background preloader

Héritage d'Amérique : tomate, pomme de terre, cacao

Héritage d'Amérique : tomate, pomme de terre, cacao
Tomate, pomme de terre, courge, haricot, maïs, arachide, piment, cacao, vanille, ananas... dinde, tous ces produits sont inconnus en Europe, en Asie et en Afrique avant la découverte de l'Amérique en 1492, par Christophe Colomb. Notre mémoire alimentaire est très courte. Elle se limite souvent aux saveurs et aux produits découverts dans l'enfance. Si nous faisons un effort, nous remontons dans un "très lointain passé", c'est à dire seulement aux souvenirs d'enfance de nos grands-parents. La plupart d'entre nous sont alors très surpris d'apprendre que nos fameux produits du terroir sont parfois une invention récente à l'échelle historique. Voici une petite liste de produits qui ne seront parfois pas consommés avant le 19e siècle, parce qu'ils proviennent tous d'Amérique centrale ou d'Amérique latine. Produits originaires d'Amérique, inconnus en Europe, en Asie et en Afrique à l'époque médiévale Lire l'article : Pomme de terre et maïs : aliments anti-famine au 19e siècle ? Ananas Arachide Maïs

Les apports du Nouveau Monde Imaginez-vous une cuisine européenne sans pomme de terre, haricots, tomates, des desserts sans chocolat, vanille et sucre, une cuisine africaine et asiatique sans piment et arachide ? Non, évidement, et pourtant cela aurait pu arriver si Christophe Colomb et tous les aventuriers à sa suite n’avaient pas osé franchir l’Atlantique. Lorsque Colomb et ses comparses mirent le pied sur le continent américain à la recherche des épices et de l’or, ils ne pouvaient imaginer que les denrées alimentaires qu’ils rapporteront ultérieurement allaient bouleverser les habitudes culinaires et alimentaires de millions de gens. La pomme de terre mettra longtemps avant de s’acclimater son notre territoire malgré les efforts louables de certains précurseurs dont le célèbre Antoine Augustin Parmentier, que serait notre cuisine sans purée, gratin, pommes frites et mousseline, et toutes autres préparations régionales savoureuses. La mondialisation des produits a aussi des aspects positifs. Mots-clés :Epices

Histoire du tabac / Vos questions /Nos reponses / Page d'accueil - tabac-info-service.fr 1. Depuis quand fume-t-on du tabac ? Dans l’antiquité, le tabac était inconnu en Europe. Pourtant, les hommes brûlaient diverses herbes dont ils utilisaient la fumée pour soigner ou pour prier. On a même retrouvé à Pompéi des fresques prouvant l’usage de pipes. En 1492, Christophe Colomb découvre l’Amérique et s’aperçoit que les Indiens fument une plante nommée « petum » sous forme d’un tube de feuilles roulées. En 1527, Bartolomé de Las Casas raconte qu’ « après avoir allumé le bout de ces chalumeaux qu'ils appellent tabacos ou petums, les indigènes aspirent à l'autre extrémité par la bouche, ce qui provoque de la stupeur, une sorte d'intoxication et, selon eux, enlève la fatigue ». En 1493, le missionnaire espagnol Fray Romano Pane accompagne Christophe Colomb dans son deuxième voyage au Nouveau Monde, pour y convertir les habitants au christianisme. Retour en haut de page 2. Les premières graines de tabac furent rapportées en Europe en 1520. 3. 4. 5.

Tomates en folie tomates en folie Origines La tomate est originaire des régions andines côtières du nord-ouest de l'Amérique du Sud (Colombie, Équateur, Pérou, nord du Chili). C'est en effet seulement dans ces régions qu'on a retrouvé des plantes spontanées de diverses espèces de l'ancien genre Lycopersicon, notamment Solanum lycopersicum cerasiforme, la tomate cerise. Cette dernière est actuellement répandue dans toutes les régions tropicales du globe mais il s'agit d'introductions récentes. La première domestication de la tomate à gros fruits est vraisemblablement intervenue dans le Mexique actuel, où l'ont trouvée les conquérants espagnols lors de la conquête de Tenochtitlán (Mexico) par Hernán Cortés en 1519. Diffusion en Europe et dans le monde Elle fut introduite en Europe au début du XVIe siècle par les Espagnols, d'abord en Espagne, puis en Italie, par Naples, alors possession de la couronne espagnole. Amélioration et recherche scientifique Retour à la page de présentation de notre rubrique

Qui étaient les premiers habitants de l'Amérique? Depuis 1927, la théorie prédominante quant à l'origine des humains en Amérique du Nord est celle de la migration via de détroit de Béring. Il y a environ 13 000 ans, le niveau de la mer étant plus bas qu'aujourd'hui, des tribus asiatiques venues de Mongolie ou de Sibérie auraient alors traversé le détroit à pied, de l'Asie à l'Alaska, en empruntant un passage qui est maintenant inondé. La théorie prétend qu'ils auraient alors peuplé l'Amérique toute entière et qu'ils seraient les ancêtres de tous les peuples autochtones du continent. On a baptisé ces gens les «chasseurs Clovis». De nouvelles découvertes archéologiques remettent ce paradigme en question. Origines possibles des premiers Américains 2. Des scientifiques suggèrent que les premiers immigrants en Amérique auraient pu suivre les côtes en bateau. 3. D'autres scientifiques croient plutôt que les premiers habitants de l'Amérique auraient traversé le plus grand océan de la terre en bateau pour arriver d'abord en Amérique du Sud. 4.

1492 Christophe Colomb découvre... les légumes En effet, cette découverte de l'Amérique s'est avérée au cours des siècles suivants comme celle de nombreux légumes qui ont transformé l'alimentation européenne. Tout le monde sait que la pomme de terre y fut découverte puis importée par la suite en France et en Europe où monsieur Parmentier s'évertua à la faire accepter aux populations qui ne voulaient pas de cette chose dont on ne pouvait pas faire de pain. Ce n'est qu'à l'occasion d'une famine que celle-ci fut acceptée, faute de mieux, avant de se répandre pleinement au XIXe siècle. La contribution du Nouveau Monde à nos paniers de légumes ne s'arrête pas là : poivron, piment, courgette, topinambour, oca, mais aussi de nombreuses courges viennent d'Amérique du sud. La reine de l'été, la tomate, est aussi sud américaine ainsi que tous les haricots qu'ils soient verts, beurre ou tous les variétés en grains.

Residents work for protective zoning First Nations and industrial artifacts found in Deschênes Archaeologist Manuel Lapensée-Paquette, from the GRAO Consultants en archéologie, announced, during a presentation, February 9, that two zones in the Deschênes area have a potential for important archeological findings. “We’ve found a scraper at the Deschênes-Portage site that identifies a First Nations camp near the river and a portage from there,” said Lapensée-Paquette. “It was exciting to find a tool during a land survey.” The Ottawa River was an important route for First Nations, and many tribes settled along its shores. Other archaeologists have known about the prehistoric zone here, including Jean-Luc Pilon from the Canadian Museum of Civilization, who also found lithic flakes, used for tool making. During his work in Deschênes, Pilon studied the writings of the late 20th century amateur archaeologist Thomas W. Industrial history With archaeological potential established, the next step is to find funds. Birds and natural spaces

Les aliments qui n'existaient pas en Europe durant l'Antiquité et le Haut Moyen-Age Ananas Christophe Colomb découvre l'ananas lorsqu'il arrive en Guadeloupe en 1493. Ce fruit, de la famille des Broméliacées, est vraisemblablement originaire du Brésil (nana signifie parfumé en guarani). Arachide L'arachide est une légumineuse, appelée tlacacahuatl par les Aztèques du Mexique, dont elle est originaire (d'où son nom de cacahouète). Cacao, chocolat Le cacaoyer est un arbre originaire du Mexique et du Guatemala. Il est étonnant de noter que les épices, utilisées en Europe dès l'Antiquité, et abondamment consommées au Moyen-Age, sont toujours considérées comme exotiques, alors que le chocolat, consommé seulement depuis le XVIIè siècle, est aujourd'hui considéré comme un produit du terroir. Courge, courgette, potiron, citrouille La grande famille des cucurbitacées vient d'Amérique. La seule courge que connait l'Europe médiévale est la gourde ou calebasse, originaire d'Asie méridionale. Dinde Comme son nom ne l'indique pas, la dinde vient d'Amérique. Haricot Maïs Piment, poivron

Ethnologie - Âge incertain de Québec Tout le long de l'année 2008 a été célébré en grande pompe le 400e anniversaire de la ville de Québec. 400e, dit-on. Vraiment? Dans un petit livre publié par Recherches amérindiennes du Québec, les trois experts que sont l'archéologue Yves Chrétien, le sociologue Denys Delâge et l'anthropologue Sylvie Vincent célèbrent pour leur part la présence innue sur le site de Québec, qu'on appelait d'ailleurs Uepishtikueiau au moment où Champlain s'y est installé au début du XVIIe siècle. L'ouvrage s'intitule Quand Uepishtikueiau devint Québec, Uepishtikueiau étant le nom innu (on disait autrefois «montagnais») qui désigne l'endroit et qui signifie «rétrécissement des eaux». L'ouvrage emprunte donc trois modes de connaissance, l'archéologie, les textes écrits et la tradition orale, pour documenter la présence autochtone à Québec, plus particulièrement au moment du «contact». Les premiers contacts Au croisement de nos destins Quand Uepishtikueiau devint Québec Recherches amérindiennes du Québec

10 aliments que le monde doit aux Amériques La tomate évoque l’Italie, et ses sauces bolognese, la pizza ; la vanille la gourmandise des gâteaux et de la crème chantilly, la langueur des îles et des vahinés, le chocolat est la douceur préférée du monde entier, et la pomme de terre est devenue un aliment de base pour une grande partie des hommes. Oui, mais…avant la découverte des Amériques, la vieille Europe ignorait l’existence même de ses aliments ! Ils ont été ramenés par les Conquistadors à partir du XVIème siècle. L’avocat : fruit en forme de poire d'un arbre originaire du Mexique et l'Amérique centrale. Il a été cultivé en Amérique centrale depuis 5.000 avant notre ère. La tomate, de la famille des solanacées (qui lui a valu beaucoup de méfiance des la part des Européens, la belladone et la datura par exemple font partie de cette famille) est originaire d’Amérique du Sud; Tomalt est le nom aztèque d'origine. Le maïs : les Amérindiens cultivaient le "maïs" au Mexique il ya 5000 ans.

Les premiers occupants de la région de Québec Les Premiers occupants de la région de Québec ont une histoire bien à eux. Découvrez ici leur passé à l'aide de quelques textes accompagnés de ressources complémentaires. Les Amérindiens de StadaconéRessources pédagogiques Les premiers contacts avec les EuropéensRessources pédagogiques Les autochtones de Québec aujourd'huiRessources pédagogiques Les Amérindiens de Stadaconé Lorsque les Européens débarquent en Amérique, ils découvrent un continent habité depuis 150 siècles par les Amérindiens. Avant l’arrivée des Européens, des Amérindiens de la famille des Iroquoiens étaient installés dans la région de Québec, qu’on appelait Stadaconé à cette époque. La localisation des sociétés iroquoiennes vers 1500 © AKI Les nations iroquoiennes commerçaient avec les nations algonquiennes voisines qui elles, étaient nomades. Les Amérindiens ont également développé leur propre conception du monde qui est centrée sur des croyances animistes. Ressources pédagogiques Sites Internet Banques d’images

Trois vagues d'immigration sont à l'origine de l'Amérique | Charles Côté | Sciences C'est la conclusion de la plus grande étude jamais réalisée sur la génétique des populations autochtones américaines, publiée hier dans la prestigieuse revue Nature. Fruit du travail d'une soixantaine de chercheurs sur trois continents, dont le professeur Damian Labuda, de l'Université de Montréal, la recherche confirme des hypothèses fondées sur la linguistique et l'archéologie qui demeuraient controversées. «Nos analyses montrent que la grande majorité des populations autochtones des Amériques - du Canada jusqu'à la pointe sud du Chili - ont pour ancêtres une population homogène de «Premiers Américains» qui ont, présume-t-on, traversé le détroit de Béring il y a plus de 15 000 ans», affirme-t-on dans l'article. «Nous établissons aussi au moins deux autres influx de gènes asiatiques dans les Amériques, ce qui nous permet de rejeter l'idée que tous les autochtones des Amériques descendent de la même vague de migration.» Hypothèse confirmée Selon M.

Related: