background preloader

Le redoublement n’améliore pas la performance des élèves, en général

Le redoublement n’améliore pas la performance des élèves, en général
Après un premier article sur les inégalités du système d’éducation français et un deuxième sur les rythmes scolaires au primaire, il me semblait important d’aborder le sujet du redoublement. Ce thème est en effet étroitement lié aux deux précédents : les élèves qui redoublent sont ainsi bien souvent ceux dont les parents sont issus de milieux défavorisés et les rythmes scolaires trop condensés ne permettent pas vraiment de faire face à la difficulté scolaire. À cela s’ajoute que le redoublement est considéré en France, mais aussi dans un certain nombre de pays européens, comme la pratique la plus à même de remédier aux problèmes scolaires. La France : championne des pays de l’OCDE pour le redoublement La France est connue pour ses taux élevés de redoublement, mais comment se situe-t-elle par rapport à ses voisins ? Graphique : Pourcentage d’élèves de 15 ans ayant redoublé au moins une fois durant leur scolarité Ces chiffres sont alarmants et pourtant, des progrès ont été réalisés. Related:  Le redoublementLe redoublement

Conférence de presse de rentrée Le 28 août 2014, le Cnesco a organisé une conférence de presse de rentrée au Collège Louise Michel (Paris). Sa présidente Nathalie Mons professeure de sociologie à l’université de Cergy-Pontoise, a plus particulièrement présenté la future conférence de consensus que le Cnesco mettra en oeuvre, avec l’Institut Français de l’Education, sur le thème « Lutter contre les difficultés scolaires : le redoublement et ses alternatives ? ». A cette occasion, il a exposé des extraits du futur rapport « Le redoublement : une aide à la réussite scolaire ? » qui sera publié à l’automne 2014 et remis au jury et à la centaine d’établissements scolaires de la conférence de consensus. Ce sera la première fois que les travaux des chercheurs, les expériences des praticiens et les avis des décideurs seront partagés afin d’aboutir à des conclusions scientifiques qui seront largement diffusées dans la communauté éducative grâce à des partenariats multiples. Voir le premier bilan Voir le dossier de presse

JL Auduc : Décrochage scolaire : Ne pas oublier le genre Jean-Louis Auduc intervient dans le débat sur le décrochage en montrant une singularité : les inégalités selon le genre. Le décrochage phénomène masculin ? Il semble y avoir, notamment en Ile de France une mobilisation autour du décrochage scolaire qui ne diminue pas dans notre pays depuis une quinzaine d’années et reste autour de 150000 jeunes concernés. Agir contre cette plaie implique d’en faire un diagnostic sérieux. Le troisième élément, la fracture sexuée, relevé par l’OCDE mérite un développement concernant le décrochage scolaire. Comme le dit le rapport du Conseil économique et social de 2011 : « Ce qui est préoccupant dans le cas de la France est que le différentiel de performance filles-garçons se soit creusé ( +11 points ) depuis 2000 un peu plus fortement que la moyenne de ses partenaires……La représentation par genre des niveaux les plus faibles dans les enquêtes PISA est particulièrement éloquente. Jean-Louis Auduc Lien : Sur le décrochage

Présentations des experts de la conférence sur le redoublement Télécharger les présentations des experts et des praticiens. Ecouter les podcasts et vidéos réalisés par Canopé et l’ESENESR. Michel LUSSAULT Professeur à l’École normale supérieure de Lyon, directeur de l’Institut Français de l’Éducation (IFÉ) et président du Conseil supérieur des programmes (CSP) – Lyon, France Michel Lussault est géographe, professeur des universités à l’École normale supérieure de Lyon, membre du laboratoire de recherche Environnement, villes, sociétés (UMR 5600 CNRS/Université de Lyon). Dans son travail, il analyse les modalités de l’habitation humaine des espaces terrestres, à toutes les échelles. Audio Player Nathalie MONS Professeure de sociologie à l’université de Cergy-Pontoise, présidente du Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) – Paris, France Voir la présentation Olivier REY Responsable de l’unité Veille et Analyses à l’Institut français de l’Éducation – Lyon, France Thierry ROCHER Voir la présentation Olivier COSNEFROY Voir la présentation

Perceptions du redoublement par les élèves Le redoublement : qu’en pensent les collégiens et les lycéens ? La parole des élèves est souvent peu analysée dans la recherche. Pour combler cette lacune, le Cnesco a mené en novembre 2014 une étude auprès de plus de 5 000 collégiens et lycéens pour les interroger sur leur perception du redoublement. Voir l’étude Un fort attachement des élèves au redoublement, une perception positive de son utilité, surtout parmi les lycéens, les filles et les « bons élèves » 69 % des lycéens et des collégiens se déclarent plutôt ou tout à fait défavorables à la suppression du redoublement ;80 % des élèves perçoivent le redoublement comme une seconde chance ;73 % le considèrent comme utile pour améliorer leurs résultats scolaires. Ces réponses moyennes cachent des variations selon les profils des élèves. L’adhésion au redoublement est aussi beaucoup plus marquée chez les filles que chez les garçons. Une vision des élèves négative des effets psychologiques du redoublement

Décrochage : Philippe Goémé brandit l'arme de la bienveillance Chaque année 120 000 à 150 000 jeunes quittent l'Ecole sans avoir de formation reconnue. Ces "décrocheurs" sont un immense gâchis pour la société et un défi à la refondation de l'Ecole. Philippe Goémé pilote une structure parisienne pour décrocheurs depuis 10 ans. Vous enseignez actuellement au Pole innovant lycéen de Paris, une structure qui accueille des décrocheurs. Il est basé sur notre expérience professionnelle, Philippe Taburet et moi, qui est soumise à l'analyse d'une universitaire Marie-Anne Hugon. C'est important d'être suivi par un universitaire ? Marie Anne Hugon nous accompagne depuis 10 ans. L'ouvrage souligne l'importance des rapports avec les parents pour aider au raccrochage. Très souvent , après le décrochage, le jeune a rompu avec sa famille. L'école a bien du mal à dialoguer avec les parents. On s'appuie d'abord sur les tuteurs puisque chaque jeune a un tuteur. C'est dans le rôle des enseignants ? C'est fondamental. Mais les enseignants savent faire ? Non. Non.

Décret n° 2014-1377 du 18 novembre 2014 relatif au suivi et à l'accompagnement pédagogique des élèves | Legifrance Le chapitre Ier du titre Ier du livre III de la partie réglementaire du code de l'éducation est complété par une section 5 ainsi rédigée : « Section 5 « L'accompagnement pédagogique des élèves « Art. D. 311-11. « Art. « Art. L'article D. 321-3 du même code est remplacé par les dispositions suivantes : « Art. L'article D. 321-6 du même code est remplacé par les dispositions suivantes : « Art. L'article D. 321-7 du même code est complété par un alinéa ainsi rédigé :« Le cas échéant, ces élèves peuvent bénéficier des dispositions prévues à l'article D. 321-3 ou à l'article D. 311-13. » L'article D. 321-22 du même code est remplacé par les dispositions suivantes : « Art. Le titre de la section 4 du chapitre Ier du titre III du livre III est remplacé par le titre suivant : « Le suivi des acquis scolaires et la procédure d'orientation». L'article D. 331-25 du même code est remplacé par les dispositions suivantes : « Art. L'article D. 331-47 du même code est remplacé par les dispositions suivantes :

Comment diminuer le taux de redoublement ? Alors qu'un projet de décret prévoit de rendre quasi impossible le redoublement, comment font les autres pays européens ? Un rapport Eurydice étudie le redoublement dans les 27 pays de l’Union Européenne et casse bien des représentations et des idées reçues. Il indique tout d’abord que dans tous les pays de l’Union européenne « selon la législation en vigueur, il est possible pour un élève de redoubler une classe…. Le redoublement est donc proposé comme la dernière réponse aux difficultés d’apprentissage. Entre 10 et 16 ans, les conseils de classes se prononcent en fin d’année scolaire partout sur les mêmes critères « Dans la totalité des pays, le progrès scolaire de l’élève est exprimé par des notes et à la fin de l’année scolaire, sa progression à l’année suivante ou son maintien sont décidés sur la base des notes qui lui ont été attribuées… » (pages 43, 44). L'omniprésence des examens de rattrapage Jean-Louis Auduc Sur le Café : Le ministère décrète la fin du redoublement

Décrochage : C. Blaya : "Il n’existe pas un seul type de décrocheur" Tout a-t-il été essayé en terme de décrochage ? "La responsabilité du décrochage scolaire est souvent attribuée à des problèmes de déficience parentale. Parfois également elle se naturalise dans un vision du jeune paresseux... Ces deux visions sont pour nous autant de simplismes qui dédouanent le milieu scolaire de toute influence dans la construction de ce décrochage", écrit Catherine Blaya, professeur à l'Université de Bourgogne et co-fondatrice de l'Observatoire européen de la violence scolaire. Alors encore un livre qui accuse l'école ? A-t-on une idée de l’importance de l’absentéisme et du décrochage ? L’institution scolaire sait mieux recenser l’absentéisme lourd ou chronique que l’absentéisme occasionnel. On a l'impression que l'opinion publique est un peu lasse des efforts vers la partie la plus faible de sa population. Le décrochage est plus qu’un problème de l’école ou le problème de jeunes en difficulté, c’est un problème de société. Catherine Blaya Entretien : F Jarraud

Le redoublement au cours de la scolarité obligatoire : nouvelles analyses, mêmes constats Ce dossier présente un ensemble d'analyses effectuées par la Direction de l'évaluation et de la prospective sur la question du redoublement au cours de la scolarité obligatoire. Fondées sur des données actuelles, issues des panels d'élèves et des évaluations nationales et internationales de leurs acquis et de leurs attitudes, ces nouvelles analyses confirment ce que rapporte la littérature disponible sur le sujet, tant au plan national qu'international. Elles prennent notamment en compte des enquêtes récentes qui ont élargi le domaine de l'évaluation des acquis cognitifs à celui des aspects liés à la motivation ou bien encore l'estime de soi. En règle générale, à l'école et au collège, le redoublement s'avère peu équitable et inefficace du point de vue des progrès individuels des élèves. Le redoublement au cours de la scolarité obligatoire : nouvelles analyses, mêmes constats

Related: