background preloader

Hernán Cortés

Hernán Cortés
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sources[modifier | modifier le code] Témoignages directs[modifier | modifier le code] Tous les témoignages de la conquête de l'empire aztèque évoquent les actions, les décisions et les motivations d'Hernán Cortés. Cependant, ces sources sont contradictoires, leurs auteurs ayant eu des intérêts personnels à faire valoir auprès de la couronne espagnole dans le cadre des démêlés judiciaires qui ont opposé Cortés à Diego Velázquez de Cuéllar. Une des sources considérées comme les plus précises et les plus fiables par les historiens est l'Histoire véridique de la conquête de la Nouvelle-Espagne de Bernal Díaz del Castillo. Historiographie[modifier | modifier le code] De Medellín à Cuba[modifier | modifier le code] Famille et contexte[modifier | modifier le code] Le château de Medellín. La mère de Cortés se nomme Catalina Pizarro Altamirano. L'arbre généalogique d'Hernán Cortés est, pour ses ascendants immédiats[6] : Jeunesse[modifier | modifier le code] Related:  Renaissance

André Thevet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. André Thevet est un explorateur et écrivain-géographe français, né en 1516 [N 1] à Angoulême et mort le à Paris. Linné lui a dédié le genre Thevetia de la famille des Apocynaceae[N 2]. Cadet d'une famille de chirurgiens-barbiers, à l’âge de dix ans, il est placé contre son gré au couvent des Franciscains (ou Cordeliers) d'Angoulême. Peu porté sur la religion, il préfère dévorer les livres et voyager. Le voyage au Levant, 1549-1552[modifier | modifier le code] En 1549, grâce à l'argent de Jean de Lorraine, il embarque pour le Levant. De retour en France, il fait paraître le récit de ce voyage, en 1554, sous le titre de Cosmographie du Levant. Le voyage au Brésil, 1555-1556[modifier | modifier le code] Carte de l'Amérique du Sud par André Thevet (1575) Toucan (Singularités) Noix de cajou (Singularités) Équarrissage de la victime Scène d'anthropophagie rituelle des Tupinamba (Singularités) Le cosmographe du roi[modifier | modifier le code]

Hernan Cortes - Biographie de Cortés, conquistador du Mexique 1. La jeunesse de Cortés Christophe Colomb vient d'arriver en Espagne quand en 1485, naît Hernan Cortés à Medellin (Estrémadure). Son père, Martin Cortés, est un petit hidalgo qui s'occupe avec beaucoup de soin de son hacienda. Il possède un moulin, une vigne, des ruches et des champs de céréales. Excellent négociant, il léguera cette qualité à son fils. Medellin se trouve sur la route de Cadix où les marins allaient s'embarquer pour les Indes. L'enfant est enchanté par ces récits. Mais les études à Salamanque ne sont pas de son goût. Les études pour devenir Juriste, Homme de Lettres ou Théologien. Cortés se rend donc à Séville au moment où Nicolas de Ovando prépare une expédition pour découvrir et peupler de nouvelles terres dans le Nouveau Monde. 2. En 1504, Hernan Cortés part enfin aux Indes à l'âge de 19 ans. Diego Velazquez, devenu son ami, l'engage ensuite comme secrétaire et ils partent à Cuba en 1511. Le Nouveau Monde évolue sans cesse.

Dresden Codex Dresden Codex, page 49 The Dresden Codex, also known as the Codex Dresdensis, is a pre-Columbian Maya book of the eleventh or twelfth century of the Yucatecan Maya in Chichén Itzá.[1] This Maya codex is believed to be a copy of an original text of some three or four hundred years earlier.[2] It is the oldest book written in the Americas known to historians.[3] Of the hundreds of books that were used in Mesoamerica before the Spanish conquest, it is one of only 15 that have survived to the present day.[4] The Dresden Codex consists of 39 sheets, inscribed on both sides, with an overall length of 3.56 metres (11.7 feet). History[edit] First publication in 1810 by Humboldt who repainted five pages for his latest book Johann Christian Götze, Director of the Royal Library at Dresden, purchased the codex from a private owner in Vienna in 1739. In 1835, the codex was placed between glass panes in two parts measuring 1.85 metres (6.1 feet) and 1.77 metres (5.8 feet) in length. Description[edit]

30 juin 1520 : Hernan Cortés et le piège des Aztèques 30 juin 1520 : Hernan Cortés et le piège des Aztèques - Vu 12176 fois. En février 1519, le conquistador Hernán Cortés (1485-1547) s’embarque depuis Cuba à bord de 11 navires avec un contingent de 530 soldats, une vingtaine de chevaux et autant de canons. Cortés sait qu’il joue gros. Il agit en effet en dehors de la mission officielle qui lui a été confiée par la couronne d'Espagne, mission qui consiste à explorer les côtes de l'Amérique centrale et à établir des échanges commerciaux avec les indigènes. Mais l’Espagnol ne se soucie guère de la légalité ; le but réel de son expédition est d’atteindre Tenochtitlan, capitale le l’empire Aztèque. Là, Cortés compte bien faire main basse sur le légendaire trésor de Moctezuma, l’empereur de cette civilisation florissante qui règne alors sans partage sur une région allant du golfe du Mexique, à l'est, au littoral du Pacifique, au sud et à l'ouest. . Tout commence le 10 février 1519. . . . . . Leur situation semble désespérée. . . . .

Hernán Cortés en français Fernand Cortez Conquérant espagnol du Mexique (Medellín 1485-Castilleja de la Cuesta, près de Séville, 1547). Colomb avait ouvert la voie d'un monde nouveau, mais il avait échoué dans la quête de l'or, qui était l'un de ses grands objectifs ; un autre de ses buts, la conquête des âmes, sera de courte durée, puisque les Antillais disparaîtront à peu près complètement après l'occupation de leurs îles par les chrétiens. Cortés, lui, trouvera de l'or en quantité appréciable et des âmes nombreuses à sauver dans cette immense Terre-Ferme qui barre le chemin de l'Orient et que Colomb aurait tant voulu percer lors de son dernier voyage. 1. De petite noblesse campagnarde, le futur conquistador commence à quatorze ans de bonnes études à la grande université de Salamanque. 2. Entre-temps, des expéditions vers la Terre-Ferme, parfois tragiques, ont montré que l'or n'y est pas rare. Après un séjour à l'île Cozumel, la flotille part le 4 mars pour le continent et pénètre bientôt dans la baie de Campeche. 3. 4. 5.

Diego de Landa Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Diego de Landa, Évêque du Yucatán Frère Diego de Landa, ou Fray Diego de Landa Calderón en espagnol, est un moine franciscain (né le 12 novembre 1524[1], mort en 1579), connu pour être le premier et l'un des meilleurs chroniqueurs du monde Maya. Paradoxalement, il s'acharna par ailleurs à détruire les vestiges de cette civilisation. Les historiens le décrivent comme un prêtre cruel et fanatique qui mena une violente campagne contre l'idolâtrie. Page extraite de Relación de las Cosas de Yucatán, dans laquelle Diego de Landa explique l'alphabet maya. Biographie[modifier | modifier le code] Œuvre[modifier | modifier le code] Il est l'auteur de Relación de las Cosas de Yucatán, ouvrage dans lequel il décrit précisément la langue, la religion, la culture et l'écriture mayas. Bibliographie[modifier | modifier le code] Rosario Acota & a. Références[modifier | modifier le code]

James Cook Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Cook. James Cook est un navigateur, explorateur et cartographe britannique, né le ( selon le calendrier grégorien) à Marton (Middlesbrough) et mort le à Hawaï. Accédant au grade de capitaine de la Royal Navy, il fait trois voyages dans l’océan Pacifique à l’occasion desquels il est le premier Européen à débarquer sur la côte Est de l’Australie, en Nouvelle-Calédonie, aux îles Sandwich du Sud et à Hawaï. Il est également le premier navigateur à faire le tour de l'Antarctique et à cartographier Terre-Neuve et la Nouvelle-Zélande. Cook meurt à Hawaii en 1779 durant une bataille contre des Hawaïens, alors qu’il commande sa troisième expédition en quête du passage du Nord-Ouest. Jeunesse[modifier | modifier le code] James Cook est issu d'une famille relativement modeste, fils de James Cook, valet de ferme d'origine écossaise et de Grace, anglaise. Voyages[modifier | modifier le code] Premier voyage, 1768–1771.

Hernán Cortés Hernán Cortés Monroy Pizarro Altamirano, ou Hernando Cortés, parfois écrit Cortez, est un conquistador espagnol : il conquit une partie du Mexique actuel pour la couronne d’Espagne. Il naquit à Medellín en Estrémadure (Espagne), de Martín Cortés et Catalina Pizarro Altamirano en 1485 et mourut à Castilleja de la Cuesta, près de Séville le 2 décembre 1546. Fils unique de Martín Cortés, un noble extrémadurien et de Catalina Pizarro Altamirano, il est également cousin au second degré de Francisco Pizarro[1], qui conquit par la suite l’empire inca. Cuba En 1511, il accompagna Diego Velázquez de Cuéllar à Cuba, où il participa à la conquête d’Hispaniola. L’expédition Finalement, le 18 novembre 1518, craignant que Diego Velázquez de Cuéllar n’annule l’expédition, l’armada de Cortés quitte précipitamment le port de Santiago de Cuba. Premier contact avec les Indiens Après une brève escale au Yucatan où il ne trouva que peu d’or, il débarqua près de Veracruz, le 4 mars. Les Aztèques Tenochtitlan

Calendrier copte Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le calendrier copte aussi appelé « calendrier des martyrs » était le calendrier utilisé par le peuple copte dans l'Antiquité. Il dérive du calendrier de l'Égypte antique mais ne se base plus sur les cycles lunaires et ajoute des aménagements pour les années bissextiles. Fonctionnement[modifier | modifier le code] Le calendrier copte trouve son point de départ dans l'année d'accès au pouvoir de l'empereur romain Dioclétien. Cela correspond au du calendrier grégorien. Mois[modifier | modifier le code] L'année est composée de douze mois de trente jours et d'un mois de cinq jours (ou six pour les années bissextiles). Années bissextiles[modifier | modifier le code] Les années bissextiles sont décalées d'un an avec celles du calendrier grégorien. Semaine[modifier | modifier le code] La semaine copte compte sept jours et commence par le dimanche : On remarque que les noms du lundi au vendredi sont calqués sur l'arabe (ou l'hébreu).

Jacques Cartier Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jacques Cartier Portrait de Jacques Cartier par Théophile Hamel, 1844, d'après un portrait aujourd'hui disparu produit en 1839 par François Riss (1804-1886). — On ignore cependant son vrai visage[1]. Jacques Cartier et sa femme Biographie De la naissance au premier voyage de 1534 Nous ne connaissons que bien peu de chose de sa vie allant de sa naissance jusqu'à son premier voyage officiel en 1534. Jacques Cartier épouse[12], au début d'avril 1520, Catherine, fille de Jacques des Granches, connétable, et de Françoise Du Mast[13] : un mariage qui améliore grandement la condition sociale de l'époux. Les archives malouines nous le présentent sous les traits, entre autres, d'un compère, pour les cérémonies baptismales, et d'un témoin ou juré, dans les procédures judiciaires, très recherché de la part de ses concitoyens. Le premier voyage (1534) Carte du premier voyage de Jacques Cartier. Le deuxième voyage (1535–1536) À Hochelaga

Publius Historicus :Hernan Cortes Cortes est issu d'une famille de petite noblesse installée à Médiline. Sa famille l'envoie à Salamanque faire des études de droit qui ne le passionnent guère. Sans avoir obtenu de diplôme, on le retrouve cependant notaire en 1504 à Santo Dominguo (Hispaniola). Dès son débarquement, il fait la connaissance de sa future maîtresse, Dona Marina, une rebelle indienne qui parle le maya. Charles I d'Espagne (Charles Quint) récompense Cortes en lui donnant le titre de gouverneur de la Nouvelle Espagne (1522) et Cortes se rend lui-même en Espagne en 1528. Cortes continue à explorer la région. Dioclétien Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Dioclétien, de son nom complet Caius Aurelius Valerius Diocletianus Augustus[notes 1] (né v. le 22 décembre 244[1] en Dalmatie - mort le 3 décembre 311[2]), est un empereur romain qui régna du 20 novembre 284 au 1er mai 305. Dioclétien sépare et élargit les services civils et militaires de l'Empire et réorganise le découpage administratif de l'Empire, instaurant le gouvernement le plus important et le plus bureaucratique de l'histoire de l'Empire. Il crée de nouveaux centres administratifs à Nicomédie, Mediolanum, Antioche et Trèves, plus proche des frontières de l'Empire que la capitale traditionnelle Rome. S'appuyant sur les tendances du IIIe siècle vers l'absolutisme, il se nomme lui-même autocrate, s'élevant au-dessus des masses de l'Empire et imposant un cérémonial de cour et une architecture officielle. Conquête du pouvoir[modifier | modifier le code] Origine[modifier | modifier le code] Mort de Numérien[modifier | modifier le code]

Marco Polo Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Marco Polo Portrait imaginaire, estampe d'après une peinture du XVIe siècle provenant de la Galerie de Mgr Badia à Rome Il y séjourna pendant 17 ans (1274-1291) et fut employé par l'empereur mongol Kūbilaï qui, achevant la conquête de la Chine, la réunifia. Biographie[modifier | modifier le code] Marco Polo est né à Venise le 15 septembre 1254. Marco Polo a 15 ans lorsque son père et son oncle reviennent en 1269 d'un long voyage en Asie centrale où ils ont rencontré le premier empereur mongol, de la dynastie Yuan Kūbilaï Khan en Chine, petit-fils de Gengis Khan, qui leur propose le monopole de toutes les transactions commerciales entre la Chine et la Chrétienté et demande en échange l'envoi d'une centaine de savants et artistes pouvant illustrer à ses yeux l'Empire des chrétiens. Après sa libération en 1299, il épouse Donata Badoer et aura trois filles. Postérité[modifier | modifier le code] Le Livre de Marco Polo[modifier | modifier le code]

Related: