background preloader

Imprimantes 3D : la bataille contre la copie d'objets a commencé

Imprimantes 3D : la bataille contre la copie d'objets a commencé
Il y a plus de quatre ans, nous écrivions que les imprimantes 3D signaient probablement la prochaine révolution communiste, mais qu'elle nécessiterait l'acceptation d'un changement profond du modèle économique de la société moderne : Ce qui a commencé avec la musique et qui a continué avec les films se poursuivra demain avec les objets de notre quotidien. Le piratage, qu'il vaut mieux appeler "duplication personnelle", est simplement la traduction difficile à accepter d'un mouvement beaucoup plus profond où tout ou presque pourra être dupliqué de chez soi, et amélioré grâce à l'open-source et aux outils de production de plus en plus simples à utiliser (...) Ensemble, la dématérialisation des objets, la mise en réseau des ressources et la démocratisation des outils de production poussent vers un nouveau modèle économique, voire un nouveau modèle de société (...) Mais l'histoire a appris qu'en matière de musique et de cinéma, les pirates diffusent (évidemment) des fichiers sans DRM. Related:  SIO-EDM

Règles de confidentialité de Google: une information incomplète et une combinaison de données incontrôlée Le 24 janvier 2012, Google annonçait l'entrée en vigueur de nouvelles règles de confidentialité et de nouvelles conditions d'utilisation applicables à la quasi-totalité de ses services à partir du 1er mars 2012. Face aux nombreuses questions soulevées par ces changements, la CNIL a été mandatée par le groupe des CNIL européennes (G29) pour conduire l'enquête sur les nouvelles règles. Deux questionnaires successifs ont été envoyés et Google a fourni ses réponses les 20 avril et 21 juin, plusieurs d'entre elles s'étant avérées incomplètes ou approximatives. En particulier, Google n'a pas fourni de réponses satisfaisantes sur des points essentiels comme la description de tous les traitements de données personnelles qu'il opère ou la liste précise des plus de 60 politiques de confidentialité qui ont été fusionnées dans les nouvelles règles. Google ne fournit pas suffisamment d'informations aux utilisateurs sur ses traitements de données personnelles

FormLabs' high-def 3D printer makes microscopic layers with lasers FormLabs Over the past few years, we’ve seen 3D printers rise in popularity and become way more affordable. But like all things technology, at some point there has to be a generation-leaping change. A new company called FormLabs, led by MIT Media Lab researchers, believes that the next step for 3D printers is for them to become high-definition, just as televisions eventually evolved from CRTs to LCD-based HDTVs. To the end, FormLabs have developed a radically different 3D printer that forms shapes using lasers and liquid resin rather than extruded plastic. The Form 1 3D printer uses a process known as stereolithography (SLA), which uses a laser to cure liquid resin into microscopic layers. The Form 1 printer can also create objects as large as 4.9 by 4.9 by 6.5 inches (125 by 125 by 165 millimeters). FormLabs already has raised almost $1.5 million on Kickstarter so far, but if you want to get into this high-definition printing game, you can get you own Form 1 printer for $2700.

Modèle de clause sur le respect du droit d'auteur Cette clause peut être insérée dans la charte informatique de l'entreprise, dans un contrat de bail d'habitation ou encore dans un contrat de location. Introduction Il incombe à la personne titulaire d'un accès à internet, conformément à l'article L336-3 du Code de la propriété intellectuelle, de veiller à prévenir le téléchargement et la mise à disposition illicites d'oeuvres et d'objets protégés par un droit d'auteur ou un droit voisin. Elle doit veiller à ce que cet accès ne fasse pas l'objet d'une utilisation à des fins de reproduction, de représentation, de mise à disposition ou de communication au public d'oeuvres ou d'objets protégés. En fonction de la gravité des manquements et de l'usage de l'accès, l'une des sanctions suivantes peut être prononcée : Modèle de clause "Protection de la création sur internet" Clause d'information sur la "Protection de la création sur internet" © 2012 Net-iris

L'impression 3D franchit un nouveau cap grâce à Disney Les chercheurs de Disney ne travaillent pas qu'à l'élaboration de leurs nouveaux dessins animés, ils réfléchissent aussi aux technologies de demain. L'impression 3D est l'une des grandes révélations des ces dernières années, elle vient de franchir un nouveau cap grâce à une équipe de chercheurs du célèbre studio. C’est à Pittsburgh que des chercheurs de Disney Research ont effectué leur démonstration d’une impression 3D utilisant un panel très varié de matériaux permettant l’intégration d’écrans et autre capteurs tout en maintenant un coût de production extrêmement bas. L’une des démonstrations présentait le roi d’un jeu d’échec, entièrement imprimé en 3D, dans lequel avaient été insérés de minces tuyaux laissant passer les faisceaux émis, par exemple, par un projecteur situé sous le plateau. Résultat des courses : sur son socle, le roi est capable d’afficher sa position sur l’échiquier sur un écran qui ressemble à du plexiglas. [theverge]

Cyberdroit - Le droit à l'épreuve de l'Internet L’impression 3D, boulet médiatique Impression 3D et imprécision XXL. Naguère confidentielle, l'impression 3D est devenue un sujet abordé par les médias généralistes, qui s'enthousiasment parfois sans trop de pincettes. Avec le risque de décevoir les attentes énormes soulevées par cette technique dite révolutionnaire. La semaine dernière, on a pu voir sur les murs de Paris une affiche posant cette question : Et si ma nouvelle chaise sortait d’une imprimante 3D ? Il s’agissait d’une réclame pour Demain dans ma vie, un événement de la Mairie de Paris destiné à mettre en valeur des “lieux d’innovation”. L’innovation, tout le monde en parle. Cet été, le JT de France 2 s’est penché sur les fab labs. Extase Chaque (r)évolution a besoin de symbole. Il est compréhensible que les médias mainstream aient besoin d’un objet “sexy” qui fasse passer un concept, lui donne corps. Cela devient franchement gênant quand le symbole est prétexte, conscient ou non, à tordre la réalité, au mépris du plus élémentaire bon sens. Monts et merveille

Nouvelles fiches synthèses EDM SIO L’enseignement de l’économie-droit-management en BTS SIO (EDM), se fonde sur des pratiques pédagogiques nouvelles telles que l’utilisation de contextes en classe avec les étudiants. Un outil nouveau a été conçu par une équipe de professeurs en charge de cet enseignement. Il s’agit de fiches synthèses. Elles permettent de mettre en évidence les notions et compétences acquises. Trois fiches ont déjà été publiées sur ce site : D1.1 Le rôle du droitD1.2 La personnalité juridiqueEM1.1 Les acteurs du secteur informatique Voici quatre nouvelles fiches : D1.3 Les sources du droitD1.4 l’organisation judiciaire EM1.2 prix et informationEM1.3 décision des agents économiquesEM 1.4 Choix d’externaliser Bonne lecture ! rappel : l’outil de veille en EDM au BTS SIO

QUAND L'US ARMY INVENTE LA MICRO-USINE NOMADE DU FUTUR Et si demain les soldats sur le front pouvaient fabriquer leurs propres armes et leurs propres munitions grâce à des mini imprimantes 3 D ? Posée comme cela la question peut paraitre totalement aberrante. C'est pourtant ce que prépare - et teste déjà - l'US Army via sa Rapid Equipping Force en Afganistan avec des mini-usines nomades dotées - entre autres - d'imprimantes 3 D. Mais à terme l'objectif est beaucoup plus ambitieux, puisqu'il vise à équiper chaque unité combattante d'une mini-imprimante 3 D, afin que celle-ci puisse fabriquer des pièces de rechange, des munitions, voir des armes ou des mini-drones - voir là et là. Et à ceux qui douteraient d'une telle démarche, je ne peux que leur rappeler que cet été un jeune américain s'est déjà "imprimé" un semi-automatique (photo ci-dessous) - lire "The world's first 3D printed gun". C'est la fusion de cela et cela, matinée de cela.

L'impression 3D : la nouvelle frontière de l'e-commerce L'impression 3D offre de multiples possibilités de personnalisation et de conception de produits, permettant l'émergence de nouveaux modèles de vente en ligne. Le principe de l'impression 3D est simple : on scanne un objet en 3D ou on le conçoit à l'aide d'un logiciel de CAO, un algorithme valide la faisabilité de l'objet, puis on lance l'imprimante qui superpose les couches de plastique, métal, céramique, béton, etc. jusqu'à ce que l'objet ait pris sa forme définitive. Ce sont aujourd'hui 200 matériaux qui peuvent être mis à contribution, permettant dorénavant de fabriquer des objets résistants et de bonne qualité pour un coût modeste. Certaines imprimantes 3D, qui pèsent plus d'une tonne et coûtent jusqu'à 100 000 euros, sont pour l'instant réservées à un usage industriel, quand celles d'une quinzaine de kilos pour un millier d'euros peuvent être utilisées par des particuliers. De quoi permettre l'émergence d'un certain nombre de modèles d'e-commerce basés sur ces possibilités.

Votre design 3D devient réalité avec l'impression 3D Rat heart cells help create walking 'bio-bots' 16 November 2012Last updated at 05:53 ET Each twitch of the rat cells helps the tiny bio-bot move Tiny biological robots that walk to the beat of a thin sheet of rat heart cells have been created by US scientists. The "bio-bots" were fabricated using a 3D printer and then seeded with the cardiac cells. The regular twitching motion of the heart cells makes the tiny structure flex and slowly inch along. The project could lead to bio-bots with different shapes, seeded with all sorts of cells, that find a role in medicine or as sensors, said the researchers. The 7mm long bio-bots were fabricated at the University of Illinois at Urbana-Champaign and resemble a diving board. A 3D printing process was used to build up layers to form the board and foot of the bio-bot from hydrogel - a biologically inert goo often used in tissue engineering work. Cleaning up A separate procedure was used to coat the underside of the long board with a single sheet of living rat cardiac cells.

Related: