background preloader

Quatre nouveaux leviers marketing pour séduire la génération Y

Quatre nouveaux leviers marketing pour séduire la génération Y
Séduire la génération Y, ces jeunes adultes de 18 à 35 ans n'est pas une sinécure ! "Pour les faire sortir de chez eux et de derrière leur écran il faut une vraie bonne raison", confie Martine Ghnassia, directrice du planning stratégique et de la communcation à l'Ifop. Car la génération Y a tendance à vivre depuis chez elle : avec un écran connecté on peut presque tout faire depuis chez soi. Symptômatique : l'événement Redbull Stratos a été suivi, liké, partagé plusieurs millions de fois sans sortir de chez soi et de sa bulle connectée ! "Pourtant les jeunes éprouvent le besoin de se retrouver ensemble et de partager des activités; on le voit avec la montée soirées vélos le vendredi soir dans de svilles du monde entier". Quelques pistes pour séduire cette "cible" réputée particulièrement difficile. Adopter leurs icônes : "Montrez à la cible que la marque a bien compris l'univers cultutrel dans lequel le jeune adulte était baigné", préconise Martine Ghnassia. Devenir une marque "Tuteur".

http://lentreprise.lexpress.fr/publicite-et-communication/quatre-nouveaux-leviers-marketing-pour-seduire-la-generation-y_36089.html

Related:  la segmentationLe comportement des consommateursOrganiser son managementMarketing Stratégique

Big Data: la nouvelle arme marketing pour ne plus rater la cible Le déferlement de données en provenance des consommateurs crée un vrai changement de paradigme pour les spécialistes du marketing qui n'ont jamais eu à leur disposition autant d'informations pour mieux cerner l'acheteur. Les réseaux sociaux, forums, blogs et toutes les données partagées depuis un smartphone sont une mine de renseignements pour les entreprises : les millions d'interactions sur Facebook, Twitter et Foursquare, croisées avec des données internes à l'entreprise ou avec des données publiques et passées au crible d'outils d'analyse prédictive, sont comme une immense boule de cristal planétaire. Adieu la ménagère de moins de 50 ans ? « On ne répondra plus aux besoins de segments de consommateurs, fondés sur le lieu, l'âge ou le revenu, mais les entreprises pourront servir les individus », prédit ainsi la directrice générale d'IBM, Virginia Rometty, qui considère que le big data signera « la mort de la moyenne » - le consommateur moyen - et l'avènement de « l'ère du vous ».

La notion de besoins La notion de besoins On entend par besoin un sentiment de manque, d’insatisfaction lié à l’origine à une nécessité physiologique non contrôlée (manger, boire, ...) puis élargi à des champs plus vastes par la psychologie.Non comblé, inassouvi, le besoin crée chez l’individu une tension, une frustration. Le besoin est le point de départ de la consommation : sans besoin, pas d’achat.La force de la publicité repose majoritairement sur ces besoins, réels ou créés. Le produit ou le service est présentés comme le moyen de ne plus être frustré. Par ailleurs, cette frustration aura été créée ou exacerbée.Ainsi, le manque est généré... pour mieux le combler. Ne confondons pas le besoin et l'envie ! Génération Z XEnvoyer cet article par e-mail Génération Z XEnvoyer cet article par e-mailGénération Z Management Les générations se suivent et ne se ressemblent pas Lucides mais idéalistes, en quête de liberté mais aussi de réassurance, solidaires mais sélectifs, plus à l'aise dans l'échange virtuel que dans le contact direct… La génération Z, ces natifs des années 1990, offre un portrait fait d'aspirations contradictoires et de valeurs paradoxales.

Marketing B2B : prédictions et anti-prédictions de 2016 2. Ce qui va arriver peut-être un jour mais certainement pas cette année Prédiction 1 : le rachat de plateformes de contenus par des marques Annoncée par Joe Pulizzi (Content Marketing Institute et auteur du fameux ouvrage Epic Content Marketing) dans une prédiction en demi-teinte, à l’occasion de la fermeture du site de contenu Grantland, cette prédiction paraît tomber sous le sens. Les marques deviennent des médias, surtout les marques en B2B, qui se distinguent par leur contenu et leur expertise, mais rares sont celles qui ont su industrialiser le contenu généré par l’utilisateur. Dans ce cas, l’acquisition d’une plateforme de contenus n’est pas hors sujet.

Marie-Françoise Damesin: Entreprise: comprendre la "génération Y" Au cours du Women's Forum, qui s'est tenu à Deauville la semaine dernière, j'ai eu l'occasion de présider un débat sur la génération Y. En tant que DRH du Groupe Renault (130 000 personnes dans 38 pays) et en tant que mère de trois enfants, je suis particulièrement curieuse de comprendre les attentes spécifiques de cette génération, en tant que salariés et en tant que clients. Tout le monde a pu lire ou entendre çà et là quelques clichés sur la génération Y, décrite comme individualiste, impatiente, indisciplinée, vivant presque exclusivement à travers des réseaux numériques et collée à son smartphone. On en conclut un peu trop rapidement que cette génération est repliée sur elle-même, impossible à manager, peu engagée dans le travail et pessimiste dans sa vision de l'avenir. Des enquêtes approfondies et les échanges directs avec cette jeune génération apportent un éclairage assez différent sur cette classe d'âge (entre 20 et 32 ans), née dans l'ère du numérique et de la mondialisation.

Les "quinq'ados" : une cible à chouchouter Avec un "k" à la fin. Balsamik n'est pas le nom d'un néo vinaigre de Modène mais une nouvelle marque de prêt-à-porter pour les plus de 45 ans. Ces femmes disent en substance "on aime la mode ... mais c'est la mode qui ne nous aime plus !

Comment utiliser les réseaux sociaux pour séduire les consommateurs ? Petit à petit, les réseaux sociaux prennent leur place dans les stratégies de relation client multicanal. D'ailleurs, selon la deuxième édition de l'étude Social media attitude du SNCD, ils s'imposent devant le téléphone et le courrier dans la hiérarchie des canaux de relation avec la marque suite à l'achat. D'où l'intérêt de soigner sa présence sur Facebook ou Twitter.

Les 3 qualités essentielles d’un bon manager Pour certains d’entre vous, accéder à un poste de manager est une étape indispensable à la progression de votre carrière. Ou vous êtes, peut-être déjà, manager dans vos fonctions professionnelles. Savoir manager devient alors un enjeu primordial, du fait que vous serez évalué sur vos qualités de manager et des résultats qui en découlent. Et il n’y a pas de recette miracle pour être un bon manager.

Related:  Les types de pédagogie v2Génération Y, Z