background preloader

Nombre d'animaux tués pour fournir de la viande dans le monde

Nombre d'animaux tués pour fournir de la viande dans le monde
Abattage, élevage et consommation de viande Combien d'animaux abattus pour la consommation de viande ? de 60.000.000.000 à 142.794.000.000animaux tués la consommation / an De 60 à 140 milliards d'animaux sont tués pour être mangés dans le monde chaque année. En effet, certaines sources estiment le nombre des animaux tués à plus de 140 milliards en prenant en compte le bétail, la volaille, etc. Les prévisions de consommation de viande sont de 463 milliards de kilos pour 2050 (contre 290 en 2012) ce qui représenterait 100 milliards d'animaux abattus chaque année. Nombre d'animaux tués dans le monde en 2003 source FAO 2,740,000,000,000 (2740 milliards) d'animaux marins : selon les estimations, le nombre de vertébrés pêchés varie de 970 à 2 740 milliards d'individus chaque année sur la période 1999 à 2007 45,895,000,000 (45 milliards) poulets 2,262,000,000 (2.3 milliards) canards 1,244,000,000 (1.2 milliards) cochons 857,000,000 (857 millions) lapins 691,000,000 (691 millions) dindes

La réponse à la question J’ai ouvert ce blog en mars 2012 pour partager l’évolution de ma révolution alimentaire. L’Assiette Végétarienne a vu le jour pour répondre à une question : "Devenir végétarien, est-ce si difficile ?". Moins de 2 ans après, je peux vous répondre sans hésitation : J’ai souvent entendu dire qu’il est compliqué de se défaire de ses habitudes, de renoncer au connu… Il n’en est rien ! A partir du moment où j’ai commencé à réfléchir sur mon mode de consommation, à me poser des questions sur les conséquences de notre régime carné, sur la légitimité de tuer des êtres sensibles pour les consommer, sur les dégâts causés par l’agro-industrie, la volonté de changer radicalement mes pratiques alimentaires fut immédiate. Des sites comme : ont guidés mes 1ers pas. Sur des sites comme : j’ai pris connaissance de l’horreur de l’élevage intensif, de la façon dont les œufs sont produits et le destin des poussins mâles, des conséquences de la pêche industrielle, de l’insoutenable vérité des abattoirs.

Vegfaq Végétalienne, elle assure avoir adopté "le régime du futur" Par Mathieu Dehlinger Mis à jour le , publié le Claire est très fière de cet épais cahier. Il suffit de la suivre dans son magasin bio préféré pour se convaincre de sa passion. La jeune femme a commencé à réduire sa consommation de viande il y a sept ans. Elle se souvient encore de l’un des moments forts de sa conversion au végétalisme. Claire est désormais convaincue du bien-fondé de sa démarche, du simple "bon sens" selon elle, et persuadée d’avoir adopté "le régime du futur", que tout le monde finira, un jour ou l’autre, par suivre. Son entourage proche n’a désormais aucune difficulté à comprendre son choix de vie. "Aujourd’hui, ma nourriture est belle, elle a du sens, elle est empreinte de valeurs", commente Claire.

Sept façons de devenir végétalien La plupart de ceux à qui je parle de végétalisme comprennent assez rapidement les arguments (éthiques, écologiques ou de santé) et finissent par démontrer un intérêt à changer leur alimentation. Par contre, un tel changement radical peut faire peur et plusieurs personnes s’en sentent incapables. Comment on s’y prend pour faire la transition ? Par Frédéric Côté-Boudreau(une première version de cet article est parue en 2011) Il y a sans doute autant de façons de devenir végétalien qu’il y a de végétaliens. Méthode trois repasMéthode trois listesMéthode extérieur/intérieurMéthode une journée à la foisMéthode défiMéthode un aliment à la foisMéthode conditionnement 1. Comme il existe trois repas dans la journée (déjeuner, dîner, souper), il s’agit d’y aller un repas à la fois, celui de votre choix. 2. Pour ne pas que les repas à la maison semblent répétitifs, la plupart des familles se servent inconsciemment d’un répertoire de dix à douze recettes qui alternent continuellement. 3. 4. 5. 6.

Vegetarian Diets Volume 116, Issue 12, Pages 1970-1980 (December 2016) It is the position of the Academy of Nutrition and Dietetics that appropriately planned vegetarian, including vegan, diets are healthful, nutritionally adequate and may provide health benefits for the prevention and treatment of certain diseases. These diets are appropriate for all stages of the life cycle, including pregnancy, lactation, infancy, childhood, adolescence, older adulthood and for athletes. Plant-based diets are more environmentally sustainable than diets rich in animal products because they use fewer natural resources and are associated with much less environmental damage. Vegetarians and vegans are at reduced risk of certain health conditions, including ischemic heart disease, type 2 diabetes, hypertension, certain types of cancer, and obesity. PDF version

www.agreste.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/doctravail50112.pdf 5 dilemmes végétariens auxquels on ne pense pas quand on arrête la viande VEGETARISME - Pollution, maltraitance animale, scandales alimentaires, vaches qui pètent, avec le temps vous avez compris que manger de la viande n'est ni sans conséquence, ni anodin. Résultat, vous avez décidé d'en manger moins, voire plus du tout. Vous êtes peut-être devenu(e) végétarien(ne), une décision audacieuse puisqu'elle va à l'encontre de notre culture alimentaire et honore bien des principes moraux. Mais savez-vous jusqu'où elle pourrait vous emmener? Lire aussi:» 8 aliments végétariens qui ne sont pas vraiment végétariens » 10 choses que j'aurais aimé savoir avant de devenir vegan » Les végétariens vivent-ils plus longtemps ? C'est qu'adopter un régime végétarien ou végétalien, c'est aussi se poser des questions, beaucoup de questions, auxquelles on ne s'attend d'ailleurs pas toujours. 1. Devenir végétarien c'est bien, mais en fonction des raisons qui vous y ont poussé, peut-être feriez vous mieux de devenir... végétalien. Pourquoi? Le fromage n'est pas épargné. 2. 3. 4. 5.

Gérer son végétarisme hors de chez soi - Mango and Salt Outre les questions de goût, dont on se déshabitue heureusement très vite, les apprentis-végétariens sont souvent effrayés, voire rebutés, par l’impact de ce mode d’alimentation sur leur vie en société. Si ce choix éthique ne pose aucun problème lorsque l’on est à la maison et que l’on cuisine soi-même, il peut en effet s’avérer plus délicat lorsqu’il s’agit d’aller au restaurant, de dîner chez des amis, ou de passer un week-end dans un endroit inconnu ! La peur de déranger, d’être mal perçu ou tout simplement de ne pas avoir de quoi manger amène d’ailleurs certaines personnes à faire une exception et consommer du poisson lorsqu’ils sont hors de chez eux (je l’ai moi-même fait deux fois, au début). Aujourd’hui, suite à la chouette suggestion de Mathilde et Anaïs sur Twitter, j’ai trouvé intéressant de vous donner mon point de vue à ce sujet après 2 ans et demi sans viande dans mon assiette. Le végétarisme marque nos sorties et notre vie sociale Assumer sa différence.

Serons-nous tous végétariens en 2050 Si les pays développés connaissent l’urgence à réduire la consommation de viande, peu imaginent adopter dans les prochaines décennies un régime végétarien quasi-généralisé. C’est pourtant la réalité qui attend la population mondiale d’ici à 2050 afin d’éviter des pénuries alimentaires catastrophiques et des déficits en eau considérables, si l’on en croit une étude du Stockholm International Water Institute, citée par le Guardian. Aujourd’hui, à l’échelle de la Terre, les 7 milliards d’hommes tirent en moyenne 20 % de leurs apports en protéines de produits d’origine animale. Les Nations unies ont calculé que le monde aura besoin d’augmenter sa production alimentaire de 70 % d’ici le milieu du siècle pour répondre à la demande galopante. D’après les scientifiques, le végétarisme serait donc une façon d’augmenter la quantité de ressources naturelles disponibles pour produire plus de nourriture. La question du végétarisme n’est toutefois pas totalement tranchée. Audrey Garric

RAF : L’Argument Ultime | Pangolin, Caribou, Koala (Edit du 01/01/2014 : Pour compléter sa culture et comprendre ce que j’entends par « sophismes carnistes », on pourra à peu près tous les retrouver ici : Tous les sophismes carnistes entrent bel et bien dans cette liste : ) Au bout d’un moment, il arrive assez souvent que le débat prenne fin, le carniste étant finalement épuisé de se battre contre sa conscience, et qu’il en arrive à conclure : « Oui, tu as raison… Mais moi, je ne pourrais jamais… » A partir de cette phase, commence alors une autre étape, encore plus longue mais pourtant moins usante, où le travail -enfin- n’est plus de convaincre le zoophage de l’absurdité du carnisme, mais de l’accompagner psychologiquement pour qu’il comprenne comment « il pourrait « . Et là… Il ne reste plus rien à ajouter. L’Argument Ultime a été invoqué : J’en ai Rien A Foutre. Le carniste est vainqueur par KO. J’en ai Rien A Foutre… L’Argument Ultime, vous dis-je…

Les courses pour apprenti végane - Un courant de vert Pas toujours facile de s’y retrouver devant les rayons des magasins quand on veut végétaliser son assiette. Quelques petites astuces pour remplacer les produits animaux et une jolie liste de courses vous attendent dans cet article. Mon amie Laure est un peu perdue au moment de faire ses courses. Elle m’a demandé de faire un article pour l’aider ainsi que d’autres lecteurs (il y a une boîte à idée sur la colonne de droite, n’hésitez pas à proposer aussi vos besoins et envies !). Je lui ai répondu que l’idéal serait d’accompagner cet article d’un vrai truc pratique à emmener avec soi pour faire les courses : une liste. Le seul hic : je ne suis pas graphiste, je ne sais même pas utiliser photoshop. Vous allez donc retrouver le fruit de notre collaboration à la fin de cet article : une liste de courses végane En attendant, je vais détailler un peu plus que sur la liste pour vous accompagner davantage. Remplacer la viande et le poisson Steaks végétaux Tofu Lentilles et légumineuses WordPress:

Related: