background preloader

La finance participative est dans la place

La finance participative est dans la place
Etant par monts et par vaux ces temps-ci afin de parler CoRévolution, je peux vous assurer que ça bouge dans les territoires : en ces temps de crises, un vent de changement et d'enthousiasme souffle chez les acteurs de l'économie collaborative. Une preuve encore en ce jeudi 11 octobre avec le forum FinPart qui se tenait non loin de Limoges, à la Fondation La Borie, afin de promouvoir ces nouvelles formes de financement. Le B.A.BA de la finance participative Infographie du crowdfunding, réalisée par Julien Ledru et Pauline Le Gall - Avril 2012 Le crowdfunding (de "crowd", la foule) est un mécanisme de financement, via Internet, de projets d’innovation et de création permettant de collecter les apports financiers d’un grand nombre d’épargnants. Il y aurait près de 400 plateformes de financement de ce type dans le monde aujourd'hui. Un mouvement de fond La finance participative n'est donc plus aussi anecdotique qu'à ses débuts.

http://alternatives.blog.lemonde.fr/2012/10/11/la-finance-participative-crowdfunding-est-dans-la-place/

Crowdfunding : adapter le cadre réglementaire pour faciliter son développement Le phénomène du financement participatif n’est pas nouveau. Il est né aux États-Unis et l’on se plait à rappeler que le piédestal de la statue de la Liberté à New York fut financé par un appel au public lancé par Joseph Pulitzer dans New York World en 1884. Mais son essor date du début des années 2000. Il a débarqué en Europe il y a déjà quelques années, mais avec la crise, il apparait comme une alternative au financement bancaire, en particulier dans le cadre des ETI et Start-up (2). Présenté comme un moyen de faciliter le financement des projets innovants, des start-ups et ETI, le "crowdfunding" se heurte aux restrictions réglementaires de l’"offre au public" et du "monopole bancaire".

Entre nous, le bonheur est dans le prêt Crédit: Colcanopa Voilà qui confirme ce que je vous racontais en octobre dernier : la finance participative est non seulement dans la place, mais elle est aussi en mesure de remplacer votre banquier ou de lui donner de bonnes idées. Preuve en est avec quelques plateformes lancées récemment ayant pour but de proposer de nouveaux types de financement à vos projets. Pour celles et ceux qui ne vous veulent que du bien Si les québécois préfèrent le terme de "socio-financement" à celui de crowdfunding, c'est bien parce que cela permet de redynamiser l'économie sociale et locale. Avec la plateforme Hello Merci, lancée début mai 2013, les fondateurs du site de financement participatif KissKissBankBank (plus de 2500 projets financés avec 4 millions d'euros collectés depuis sa création en 2010) proposent une "version branchouille du prêt solidaire", comme le dit Rue89 Eco.

Fiches pratiques Une infographie est une représentation visuelle et graphique d’informations et de données. Reprenant l’adage « une image vaut mieux que mille mots », elle permet à l’internaute de visualiser en un coup d’œil toutes les données relatives à un sujet. Les outils de création d’infographie sont accessibles à tous sur le web. On en a sélectionné cinq, parmi les plus utilisés, pour réaliser sa propre infographie. Antonin Léonard: 4 outils pour cultiver l'économie collaborative dans les territoires Les auteurs participeront au Forum de l'économie collaborative se tiendra à Cenon (33), les 4 et 5 juillet prochains. Programme et inscriptions gratuites ouvertes en ligne sur www.bordeaux-economie-collaborative.org/ Le premier forum de l'économie collaborative et des territoires soutenu par la Communauté urbaine de Bordeaux et le Conseil général de Gironde s'ouvre aujourd'hui. Un événement précurseur pour un territoire qui fait déjà le pari d'une économie aux opportunités inédites. L'économie collaborative propose en effet de nouveaux modèles, porteurs de sens, pour le développement des territoires : de nouveaux modes de consommation privilégiant l'usage sur la possession, de nouvelles manières de produire en pair-à-pair, de nouvelles relations de confiance fondées sur le partage, les réseaux sociaux et la proximité et de nouvelles formules participatives pour financer des projets. 1- Créer une base de connaissances pour partager les "codes sources" de projets collaboratifs

Le duel Noob (Ulule) VS Laroque (Touscoprod) Mise à jour 26 mai 2013 : Si le projet Jeux dangereux détient pour le moment le record de la plus grosse collecte, le projet Noob détient quant à lui le record du plus grand nombre de contributeurs sur un projet participatif en France. Rien n’est encore définitif vous avez encore plusieurs jours pour faire évoluer cette situation. Mise à jour 3 juin 2013 : le projet Noob devance le projet Jeux dangereux et revendique pour l’instant la meilleure performance jamais atteinte auparavant pour ce type de levée de fonds pour un projet audiovisuel. Mise à jour 2 juillet 2013 : Le projet Jeux dangereux est bouclé.

Deux jours de forum sur l'économie collaborative ou l'économie de partage à Bordeaux société Prêts de voiture, échanges de logements, partages de connaissances en ligne, financements participatifs...La crise incite à aller vers de nouveaux modes de consommation. Anne-Sophie Novel, docteur en économie est l'invitée du 19/20 ce soir sur France 3 Aquitaine. Par CA Publié le 04/07/2013 | 15:07, mis à jour le 04/07/2013 | 18:15

« Crowdfunding » : panorama, ressources, perspectives… Nouveau zoom autour du crowdfunding sur Le Blog documentaire, chiffres à l’appui. L’occasion aussi de rendre compte de la soirée que nous avons co-organisée ce 10 avril à la SCAM. L’enjeu consistait à répondre à toutes les questions que pouvaient se poser les auteurs, les producteurs et autres curieux. Trois plateformes étaient représentées ce soir-là : Touscoprod (avec Julie Barnay), KissKissBankBank (Charlotte Richard) et Ulule (Mathieu Maire du Poset). Alors, "le crowdfunding s’empare du documentaire"… Enjeux et perspectives. Les nouveaux financements de l’économie sociale et solidaire Malgré sa notoriété nouvelle et sa taille – environ 10 % du produit intérieur brut et 10 % des emplois – le secteur de l’économie sociale et solidaire a toujours du mal à intéresser les investisseurs. La structure capitalistique des acteurs – associations, coopératives, fondations, mutuelles – ne leur permet pas de faire des plus-values, ce qui fait hésiter les investisseurs. Le 31 mai dernier, le ministre en charge du secteur Benoît Hamon, avait annoncé la création de quatre dispositifs innovants, pilotés par la Banque publique d’investissement et la Caisse des dépôts. Mardi 2 juillet, lors d’une rencontre à Bercy, il en a précisé les contours, en compagnie de Nicolas Dufourcq, directeur général de BPI France et de Stéphane Keita, directeur du développement territorial de la Caisse des dépôts.

KickStarter, une fraude de 120.000 $ évitée de justesse Lundi 17 juin Web - 17 juin 2013 :: 09:40 :: Par Le site de crowdfunding KickStarter n’est pas passé loin du scandale. Un faux projet a failli être financé à hauteur de 120.000 dollars. KickStarter n’est pas passé très loin d’une erreur qui aurait pu ternir sa réputation.

Le crowdfunding peut-il remplacer les services publics ? Le financement participatif (crowfunding ou “financement par la foule”) est un marché en pleine expansion, expliquait le rapport de Crowdsourcing.org. Les 452 plateformes de financement participatif dénombrées dans le monde en avril 2012 ont récolté 1,1 milliard de dollars de fonds en 2011 pour les projets qu’elles accueillaient – dont plus de la moitié pour des projets hébergés par des plateformes européennes. Comme quoi, le modèle du financement participatif n’est pas un phénomène uniquement lié aux modes de financement anglo-saxons, que l’on dit traditionnellement plus sensibles au mécénat et à la prise de risque que l’Europe.

Quand le crowdfunding se la joue inception Lundi 17 juin Web - 17 juin 2013 :: 16:28 :: Par Une jeune artiste qui met son album en vente libre sur le Web pour que les internautes financent son voyage, d’accord. Le "coco" management, nouveau graal des organisations Attention le « co » débarque à grand fracas. Partout il est question d'"intelligence collective", de "performance collective", face à des collectifs de travail en panne. On le sait, les changements de société et l'avènement des nouvelles technologies imposent de nouveaux modes de management 2.0. Bienvenu aux managers coachs, aux managers coopératifs, aux managers collaboratifs, bref aux « coco-managers » qui n'ont plus qu'un seul slogan « l'union fait la force ». Pareils à des coco-girls des années 1980 Telles les coco-girls du petit écran des années 80, leur professionnalisme est désormais lié à leur capacité de créer les synergies les plus pertinentes avec et dans leurs équipes.

Le crowdfunding, une nouvelle dynamique pour la création et le financement des entreprises Ulule, leader européen du crowdfunding fondé sur la contrepartie, lance une consultation afin d’imaginer un nouveau service, Ulule entreprises, où il serait possible d’investir et donc de prendre une participation dans l’entreprise. Interview. Afin de répondre au mieux aux attentes à la fois des porteurs de projets, que des éventuels investisseurs, Ulule souhaite donc entamer une discussion, avec les entrepreneurs, les « makers » et évidemment aux observateurs et à toutes les personnes intéressées par cette nouvelle démarche. Mais pour mieux comprendre ce choix, assez loin du métier initial d’Ulule, j’ai souhaité poser quelques questions au co-fondateur et CEO d’Ulule, Alexandre Boucherot. Cette initiative montre tout d’abord votre confiance dans une évolution favorable de la réglementation. Que faut-il pour que le business-model d’une plateforme de financement participatif en capital soit viable en France ?

Related: