background preloader

Le dessous des cartes - Les paradis fiscaux - 29/01/2011

Wealthy hiding $21 trillion in tax havens, report says - World The "super-rich elite" are hiding more than $21 trillion US in tax havens around the world, an amount roughly equal to the combined GDP of the United States and Japan, according to a new report. Commissioned by the Tax Justice Network, an independent British organization, the report is said to be the most comprehensive ever done concerning what it calls the "offshore economy." Researched and written by James Henry, an expert on tax havens, the report states the hidden money could be as large as $32 trillion, and represents a massive black hole in the world's economy. The amount of tax income lost "is large enough to make a significant difference to the finances of many countries," Henry noted. Hidden money from elites living in developing countries is "enough to make a significant difference to the finances of many countries... that are now struggling to replace lost aid dollars and pay for climate change. The report says:

Les diasporas XEnvoyer cet article par e-mail Nouveau ! Pas le temps de lire cet article ? Classez le dans vos favoris en cliquant sur l’étoile. Fermer "Peoplehood" De l’identité à la solidarité, du lobbying politique à l’influence diplomatique Historiquement, elles sont nées de la souffrance et de l’exil de peuples qui, là où ils ont élu domicile, ont choisi de rester liés aussi bien entre eux qu’avec leur mère patrie. La réunion s’est tenue durant les derniers jours du mois d’août, dans la plus grande discrétion. Créateur du fonds d’investissement Apax Partners, il consacre aujourd’hui une bonne partie de son temps à essayer de rapprocher Israéliens et Palestiniens notamment autour de projets économiques grâce à un fonds d’investissement spécialement dédié, le Portland Trust. Construites sur les notions de solidarité et de souvenir, les diasporas sont, aujourd’hui, en train de devenir des forces politiques, voire les acteurs d’une diplomatie officieuse qui n’est pas moins influente. Par Franck Bouaziz

Emprunter :. Emprunter á la Nef La Nef n’est pas un organisme de crédit classique. Son action s’inspire d’une vision résolument humaniste : elle place l’attention pour la personne humaine au centre des systèmes économiques et financiers et se situe dans une perspective de transformation sociale vers une économie fraternelle. Le CREDIT qu’elle accorde aux demandeurs s'appuie avant tout sur la CONFIANCE entre le ou les porteur(s) du projet et la personne chargée de représenter la Nef. Cette confiance résulte de la RENCONTRE entre la Nef et le porteur de projet qui permet d’apprécier la nature du projet, d’évaluer sa viabilité, et de percevoir les motivations des entrepreneurs sur la base de critères qui prennent en compte : l’impact du projet sur l’environnement et la société ; la nature des relations aux autres dans sa mise en oeuvre ; l’éthique du ou des entrepreneur(s) eux-mêmes. Au-delà du soutien financier, la Nef offre à ses emprunteurs un véritable accompagnement.

Tackle Tax Havens Les paradis fiscaux, piliers du capitalisme Les paradis fiscaux ne facilitent pas seulement les magouilles financières, ils sont au centre des stratégies des firmes et des flux bancaires internationaux. 2005 a été une année exceptionnelle pour le groupe U2, avec des gains estimés à 217 millions d'euros. Tout allait donc bien pour Bono et sa bande, jusqu'à ce que leur patrie d'origine, l'Irlande, qui proposait aux artistes de ne pas payer d'impôts, décide récemment de plafonner la défiscalisation autorisée. Ni une ni deux: Bono, jusqu'ici connu pour son combat en faveur de l'annulation de la dette des pays les plus pauvres, a transféré la gestion des gains du groupe à une société hollandaise, Promogroup. Elle compte déjà comme clients les Rolling Stones qui, grâce à ses bons conseils sur la meilleure façon d'utiliser les lois fiscales des Antilles néerlandaises, affichent un taux d'imposition sur les vingt dernières années de… 1,6% de leurs revenus. Les multinationales s'emmêlent les prix L'économiste américain Simon J. Notes

Victoria Grant, canadienne de 12 ans, nous explique l'escroquerie bancaire de l'argent-dette. J’ai acheté mon exemplaire à la FNAC il y a 3 mois, donc il n’y a pas de raisons qu’ils n’en vendent plus, mais après y a plus simple que de demander ça sur le forum : tu leurs passe un coup de fil x). Après pour le concepts de l’argent dette j’avoue que je n’ai plus aucune certitudes dans le domaine. à l’origine l’état créait de la monnaie supplémentaire lorsque nécessaire, mais cela créait de l’inflation indexé sur la quantité d’or possédé par l’état. Après grâce à l’intervention de nos politiques vendus on a délégué la création périodique de cette monnaie aux banque privée qui pour les même inconvénients que la méthode précédente (inflation) ajoutent à cela un nouveau défaut, une taxe usuraire sur cet argent. Alors on se dit : pas grave, de toute façon la majorité de la monnaie transite de manière informatique, on aura toujours assez de billet pour gaver les plus rétifs ... oui mais ces billets eux même n’ont plus aucun référent matériel ...

101 Top Tax Policy Blogs : What’s better for the economy? What’s better for the general welfare? What’s more important, financial security for all or individual freedom? International Tax Policy Blogs Blogs Related Generally To International Tax Policy 1. Canadian Tax Blogs These well-written blogs examine tax issues related to Canada. 9. European Tax Blogs Since the inception of the European Union, European tax laws have become even more difficult to decipher. Asian, Australian, and Pacific Island Tax Policy Blogs These blogs discuss the state of taxation in Asia, Australia, and the Pacific Islands. 22. 100 Ways to Save Tax in Malaysia 100 Ways To save Tax in Malaysia is an incisive look at Malaysian tax policy for property investors. 23. Indian Tax Blogs India’s tax system, which is extremely complex, deserves its own category here. 30. Tax Policy Blogs By American Professors Tax policy blogs written by professors will give you some of the most comprehensive tax information available online.

LOI DE 1973 : les aveux de Rocard et deux nouvelles pistes pour comprendre l'effet véritable de la loi LOI DE 1973 : • les aveux de Rocard • et deux nouvelles pistes pour comprendre l'effet véritable de la loi Rocard explique enfin lui-même, en 2 minutes, L'IMPORTANCE CRUCIALE DE LA LOI DE 1973 dans la non nécessaire, ruineuse et antisociale DETTE PUBLIQUE de la République Réprivée Française Merci à Raymond Zaharia qui a déniché (et mis en valeur) cette nouvelle perle. C'est André-Jacques qui va être content Nota : Monsieur Rocard est assez âgé (82 ans) et il se mélange un peu les crayons : quand il parle de "la loi bancaire de 1974", on se demande (une seconde) s'il parle de la loi de 1973 ou de la loi bancaire de 1984... Ce n'est pas une crise, c'est un coup d'État. Il faut absolument que je rédige un nouveau billet pour faire le point (détaille, ordonné et documenté) sur cette loi de 1973 : ceux qui disent un peu partout que je me suis trompé sur la portée de cette loi se trompent encore davantage, je pense. 3. Merci à tous, pour tout ce que vous faites. Étienne. Ça y est !

Tax haven responses underline need for government action Blog Last week, ActionAid identified 8492 tax haven-registered companies owned by the 100 biggest businesses on the London Stock Exchange, a number far in excess of that previously disclosed. So how have companies responded? We found advertising giant WPP had the most operations in tax havens and its spokesperson admitted candidly: “I am not saying there are not any companies there for tax planning reasons…. That's one of the reasons we moved [WPP's head office] to Dublin." Barclays, which has 174 companies in the Cayman Islands alone, said: "All foreign subsidiaries are included in returns to HMRC either because they are UK tax resident and file UK tax returns or because they are listed on returns giving information on income earned that may be subject to UK tax under what is referred to as the controlled foreign company legislation." You can be forgiven if your eyes glazed over at that point, but the reference to "controlled foreign company legislation" is important.

Related: