps notent des « progrès » et un « bon climat » dans les discussions. Grèce : les banques dévissent toujours en Bourse + VIDEO - Les valeurs bancaires affichent mardi une chute de près de 30 % à la Bourse d’Athènes. Grèce : Tsipras n’exclut pas des élections anticipées Le Premier ministre grec a été fragilisé à l’intérieur de son propre parti par l’accord avec l’Union européenne. Recommandé par

Les réseaux sociaux d'entreprise pourraient-il se généraliser Selon le dernier Observatoire d'Arctus des RH et de la e-transformation, 53% des entreprises françaises ont mis en place ou prévoient de mettre en place un réseau social. Dans son Observatoire 2014 des RH et de la e-transformation qui vient de paraître, le cabinet Arctus s'intéresse aux outils permettant de favoriser le transfert de compétences, et leur taux de pénétration en France. Dans ce domaine, l'un des indicateurs de l'étude a attiré notre attention. Sur les 143 organisations interrogées par Arctus, principalement des grandes entreprises, une large majorité indiquent avoir mis en place ou prévoir de mettre en place un réseau social d'entreprise. Plus précisément, 36% des répondants affirment avoir d'ores et déjà déployé ce type de solution sociale, et 17% en être à la phase du projet. Cliquer sur la loupe en haut à droite de l'image pour l'agrandir

Related: