background preloader

La violence ordinaire dans les organisations

La violence ordinaire dans les organisations
Dans les entreprises ou les administrations, il existe une violence banale, quasiment invisible et quotidienne : brimades, petites humiliations, conflits larvés enveniment les relations. Si le bonheur au travail peut se rencontrer (en cherchant bien, on peut le croiser, déposé ici ou là, dans l’amour du métier, quelques relations de qualité, la symbolique que charrie l’activité…), c’est d’abord la violence ordinaire perpétrée par les uns et les autres, sur les uns et les autres que je croise le plus souvent lors de mes interventions dans les organisations. À cela, il n’y a aucune espèce de fatalité. Cette violence existe le plus souvent non pas en appui sur je ne sais quels desseins de harceleurs plus ou moins dérangés (même si ceux-là peuvent aussi exister) mais sur la cécité, les petites lâchetés quotidiennes, les peurs du plus grand nombre. Pour tenter d’en finir avec elle (ou au moins pour la combattre), je plaide pour l’émergence d’organisations réflexives (1).

http://www.scienceshumaines.com/la-violence-ordinaire-dans-les-organisations_fr_29539.html

Related:  BTS-Travail et bien êtreActivités de travail et Conditions de travail et compétence et qLes conditions de travailjohnymaillot2

On travaille pour trois raisons fondamentales : gagner sa vie, exister socialement et faire des choses qui nous intéressent. Mais chacune de ces motivations a ses revers, poussant chacun tantôt à s’engager tantôt à fuir. Le lundi matin, pourquoi se lève-t-on pour aller au travail plutôt que de rester au lit ? L’avenir du recrutement à l’ère du web 2.0 et des réseaux sociaux - Ipsos Loyalty 25 oct. 2012 - Ipsos, Viadeo et Link Humans se sont associés pour donner la parole à un échantillon de DRH et de spécialistes français du recrutement dans le cadre de #rmsconf, l’évènement de référence sur le recrutement mobile et social.Cette étude* confirme la montée en puissance des réseaux sociaux et le rôle « d’ambassadeurs de l’entreprise » des salariés. Une tendance qui ne bouleverse toutefois pas à ce stade le paysage français du recrutement.

Découvrez l'expertise SVP en images Vidéo : comment appréhender la religion dans l'entreprise ? Un Directeur des ressources humaines interroge SVP sur la question de la religion en entreprise. Quelle est la réglementation en matière de signes religieux dans une entreprise ? Est-ce légal ? Peut-on les interdire ? Quels éléments permettent de justifier une interdiction ou une restriction de ces signes ? 7 conseils pour se reconstruire après un burn out 1. Faire le deuil de ses performances passées "Il y a un avant et un après le burn out", affirme Sabine Bataille (1), coach et sociologue. Non, vous ne pourrez plus jamais reprendre avec la même énergie, les mêmes ambitions et obtenir la même reconnaissance qu'avant, tout simplement parce que c'est cet "avant" qui vous a conduit à l'épuisement. Ceux qui l'oublient ont de grands risques de rechuter dans les mois qui suivent la reprise du travail.

Certains métiers, bien que peu considérés socialement, suscitent beaucoup de passion : réparer des motos ou s’occuper de pylônes électriques. Rencontre avec ces professionnels qui aiment leur travail. Len Greenham est un vieux maroquinier qui vit dans le Nord de l’Angleterre. Pourquoi et quand faire un bilan de compétences Le bilan de compétences est à la mode auprès des salariés et des entreprises. Dispositif créé au début des années 90, il est devenu au fil du temps un outil aux finalités diverses et variées pour les bénéficiaires comme pour les employeurs. Les objectifs du bilan de compétencesA l’origine, le bilan de compétences a pour objectif l’aide à l’orientation professionnelle du salarié. Pour y arriver, celui-ci se fait accompagner en entretiens individuels par un consultant qui procède à l’analyse de ses aptitudes et compétences, ses motivations et sa personnalité, pour finalement arriver à un projet cohérent et viable.

À quoi ressemblera votre quotidien au travail en 2053? Comment s'organisera une journée de travail en 2053? Plusieurs experts se sont posé la question, et expliquent notamment que la retraite aura potentiellement disparu, ainsi que la hiérarchie dans les entreprises, tandis que l'alternance des métiers sera devenue la norme. Imaginez: nous sommes en 2053. La notion de «bureau» a quasiment disparu, les usines ne sont peuplées que de robots, qui ont fait disparaître la notion de pénibilité au travail, les métiers manuels sont devenus minoritaires...

Comment bien intégrer ses nouveaux salariés? Hourra c'est fait, un nouveau salarié occupe enfin ce poste resté vacant depuis des mois. Mais la tâche est loin d'être terminée car après le recrutement vient le difficile processus d'intégration. "Il faut que dès le premier jour, la personne se sente bien dans son environnement pour qu'elle soit opérationnelle et efficace rapidement", explique Christophe Bonnet, coach en management. Accès au parking, bureau installé, collègues prévenus ... le plus important est de faire comprendre physiquement et matériellement au nouvel élément qu'il est attendu. "Lorsqu'un de nos nouveaux collaborateurs arrive, la société prévoit son planning pendant deux semaines où des rendez-vous sont automatiquement pris avec des managers, explique Armelle Arnaud, DRH de l'entreprise Hitachi Systems France.

Le travail a fait l'objet au cours de ces dernières années de nombreux débats, notamment sur la question de savoir s'il demeure une valeur centrale dans la société contemporaine. Cet ouvrage apporte une pierre dans le jardin de ces discussions. Fondé sur une enquête extensive et agrémenté de multiples témoignages, il explore par le menu les facettes multiples et contradictoires du travail tel qu'il est vécu par les acteurs. Tout ce que nous pensons savoir sur l’engagement des employés est faux (ou presque) Ce n’est pas seulement en créant de la relation, voire de l’empathie entre managers et employés qu’on rendra ces derniers engagés dans leurs missions. Les ingrédients indispensables sont la confiance, les valeurs et le sens que donne la compréhension de la mission de l’entreprise. Les ingrédients indispensables sont la confiance, les valeurs et le sens que donne la compréhension de la mission de l’entreprise.

« Suicide au travail : les employeurs devant la justice » Un documentaire de Charlotte Bienaimé et Gilles Davidas Tribunal des affaires de Sécurité Sociale de Toulouse © DR Les affaires de suicide au travail sont de plus en plus souvent l’objet de plaintes contre l’employeur. Face au big data, c'est l'attentisme dans les directions des ressources humaines Surtout prendre son temps, tel semble être l’état d’esprit des Directions des ressources humaines vis-à-vis du big data, selon une étude réalisée par Althéa avec le cabinet Quantmetry. Ainsi, 80 % des personnes interrogées pour cette étude (réalisée auprès d’un échantillon non représentatif) indiquent n’avoir jamais utilisé ces technologies. 62 % déclarent ne pas savoir répondre quand on leur demande si le big data est capital ou non pour leur équipe RH. Seulement 45 % déclare vouloir utiliser un logiciel de big data dans les mois qui viennent. Pour les DRH, le sujet est d’autant plus difficile à appréhender qu’ils ne sont pas forcément familiers avec la culture de la donnée. Ils sont plus familiers des arcanes du droit social que des subtilités d’un modèle économétrique ou au décodage d’un algorithme.

Bonheur/malheur, jouissance/souffrance, émancipation/aliénation… Pourquoi les ambivalences dont le travail est porteur prennent-elles aujourd’hui un tel relief ? Il semble que les nouvelles formes de management aient dans ce phénomène une large part de responsabilité. « L’homme occupé est un homme heureux », affirmait Claude Helvétius à la fin du XVIIIe siècle, fustigeant ainsi les riches oisifs dévorés par l’ennui. C’est en effet l’une des innovations des Lumières que d’avoir associé le bonheur au travail. L’étymologie du terme pourtant – tripalium : instrument de torture – n’augurait pas un tel devenir quant à la qualification de l’activité laborieuse des êtres humains ! C’est d’ailleurs ce qui ressort des enquêtes européennes auprès de travailleurs [ lire la suite... ] Quête de sens au travail: des métiers en mutation Financier solidaire, commercial vert, acheteur responsable... Le développement durable entraîne l'émergence de nouveaux métiers et la transformation de fonctions traditionnelles. Managers, consultants et chefs d'entreprises racontent un quotidien où compétences professionnelles, performance économique et engagement sociétal sont réconciliés. Le rêve pour qui veut donner du sens à son travail! L'Express et Convergences2015 ont rencontré une quinzaine de ces pionniers aux nouvelles frontières du business et du social.

Related: