background preloader

Matériel informatique d’occasion, ordinateur d’occasion, PC d’occasion, Imprimante d’occasion - Ecodair

Matériel informatique d’occasion, ordinateur d’occasion, PC d’occasion, Imprimante d’occasion - Ecodair

Frugal Kiwi — Live Green. Spend Less. LDLC.com - Ordinateurs, pièces et périphériques pour PC Économie inclusive À la base de la pyramide économique (BoP ou « Bottom of the Pyramid »), il y a des milliards de personnes privées des bienfaits du progrès. Elles n’ont pas les moyens d’accéder à l’eau potable, à l’électricité ou à une formation qui pourrait les aider à améliorer leur situation. Mais même si elles ont très peu d’argent, l’économie marchande dispose de moyens pour leur venir en aide : une offre adaptée à leurs ressources peut en effet leur être proposée – ce qui exige des entreprises qu’elles adoptent une approche particulière et posent sur les produits et services qu’elles fournissent au BoP un regard radicalement différent. Ce n’est pas seulement une question d’argent L’économie inclusive n’est pas seulement une question d’argent. L’objectif - ambitieux – est de bâtir de nouvelles solutions de marché répondant à une logique de création de valeur partagée (pour l’entreprise et pour la société). Innovation frugale En Inde, ce genre d’innovation porte un nom : « Jugaad ». Réduire le texte

Reconnect - La technologie au service de ceux qui en ont le plus besoin - GROUPE SOS Mettre la technologie au service de ceux qui en ont le plus besoin Reconnect est une association loi 1901 créée en 2008 autour d'une vision simple : faire des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) un outil d'insertion pour les personnes en situation de précarité et non un facteur d'exclusion supplémentaire. Fort de l'expérience acquise en lançant le 1er service de téléphonie sociale reposant sur des boîtes vocales, l'association a souhaité enrichir son offre par une solution de Coffre-fort Numérique Solidaire destinée aux personnes vulnérables et/ou en situation de précarité. Son action a été distinguée par de nombreuses récompenses : première association lauréate du Réseau Entreprendre Paris, Prix brasseur de la Solidarité (Fondation Krönenbourg), etc. L'association a intégré le Groupe SOS en juin 2010. Coffre-fort numérique solidaire En France, on compte plus de 100 000 personnes privées de domicile personnel. Des documents dématérialisés, non encombrants :

Le collectif Adret - Adretclimat.org Le collectif Adret 2011 : (en pays montagneux, versant ensoleillé de la vallée) est le nom choisi jadis, à l’époque du Club de Rome, par notre petit groupe, convaincu que les limitations imposées par l’épuisement des ressources naturelles de notre planète pouvaient avoir leur côté ensoleillé. En 1977, Adret publiait (Seuil). Puis, au moment des mouvements sociaux de 1995, sous le titre (Minuit), un recueil de témoignages de ceux qui, refusant les aspects inégalitaires et déshumanisants de notre société, inventaient au quotidien des solutions alternatives. Nouvelle époque, nouvelle urgence : partiellement rajeuni, notre collectif se reconstitue, mû par le désir de réfléchir et de réagir ensemble à la question du changement climatique et publie en 2007 (Cerf). Lire tout l'article Le collectif Adret s'entretient avec François Bayrou Sylvie Faucheux Nicolas Hulot Alain Juppé Nathalie Kosciusko-Morizet Jean-Yves Le Déaut Hervé Le Treut Gilles Pennequin Michel Rocard Hubert Védrine Loup Verlet

Économie circulaire Dans une économie circulaire, les déchets d’un processus se muent en ressources pour un autre. Le recyclage et la réutilisation constituent la logique fondamentale de ce système autosuffisant. Comme dans la nature, matériaux et énergie font partie d’un flux ; tous les composants sont recombinés et reconfigurés à l’infini, dans un rapport d’équilibre en constante évolution. C’est ainsi que procède la nature et cela paraît relever du bon sens. Nous vivons sur une planète aux dimensions et aux ressources limitées, sur laquelle la population croît rapidement. Dans l’économie circulaire, les déchets des matériaux utilisés pendant un certain laps de temps ne sont pas considérés comme sans valeur : d’autres les réutiliseront. Tout est connecté, tout le monde est connecté L’approche… (lire la suite) L’approche circulaire consiste à développer une vision à long terme, à voir au-delà de l’immédiat et du local, à comprendre que l’on fait partie d’un écosystème plus vaste. La technologie de la nature

VENTE DE MATÉRIEL INFORMATIQUE D'OCCASION (par AfB France) - Ouilab (Beta version) AfB France collecte du matériel informatique auprès des entreprises et des collectivités pour lui donner une seconde vie. Le réemploi de matériel informatique permet ainsi à des entreprises et des particuliers de s’équiper à moindre frais. Le concept : collecter du matériel informatique pour lui donner une seconde vie AfB France fait partie du groupe AfB, fondé en 2004 en Allemagne par des entrepreneurs sociaux qui ont bâti une entreprise défendant à la fois un modèle écologique et social. AfB collecte des équipements informatiques auprès d’entreprises qui souhaitent s’en séparer. Ils sont ensuite reconditionnés (effacement sécurisé des données, réparation éventuelle) afin de leur donner une seconde vie en le proposant à la vente ou à la location sur internet ou en magasin. Le groupe AfB compte aujourd’hui plus de 200 salariés en Allemagne, en France, en Autriche et en Suisse. Impact positif Moins de déchets informatiques Moins de matières premières gaspillées Références et distinctions

alterseco - home Le projet Qu’est-ce que le festival Circulation(s)? Le festival Circulation(s) a été créé en 2011, par l’association Fetart, pour faire émerger les jeunes photographes européens. Au fil des ans, Circulation(s) s’est imposé comme une manifestation culturelle toujours plus populaire : en 2014, 43 000 personnes ont visité l’exposition au 104 à Paris. Par notre action, nous prouvons qu’il est possible, avec de faibles moyens, beaucoup de débrouillardise, de créativité, de passion et d’optimisme, de faire un événement de grande qualité. Pourquoi et comment avez-vous travaillé sur le projet WAVE ? Ingéniosité, générosité, fraternité ! A travers notre collaboration, nous avons voulu proposer, pour chaque initiative un photographe ayant déjà exposé au sein de Circulation(s).

Simplicité volontaire Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. La simplicité volontaire (ou sobriété heureuse) est un mode de vie consistant à réduire volontairement sa consommation par la maîtrise des besoins. On parle aussi parfois de frugalité. Origine La simplicité volontaire est une attitude qui existe depuis des millénaires, même si le terme est très récent. Aujourd'hui, ce qui est devenu petit à petit un mouvement est représenté, entre autres, par les Compagnons de Saint François ou encore les Communautés de l’Arche de Lanza del Vasto, inspiré par Gandhi, lui-même inspiré par Thoreau et Ruskin. Premiers emplois de l'expression En 1936, l'on trouve pour la première fois l'expression "simplicité volontaire" (simple living) dans un article de Richard Gregg, un disciple de Gandhi, qui reprend les idées principales de celui-ci. L'expression "simplicité volontaire" est connue depuis le livre du même nom publié en 1981 par Duane Elgin[1]. Principes L'un de ces spécialistes, Mark A. Voir aussi Références

Économie du partage L’économie du partage consiste à privilégier l’accès aux biens et services plutôt que leur propriété. Bien souvent, des ressources telles que voitures, maisons de vacances ou équipements sportifs restent inutilisées une bonne partie du temps. Si on les partage, elles profitent à bien plus d’utilisateurs. De même, de nombreuses personnes disposent de compétences ou de connaissances particulières dont les autres peuvent bénéficier – si ceux qui en ont besoin savent où les trouver. L’économie du partage repose sur la mobilisation de ces capacités inutilisées. Dans un passé proche, il était difficile de mettre en contact les personnes intéressées par le partage. L’économie du partage s’est développée très rapidement ces dernières années. Les entreprises de l’… (lire la suite) Les entreprises de l’économie du partage gagnent de l’argent en créant des plateformes qui font correspondre exactement les besoins et les ressources. D’une certaine manière, le terme « partage » est trompeur.

Related: