background preloader

MANIFESTE 2010

MANIFESTE 2010
anglais . portugais . slovaque . polonais italien Cinq ans après sa fondation, Trois ans après le déclenchement de la crise économique mondiale, Ars Industrialis publie un nouveau manifeste 1. Cinq ans plus tard, la crise planétaire déclenchée en 2007 par l’effondrement du système des subprimesn’en finit plus d’étendre ses conséquences calamiteuses. Ce que révèle la crise planétaire, qui marque la fin de la mondialisation entendue comme planétarisation du modèle consumériste, c’estque la destruction du désir par son exploitation consumériste conduit inévitablement à la ruine de l’investissement sous toutes ses formes– et en particulier, sous les formes de l’investissement économique, politique et social qui fondent l’économie politique – et qu’il y a un lien systémiqueentre le comportement pulsionneldu spéculateur et celui, tout aussi pulsionnel, du consommateur. 2. Telle est la véritable portée de cette crise, dont les aspects financiers ne sont qu’un élément. 3. 4. 4.1. 4.2. 4.3. 4.4. 5. Related:  0/ pearl vitrine (sur_Stiegler)

Bernard Stiegler : l'économie de la contribution... ou le chaos ? "La société contemporaine est devenue massivement indigne" du fait des dérives du capitalisme, juge le philosophe Bernard Stiegler dans une interview accordée à l'Express à l'occasion de la sortie de son livre "Pharmacologie du Front National". Sa thèse ? Le FN entrera au gouvernement dans les années qui viennent, si on n'agit pas rapidement. Le problème : un modèle à bout de souffle Si les Français sont 40% a se déclarer en accord avec les idées du Front National, c'est qu'ils "savent très bien que le modèle du XXe siècle est épuisé et attendent des responsables politiques un discours clair sur ce point". "Quand on est maltraité, on tend à maltraiter plus faible que soi. Au coeur du problème selon lui, le fait que le modèle de consommation qui était synonyme de progrès tout au long du XXème siècle est devenu un consumérisme nocif : "C'est la logique de ce que Platon appelait un pharmakon : un remède qui peut toujours devenir un poison. La solution : une nouvelle donne industrielle

Quel avenir pour les Espaces Publics Numériques ? Quel avenir pour les EPN ? (1/3) : les usages ont changé A l’heure où les budgets des collectivités locales se contractent, la question de la pérennité des espaces publics numériques (financés pour 65 % des structures par des collectivités territoriales) se pose. Alors que les usages ont considérablement changé depuis que ces espaces ont vu le jour, nombre d’EPN (sur quelques 4700 en France selon la carte tenue à jour par Net public) connaîtraient une baisse voire une stagnation de leur fréquentation et de leurs activités. Ces espaces numériques très hétérogènes eux-mêmes servis par des politiques publiques très fluctuantes d’un territoire l’autre peuvent aujourd’hui paraître en danger et ce d’autant qu’ils sont général ! La difficile mesure de la fréquentation La fréquentation des Espaces publics numériques (EPN) est-elle en baisse en France ? Mais pour certains cette augmentation n’est-elle pas conjoncturelle ? Les usages ont changé En partie. La transformation des publics

critique de Stiegler Un certain Bernard Stiegler, présenté comme « philosophe » et Président de l’« Association internationale pour une politique industrielle des technologies de l'esprit » (oui ça existe vraiment) a pondu un article publié sur le NouvelObs.com et intitulé « Faut-il sortir du libéralisme ? ». « Toute l'excellence de leur art consiste en un pompeux galimatias, en un spécieux babil » (Molière, Le Malade Imaginaire) L’article se paie le luxe d’aligner de façon chaotique une série d’affirmations non documentées et non chiffrées dans une insupportable novlangue pseudo-intellectuelle où il s’empresse de déverser toute sa haine et son mépris pour les autres êtres humains dont il fustige « l’irresponsabilité, la dépendance et l’addiction » ainsi que la « toxicité mentale », rien que ça. Il est très important de paraitre intellectuel pour faire vibrer une petite horde de « penseurs » d’extrême gauche. Heureusement, il y a une solution à tous ces drames :

IRI - Institut de recherche et d’innovation du centre pompidou, Accueil «Panama Papers» expliqués pour les enfants de 5 ans Les Panama Papers, cette histoire à propos de gens puissants qui cachent de l’argent dans des paradis fiscaux, peut s’avérer incroyablement compliquée pour certains. Surtout si vous ne vous tenez pas au jus en ce qui a trait au secteur bancaire et au droit fiscal. Si vous vous sentez interpellé, l’explication remarquablement simple de cet utilisateur Reddit vous aidera. C’est l’histoire d’un garçon et sa tirelire… « Lorsque vous faites de l’argent de poche, vous le mettez dans la tirelire. Bien joué! Les Panama Papers ont été révélés après qu’une source anonyme eut transmis un fichier de 2,6 téraoctets de données au journal allemand Suddeutsche Zeitung. Parmi les données, il y avait des feuilles de calcul, courriels, passeports et autres documents montrant comment certains ont prétendument caché leur argent dans des comptes offshore avec l’aide du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca. Plus de 200 000 entreprises et 14 000 clients ont été impliqués dans la fuite. (Photo: Getty/AGF)

Michel SERRES : "Ce n'est pas une crise, c'est un changement de monde"-in JDD INTERVIEW - Michel Serres, phi­lo­sophe, his­torien des sciences et homme de lettres français, décrypte le monde de demain Michel Serres est une vigie plantée en haut du mât de notre époque. Du haut de son gréement, de ses 82 ans, de sa culture ency­clo­pé­dique, de son temps partagé entre les cultures fran­çaise et amé­ri­caine qu’il enseigne, ce phi­lo­sophe aca­dé­micien nous décrit les chan­ge­ments qu’il observe sur l’équipage humanité que nous sommes. En curieux de tout qu’il est, il guette avec impa­tience et gour­mandise les évolu­tions qui nous arrivent, comme un des matelots de Colomb aurait scruté l’horizon dans l’espoir de nou­velles terres. Son constat sur notre époque est simple : le monde, depuis cin­quante ans, tra­verse une révo­lution comme l’humanité n’en a connu jusque-​​là que deux d’une telle ampleur. Avec un constat pareil, un autre que lui serait grognon et inquiet. La crise est-​​elle bientôt finie ? Pourquoi ? Quand situez-​​vous cette bascule ?

amateurs et hacking mardi 13 avril 2010 à 18h : "Socrate et les hackers", conférence de Bernard Stiegler organisée par l'association 23 45 23, Maison des Arts de Malakoff Artist: Ars IndustrialisTitre: Socrate et les hackers - Partie 1Série: DiversAnnée: 2010Intervenant: Stiegler BernardDurée: 54:45 minutes (50.13 Mo)Format: MP3 Mono 44kHz 128Kbps (CBR) TicTac 16, décembre 2009 | Publié : Projets | TICTAC : Trajectoires des Idées et Coopérations des Acteurs dans la dynamique de la Création. Comment l’analyse de l’image vidéo peut elle nous aider à comprendre les processus de créativité? Quels outils spécifiques faut-il développer pour scruter l’enregistrement d’un brainstorming et en tirer de nouveaux enseignements a posteriori? Visionner une séance de créativité ou une création artistique au prisme de grilles de lecture différentes constitue aussi un des objectifs de ce projet de recherche. L’objectif du projet TICTAC est d’étudier scientifiquement à la fois la dynamique des idées et la coopération des différents acteurs au cours de l’élaboration d’une création, dans le contexte de l’initiative Garage (CEA-LID), sur le cas d’une réalisation du programme «objets semi-vivants». Type de projet : ANR Sciences humaines et sociales (appel à projets sur la Création).Partenaires : CEA-LID, IRI, LISST.Période : septembre 2009-septembre 2011

Panama papers: voyage dans le ventre du dragon Le cabinet d’où émane le scandale est donc panaméen. Voyons en rafale quelques unes de ses principales caractéristiques. · Depuis 40 ans, Mossack Fonseca a aidé à créer plus de 210 000 entreprises offshores, dont 54 % sont situées dans les Îles Vierges britanniques. · Ce cabinet a collaboré avec 14 000 partenaires (banques, cabinet d’avocats, intermédiaires, fondations, multinationales, etc.) pour les aider à mettre en place des sociétés-écrans. · Selon les données recueillies, les quatre principaux pays d’origine de ces partenaires sont Hong Kong, le Royaume-Uni, la Suisse et les États-Unis. Ce qui, disons-le, nous rappelle que par-delà le scandale entourant les proches de Vladimir Poutine, la haute finance et ses procédés douteux demeurent encore une affaire principalement liée au capital anglo-américain. · Mossack Fonseca se spécialise dans « actions au porteur », un type d’action anonyme qui permet de dissimuler les propriétaires réels des sociétés offshore.

état-mémoire mémoire-Etat Etat de la mémoire et mémoire de l'Etat. Ce texte de Bernard Stiegler fut écrit en 1991 pour le catalogue du pavillon français cde l’exposition universelle de Séville de 1992 La découverte effective de l'Amérique a lieu en 1866, lorsque le Great Eastern dépose au fond de l'Atlantique le premier câble télégraphique qui reliera désormais l'Europe au Nouveau Monde. Ce sera le début d'une brutale transformation amenée à bouleverser des structures millénaires : la mondialisation du monde - et le déclin de l'Europe. 1866 serait la date de naissance d'une ère nouvelle effective de la mémoire : celle des media. La liste n'est plus à faire : phonographe, téléphone, cinéma, bélinographe, radio, etc. En 1866 naît une société qui sera dominée par le texte, l'image et le son massivement produits et diffusés par télécommunications. Sur le plan historique, « technoscience » désigne une époque au cours de laquelle la science devient une fonction de l’économie : la science y est requise par l’industrie.

pisa L'histoire ne se répète pas mais elle se ressemble Ne pas être surpris ne veut pas dire cautionner le système, au contraire, nous pouvons y voir un problème systémique plutôt que quelques pommes pourries, comme le disait mon collègue Philippe lundi dernier. D’autres y voient plutôt quelque chose de normal. Ramon Fonseca, co-fondateur de la firme Mossack Fonseca et ancien ministre panaméen, nous dit aussi que nous ne devrions pas être surpris. Sa sortie n’est évidemment pas pour condamner les personnes faisant usage des paradis fiscaux, mais plutôt de trouver un autre coupable : «Certains pays n’aiment pas que nous soyons aussi compétitifs pour attirer des compagnies.» En d’autres termes, ce sont les politiques fiscales des États qui font défaut, pas les individus et les entreprises qui font usage de stratagèmes fiscaux pour ne pas payer d’impôt. Revenons-en justement, aux faits. Lors de l’achat de Tim Hortons par Burger King, ce dernier envisageait de déménager son siège social au Canada.

Related: