background preloader

Faire disparaître son profil Facebook des moteurs de recherche

Faire disparaître son profil Facebook des moteurs de recherche
Il peut être intéressant d’apparaître dans les résultats des moteurs de recherche, surtout si votre profil Facebook a été consciencieusement complété. Pour qui veut entretenir son identité numérique, apparaître dans les résultats des moteurs de recherche peut être un atout. Mais certains ne souhaitent absolument pas s’y retrouver. Si vous utilisez Facebook de manière très personnelle et avec un petit groupe d’amis, il n’y a en effet aucun intérêt à être trouvé. A vous de juger des incidences de cette option. Mais comme toujours, il faut prendre soin de bien paramétrer l’affichage de vos informations et de votre Timeline. Ensuite, modifiez les paramètres de la « Recherche publique » : Vous arriverez ensuite sur une page expliquant clairement les tenants et aboutissants de l’option. A noter que si dans la section « Prise de contact », l’option « Qui peut trouver mon profil en cherchant mon nom ? Related:  protection données perso

Identité numérique : Ne laisse pas ton image t’échapper En octobre 2012, l’association Action Innocence Suisse a lancé une nouvelle campagne avec 2 visuels choc (cf. dans cet article) pour sensibiliser les adolescents et jeunes adultes à la protection de son identité numérique : Ne laisse pas ton image t’échapper. L’objectif est d’informer et faire réfléchir les jeunes sans moraliser et diaboliser les pratiques Internet et réseaux sociaux. L’identité numérique concerne tous les internautes et donc les jeunes Aujourd’hui, l’utilisation des blogs, réseaux sociaux, sites de partage de photos et vidéos contribuent aisément à la diffusion et à la prolifération de données qui constituent une identité numérique en ligne. Avant une rencontre, un employeur potentiel, un directeur d’école ou une rencontre personnelle peuvent être heurtés par une image ancienne, oubliée qui peut être attachée à son prénom et à son nom et s’avérer embarrassante. « Sur Internet : Ne laisse pas ton image t’échapper » Les 2 visuels à télécharger en taille réelle : 1. 2. 3. 4.

Just Delete Me vous guide pour disparaitre du web ! Il n'est pas toujours facile de supprimer un compte Facebook, Amazon ou Paypal, alors le site web Just Delete Me vous donne le mode d'emploi. A l'heure actuelle, nous sommes nombreux à posséder de multiples comptes sur des sites web alors que nous les utilisons peu voire jamais. Sites marchands ou communautaires, il est plus facile de s'inscrire que de supprimer son compte. Pour venir en aide à ceux qui souhaitent éliminer les données qu'ils ont fourni à ces différents sites, Just Delete Me montre la voie. Le site répertorie un certain nombre de sites (Amazon, Facebook, Google…) et lorsque l'on clique sur un de ces noms, on est aussitôt redirigé vers la page du site en question qui permet de se désinscrire. Pour les sites verts, il est simple de supprimer son compte. L'initiative Just Delete Me alerte les internautes sur la difficulté à disparaitre du web.

Comment faire pour que votre photo Google+ n'apparaisse pas dans des pubs ? Au moment où Facebook annonce supprimer la fonctionnalité qui permettait à ses utilisateurs de ne pas apparaître dans les résultats de recherche du réseau social, Google a annoncé de son côté, vendredi 11 octobre, qu'il allait commencer à utiliser dans des publicités les photos des membres de son réseau social Google+ et les marques ou endroits qu'ils disent aimer avec le bouton "+1". Le géant d'Internet a fait valoir que "des recommandations de personnes qu'on connaît peuvent vraiment aider". Une pratique déjà adoptée par Facebook. Google a précisé que les utilisateurs pourraient choisir de désactiver cette fonctionnalité, et que ce serait automatiquement le cas pour les moins de 18 ans. Le site Internet Tech Crunch explique comment faire pour que la photo de son profil sur Google + n'apparaisse pas dans les publicités. Il suffit de se rendre sur ce lien, une fois logué sur son compte Google. Ne pas oublier de bien enregistrer cette dernière modification.

Vidéo de décapitation: Facebook retire finalement la vidéo FACEBOOK - Facebook a encore changé d'avis sur les vidéos de décapitation. En 24 heures, la firme de Palo Alto a fait marche arrière sur l'épineuse question de la diffusion d'images montrant une femme en train d'être décapitée. Mardi encore, Facebook soutenait le partage de la vidéo sur sa plateforme car elle permettait aux internautes de partager leur indignation. Mais face au tollé, Facebook a capitulé et retiré la vidéo. Lire à ce sujet: » Facebook autorise les vidéos de décapitations Le site a finalement annoncé qu'il allait être plus vigilant sur le respect des critères mis en place et reconnu que sa position précédente avait des défauts. "Nous en avons conclu que ce contenu glorifiait la violence de manière déplacée et irresponsable. Une longue polémique Ces déclarations viennent mettre un terme à deux journées agitées pour le réseau social suite aux révélations de la BBC, lundi. Une première fois, car le début de cette polémique remonte à mai dernier. Partager pour "condamner"

Comment vous protégez vos données sur Internet Utiliser les services web avec prudence Bon sens et connaissance, par Sebastien (Hongkong), 41 ans Hormis le basique – softwares à jour et non piratés, antivirus –, l’essentiel de mon approche passe par une séparation des activités et la compréhension des modèles d’affaires utilisés par les sociétés qui mettent en place des services, programmes ou autres applications sur la Toile. Séparation des activités : famille, amis et relations personnelles via une certaine adresse de messagerie ; une autre pour le professionnel ; et d’autres pour les sites imposant des inscriptions obligatoires. Les divers adresses et mots de passe sont recensés en un fichier protégé et crypté, dupliqués sur des supports non reliés à Internet (vieil ordinateur, disque dur amovible). Un arsenal de mesures, par Alexandre Prieur, 23 ans La meilleure façon de protéger ses infos : ne pas les partager, par Flavien Fawkes, 27 ans, technico-commercial Méfiant par nature, par B.

A défaut de réduire la collecte des données, comment les altérer Par Hubert Guillaud le 14/04/10 | 1 commentaire | 1,567 lectures | Impression Toutes les données sont devenues personnelles, écrivions-nous il n’y a pas si longtemps, montrant combien anonymiser les données devenait difficile, à l’heure où les champs de données eux-mêmes génèrent de l’identifiabilité. Paul Ohm (blog), dans un article important sur l’étonnant échec de l’anonymisation annonçait déjà, qu’il n’y aurait pas de solutions miracles : “les mesures qui sont prises augmenteront la confidentialité ou réduiront l’utilité des données, mais il n’y aura aucun moyen de garantir à la fois une utilité maximale des données et une confidentialité maximale.” Dans la Technology Review on apprend que des chercheurs du Laboratoire de protection des renseignements médicaux de l’université Vanderbilt ont créé un algorithme pour altérer des données génétiques ou médicales afin de les anonymiser tout en permettant aux chercheurs de les utiliser. Sur ces mêmes sujets Aucun article relatif

The bigger a community gets, the easier and more virulent anonymity becomes | Philip Hensher In his insightful autobiography, Red Carpets and Other Banana Skins, the actor Rupert Everett has a little paragraph about a particular Soho social world of the late 1980s. "There was a girl who called herself Princess Julia, with a voice like Eliza Doolittle, a DJ by the name of Tallulah [a man], and a pair of gay carpenters called Alan and Fritz. Everyone seemed to have fairground names: Greek Andy, Gary the Cleaner, Space Princess." What seemed a novelty in an upper room in 1989 has spread and spread. Everyone, now, has a fairground name. A number of solutions have been put forward for the phenomenon of hatred and vitriol poured out online, but one is particularly popular: it's proposed that social media websites should incorporate a "panic button", allowing victims to report abuse and allowing abusers to be blocked. The Huffington Post has concluded that the cause of the open hatred is anonymity, and is requiring commentators to post under their real names from next month.

Les Allemands ont raison de se révolter contre la NSA Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Harald Welzer (Sociologue, dirige la fondation Futurzwei) En 1987, le gouvernement fédéral allemand a lancé un grand recensement afin de mieux estimer le nombre d'habitants et d'affiner ainsi les données afférentes à la population. On élabora donc un questionnaire où l'on demandait le nombre de personnes par foyer et leur âge, ainsi que les professions exercées et les moyens de transport généralement utilisés. Grosse erreur ! Si l'on considère les choses dans l'optique actuelle, tout cela prête à sourire. Aujourd'hui, les gens donnent toutes leurs coordonnées sans se faire prier, considérant que cela participe à leur confort personnel dès il s'agit de chercher des informations sur le net, de prendre des rendez-vous, d'acheter des billets de train ou d'avion, de faire des virements bancaires, de louer une voiture pour partir dans la minute. Et le Net a une mémoire absolue : il n'oublie rien, personne, jamais. Traduit de l'allemand par Pierre Deshusses

Sécuriser Facebook : le guide Espionnage : les logiciels pour protéger votre vie privée Telecharger.com le 09/07/13 à 12h00 En pleine affaire Prism, DGSE et maintenant Xkeyscore, la protection des données personnelles est plus que jamais au coeur de l'actualité. Voici quelques outils pour tenter de protéger votre vie privée sur Internet : testez la sécurité de votre ordinateur, bloquez les hôtes indésirables, surfez de manière anonyme, cryptez vos données et vos e-mails et contrôlez les activités de vos enfants. Installez un pare-feu Comodo Firewall + Antivirus combine un pare-feu complet accompagné d'un antivirus. Installez un client VPN Tor (Vidalia Bundle) rend anonyme votre utilisation d’Internet : messagerie instantanée, IRC, SSH, etc. LogMeIn Free créé un VPN - Réseau Privé Virtuel - pour offrir aux utilisateurs d'accéder à leurs données à distance, depuis n'importe quel ordinateur connecté. Testez la sécurité de votre ordinateur avec un scanneur de ports Cryptez vos e-mails Avec Encipher.it, cryptez par mot de passe les textes de vos e-mails. Cryptez vos données

Comment vous protégez vos données sur Internet Utiliser les services web avec prudence Bon sens et connaissance, par Sebastien (Hongkong), 41 ans Hormis le basique – softwares à jour et non piratés, antivirus –, l’essentiel de mon approche passe par une séparation des activités et la compréhension des modèles d’affaires utilisés par les sociétés qui mettent en place des services, programmes ou autres applications sur la Toile. Séparation des activités : famille, amis et relations personnelles via une certaine adresse de messagerie ; une autre pour le professionnel ; et d’autres pour les sites imposant des inscriptions obligatoires. Un arsenal de mesures, par Alexandre Prieur, 23 ans La meilleure façon de protéger ses infos : ne pas les partager, par Flavien Fawkes, 27 ans, technico-commercial Mes informations persos, ça fait longtemps que j'ai décidé de ne pas les partager sur Internet. Méfiant par nature, par B. Laurent Emel, 30 ans, Ile-de-France, secteur informatique Abonnez-vous au Monde.fr : 6 € par mois + 1 mois offert

Comment les réseaux sociaux vous trahissent Atlantico : Johnny Hallyday a été accusé d'évasion fiscale après que des journalistes ont suivi ses déplacements sur près de deux ans via des photos géolocalisées et datées qu'il avait publiées sur les réseaux sociaux Instagram ou Twitter. En quoi ces réseaux sociaux l'ont trahi ? Erwan Le Nagard : Les réseaux sociaux ne peuvent en aucun cas être tenus pour responsables des publications faites par Johnny Hallyday. Il s’est trahi lui-même en publiant des informations à propos de sa vie privée. Il faut partir du principe qu’en ligne, tous vos contenus et toutes vos interactions sont publics et, qu’il est relativement simple de les collecter pour les analyser. Par ailleurs, le contenu d’un tweet, la photo ou la vidéo publiée n’est pas forcément ce qui apporte le plus d’informations à propos de votre activité. Quelle est la légitimité des réseaux sociaux pour prouver des actes illégaux ?

Instagram s'ouvre à la vidéo, voici la dernière "grande idée" de Facebook Partager + 1. Sur Instagram, la durée maximale est de 15 secondes contre 6 sur Vine 2. Instagram ne fait pas tourner les clips en boucle contrairement à l'application de Twitter qui joue sur la répétition à la manière des GIFs 3. 4. 5. Autre détail de cette nouveauté Instagram: les développeurs ont pensé à donner la possibilité à l'utilisateur de choisir l'image d'aperçu de la vidéo qui apparaîtra sur son profil. L'application propose également un bouton "effacer" qui permet de supprimer le dernier plan. Instagram présente aussi son mode "cinema", un effet permettant d'améliorer la qualité des vidéos en stabilisant le film et en améliorant la netteté. Les équipes de Facebook présentent le nouveau design de l'application et livrent les détails. Comme on pouvait le prévoir, la fonction vidéo d'Instagram ressemble beaucoup à l'application Vine lancé quelques mois plus tôt par Twitter. » Les vidéos sur l'application seront de 15 secondes maximum (sur Vine la durée maximale est de 6 secondes).

Related: