background preloader

Historique du clonage : dates clés

Historique du clonage : dates clés
Related:  clonage therapeuthiqueSites Internet sur le Clonage

Clonage thérapeutique : les premières cellules souches humaines créées Les cellules souches embryonnaires humaines créées par clonage pourraient intégrer des protocoles de thérapie cellulaire si elles s'avèrent sans danger. © Annie Cavanagh, Wellcome Images, Flickr, cc by nc nd 2.0 Clonage thérapeutique : les premières cellules souches humaines créées - 3 Photos La performance est inédite. Alors qu’elle avait été réalisée en 2007 chez des primates, Shoukhrat Mitalipov et son équipe de l’université de la santé et des sciences de l’Oregon (OHSU, Beaverton, États-Unis), viennent désormais de la reproduire chez l’Homme : des cellules souches embryonnaires ont été créées par clonage, en utilisant la même technique que celle qui avait permis de mettre au monde la célèbre brebis Dolly le 5 juillet 1996. Cependant, cette fois, l’ambition est différente. Trois ajustements rendent le clonage thérapeutique possible Il est important de replacer les choses dans leur contexte. Cet ovocyte a été énucléé et contient une cellule de la peau. © UHSO Photos Sur le même sujet

Mammouth cloné : le retour… des annonces fracassantes! - Fondamental Avec la découverte de nouveaux os de mammouth laineux dans le permafrost sibérien, le fantasme d’un ‘parc à mammouths’ clonés a lui aussi refait surface. L’équipe de Semyon Grigoryev, professeur à l’Université fédérale du Nord-Est de Yakoutie, a mis au jour des restes de mammouth laineux, notamment des os contenant de la moelle osseuse, des poils et des tissus mous, à 100 mètres de profondeur, au cours d’une expédition menée dans le nord-est de la province de Yakoutie. Cellules intactes Grigoryev a précisé que des cellules « intactes », comprenant le noyau dans son entier, avaient été découvertes dans le matériel exhumé. Il a précisé à l’agence de presse Reuters qu’une mauvaise traduction avait amené de nombreux médias à parler de cellules «vivantes» au lieu de cellules «intactes». Le sulfureux Dr Hwang Les échantillons vont donc être envoyés dans un laboratoire pour tenter d’y découvrir ces fameuses cellules vivantes. (ci-contre le bébé mammouth Lyuba, découvert en 2007.

I) Avantages et Inconvénients du clonage Reproductif. - tpe-clonage-reproductif.over-blog.com 1) Avantages pour l’homme : Il serait un moyen supplémentaire, pour des parents stériles d’avoir un enfant au même patrimoine génétique que ses parents, ou dans certaines famille, le moyens de retrouver un proche décédé, grâce a des restent d’ADN. Certains couplent, porteurs d’une maladie génétique ou sexuelle qui pourrait être transmise a leur enfant aurait alors la possibilité d’avoir un enfant au même patrimoine génétique qui serait sain. Il serait aussi possible de cloner des individus possédants des « talents » particulier, comme certains savants, ou certains sportifs par exemple. 2) Avantages au niveau Animal: -D’abord, on y trouverait la possibilité de faire revivre des espèces disparues : si l’homme parvenait à récupérer l’ADN, s’il est bien conservé, de certaines espèces, grâce au clonage ce serait possible de les recréer. 3) Inconvénients: Son prix, en effet, pour cloner un veau il faut compter environ 15 000€ pour cloner rien qu’un veau. Le taux de réussite est très faible.

La génétique, science nazie (l'eugénisme biologique) Dimanche 22 juillet 7 22 /07 /Juil 02:04 Dans les années 70, des hommes politiques se sont prononcés pour la stérilisation des personnes atteintes de maladies héréditaires. Quiconque n'est pas pris d'une nausée irrépressible en apprenant cela devrait s'interroger sur sa santé mentale. Si on cherche les vrais néo-nazis, c'est à ce genre de discours qu'on peut les reconnaître : la multiplication des critères biologiques étant inévitable dans la recherche de la "normalité", c'est au fond comme dans les projets de Hitler le monde entier qu'il faudra stériliser. Dès qu'on commence à penser en termes de sélection génétique, on est nazi. mais au fait La référence à Platon est un peu rapide : les Anciens pratiquaient un eugénisme essentiellement différent, basé sur des critères non-biologiques. Aussi Socrate se vante-t-il de savoir, en tant que fils de sage-femme lui-même, qui doit dialoguer avec qui pour enfanter de beaux discours. Voir aussi les autres articles sur le nazisme :

Clonage Pour les articles homonymes, voir clone. Le clonage désigne principalement deux processus. C'est d'une part la multiplication naturelle ou artificielle à l'identique d'un être vivant, c'est-à-dire avec conservation exacte du même génome pour tous les descendants (les clones). Au sens scientifique, le clonage est l'obtention d'un être vivant génétiquement identique à l'original qui a fourni son génome. Des vrais jumeaux, monozygotes, chez les animaux et chez l'homme sont des clones naturels. Le terme clone est utilisé pour la première fois en 1903 par le botaniste H.J. Clonage naturel[modifier | modifier le code] Clonage artificiel[modifier | modifier le code] Clonage végétal[modifier | modifier le code] En laboratoire, on pratique la culture in vitro de méristèmes (ou d'autres parties de la plante) produisant des embryons puis des plantules complètes (voir embryogenèse somatique et embryogenèse zygotique). Clonage animal[modifier | modifier le code] Avantages[modifier | modifier le code]

Les intérêts et les inconvénients du clonages thérapeutiques - site des TPE Notre magazine s'est penché de près sur les intérêts et les inconvénients de cette méthode révolutionaire, qu'est le clonage thérapeutique. L’intérêt principal du clonage thérapeutique est l’absence de rejet lors de greffe grâce au patrimoine génétique commun entre le donneur et le receveur (car même personne). Ainsi, les greffes de la peau (avec les cellules souches de l’épiderme), le traitement des maladies hématologiques (avec les cellules souches hématopoïétiques issues de la moelle osseuse, du sang périphérique ou du sang placentaire) et le traitement de certains diabètes (par l’apport de cellules pancréatiques) peuvent être réalisés avec succès. Cependant la thérapie avec les cellules souches embryonnaires ne donne pas beaucoup de résultats et coûte très cher. Mais le clonage thérapeutique peut se faire à partir de n’importe quelle cellule de l’homme. On imagine alors vite les dérives possibles tel que le trafic d'ovocyte ou l'instrumentalisation des femmes.

Clonage : tout savoir sur le clonage Les progrès de la médecine sur le clonage partagent l’opinion publique et provoquent des débats sur la bioéthique. Le mot clone vient du grec klon et désigne une petite branche ou une jeune pousse. Aujourd’hui le terme clone décrit un individu génétiquement identique à un autre, donc par définition les vrais jumeaux (« jumeaux monozygotes ») sont des clones naturels car ils sont génétiquement identiques. Mais il y a une différence à faire entre le clonage reproductif et thérapeutique. Le premier vise à donner naissance à un individu génétiquement identique à un autre, comme c'est le cas pour le mouton Dolly. Tandis que le clonage thérapeutique consiste à cloner des cellules et à les utiliser pour recréer tissus ou organes afin de soigner des malades. Actualités

Le clonage de la brebis Dolly | Animal Research La brebis Dolly a peut-être été le clone le plus célèbre du monde ; pourtant ce n'était pas le premier. Le clonage consiste à créer une copie génétiquement identique d'un animal ou d'une plante. De nombreux animaux, notamment des grenouilles, des souris et des vaches, ont été clonés avant Dolly. Les plantes sont souvent clonées : prendre une bouture permet de produire un clone de la plante d'origine. Les jumeaux monozygotes humains sont également des clones. Dolly fut le premier mammifère à être cloné à partir d'une cellule adulte, et non d'un embryon. Depuis la naissance de Dolly en 1996, d'autres brebis ont été clonées à partir de cellules adultes et également des souris, des lapins, des chevaux, des ânes, des porcs, des chèvres et des bovins. Comment Dolly a-t-elle été clonée? De toute évidence, le clonage d'animaux à partir d'une cellule adulte est bien plus complexe et difficile que de produire une plante à partir d'une bouture. Qu'est devenue Dolly? Pourquoi cloner des moutons?

La politique et la bioéthique face au clonage et l’eugénisme D’un point de vue intellectuel, le débat est loin d’être tranché. Le problème de ce débat est qu’il a été accaparé par les religieux fondamentalistes, ces derniers se targuant de défendre la vie sous l’angle de Dieu, et les scientistes, pour qui le progrès scientifique prévaut sur les enjeux éthiques. Revenons sur une controverse, qui a débutée en Allemagne et se poursuit partout dans le monde : l’eugénisme met en jeu la conception que se fait l’homme de lui-même. Eugénisme contre humanisme « C’est là aussi que je ramassai sur la route ce mot ‘’Surhumain’’, cette pensée, que l’homme est une chose qui doit être dépassée. En 1999 est survenu en Allemagne un conflit qui, par l’écho qu’ont pu lui donner les médias, a enflammé l’espace public national, puis s’est propagé en cercles concentriques à toute l’Europe. « L’humanité pourra-t-elle accomplir, dans toute son espèce, un passage du fatalisme des naissances à la naissance optionnelle et à la sélection prénatale ? Le marché de l’eugénisme

Quels problèmes éthiques posent le clonage? Questions principales . Comment le Clonage a-t-il évolué ? L'idée du clonage a été pensé au XXe siècle puisque le premier à se poser la question sur la division cellulaire est le docteur Speman qui a reçu le prix nobel en 1935 ; il a fait de nombreuses expériences mais sans résultat. Ce n'est qu'en 1981 que deux chercheurs, le docteur Peter et le docteur Illmensee, ont produit pour la première fois trois clones d'une souris. Mais cette expérience n'a pas été concluante puisqu'on n'a pas pu la reproduire. Trois ans plus tard, le docteur Willadsen a cloné un mouton à partir d'une cellule embryonnaire, c'est-à-dire qu'on laisse développer l'embryon jusqu'au stade blastomère. Un an plus tard, en 1997, Polly, qui est la première brebis clonée et transgénique, naît. En 1998, Marguerite est née d'un transfert de noyau d'une cellule musculaire de foetus. Deux ans plus tard, en 2000, le singe Tetra est obtenu par séparation d'embryon, c'est à dire par clonage horizontal. En 2002 naît CopyCat, le premier chat cloné.

Dolly, un succès très limité - Faut-il interdire le clonage ? La brebis la plus célèbre au monde De nombreux clonages d'animaux ont été tentés depuis 1970. Quelques-uns ont réussi en partant de cellules embryonnaires (naturellement plus faciles à reprogrammer), mais personne n'avait pu obtenir un clone à partir d'un animal adulte... jusqu'à la naissance de Dolly le 5 juillet 1996 au Roslin Institute, en Ecosse. L'image du premier clone d'un mammifère adulte, en apparence semblable à n'importe quelle autre brebis, fait alors le tour de la planète. Si sa naissance a provoqué l'effet d'un tremblement de terre, c'est parce que Dolly annonçait la possibilité de se passer de la reproduction sexuée pour concevoir un être vivant. L'application de cette technique à l'espèce humaine a immédiatement suscité une grande crainte dans l'opinion publique, et réveillé le fantasme du clonage d'un être humain. Une loterie qui compte très peu de gagnants

Clonage humain : la fraude irréparable du Pr Hwang Publicité C'est l'histoire d'une fraude scientifique qui aura sans doute d'immenses conséquences puisqu'elle remet en question le concept de faisabilité du clonage humain. Une commission d'enquête a confirmé hier que le professeur Hwang Woo-suk, le scientifique coréen ayant réussi à produire le premier embryon humain par clonage, avait triché, au moins partiellement. Dans la foulée, Hwang Woo-suk, un dieu vivant dans son pays, a annoncé sa démission de la chaire d'études vétérinaires à l'université de Séoul.

Related: