background preloader

Le moteur Minato : une révolution en marche qui va changer le monde

Le moteur Minato : une révolution en marche qui va changer le monde
Le moteur Minato : une révolution en marche qui va changer le monde Ce moteur n’a pas besoin de pétrole. On tue les inventeurs de moteurs à énergie libre. '' Je ne fais pas ça pour l'argent '' dit Minato, mais je souhaite apporter une contribution à la société, aider les fabricants des bas quartiers d'ici et d'ailleurs. Des investisseurs arrivent, la société commence à recevoir des fonds. La société de Minato préfère que la commercialisation soit lancée au Japon, car Minato n'a pas eu de bonnes expériences avec les USA et la Chine, et il pense ainsi s'assurer que les choses seront bien faites, grâce à de petites sociétés munies d'un excellent savoir faire. Déjà des ventilateurs et climatiseurs de voiture sont en fabrication. 40.000 appareils ont déjà été vendus. L'étonnant Moteur de Minato Un moteur révolutionnaire alimenté par des aimants permanents, mis au point par un inventeur japonais est aujourd'hui mis en production. Le techno-maestro Minato n'est pas inconnu au bataillon. Source: Related:  moteur électriqueEnergie

Minato Kohei - Moteur Magnétique - ENERGY archives - MDG 2008-09 ## Les moteurs magnétiques de Kohei MINATO C'est un appareil à rotation magnétique qui a reçu le 14/01/1997 le Brevet US n° 5.594289 et dans lequel on peut obtenir avec efficacité l’énergie de rotation à partir des aimants permanents et d’un minimum d’énergie électrique et dans lequel le contrôle de la rotation peut être assuré de façon relativement simple. Le moteur comprend un arbre rotatif, un rotor fixé à l’arbre et portant des aimants permanents et un système d’équilibrage rotatif. Un système électromagnétique placé à la périphérie du rotor lui fait face. Le champ magnétique développé par un moyen électromagnétique et celui d’un aimant permanent d’un rotor se repoussent mutuellement. Les champs magnétiques dans le moteur MinatoTrois types de moteurs Minato (brevets US n° 5.594 289 janvier 1997 et n° 4.751 486 du 14/06/98) ont été présentés à Mexico les 8, 9 et 10 juillet 1998. o de page

Machine à courant continu Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une machine à courant continu est une machine électrique. Il s'agit d'un convertisseur électromécanique permettant la conversion bidirectionnelle d'énergie entre une installation électrique parcourue par un courant continu et un dispositif mécanique ; selon la source d'énergie. En fonctionnement moteur, l'énergie électrique est transformée en énergie mécanique.En fonctionnement générateur, l'énergie mécanique est transformée en énergie électrique (elle peut se comporter comme un frein). Dans ce cas elle est aussi appelée dynamo. Inventée par Zénobe Gramme, c'était au départ un simple générateur de courant continu (pour applications galvanoplastiques, par exemple, les accumulateurs étant onéreux). Animation de la machine à courant continu. Représentation schématique d'une machine à courant continu bipolaire. Machine de base ou machine à excitation indépendante[modifier | modifier le code] Description sommaire[modifier | modifier le code] et où

moteur Stirling à eau... version 3.5 Modifications et ajouts par rapport à la version 3.4 : - pour diminuer la composante horizontale transmise par la bielle, et par conséquent les forces de frottements, le coulisseau fixé au déplaceur a été raccourci de 11 mm (et la bielle rallongée d'autant). - du coté froid, la plaque supérieure est recouverte d'une pièce de tissu humide (blanc) dont une partie en forme de mèche trempe dans un gobelet d'eau. Par capillarité, l'eau monte dans la mèche et diffuse dans le tissu sur l'ensemble de la surface - lors des premiers essais, j'utilisais une feuille de mousse (noire) visible sur les images de droite. - du coté chaud, un support servant d'échangeur de chaleur avec l'air ambiant, constitué de six radiateurs pour transistors de puissance, d'une plaque d'aluminium ep 0,8 mm, et de 4 pieds en plastique. À quoi servent donc ces tables ? En fait, cela n'a rien de révolutionnaire puisque, comme chacun sait, l'eau en s'évaporant produit du froid. Comment ça marche ?

The Searl Solution Solution Energie Le moteur Minato à énergie libre Le moteur de Minato utilise la répulsion comme source d'énergie du noyau. Il subit très peu de pertes, ne chauffe pratiquement pas et a un rendement de 330 %, incomparablement supérieur aux moteurs conventionnels. La plupart des ensembles d'essai de Minato comprennent un rotor non magnétique en trois couches garni de puissants aimants Sumitomo Neomax (néodyme/ fer/bore) placés tous les 175 degrés et couvrant 5 degrés d'angle de la circonférence du rotor [Ndt : soit 5° de passage à chaque demi-tour]. Les électroaimants du stator repoussent les aimants permanents de rotor, et comme ceux-ci sont placés en oblique, la répulsion est tangentielle et provoque la rotation. De nombreux inventeurs ont précédemment essayé de construire des moteurs magnétiques, mais Minato est le seul à avoir trouvé les solutions à certains problèmes. La cadence est assurée par des détecteurs qui reçoivent les signaux de balises juste avant que se présente chaque aimant du rotor. Traduction : André Dufour

Principe de l'Autogénérateur de Richard Vialle (explication simplifiée) Principe de l'Autogénérateur de Richard Vialle (explication simplifiée)créé le 5 octobre 2012 - JLN Labs - Mis à jour le 5 octobre 2012Toutes les informations et schémas sont publiés gratuitement ( freeware ) et sont destinés à un usage personnel et non commercialAll informations and diagrams are published freely (freeware) and are intended for a private use and a non commercial use. Ce document est basé sur les vidéos de l'interview de Richard Vialle effectuées par Pascal Di Scala, pour voir les explications complètes de Richard Vialle, je vous recommande de voir la vidéo Partie 7 à (13'00) et la vidéo Partie 8 ainsi que ce document technique complet sur l'autogénérateur. La version PDF de ce document est téléchargeable ICI retour à la page sommaire du projet

Énergie libre & plans de moteurs à énergie libre. Electrotechnique experimentale schémas graphes simulations psimdemo ingénieur, normalien, agrégé, titulaire de deux D.E.A. (master 2) Avec un diplôme d'ingénieur en électronique et informatique industrielle de l'ESEO (Ecole Supérieure d'Electronique de l'Ouest, à Angers) j'ai choisi le métier d'enseignant. Il a fallu m'y préparer en intégrant l'Ecole Normale Supérieure de Cachan (ENS), pôle de recherche universitaire également spécialisé dans la préparation au concours d'enseignement dont le niveau est le plus élevé de France : l'Agrégation. La qualité des enseignements qui y sont dispensés et la pédagogie de ses professeurs m'ont permis de réussir ce concours, dans le domaine de la Physique Appliquée (physique spécialisée dans le domaine du génie électrique : électronique, électrotechnique et automatique). Au sein de l'ENS j'ai également pu obtenir un premier diplôme d'étude approfondie (DEA, actuellement appelé master 2) en Electronique - Traitement du signal puis un second DEA en Didactique des Disciplines. La nécessité de comprendre à son rythme

energie gratuite » moteur Minato Ici il n’y a rien qui puisse être utile dans votre vie quotidienne, mais juste de quoi nourrir votre curiosité. Comme vous le savez, l’énergie existe sous différentes formes. Voici quelque formes inhabituelles d’énergies renouvelables : -L’énergie du clair des étoiles. Cette énergie, que je classe dans la catégorie solaire, est vraiment dérisoire…Tant que nous n’avons pas colonisé d’exoplanètes du moins. -L’énergie du clair de Lune.

Un siècle d'applications antigravitiques Comme dans bien des domaines, des expériences antigravitiques ont précédé la compréhension de toutes les lois relatives à la gravitation. Encore aujourd’hui ces lois ne sont pas totalement établies. Certains disent encore que l’antigravité n’existe pas et pourtant… Dans les années 20, un premier engin antigravitique fut expérimenté en Allemagne. Il est certain aujourd’hui que les premières machines antigravitiques ont volé juste après la première guerre mondiale. Les ondes stationnaires sont des ondes qui bougent sans bouger un peu comme deux voitures face à face pare choc contre pare choc qui, exerçant la même puissance l’une contre l’autre, roulent tout en restant immobiles. Si l’on donne de l’énergie à l’atome en le faisant tourner sur lui même à très grande vitesse, l’atome va alors émettre plus de pression qu’il n’en reçoit des ondes stationnaires. Sans grande connaissance scientifique, on peut se représenter assez facilement comment étaient fabriqués ces premiers engins.

Nikola Tesla Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Nikola Tesla vers 1893. Nikola Tesla (en serbe cyrillique Никола Тесла), né le à Smiljan, dans l'Empire d'Autriche (aujourd’hui en Croatie), et mort le à New York, aux États-Unis, est un inventeur et ingénieur serbe de la Croatie[1],[2],[3], également citoyen américain, ayant principalement œuvré dans le domaine de l’électricité. Considéré comme l’un des plus grands scientifiques dans l’histoire de la technologie, pour avoir déposé quelque 300 brevets couvrant au total 125 inventions[4] (qui seront pour beaucoup d’entre elles attribuées à tort à Thomas Edison)[5],[6] et avoir décrit de nouvelles méthodes pour réaliser la « conversion de l’énergie », Tesla est reconnu comme l’un des ingénieurs les plus créatifs de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Quant à lui, il préférait plutôt se définir comme un découvreur. Ses travaux les plus connus et les plus largement diffusés portent sur l’énergie électrique. Textes de Nikola Tesla Biographies

En Suisse, un calculateur élabore les scénarios de la transition énergétique Un calculateur mis au point par les scientifiques de l’EPFL permet d’élaborer des scénarios sur l’avenir énergétique de la Suisse, sur une plate-forme mise à la disposition de tous. Les choix des poltiques énergétiques de demain est un enjeu crucial de du XXIe siècle. Tandis que le débat est vif en France autour de la transition énergétique, la Suisse mise sur le calcul numérique pour que chacun en comprenne les enjeux. Le centre de l’énergie de l’EPFL, en collaboration avec des partenaires publics a développé une plateforme d’innovation accessible à tous. Le Swiss-Energyscope mis en ligne le 13 avril propose un calculateur énergétique basé sur des données scientifiques, et qui permet de calculer les scénarios d’avenir. Le calculateur présente d’abord la situation énergétique actuelle de la Suisse, et ses caractéristiques annuelles ou saisonnières, ainsi que les scénarios élaborés par la Confédération Suisse pour 2035 ou 2050. Des cours en ligne sur la transition énergétique

Related:  News Ecologiques