background preloader

Du chômage vers le plus splendide des jardins en permaculture « Citoyens en transition

Du chômage vers le plus splendide des jardins en permaculture « Citoyens en transition

Permaculture et transition : une seule limite, notre imagination Dans un squat conventionné du 19e arrondissement de Paris, une centaine de personnes se sont réunies quelques jours avant la rentrée pour rencontrer Robyn Francis, pionnière de la permaculture. Souvent considérée comme à l’origine du mouvement des villes en transition, la permaculture aborde l’agriculture, le recyclage des eaux et des déchets et l’organisation des sociétés de façon globale et alternative. Les liens entre chaque élément d’un système sont examinés et réfléchis afin d’être intégrés au mieux dans un système global. Les initiatives communautaires locales qui émergent proposent des solutions durables et locales pour faire face aux défis de la modernité. Arrivées au 72 rue Riquet, 19ème, un air d’été berlinois souffle sur ce bâtiment de la SNCF temporairement dédié au travail artistique. "Nous vivons dans une période de transition. La permaculture est un système de design qui envisage les relations entre les choses. Portland : vivre en ville et faire vivre sa ville

tour en Belgique | Suite à une invitation de nos amis du Centre Régional d’Initiative Environnement de la forêt d’Anlier, nous sommes allés poser nos pieds pour la première fois en terre Belge. Dans un premier temps, l’occasion était trop bonne pour ne pas faire un tour dans un des lieux connus de la permaculture francophone sur lequel nous voulions nous faire un avis personnel, le jardin des fraternités ouvrières à Mouscron. Gilbert et Josine, ainsi que de nombreux bénévoles entretiennent ce lieu, le font visiter et vivre. Gilbert a commencé ce jardin il y a une quarantaine d’année, et au fil des expérimentations et des observations le verger et jardin originel a évolué vers une jungle luxuriante comestible que l’on apparente, en permaculture à une forêt comestible. Dans notre précédent article sur la forêt comestible, vous avez pu découvrir cette technique de culture multi-étagée, conduisant à une utilisation optimale du sol, de la lumière, de l’eau. Quel accueil de nos amis Belges!

Food Matters - Creating sustainable and fair food systems | Building local food systems The Building Local Food Systems Handbook has been produced to inspire, encourage, and enthuse you to explore, discover and act. The idea of the Handbook is to unpick some the key global food issues: climate change, GMO, peak oil, meat consumption and present some of the very practical actions that are happening around the country to mitigate these problems at a very local level and how you can get involved – as an individual, as a community or perhaps as part of a wider national campaign. The Handbook has been thoroughly researched, written and designed by Food Matters with support from the Local Food Fund. You can preview some pages of the toolkit here. raised garden beds: hugelkultur instead of irrigation raised garden bed hugelkultur after one month raised garden bed hugelkultur after one year raised garden bed hugelkultur after two years raised garden bed hugelkultur after twenty years It's a german word and some people can say it all german-ish. I learned this high-falootin word at my permaculture training. Hugelkultur is nothing more than making raised garden beds filled with rotten wood. I do think there are some considerations to keep in mind. Another thing to keep in mind is that wood is high in carbon and will consume nitrogen to do the compost thing. Pine and fir will have some levels of tanins in them, but I'm guessing that most of that will be gone when the wood has been dead for a few years. In the drawings at right, the artist is trying to show that while the wood decomposes and shrinks, the leaves, duff and accumulating organic matter from above will take it's place.

Le potager des fraternités ouvrières Rédigé par Kali De Keyser de Rhizomes, agronome, conçoit et réalise des jardins en paysagisme comestible. Paru dans le Bulletin Francophone de Permaculture et d'Agriculture Naturelle, début 1995 (courtoisie de Kali) Ouvrez la porte du jardin.. ... et pénétrez dans une caverne d'Ali-Baba, où les trésors sont plus précieux que l'or car ce sont des trésors de vie : des semences. C'est à l'inspiration de Josine et Gilbert Cardon qu'un groupe jardinage est né dans la fin des années '70 dans cette ville de Mouscron en pleine région industrielle sinistrée. Le jardin Le jardin, enclavé dans un paté de maison, peut sembler une jungle mais à y regarder de plus près, on en découvre la structure en labyrinthe formée de rangées d'arbres fruitiers (il y en a près de 400 sur cette parcelle de quelques ares), entourant des bandes de cultures saisonnières. Dans une serre, grimpent les melons et les cornichons, à leurs pieds, embaument les basilics au parfum de canelle ou de citron. Une extension à Albeck

Food Radar wins Social Innovation Camp June 2011 | Social Innovation Camp Social Innovation Camp June 2011 kicked off in Edinburgh on Friday – and what a weekend it was. 48 hours, several Skype calls to South Korea, user-testing in the city centre, one team all-nighter and countless cups of coffee later, the Show and Tell winners were: Overall winner: Food Radar ‘At the end of the day, it’s a good deal’, Food Radar is a site for shops to post last-minute deals for food they’d otherwise have to throw away at the end of the day. The idea started out life as Foodini and the team have won up to £5,000 worth of funding from Firstport to take their idea forward, along with support from The Melting Pot, Snook, Optimise Web, the Leith Agency and three months of 1-1 support from the Social Innovation Camp team. Follow them @foodradar Runner up: Room for Tea Room for Tea began the weekend as Homeshare. As runners up, Room for Tea have won support from the Melting Pot, as well as 1-1 guidance from the Social Innovation Camp team. Follow them @roomfortea

Electroculture Les Forces de la Nature au Service de l’Agriculture Prochaine formation, conférence ou cours sur l’electroculture : Le seul moyen d'être certain est de vérifier par soi-même, on en est généralement stupéfait ! En plus vérifier ne coute pas un centime, je peux vous conseiller quelques petites expériences à faire. Testez l’electroculture dans votre jardin. Vous pouvez reproduire certaines expériences décrites sur le site, pour cela je vous ai mis quelques articles en téléchargement libre d’anciennes techniques avec des plans que vous pouvez réaliser dans votre jardin. Sur ce site je vous fait don de plusieurs articles à télécharger ou sont décrits quelques simples expériences que vous pouvez tester dans votre propre jardin potager avant de passer à plus grande échelle sur vos hectares de champs avec l’installation de nouvelles techniques plus adaptées. Différence majeure entre consommable et solution durable Avancées Scientifiques Les résultats de l’electroculture sont bien la.

Notes de cours d'initiation à la permaculture sur butte Permaculture = Culture permanenteDéterminer l'emplacement de la butte, soit :- la longueur orientée Est/Ouest , - perpendiculairement à la pente à flanc de colline. Délimiter ses dimensions, soit largeur 1,20 m x Longueur au choix + un couloir de 20 cm de chaque côté (cf. schéma). Préparer la surface enarrachant l'herbe et en la mettant à sécher enl'étalant à proximité (ne pas mettre en tas pour éviter une fermentation). Bêcher l'herbe rase restante, en prenant soin de récupérer au maximum la terre en motte autour des racines. Greliner la parcelle sur la largeur de la butte + les deux couloirs Nord et Sud ; répéter l'opération jusqu'à atteindre la longueur désirée. Avec la bêche et/ou le râteau commencer à rabattre la terre des couloirs vers l'intérieur pour former une pyramide, sur toute la longueur, en s'efforçant d'émietter toujours la terre ; enlever cailloux, racines, etc... Si vous ne semez ou ne plantez pas tout de suite : Semer et planter : Entretien de la butte : Quelques liens :

PDC - Cours internationaux officiels de permaculture | Cours internationaux officiels de permaculture Le paradoxe de l’agriculture cubaine | Cubanismo Lorsqu’au début des années ’90, après l’effondrement du bloc soviétique, Cuba perd son principal partenaire commercial, la production alimentaire dégringole en raison de la chute des importations de fertilisants, pesticides, tracteurs, pièces détachées et pétrole. La situation est à ce point catastrophique que Cuba enregistre le taux de croissance de la production alimentaire par habitant le plus bas de toute l’Amérique latine et des Caraïbes. Mais très vite, l’île va réorienter son agriculture de manière à être moins dépendante des importations de produits chimiques synthétiques, et va ainsi développer l’agriculture écologique.1 Le succès de cette reconversion est à ce point fulgurant que Cuba enregistre alors le meilleur score en matière de production alimentaire dans toute l’Amérique latine et les Caraïbes, soit un taux de croissance annuel de 4,2 pour cent par habitant de 1996 à 2005, contre un taux moyen de 0 pour cent dans le reste de la région.2 Tableau 1. Haricots -77 +351 -55

05juin12 : la salade qui narguait la limace Cette petite lettre traite de la limace.Quand on parle de limace, le sang du jardinier se glace ! Je ne vous parlerai pas des pièges à bière, du ferramol, ni de la cendre de bois, pas plus du piochage ou du travail du sol. Je tairai la chasse nocturne ou diurne, que la lune luise ou se cache. Je passerai sous silence les purins divers, y compris de limaces.Toutes ces méthodes ont leur charme et leur petit mérite. Mais toutes ces façons de faire ont en commun un inconvénient : elle demande du temps, de la surveillance, de la vigilance, parfois de l'argent. Et elles obéissent à la logique de la LUTTE. J'ai d'abord creusé une piste : celle des auxiliaires, vous savez, les alliés des jardiniers. Ce qui fait dire à certains (et j'acquiesce) : le problème , ce n'est pas qu'il ait trop de ravageurs, mais qu'il n'y ait pas assez d'auxiliaires. Mais depuis peu, une autre voie s'est ouverte à mes yeux, plus subtile : la résistance naturelle des plantes. Deuxième observation/réflexion (en photo).

Cultiver sur des buttes ! Pourquoi ? Comment ? - Le Collectif de Permaculture Rhônes-Alpes en Isère La Permaculture est souvent connue en France comme une technique de culture, de culture permanente. Or l'agriculture est certe un aspect très développé en Permaculture puisque l'idée première est de créer une récolte, car l'on ne travaille pas le ventre vide. Historiquement, c'est d'ailleurs par là qu'elle a démarré. Cependant, elle est bien plus que cela ! Puisque à partir de l'éthique, des principes qui ont été élaborés & de la méthode OBREDIM enseignée pour les mettre en application, l'on découvre que ceux-ci s'adapte à tous les domaines de la vie. Donc l'élaboration de butte ne se fait pas sans se poser les questions indispensables pour que les buttes répondent bien aux principes Si vous deviez déplacer votre butte ou la changer d'orientation car vous découvrez plus tard qu'elle est trop à l'ombre, ou ne capte pas le soleil printanier comme vous le souhaitez désormais. * baissière : rigole suivant les courbes de niveau où s'accumule l'eau de pluie.

J'habite par là, j'ai eu la chance de visiter le jardin, c'est grand ! by treepalium Nov 19

by treepalium Nov 19

Related: